« Sortez de Babylone mon peuple »

 Depuis quelques temps cette expression apparaît sur de nombreux sites chrétiens. Elle invite les chrétiens à quitter « Babylone » qui représente le « système religieux ». Cette expression est en fait inspirée de trois versets de la Bible : deux de l’Ancien Testament qui invitent le peuple à quitter Babylone, et un de l’Apocalypse :

 « Et j’entendis du ciel une autre voix qui disait: Sortez du milieu d’elle [NDLR : Babylone], mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point de part à ses fléaux. » Apocalypse 18 : 4

Au-delà des diverses interprétations, je tacherai de montrer la portée historique de ce verset et son accomplissement concret.

Dans l’article précédent, je m’étais interrogé sur le sens de Babylone à la fin de la Première épitre de Pierre. J’avais  notamment mentionné le fait que beaucoup considéraient qu’il s’agissait de Rome en s’appuyant sur le texte de l’Apocalypse. Mais en dehors de Rome, de nombreuses autres hypothèses existent. Dans les milieux protestants beaucoup y voient l’Eglise catholique romaine. On peut aussi identifier cette ville à de nombreux systèmes qui ont pu exister dans l’histoire.

Dans cet article, la proposition défendue est bien différente (et je n’ai pas vu de commentateurs qui la défendaient), puisque je pense qu’il s’agit de la Jérusalem terrestre. Contrairement à ce qui se fait souvent, je ne comparerai  pas  les textes de l’Apocalypse avec des faits qui ont pu se dérouler dans l’histoire mais uniquement avec d’autres passages des Ecritures.

 Les caractéristiques de Babylone

Dans l’Apocalypse, Babylone est mentionnée 6 fois. Elle apparaît pour la première fois au chapitre 14 et pour la dernière fois au chapitre 18. Relevons les principales caractéristiques de cette ville :

Premier passage :

« Et un autre, un second ange suivit, en disant: Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la grande, qui a abreuvé toutes les nations du vin de la fureur de sa prostitution (porneia) » Apocalypse 14:8

Deuxième passage :

« Sur son front était écrit un nom, un mystère: Babylone la grande, mère des prostituées et des abominations de la terre. Et je vis cette femme ivre du sang des saints et du sang des témoins de Jésus. Et, en la voyant, je fus saisi d’un grand étonnement. » Apocalypse 17 : 5-6

Troisième passage :

« Et il me dit: Les eaux que tu as vues, sur lesquelles la prostituée est assise, ce sont des peuples, des foules, des nations, et des langues. » Apocalypse 17 : 15

Quatrième passage :

« Et la femme que tu as vue, c’est la grande ville qui a la royauté sur les rois de la terre. » Apocalypse 17 : 18

 « et parce qu’on a trouvé chez elle le sang des prophètes et des saints et de tous ceux qui ont été égorgés sur la terre.» Apocalypse 18 : 20

 Résumons les caractéristiques :

-Babylone est une prostituée

-Elle est coupable d’avoir répandu le sang des « saints et des prophètes » et sera jugée pour cela

-Elle est assise sur une foule de nations

-Elle a la royauté sur les rois de la Terre

Regardons maintenant à partir des Ecritures, qui est concerné par ces différents critères

 La prostitution (porneia)

Dans la Bible, la prostitution a bien sur deux sens : un sens littéral et un sens spirituel. Dans ce cas il désigne l’infidélité envers Dieu. C’est bien sur ce deuxième qui nous intéresse. Deux choses sont intéressantes à relever :

-le deuxième sens est plus courant que le premier.

-Il concerne toujours Israël et Juda.

 Le meurtre des saints et des prophètes et son jugement

A ce deuxième reproche, c’est sans aucun doute les paroles de Jésus qui sont le plus éclairantes :

« Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ne l’avez pas voulu! » Matthieu 23 : 37

« Mais il faut que je marche aujourd’hui, demain, et le jour suivant; car il ne convient pas qu’un prophète périsse hors de Jérusalem. » Luc 13 : 33

« C’est pourquoi la sagesse de Dieu a dit: Je leur enverrai des prophètes et des apôtres; ils tueront les uns et persécuteront les autres,   afin qu’il soit demandé compte à cette génération du sang de tous les prophètes qui a été répandu depuis la création du monde,  depuis le sang d’Abel jusqu’au sang de Zacharie, tué entre l’autel et le temple; oui, je vous le dis, il en sera demandé compte à cette génération. » Luc 11 : 49-51

Au-delà de ces passages qui sont les plus explicites, notons que dans le Nouveau Testament, les seuls martyrs chrétiens qui sont mentionnés, sont justement tués à Jérusalem.

Une foule de nations

« Or, il y avait en séjour à Jérusalem des Juifs, hommes pieux, de toutes les nations qui sont sous le ciel. Au bruit qui eut lieu, la multitude accourut, et elle fut confondue parce que chacun les entendait parler dans sa propre langue. Ils étaient tous dans l’étonnement et la surprise, et ils se disaient les uns aux autres: Voici, ces gens qui parlent ne sont-ils pas tous Galiléens?   Et comment les entendons-nous dans notre propre langue à chacun, dans notre langue maternelle?  Parthes, Mèdes, Elamites, ceux qui habitent la Mésopotamie, la Judée, la Cappadoce, le Pont, l’Asie, la Phrygie, la Pamphylie, l’Egypte, le territoire de la Libye voisine de Cyrène, et ceux qui sont venus de Rome, Juifs et prosélytes,  Crétois et Arabes, comment les entendons-nous parler dans nos langues des merveilles de Dieu?  Ils étaient tous dans l’étonnement, et, ne sachant que penser, ils se disaient les uns aux autres: Que veut dire ceci?  Mais d’autres se moquaient, et disaient: Ils sont pleins de vin doux. » Actes 2 : 5-13

 La royauté sur les rois de la Terre

Jérusalem a la royauté sur les rois de la Terre, tout simplement parce qu’elle est la ville du « Grand Roi »

« Car l’Eternel, le Très-Haut, est redoutable, Il est un grand roi sur toute la terre. » Psaume 47:2

« Belle est la colline, joie de toute la terre, la montagne de Sion; Le côté septentrional, c’est la ville du grand roi. » Psaume 48:2

«Mais moi, je vous dis de ne jurer aucunement, ni par le ciel, parce que c’est le trône de Dieu, ni par la terre, parce que c’est son marchepied; ni par Jérusalem, parce que c’est la ville du grand roi. » Matthieu 5:35

Conclusion

Dans le prochain article, nous nous intéresserons à l’aspect historique et à l’accomplissement concret du verset d’Apocalypse 18 : 4.

Publicités

11 réflexions sur “« Sortez de Babylone mon peuple »

  1. Se tenant éloignés, dans la crainte de son tourment, ils diront: Malheur! malheur! La grande ville, Babylone, la ville puissante! En une seule heure est venu ton jugement! 18.11Et les marchands de la terre pleurent et sont dans le deuil à cause d’elle, parce que personne n’achète plus leur cargaison, 18.12cargaison d’or, d’argent, de pierres précieuses, de perles, de fin lin, de pourpre, de soie, d’écarlate, de toute espèce de bois de senteur, de toute espèce d’objets d’ivoire, de toute espèce d’objets en bois très précieux, en airain, en fer et en marbre, 18.13de cinnamome, d’aromates, de parfums, de myrrhe, d’encens, de vin, d’huile, de fine farine, de blé, de boeufs, de brebis, de chevaux, de chars, de corps et d’âmes d’hommes. 18.14Les fruits que désirait ton âme sont allés loin de toi; et toutes les choses délicates et magnifiques sont perdues pour toi, et tu ne les retrouveras plus. 18.15Les marchands de ces choses, qui se sont enrichis par elle, se tiendront éloignés, dans la crainte de son tourment; ils pleureront et seront dans le deuil, 18.16et diront: Malheur! malheur! La grande ville, qui était vêtue de fin lin, de pourpre et d’écarlate, et parée d’or, de pierres précieuses et de perles! En une seule heure tant de richesses ont été détruites! 18.17Et tous les pilotes, tous ceux qui naviguent vers ce lieu, les marins, et tous ceux qui exploitent la mer, se tenaient éloignés, 18.18et ils s’écriaient, en voyant la fumée de son embrasement: Quelle ville était semblable à la grande ville? 18.19Ils jetaient de la poussière sur leurs têtes, ils pleuraient et ils étaient dans le deuil, ils criaient et disaient: Malheur! malheur! La grande ville, où se sont enrichis par son opulence tous ceux qui ont des navires sur la mer, en une seule heure elle a été détruite!

    Moi je penses plutôt a une ville portuaire, impure et riche comme New-York. Vous en connaissez surement en Europe qui possède cette description. Jésus a dit a quelqu’un de lire les signes des temps pour savoir quand viendra le royaume de Dieu. Pourquoi n’en serait-il pas de même pour savoir qu’elle ville est Babylone la grande.

    J'aime

  2. Jérusalem n’est qu’un (petit) ‘type’ de Babylone.

    Le fait qu’elle soit la ville du grand Roi ne fait pas d’elle une grande ville , ni une ville qui a la royauté sur les rois de la terre.

    Quand je lis Apocalypse , je vois une plus grande ‘ville’ que Jérusalem. Ou même une autre ville qui serait beaucoup plus grande et puissante que Jérusalem (comme New-York ou Rome).

    il est à noter que dans Apocalypse , il ne s’agit pas que de Babylone , mais aussi des Chaldéens.
    Tout comme dans Jérémie 51
    Je ne pense pas que Dieu appelle les Juifs des Chaldéens. Ou alors ce serait péjoratif , dit dans un sens spirituel.

    Apocalypse 11:8 « Et leurs cadavres seront sur la place de la grande cité, qui est appelée spirituellement Sodome et Égypte, où notre Seigneur a été crucifié ».

    le Seigneur a été crucifié à Jérusalem , okay
    L’Esprit de Dieu dans l’ancien testament a déja comparé Juda et Israel à l’Egypte et Sodome, okay

    cependant on ne peut pas simplement prendre ces écritures à la lettre , pour cantonner L’Egypte, Sodome , ou Babylone à Jérusalem et Israel.

    A l’époque de Jésus , Jérusalem etait spirituellement Babylone.
    mais Babylone c’est beaucoup plus énorme que cela. (D’ailleurs Babylone a existé avant Jérusalem).
    La Chrétienté d’aujourd’hui qui crucifierait tous les prophètes qui précheraient la repentance est aujourd’hui spirituellement certainement Babylone, bien plus que le Judaisme.

    les Chrétiens (s’ils sont nés d’en haut) sont sensés être « une ville » qui éclaire la montagne du monde.

    Matthieu 5.14. Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée.

    J'aime

  3. Bonjour Justin et Eric,

    Effectivement comme je l’avais précisé, on peut trouver dans l’histoire et même seulement à notre période beaucoup de villes (ou systèmes) qui peuvent correspondre à cette description.

    Seulement dans l’article, le but était de rechercher à partir de la Bible qui avait ses caractéristiques. Prochainement (plutôt vers début juin, à cause des examens), j’expliquerai le pourquoi de cette démarche.

    Cette question est en effet directement liée à mon sens au but de l’Apocalypse.

    J'aime

  4. Si l’on prend en compte l’interprétation spirituelle de la Bible, appartenir à Babylone, c’est vivre de l’esprit du vieil homme par la chair, Babylone de notre terre intérieure. Tant que nous sommes en vie, nous avons la possibilité de tourner le dos à la religion humaine en nous tournant vers le Sauveur. Ceux qui veulent s’en sortir doivent commencer par reconnaître que c’est du système lui-même, la Babylone intérieure, qu’il faut sortir.

    J'aime

    • (largement inspirée des écrite d’Ellen White)
      Dieu a fait cette promesse: » Vous me chercherez, et vous me trouverez, si vous me cherchez de tout votre cœur. » -Jérémie 29:13-
      « Vous êtes morts par vos offenses et par vos péchés », « la tête entière est malade, et tout le cœur est souffrant »,  » rien n’est en bon état ».(Ephésiens 2:1 ; Esaïe 1:5-6).
      Dieu désire nous guérir et nous rendre la liberté. Mais comme cela nécessite une transformation complète de notre nature, il faut que nous nous abandonnions entièrement à Lui.
      La guerre contre le moi est la plus grande qui ait jamais été livrée. L’abandon de soi-même, la soumission entière à la volonté de Dieu, ne s’obtient pas sans combat; mais cette soumission est nécessaire à notre transformation et à notre sanctification.
      Le gouvernement de Dieu n’est pas fondé, comme satan voudrait le faire accroire, sur une soumission aveugle de notre part et une domination arbitraire. Dieu fait appel à notre intelligence et à notre conscience: « Venez et plaidons! » (Esaïe 1:18), telle est l’invitation que le créateur adresse à tous les êtres.
      Il ne violente pas la volonté de ses créatures.
      Une soumission forcée empêcherait tout vrai développement intellectuel et moral; elle abaisserait l’homme à l’état d’automate. Tel n’est pas le dessein du Créateur. Il désir que l’homme, couronnement de Sa puissance créatrice, atteigne le plus haut degré de son développement. Il place devant nous la félicité à laquelle Il veut que nous parvenions par Sa grâce.
      A nous de décider si nous voulons être affranchis de l’esclavage du pêché et participer à la glorieuse liberté des enfants de Dieu.
      C’est cela, aussi, sortir de Babylone.

      J'aime

      • C’est pourquoi il ne s’agit pas de soigner les symptômes (les péchés), mais la cause de la maladie (Le Péché). Babylone, c’est Le Péché qui enferme l’esprit de l’homme dans des systèmes humains, les religions, fruits du vieil homme. La guerre est contre le moi narcissique, et la victoire consiste en une métamorphose complète, telle celle de la chenille rampante devenant papillon pour voler vers le ciel.

        Jean 3:3 : si qqu’un n’est pas engendré d’en-haut, il ne peut voir le Royaume de Dieu.

        J'aime

  5. Pingback: Happy end : Une vision renouvelée de la « fin du monde  | «Philochristos

  6. Pour ta phrase David : -Babylone est une prostituée, tu as précisé auparavant que le grec était porneia.

    Je résumerais plutot par : elle trompe Dieu avec d’autres dieux (=avec des idoles, =avec des démons)

    J'aime

  7. David…

    Abram vient de Ur de Chaldée, autrement dit de Babylonie, capitale du Royaume de Nimrod, l’homme qui le premier s’est fait dieu (puissant destructeur contre l’Eternel). Petit fils de Cham d’après la Bible, il n’a pas pu recevoir la Bénédiction de Dieu donné à Noé, mais il a participé à la rébellion et la malédiction transmise à Canaan. Il est l’initiateur de la tour de Babel. Les cultes idolâtres ne peuvent cohabiter avec l’adoration du vrai Dieu.

    Abram est appelé à sortir de Babylone, le pays de sa naissance. Il en sort avec Terack son père et les siens puis devra quitter sa parenté(Haran), et la maison de son père pour aller – conduit par l’Esprit de Dieu dans le Pays qui lui sera montré.

    Si on s’arrête à la Babylone de l’Exil on manque ce que Dieu veut nous dire ; il faut revenir Au Commencement et c’est le principe de Jésus pour comprendre l’Histoire.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s