Les buts du mariage

       Historiquement l’Eglise, de l’Antiquité jusqu’aux Temps Modernes a toujours tenu pour suspectes les relations sexuelles. De fait, cela la mettait dans une position quelque peu délicate. Tout en s’obligeant à défendre le mariage comme bon, contre les hérétiques qui le combattaient (manichéens ou cathares par exemple), l’Eglise était elle-même enclin à partager de façon plus modérée, les opinions qu’elles combattaient. C’est ce problème qui explique le choix des buts du mariage.

 La procréation

        Jusqu’aux Temps Modernes, il ne fait aucun doute pour l’Eglise que le but premier du mariage est la procréation. Autant la sexualité parait suspecte et entachée de péché, autant la procréation peut être valorisée. Pour cela les théologiens peuvent s’appuyer sur les commandements de Dieu (Genèse 1 : 28 et 9 : 1)

« Soyez féconds, multipliez, et remplissez la terre. »

     Les plus rigoristes des Pères, comme Clément d’Alexandrie, feront même de la procréation, la seule finalité des rapports sexuels. Conséquence directe : tous les rapports qui ne peuvent pas déboucher sur la procréation sont donc formellement interdits et considérés comme péchés. Cette doctrine ne sera cependant pas retenue officiellement.

 La concupiscence

        Le deuxième but du mariage est d’éviter le péché. La continence absolue est considérée comme l’idéal, mais les docteurs de l’Eglise sont bien conscients qu’imposer cela à l’ensemble des fidèles est trop dur. Le mariage est perçu comme une béquille : à défaut de pouvoir complètement éliminer la sexualité, mieux vaut la réguler et l’encadrer. Une telle opinion heurte certainement l’idée courante que les chrétiens se font du mariage aujourd’hui. Il peut paraître très spirituel de condamner ceux qui se marieraient « pour le sexe ». Pourtant cette idée peut se prévaloir d’un appui apostolique :

« Pour ce qui concerne les choses dont vous m’avez écrit, je pense qu’il est bon pour l’homme de ne point toucher de femme.  Toutefois, pour éviter l’impudicité, que chacun ait sa femme, et que chaque femme ait son mari. […]  Je voudrais que tous les hommes fussent comme moi [NDLR : c’est-à-dire célibataire]; mais chacun tient de Dieu un don particulier, l’un d’une manière, l’autre d’une autre. A ceux qui ne sont pas mariés et aux veuves, je dis qu’il leur est bon de rester comme moi. Mais s’ils manquent de continence, qu’ils se marient; car il vaut mieux se marier que de brûler. » 1 Corinthiens 7 : 1-9

             Dans ce passage, l’apôtre Paul est très clair : la virginité est ce qu’il y a de mieux. Il est «bon » pour l’homme de ne pas toucher de femme et l’apôtre, souhaite que tous « fussent comme lui ». Toutefois il reconnaît que cela n’est pas simple. Rester continent est un « don particulier » et il ne veut donc pas imposer le célibat à tous. Pour éviter de « brûler », mieux vaut donc se marier.

         Même si cette idée dérange, il faut bien admettre que Paul voyait le mariage comme un moyen d’éviter le péché : à défaut de pouvoir s’abstenir totalement des relations sexuelles (ce que souhaiterait l’apôtre), mieux vaut les canaliser.

Et aujourd’hui ?

Après avoir  vu les buts « historiques » du mariage, que peut-on dire ?

      Tout d’abord une réflexion sur ces deux buts. Même si une descendance physique est souhaitable, il ne me semble pas qu’on puisse se référer à ces commandements pour faire de la procréation le but principal du mariage.

       Nous sommes dans la Nouvelle Alliance et plus qu’une descendance physique, nous devons avant tout rechercher une descendance spirituelle. L’une n’excluant pas l’autre. On peut aussi replacer ces commandements dans leur contexte et estimer qu’avec plus de 6 milliards d’individus, l’ordre de Dieu « soyez féconds et multipliez vous », a bien été entendu.

    Concernant le deuxième motif, la concupiscence, mieux vaut être modeste et reconnaître qu’effectivement la volonté du mariage est aussi (voir même principalement) motivée par le désir de sexualité, plutôt que de se vouloir plus spirituel que l’apôtre et nier cela.

 Le foyer chrétien et l’Eglise

      Cependant peut-on réduire le mariage à cela ? A plusieurs reprises, j’ai déjà eu l’occasion d’évoquer que l’individualisme et la volonté d’indépendance était la source du péché. Au contraire Dieu, veut que nous agissions en tant que corps. C’est le principe de l’Eglise (littéralement « l’assemblée »). C’est au contact des autres, que nous pouvons être façonnés par l’Esprit.

       L’Eglise existe à différents niveaux et le foyer en est justement la cellule de base. Se marier c’est donc déjà fonder une nouvelle cellule de l’Eglise. Cette cellule, qui est la plus petite, est aussi peut-être une des plus importantes, en effet c’est elle que nous fréquentons constamment. C’est là où nous sommes vraiment formés. Lorsque nous voyons des personnes quelques heures par semaines, il est très facile « d’enfiler un masque ». Lorsque nous vivons continuellement avec elles, ce n’est plus possible et notre vraie nature se dévoile. C’est dans ces conditions que nous pouvons réellement voir où nous en sommes.

A venir

       Cette dernière réflexion, nous amène donc directement à une autre question : celle des mariages mixtes

Publicités

13 réflexions sur “Les buts du mariage

  1. Pingback: La question des mariages mixtes (chrétien/non-chrétien) | Philochristos

  2. Bonjour David,
    Tu as écrit : contre les hérétiques qui le combattaient (manichéens ou cathares par exemple)

    Je ne suis pas certaine de ce que tu dis sur les cathares.

    Leur écrits ont été entièrement brûlés. Il n’a été gardé qu’un ou deux écrits de dissidents/extrémistes cathares, justement ceux sur lesquels s’appuient de nos jours, les commentateurs.
    Mais ces très rares écrits ne sont pas représentatif sde ce que disaient l’ensemble des cathares. Il semble au contraire, que comme leur écrits étaient particulièrement pertinents, l’ensemble a été brûlé. A moins que l’un ou l’autre de leur texte, ne ressorte soudain des km d’archives secrètes du Vatican …

    En regard de l’histoire des autres groupes sortis de Rome à ces époques, par exemple les Vaudois, nous pouvons savoir par l’histoire, comment se comportaient les uns et les autres et tout particulièrement les catholiques qui dans un premier temps ont interdits aux chrétiens de se retrouver ensemble pour étudier la bible. Puis, ils ont interdit de la traduire en langue vulgaire (compréhensible de tous) … puis ils se sont mis à imiter les ‘sortis de Rome’ (les pauvres de Lyon, les Vaudois, Les Cathares, et d’autres groupes) … puis il y a eu l’inquisition qui a associé le fait de ‘faire revenir à Rome tous les dissidents’ et s’enrichir … d’où la terrible confusion entre albigeois et cathares …

    Ils avaient par exemple traduit la bible. L’exemplaire du NT en occitan conservé au musée de Lyon est en tout point conforme à la Vulgate. Sauf que c’est uniquement le NT. Les commentateurs, à partir de cette très rare trace font dire que les cathares ne prenaient pas en compte l’AT. Mais personne ne s’est penché sur la thèse contraire : traduire le NT du latin à l’occident, tout en travaillant en journée a pris énormément de temps. Puis le copier ne serait-ce qu’en quelques exemplaires. De plus, écrire coutait à ces époques une petite fortune (il n’y avait pas encore de bloc de 500 feuilles pour quelques euros dans les supermarché ! 🙂 )
    N’avoir traduit que le NT pourrait n’être qu’une question de temps. Et … la bible s’écrivait souvent en plusieurs volumes … le fait ne ne pas avoir retrouvé les volumes de l’AT ne veut pas dire qu’il n’avait pas été traduit par les cathares.

    Idem pour le mariage, les 1 ou 2 rares écrits à leur sujet en parle mais dans les faits ? Et … ce sont les catholiques qui dénoncèrent les cathares … eux qui ont interdit d’un jour à l’autre le mariage au clergé … (de nombreuses femmes et enfants répudiés, souvent placés dans des asiles) sans interdire pour autant le concubinage … les enfants des concubines ne pouvant pas hériter. Pouvons-nous faire confiance à leur historien ?

    Soit béni ! 😉
    Sandra

    J'aime

  3. Pingback: Sommaire : Le mariage chrétien | Philochristos

  4. Jésus a dit aux Juifs :
    Vous errez… ne connaissant pas les Ecritures et la Puissance de Dieu.

    Les Ecritures – dont parle Jésus – sont ce que nous connaissons comme l’Ancien Testament et trop peu de chrétiens le connaissent de nos jours.

    Je ne crois pas que le But du Mariage soit pour Dieu la procréation PAR acte sexuel !!!

    « Soyez féconds, multipliez, et remplissez la terre. » ne concerne PAS la sexualité : c’est une interprétation fausse mais cela reste un autre sujet et je ne veux pas soulever de polémique.

    J'aime

  5. Le but du mariage est très clair depuis la Création. Dieu a donné le mode opératoire: l’homme quittera son père et sa mère… puis il dit: soyez féconds, remplissez la terre (ils n’étaient que deux alors!). Donc faites des enfants, qui eux-mêmes à leur tour feront de même une fois devenus adulte. Le but du mariage, c’est de construire une famille (couple + enfants). Cela inclue bien évidemment la procréation. Elle n’est donc pas un but, mais un moyen. La première famille va produire plusieurs familles qui elles-mêmes produiront d’avantage encore de familles. Des clans, puis des peuples se construisent, et la terre se retrouve habitée selon le désir de Dieu.
    Ceux qui réduisaient le mariage à la procréation confondait le but et le moyen.

    J'aime

  6.  » faites des enfants, qui eux-mêmes à leur tour feront de même une fois devenus adulte.  »

    En es tu sur que c’était cela l’Ordre de Dieu ?
    La sexualité – telle que nous la connaissons, charnelle, animale (de anima,ae en latin l’âme) a été initiée par le Serpent.

    Que fais-tu de la descendance spirituelle, née d’En Haut ?

    Le Seigneur Jésus, Lui-même, en tant qu’Homme, né par l’Esprit a bien dit : Me voici Moi et les enfants que Tu m’as donnés ! Nés selon la sexualité humaine ou selon l’Esprit de Dieu ???

    « (ils n’étaient que deux alors!) »…. !! alors médites donc les chapitre 31 du livre d’Ézéchiel et tu verras « leur  » solitude.

    J'aime

    • Vous vous mélangez les pinceaux.
      La sexualité est voulue par Dieu avant même la Chute. D’ailleurs les plantes et les animaux aussi doivent se reproduire de manière sexuée. Connaissez-vous une autre manière de faire des enfants, puisque nous ne sommes pas hermaphrodites ?
      Jésus mentionne des enfants spirituels, non pas des anges, mais des êtres humains nés d’un homme et d’une femme et également nés de l’Esprit. D’ailleurs il est notoire que Christ en s’incarnant a assumé pleinement la condition humaine, hormis le péché. Il ne s’est pas marié, certes, car ça ne faisait pas partie de sa mission divine. Il est le seul qui soit né d’une femme et pas d’un homme, mais de l’Esprit Saint. Et il n’y aura jamais d’autre cas que Lui ! Conclusion ?

      J'aime

  7.  » La sexualité est voulue par Dieu avant même la Chute.  »
    C’est l’affirmation de ton intellect… Elle a été permise par Dieu APRÈS la Chute.

     » Il est le seul qui soit né d’une femme et pas d’un homme, mais de l’Esprit Saint. Et il n’y aura jamais d’autre cas que Lui ! » Si.. Isaac est né selon l’Esprit et non selon la chair Cf. Galates

    Dieu n’a pas créé l’homme pour qu’il se multiplie à la façon animale, mais selon l’Esprit.
    La Chute a été l’obstacle et l’interférence du serpent dans la sexualité donne toutes les dérives et déviations sexuelles que nous devons constater depuis ce moment-là.

    Ce que je dis peux te choquer : vérifies-le devant Dieu par toi-même.
    Vérifies aussi Ézéchiel 31…
    Les idées reçues depuis des générations ont la vie dure mais elle ne sont pas la Vérité.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s