La question des mariages mixtes (chrétien/non-chrétien)

Dans l’article précédent, nous avions conclu, que le but premier du mariage était de fonder un foyer chrétien, cellule de base de l’Eglise. Cette simple constatation répond déjà à la question : un foyer chrétien ne peut réellement fonctionner que s’il est composé de deux chrétiens. Une « église » avec un seul membre n’a aucun sens.

 Plusieurs fois cependant des personnes m’ont demandé des « preuves bibliques » de cela. A vrai dire, j’ai remarqué que cette question est bien souvent piégée, puisque la plupart avaient déjà fait leur choix et voulaient simplement « une caution ».

L’Ancien Testament

Dans l’Ancien Testament, les mariages mixtes sont très clairement condamnés car ils risquent de conduire le peuple à l’idolâtrie. Un exemple célèbre est fourni avec le roi Salomon, lui qui fut comblé de sagesse et de bénédictions par l’Eternel, fini pourtant bien tristement :

« Le roi Salomon aima beaucoup de femmes étrangères, outre la fille de Pharaon: des Moabites, des Ammonites, des Edomites, des Sidoniennes, des Héthiennes,  appartenant aux nations dont l’Eternel avait dit aux enfants d’Israël: Vous n’irez point chez elles, et elles ne viendront point chez vous; elles tourneraient certainement vos coeurs du côté de leurs dieux. Ce fut à ces nations que s’attacha Salomon, entraîné par l’amour. Il eut sept cents princesses pour femmes et trois cents concubines; et ses femmes détournèrent son coeur.  A l’époque de la vieillesse de Salomon, ses femmes inclinèrent son coeur vers d’autres dieux; et son coeur ne fut point tout entier à l’Eternel, son Dieu, comme l’avait été le coeur de David, son père.  Salomon alla après Astarté, divinité des Sidoniens, et après Milcom, l’abomination des Ammonites.  Et Salomon fit ce qui est mal aux yeux de l’Eternel, et il ne suivit point pleinement l’Eternel, comme David, son père.   Alors Salomon bâtit sur la montagne qui est en face de Jérusalem un haut lieu pour Kemosch, l’abomination de Moab, et pour Moloc, l’abomination des fils d’Ammon.  Et il fit ainsi pour toutes ses femmes étrangères, qui offraient des parfums et des sacrifices à leurs dieux. » 1 Rois 11 : 1-8

L’opinion de l’apôtre

 « Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. » 2 Corinthiens 6 : 14

Signalons que le contexte ne parle pas explicitement du mariage et que cette recommandation peut être valable dans de très nombreux cas. Cependant c’est bien au mariage que s’applique le mieux la métaphore du joug. Un joug est une pièce de bois qui unit deux bêtes et les force à marcher ensemble.  Quelle situation , autre que le mariage, pourrait mieux correspondre à cette description ?

Nous nous mettons sous un joug étranger, car dans le mariage notre corps ne nous appartient plus :

 « La femme n’a pas autorité sur son propre corps, mais c’est le mari; et pareillement, le mari n’a pas autorité sur son propre corps, mais c’est la femme. » 1 Corinthiens 7:4

En nous mariant avec un non-chrétien, nous donnons donc notre corps à un étranger.

Le mystère du mariage

Toutefois il est triste de devoir argumenter scripturairement sur une question comme celle-ci. La Bible n’a pas vocation à être un livre de règles qui nous dicterait pour chaque cas notre conduite.

L’apôtre Paul parle du mariage comme d’un mystère révélant les relations de Christ et l’Eglise :

 « C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair. Ce mystère est grand; je dis cela par rapport à Christ et à l’Eglise. » Ephésiens 5 : 31-32

Cette simple pensée devrait suffire à balayer tout doute : Christ ne peut s’unir qu’à l’épouse qu’il a rachetée. Peut-on imaginer Christ s’unissant à une étrangère ou un étranger s’unissant à l’épouse de Christ ?

Publicités

136 réflexions sur “La question des mariages mixtes (chrétien/non-chrétien)

  1. Très juste David, on s’évite beaucoup de douleurs en suivant ce principe de s’unir seulement avec une personne de même confession. Juste une nuance qu’il est judicieux d’apporter, c’est que beaucoup de religions dites chrétiennes vont plus loin que les écritures en ce qui concerne l’application de ces passages mentionnés par Paul. Ils disent que le mariage doit se faire avec les membres du même groupe religieux et éviter qu’un homme ou une femme se marie avec un(e) catholique si l’autre est protestant, etc.. Alors que la Bible ne donne pas ce détail. Paul parle d’une personne qui a même croyance et reconnaît Christ comme sauveur.
    À mon sens le plus important c’est que le futur conjoint reconnaisse la parole de Dieu et pratique les principes bibliques dans son couple en chérissant son conjoint comme Christ et l’église.

    J'aime

    • Bonjour PIsitis,

      C’est d’autant plus vrai qu’aujourd’hui les clivages traditionnels sont à relativiser. Derrière les étiquettes (catholiques, protestants, etc.) se cache en réalité une grande diversité d’individus, d’un côté comme de l’autre et parfois je me sens plus proche de certains catholiques que de certains protestants.

      J'aime

    • La seule condition pour se marier – dans la Nouvelle Alliance – c’est la FOI en Jésus-Christ pour chaque futur conjoint. Paul dit se marier « dans le Seigneur ». Le même clocher ou la même étiquette ne sont PAS des conditions obligatoires – mais elles permettent parfois une meilleure compréhension mutuelle.

      J'aime

  2. Je désire ajouter cette idée, c’est que le conjoint se doit de respecter l’autre. C’est une des clés du bonheur. Cela peut éviter des heurts dans le couple. L’autre ne devrait pas imposer ces idées religieuses et obliger de le pratiquer comme lui le ferait. Chacun se devrait de vivre sa foi chrétienne librement et sans entrave de la part de l’autre conjoint.
    Il n’est déjà pas facile vivre sa foi au sein d’un couple chrétien car cela demande déjà beaucoup de tolérance. Chacun évolue dans sa foi différemment. Il ne faut pas demander lorsqu’il s’agit d’une autre religion. C’est une épreuve dont peu arrive à réussir.

    J'aime

  3. Si on peut éviter bien des douleurs dans la chair c’est bien en respectant ce principe biblique de s’unir seulement dans le seigneur!

    J'aime

  4. Pingback: Le divorce | Philochristos

  5. Pingback: La nullité de mariage | Philochristos

  6. Pingback: Sommaire : Le mariage chrétien | Philochristos

  7. @ David

    1 Corinthiens 7, à partir du verset 12 concerne des personnes en concubinage et non des personnes mariées – qui seraient soumises à l’Ordre du Seigneur énoncé au verset 10 par Paul lui-même !

    Si l’on regarde bien ce chapitre, Paul mentionne trois catégories de personnes :
    1. les gens seuls – non-liés par une Alliance de mariage qui persiste jusqu »à la mort de l’un des conjoints (célibataires, veufs/ves)
    2. les gens en couple – dans une Alliance de Mariage telle que Dieu l’a voulue (un homme et une femme libres qui s’engage pour la vie…jusqu’à ce que la mort les sépare)
    3. les gens ni seuls, ni dans une alliance de mariage, que l’on appelle concubins : il n’est absolument pas question de couples chrétiens-non-chrétiens. Il faut vérifier cela dans le grec et cette fausseté d’interprétation a ouvert la porte à bien des abus.

    Des concubins n’étant pas liés par une Alliance de Sang, sont « libres » de se marier… quand le non-croyant ne souhaite plus vivre avec son concubin [qui vient de venir à la foi chrétienne et souhaite régulariser sa vie] : Paul ne va pas contredire l’Ordre de Dieu qu’il a transmis au verset 10, c’est pourquoi il donne un CONSEIL.

    Le mariage – au temps de Paul – était réservé à une certaine classe de la société gréco-romaine, tandis que le concubinage était le style de vie de la majorité et lorsqu’une personne venait à la Foi chrétienne, elle voulait  » mettre sa vie en ordre et pensait devoir abandonner son compagnon ».

    Paul dit NON ! C’est le non-croyant qui aura ce choix…

    J'aime

      • ici aussi j’ai posté mais cela n’est pas passé !

        Alliance ?
        Je ne vais pas rentrer dans les modalités de l’Alliance de Mariage – sauf pour dire qu’elle est une Alliance de Sang « jusqu’à ce que la mort sépare » et elle est fondée sur des paroles « serment et promesse » – Dieu nous en donnant un exemple clair dans hébreux

        Concubinage ?
        Cohabitation sans Alliance de Sang mais avec un un engagement conjugal : les concubins ne sont pas engagés par un serment et une promesse qui les lieraient à vie. Paul dit que le concubin non croyant a la liberté de choisir (partir ou rester) le croyant n’est pas « lié » s’il le quitte et donc peut se marier.

        J'aime

          • 😀 Cela fait plus de 40 ans que j’étudie la réalité du mariage dans les Ecritures : elles sont ma seule référence au final de toutes mes recherches et lectures. Notre ministère s’occupe de la restauration de l’Alliance de Mariage des couples : Dieu s’appelle le Dieu de l’Alliance.
            DEUX en UN

            J'aime

  8. Je rencontre quelques problèmes avec les commentaires sur le blog et je vois que plusieurs réponses n’ont pas passé ! J’espère que celui-là passera.

    Mes références pour te répondre : les Saintes Ecritures en exclusivité.

    Une Alliance de Sang  » type », c’est l’Alliance faite entre Dieu et Abram (Voir Genèse 12 et suivants). Elle comporte certains ingrédients obligatoires et nécessaires et reste valide jusqu’à ce que la mort sépare !

    Un mariage est une Alliance de Sang entre deux personnes, un homme & une femme libres de toute alliance de mariage (ce sont donc des célibataires ou des veufs/ves).

    Un concubinage est un engagement conjugal – en général stable puisqu’il peut y avoir des enfants (comme Paul en parle dans 1 Corinthiens 7, 12 et suivants). Il n’y a aucun lien d’Alliance entre eux et Dieu ne les pas unit ensemble en UNE SEULE CHAIR (Chair signifiant âme et corps) ou pour une meilleure compréhension : UN SEUL ÊTRE. Si l’un s’en va, l’autre est libre (mais Paul spécifie bien que le croyant n’a pas le droit de choisir de partir – seul l’incroyant le peut à cause de l’engagement conjugal existant et le croyant se doit d’être fidèle à sa parole donnée)

    Seul le mariage tel que Dieu l’a initié et voulu, représente Christ et l’Église.

    J'aime

    • « Elle comporte certains ingrédients obligatoires et nécessaires et reste valide jusqu’à ce que la mort sépare ! »

      Intéressant, peux tu nous en dire plus ? Quels sont ces éléments ?

      J'aime

      • Ne penses-tu pas David – que le mieux pour toi serait de voir les sites mentionnés… 😀 ?

        Le « sacrifice » est toujours présent dans une Alliance car il faut que du Sang soit versé – c’est pourquoi on appelle cela une Alliance de Sang.

        – Un homme hébreu a été circoncis le 8ème jour de sa vie et le sang a coulé pour attester qu’il est entrer dans l’Alliance d’Abraham (avec Dieu).
        – Une jeune fille hébraïque est réputée arriver vierge à son mariage et le sang va couler lors de la première relation conjugale (rupture de l’hymen) : cela ne rend pas  » valide  » le mariage (comme je l’ai vu écrit), mais cela est le  » Signe de l’Alliance  » dans laquelle elle est maintenant avec son époux. La femme porte en son corps la marque de l’Alliance contractée et c’est pour cela que la réconciliation lui est donnée comme un droit et un privilège et non comme un obligation humiliante (1 Corinthiens 7, 10)

        Une Alliance doit toujours avoir un Signe… sinon ce n’est pas une Alliance de Sang.

        J'aime

        • Alliance de sang au travers du rapport sexuel ??? Sacrifice ??? Mais j’hallucine !!!
          Après on va me dire que l’on n’a jamais dit que l’union n’a point besoin de signe par le sang ? Mais qu’est ce que c’est ????
          Il y a des doctrines qui relèvent de la pure spéculation cabalistique à l’image de celles érigées par W.M Branham quand il confesse que la première femme a couché(rapport sexuel) avec le serpent.
          A chacun sa vision mais celle là n’a rien de scripturaire.

          Et la jeune fille qui par accident ou viol a perdu son hymen, si elle se marri plus tard le mariage est caduque alors ?
          On va lui recoudre l’hymen pour que cela soit une alliance de sang et un signe d’alliance ?????
          Il convient d’arrêter avec ces doctrines de la culpabilité (car cela culpabilise la femme qui n’a plus d’hymen) et de la perfection dans la chair (quand on sait que tous sont faillibles).

          Il faut revenir à la simplicité des Écritures, il n’y a aucunement besoin de relations sexuels pour qu’un homme et une femme soit déclaré maris et femme et JOINT par Dieu !

          18 Voici de quelle manière arriva la naissance de Jésus-Christ. Marie, sa mère, ayant été fiancée à Joseph, se trouva enceinte, par la vertu du Saint-Esprit, avant qu’ils eussent habité ensemble.
          19 Joseph, son époux, qui était un homme de bien et qui ne voulait pas la diffamer, se proposa de rompre secrètement avec elle.
          20 Comme il y pensait, voici, un ange du Seigneur lui apparut en songe, et dit : Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre avec toi Marie, ta femme, car l’enfant qu’elle a conçu vient du Saint-Esprit ;
          21 elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus ; c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés.
          22 Tout cela arriva afin que s’accomplît ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète:
          23 Voici, la vierge sera enceinte, elle enfantera un fils, et on lui donnera le nom d’Emmanuel, ce qui signifie Dieu avec nous.
          24 Joseph s’étant réveillé fit ce que l’ange du Seigneur lui avait ordonné, et il prit sa femme avec lui.
          25 Mais il ne la connut point jusqu’à ce qu’elle eût enfanté un fils, auquel il donna le nom de Jésus.

          Dans la vision de l’époque (évitons encore les anachronismes)
          Joseph et Marie étaient mari et femme SANS la relation sexuelle.
          époux : aner
          femme : gune
          rompre : apoluo = RÉPUDIER
          ne la connut point = n’eut point de relations sexuelles

          Étaient-il mari et femme JOINT par Dieu ?
          Oui et cela dès les fiançailles car Joseph voulait la répudier.

          La fiancée c’est la jeune fille déjà liée à un homme mais qui habite encore chez son père mais le lien époux/épouse EXISTE déjà.
          Elle n’est plus la fiancée quand l’homme la prends sous son toit et qu’ils habitent sous le même toit,
          La fiancé est déjà sous l’autorité de l’homme car dès les fiançailles le lien homme/femme existe déjà et Dieu a déjà joint dès cet instant là.

          J'aime

  9. Bonjour David,

    Je suis assez d’accord avec ton article. Malgré tout, je n’irai pas jusqu’à condamner les couples mixtes (même si tu donnes l’exemple de Salomon, le « plus que » polygame). Certes, ce ne sont pas des foyers chrétiens car un seul membre du couple est chrétien (comme tu le dis), et sans aucun doute les personnes qui choisissent de vivre dans de telles unions mettent l’amour de leur conjoint au-dessus de l’amour de Dieu. On ne peut leur faire entendre raison et ils préfèrent ériger l’amour qu’ils ressentent comme vérité de la foi. Donc nous les laissons vivre leur amour, et si les deux sont croyants, je ne pense pas que Dieu refuse de bénir leur union (mais bon, c’est mon opinion). Je n’encourage pas, bien sûr, les unions mixtes et je suis d’accord sur le fait qu’ils ne seront jamais des foyers chrétiens, vu qu’ils se privent du sacrement du mariage. Mais la grâce agit partout… et nul n’est à l’abri de rencontrer le Seigneur, même dans un foyer mixte. Bien sûr, le chemin sera beaucoup plus difficile…

    La situation que je ne peux accepter, et j’aimerai avoir d’autre avis là-dessus, est le chrétien se mariant avec le non-chrétien puis se rendant compte X années plus tard que la foi pose problème (alors que tout son entourage l’avait mis en garde dès le début). Ce chrétien quittera alors son mari/sa femme sous prétexte que leur foi n’est pas compatible (et ce, même s’il y a des enfants) et voudra épouser un autre chrétien. Se rassurant d’une belle hypocrisie en se disant que le mariage précédent n’était même pas un « vrai » mariage. A ce moment, est-ce que Dieu bénira cette union même s’ils passent tous deux devant le pasteur/le prêtre ?
    Les gens font des enfants ensemble puis se mettent avec d’autres, et tout ce qu’on regarde et qu’on trouve à dire c’est « oh! ce n’est pas grave! Ils n’étaient pas mariés à l’Eglise! »
    (Peut-être as-tu abordé ce sujet dans tes autres billets que je n’ai pas encore eu le temps de lire).

    D’autres, par contre, sont obligés de subir de telles unions (oui, ça existe encore de nos jours), alors je considérerai ces personnes-là comme des martyrs de l’Amour (du Christ, bien entendu). Surtout s’ils ne se convertissent pas et tiennent bon dans leur foi, et essaient, malgré toutes les menaces, de transmettre des rudiments de leur foi chrétienne à leurs enfants, et restent jusqu’à la fin avec leur compagnon.

    J’ai aussi abordé ce sujet sur mon blog http://encheminversecbatane.wordpress.com/2013/04/03/convertis-le/, et mon opinion ne diffère guère de la tienne. Le seul problème qui me turlupine est de savoir comment convaincre les chrétiens célibataires de persister dans leur foi et de choisir d’épouser un homme/une femme chrétienne… comment les empêcher d’aller chercher ailleurs ce qu’ils n’arrivent pas à trouver dans leurs propres églises et communautés…

    J'aime

    • Bonjour Ecbatane, je ressens dans ton commentaire un soucis d’injustice religieux. J’ai connu dans mon ancien groupe religieux des personnes qui étaient déjà mariés avant de suivre le groupe religieux et puis après divorçaient pour raison d’incompatibilité religieux et recherchaient des personnes du même groupe par la suite pour se remarier. Dieu peut-il approuver ce genre de remariage? Non car Paul appuie bien le principe du mariage et de la fidélité même si le conjoint n’est pas de la même religion. C’est seulement à la mort de celui-ci ou s’il commet l’adultère, qu’il est possible de se remarier avec une personne de la même croyance.
      Il existe également des groupes, et c’était le cas du mien que j’ai quitté depuis, où les mariés divorcent par la suite pour raison d’incompatibilité d’humeur ou provoquent la faute chez le conjoint pour divorcer en tout légalité pour ensuite se remarier avec un non croyant ou un autre croyant et ensuite réintègrent le groupe sans contrainte. Beaucoup de groupe religieux dits chrétiens imposent à ses membres de se marier avec un croyant du même groupe religieux alors que la Bible n’impose qu’une restriction: que ce soit un chrétien. Il est vrai qu’à l’époque des apôtres, il n’y avait qu’un seul groupe religieux et non des divergences religieuses comme nous connaissons ce jour. Comment comprendre alors ce principe que ce soit une personne chrétienne??? Peut-on se marier avec un protestant si on est catholique ou un orthodoxe avec un Témoins de Jéhovah ou un mormon ???

      J'aime

      • Bonne question Pistis !

        De mon côté, je me méfie des étiquettes. Je dirai qu’il faut voir au cas par cas et personnellement je suis plus proche de certains « catholiques » que de certains « protestants ».

        Par contre, pour le mormonisme c’est quand autre chose. Il me semble qu’on sort quelque peu de la sphère chrétienne. Leur doctrine tombe plus dans le polythéisme.

        J'aime

      • Bonjour Pistis,
        Merci pour ton avis sur la question, avis que je partage. Mis à part des cas graves, ces histoires de remariages me dérangent, car j’y sens comme un encouragement à se séparer sous n’importe quel motif et le fait qu’ils soient dédouanés et même bénis me fait un peu peur. A croire que les responsables de ces assemblées sont complices des mensonges ou qu’ils manquent cruellement de discernement. L’essentiel, pour eux, étant d’agrandir leurs communautés.
        Quant à savoir si des chrétiens de groupes différents peuvent se marier entre eux, je ne sais pas… Ça dépend, je pense, de la maturité des individus, au cas par cas et aussi de l’écart doctrinal entre eux…

        J'aime

    • Bonsoir Ecbatane,

      Merci d’avoir pris le temps de répondre.
      Je ne suis pas tellement dans la condamnation mais plutôt dans le conseil. D’une manière générale d’ailleurs je n’aime pas trop l’approche judiciaire en matière de théologie. Il y a quelque temps j’avais écrit plusieurs articles sur ce sujet d’ailleurs, mais ils sont momentanément hors lignes car je les retravaille.

      Je pense sincèrement qu’un couple chrétien/non-chrétien créé des problèmes supplémentaires (et inutiles) au conjoint chrétien et qu’il vaut donc mieux se marier avec un chrétien. Après si quelqu’un fait le choix contraire, je ne pointerai pas un doigt accusateur sur lui. Cela ne ferait qu’ajouter le mal au mal.

      Pour ce qui est du cas que tu évoques dans le deuxième paragraphe, il est clair que la personne commet un adultère et que Dieu ne peut pas approuver une telle union. Le seul cas de remariage qui semble acceptable, est celui où i la séparation provient du non-chrétien. Et encore il faut être prudent, car c’est une autorisation de l’apôtre Paul, mais Jésus de son côté ne semble faire aucune exception.

      Enfin pour ta dernière question, je dirai qu’elle me concerne personnellement. Je suis moi-même chrétien. Bon je n’ai que 20 ans donc il n’y a rien de dramatique à être encore célibataire : D Je dirai que le meilleur moyen de convaincre est de leur faire convaincre que la non-mixité (comme tous les autres interdits d’ailleurs) n’est pas simplement une « interdiction arbitraire » mais une protection pour leur éviter des ennuis.

      C’est moi même ce qui me rassure. Je préfère mettre un peu plus de temps pour trouver la bonne personne, mais ensuite avoir vraiment un couple solide, plutôt que de me précipiter et faire un choix que je regretterai par la suite.

      En ce moment je suis assez pris, j’ai ma soutenance de mémoire jeudi, mais dès que j’ai un peu plus de temps je repasserai sur ton blog 🙂

      A bientôt,

      J'aime

      • Bonjour David,

        Bon courage pour la soutenance de ton mémoire (même si c’était hier).
        Oui effectivement, la non-mixité est une protection pour éviter des ennuis!
        20 ans, c’est bien jeune et tu as bien raison de prendre ton temps. J’en ai 10 de plus que toi, et je prends pourtant moi aussi mon temps (lol!). Comme quoi, il n’y a pas d’âge pour prendre son temps et le temps de Dieu est bien différent du nôtre. L’essentiel étant de ne pas se plier aux exigences de la société de consommation et du tout tout-de-suite…
        Il est quand même dur d’expliquer à des jeunes qu’il faut attendre le temps de Dieu… C’est un concept complètement étranger à notre société, l’attente… Et ce, même si l’on parle à des chrétiens pratiquants…

        A bientôt,

        Ecbatane

        J'aime

        • Vous êtes tous les deux, David et toi Ecbatane, pour le sérieux que vous porter sur l’union. J’ai attendu mes 34ans pour me marier. Dieu bénit notre union. J’ai rencontré une femme merveilleuse et la main de Dieu y était pour beaucoup. Nous sommes mariés depuis 17 ans et nous avons trois enfants qui grandissent en sagesse. Le meilleur des conseils est d’attendre et de prier Dieu pour devenir un futur bon mari et de lui demander dans la prière de rencontrer une femme décrite en Proverbe chapitre 31. Je vous sais déjà de futur bon mari car vous semblez entier dans votre dévouement. 😉

          J'aime

  10. Qu’est-ce qu’un mariage dit « MIXTE » ?
    Où trouves-tu cela ? Un mariage est toujours entre un homme et une femme.

    Si tu appelles MIXTE – le fait d’être pour l’un chrétien et l’autre non chrétien – la Bible n’en parle pas – et en 1 Corinthiens 7, 12 et suivants (qui est souvent pris pour référence) il ne s’agit pas de gens MARIES mais en concubinage dont l’un des deux vient à la Foi.,

    J'aime

    • Bonjour Deborah,
      En « 1 Cor 7.12 », il est bien question de gens qui sont MARIÉS, car il est bien écrit que le frère « A une FEMME », c’est donc SA FEMME. En « 1 Cor 7.13 », la femme « A un MARI », c’est donc SON MARI. Or, si elle est SA FEMME et qu’il est SON MARI, c’est qu’ils sont bien « mariés ensemble ».
      1 Cor 7.12: « …Si un frère A une FEMME infidèle, …; 7.13 et si une femme A un MARI infidèle, … »

      ___Il ne sont donc pas en concubinage, mais ils sont très clairement mariés ensemble (c’est-à-dire, la FEMME avec SON MARI). Sinon, aux versets 12 et 13, c’est comme si Paul leur dirait de rester dans la « fornication » (« porneia », péché sexuel). Or, Paul n’est pas en train de se contredire dans ce chapitre 7 entre les versets 2, 12 et 13.

      1 Cor 7.2: « Toutefois, pour éviter la « fornication » (en grec, « porneia »: péché sexuel), que chacun ait SA FEMME, et que chaque femme ait SON MARI. »

      Raymond Houle

      J'aime

      • Il ne s’agit pas de personnes mariées mais vivant en concubinage, de personnes non-liées par une Alliance de Mariage (qui ne peut se rompre qu’avec la mort du conjoint et JAMAIS par la faute pour laquelle il existe une CHOSE, le pardon – dans l’Alliance renouvelée.

        « Femme » peut avoir deux sens :
        1. la personne de genre (ou de sexe)féminin
        2. l’épouse d’un homme

        Si un couple est dans une Alliance de Mariage devant Dieu, il y a un ORDRE de Dieu auquel ils sont soumis de fait : 1 Corinthiens 7, 10. Un ORDRE de Dieu est fait pour être obéi et respecté.

        Au verset 12, il s’agit d’un conseil de Paul pour les « AUTRES » : ce sont des gens en couples, sans Alliance de Mariage conclue entre eux – ce qui explique qu’ils ne sont pas liés entre eux et si l’incroyant veut quitter le foyer, l’autre n’est pas lié et donc PEUT SE MARIER devant Dieu sans risquer de pécher.

        Pour lire correctement ce que Paul a écrit, il faut qu tu le lises dans le grec.
        « aner » c’est l’homme (le genre) et l’époux ou le mari, comme nous avons en français la même chose pour le mot femme (voir plus haut)… Il est donc très facile pour les traducteurs influencés par l’interprétation d’Érasme de faire dire autre chose que ce que la Bible dit !

        – Verset 8 : ceux qui sont libres de toute alliance de mariage (célibataires, veufs ou veuves)
        – Verset 10 : ceux qui sont dans une Alliance de Mariage
        – Verset 12 : les autres – qui ne sont pas seuls et pourtant pas liés par l’Alliance de Mariage : ils sont appelés des concubins en langage moderne.

        Deborah-Esther LIEBER

        J'aime

      • Visiblement Del vous n’avez jamais compris ce que signifie être joint par Dieu.
        Si c’est Dieu qui joint faut être en alliance AVEC Dieu.
        Dieu ne peut lier que ceux qui sont dans son alliance.

        Un incroyant n’est pas en alliance avec Dieu comment voulez vous qu’il soit lié par Dieu car pour être lié par Dieu il faut être sous les commandements de Dieu et Dieu ne peut pas lier un croyant à un incroyant ou un juif à un paien(Mat.5:32) ce n’est pas deux incroyants qu’il liera.
        Depuis quand un incroyant est il en alliance avec Dieu ?

        Savez vous comment deux personnes sont liés en Dieu ?
        Savez vous que sans commandements divin et adhésion à ces commandements il ne peut avoir de lien ?

        Par ailleurs 1cor.7.12-24 n’a jamais parlé de concubinage c’est vous qui extrapolez sur le contexte car vous ne saisissez pas la révélation.

        Bref…

        J'aime

      • ___Allo Deborah, je vois que vous n’avez pas commenté la relation entre le verset 2 et les versets 12 et 13 de « 1 Cor 7 » que j’ai amenée. Vous dites que dans les versets 12 et 13, il s’agit de concubinage (de gens non mariés); pourtant le verset 2 contredit cela en indiquant que les gens ayant des relations sexuelles sans être mariés commettent des péchés sexuels (des « pornéias »).
        ___Nous reconnaissons que, comme en français, le mot grec « aner » signifie « homme {humain mâle adulte} » ou « époux », et que le mot grec « gune » signifie « femme {humain femelle adulte} » ou « épouse ». Cependant, vous n’acceptez pas que ces deux mots (« aner » et « gune ») aient la signification de « époux » et « épouse » en « 1 Cor 7.12-13 », allant même jusqu’à dire que des traducteurs, qui les ont traduit ainsi en « 1 Cor 7.12-13 », ont été influencés par l’interprétation d’Érasme pour faire dire autre chose que ce que la Bible dit en « 1 Cor 7.12-13 ». Sachons que les traducteurs n’ont pas besoin d’Érasme pour traduire, car on a déjà le grec original du Nouveau Testament à partir duquel on peut traduire en tenant compte de l’ensemble. Si vous remarquez « 1 Cor 7.12-13 » dans mon message précédent, j’avais mis en MAJUSCULE le verbe « avoir » (ékhô, « A ») pour insister sur le type de construction de phrases qui est utilisé ailleurs pour indiquer qu’il s’agit d’un « époux » et d’une « épouse ».

        1 Cor 7.2: « Toutefois, pour éviter la « fornication » (« porneias »: les péchés sexuels), que « chacun » (hékastos) « ait » (ékhô) SA FEMME (gune), et que « chacune » (hékastê) « ait » (ékhô) SON MARI (aner). »

        1 Cor 7.12-13: « (12)…Si un frère « A » (ékhô) une FEMME (gune) infidèle,…; (13) et si une femme (gune) « A » (ékhô) un MARI (aner) infidèle,… »

        ___En se familiarisant avec la langue grecque de l’époque qu’on s’aperçoit des différences dans les constructions de phrases; il en est de même pour un anglais voulant se familiariser avec la langue française aujourd’hui. Jésus parle avec le même style de phrase qu’en « 1 Cor 7.12-13 ». Dans les deux cas, le verbe grec « ékhô » signifie « avoir » et le mot grec « aner » signifie « ÉPOUX ». Il ne s’agit pas d’une influence venant d’une quelconque interprétation d’Érasme, mais d’une analyse venant des textes bibliques grecs cités par deux Israélites vivant à la même époque (Jésus et Paul).

        Jean 4.16-18: « (16) Va, lui dit Jésus, appelle TON « mari » (aner), et viens ici. (17) La femme répondit : Je n’ai (ékhô) point de mari (aner). Jésus lui dit: Tu as eu raison de dire : Je n’ai (ékhô) point de « mari » (aner). (18) Car tu AS EU (ékhô) cinq maris (aner), et « celui » (« hos », lequel) que tu AS (ékhô) maintenant n’est pas TON « mari » (aner). En cela tu as dit vrai. »

        ___Au verset 16, pour faire parler la femme, Jésus lui dit: « appelle TON mari », il parle non pas d’un homme en général, mais d’un « époux », à cause de l’emploi du pronom personnel « TON » (« sou »: « de toi »); le mot grec « sou » est bien au génitif qui marque l’origine indiquant ici la notion d’appartenance (« sou aner » = « de toi mari »: donc « le mari de toi », « ton mari »). Remarquez la réponse de la femme sans adjectif possessif: « Je n’ai (ékhô) point de mari (aner). ». Elle n’est pas en train de dire qu’elle n’a pas d’homme avec qui elle vit en concubinage, car au verset 18, Jésus dit qu’elle a quelqu’un, mais que cet homme-là n’est PAS SON mari (aner). Cet exemple en « Jean 4.16-18 », nous montre donc que le verbe « ékhô » et le mot « aner » peuvent être utilisés ensemble pour parler d’un « époux »; or, on retrouve la combinaison de ces mêmes mots en « 1 Cor 7.13 »: « …et si une femme (gune) a (ékhô) un MARI (aner) infidèle,… », tandis qu’il est dit en « Jean 4.17 »: « Je n’ai (ékhô) point de MARI (aner). ».
        ___Jésus ne dit pas: « le mari que tu as maintenant n’est pas ton mari », mais: « celui que tu as maintenant n’est pas ton mari », autrement dit: « ce qui tu as maintenant n’est pas ton mari », donc « la personne que tu as maintenant n’est pas ton mari ». Le mot grec « hos » traduit ici en « Jean 4.18 » par « celui que » signifie littéralement: « lequel ». Les traducteurs rendent souvent ce mot grec « hos » par: « qui », « lequel », « ce que », « ce qui », etc. Donc au verset 18, Jésus indique que cette femme vit en concubinage avec un homme: « lequel tu AS (ékhô) maintenant n’est pas TON mari (aner) ». On voit donc qu’à cette époque, on pouvait très bien utiliser un type de phrase contenant les mots « ékhô » et « aner / gune » pour indiquer le fait qu’il s’agit d’un époux ou d’une épouse et non obligatoirement d’une femme en général ou d’un homme en général.
        ___ En « 1 Cor 7.9 », Paul dit à ces lecteurs qui ont un problème de continence sexuelle, qu’il leur est mieux de se marier; c’est pourquoi au verset 2, il dit que pour éviter les péchés sexuels (les « porneias »), que chacun ait sa femme (gune), et que chacune ait son mari (aner). Or, au verset 2, on peut comprendre que lorsque Paul parle d’éviter de commettre des « porneias », c’est qu’il parle de relations sexuelles entre personnes NON MARIÉES. Si les relations sexuelles dans un couple en concubinage n’étaient pas péché, alors ce serait comme si Paul disait que ce ne sont pas les relations sexuelles hors mariage qui seraient mal, mais que ce serait le fait que ces personnes ne demeurent pas au moins en concubinage sous un même toit lorsqu’ils ont leurs relations sexuelles. Ce serait comme dire : « si vous avez des relations sexuelles sans être marié c’est mal à moins que vous demeuriez ensemble en concubinage pour le faire même si vous ne vous mariez pas »; on annulerait ainsi les écritures (ex.: 1 Cor 7.2) au profit d’un raisonnement humain. On ne peut pas dire à un voleur de nourriture qui est complice avec un employé de ce magasin que c’est mal si ensemble ils mangent cette nourriture à l’extérieur du magasin, mais que ce n’est pas péché s’ils la mangent dans le magasin; la loi est la même à l’intérieur comme à l’extérieur. Si on dit que les inconvertis qui ne demeurent pas ensemble pèchent s’ils ont des relations sexuelles sans être marié, et si on dit qu’un couple non marié en concubinage contenant un seul chrétien peut continuer à demeurer ensemble sans être marié tout en pouvant avoir des relations sexuelles à volonté sans le moins risque de pécher contre Dieu, n’y a-t-il pas là une grande confusion dans le raisonnement ? Avec un tel raisonnement, si à notre époque il n’y aurait personne de marié et que tous seraient en concubinage et que seulement l’une des deux personnes dans tous ces couples se convertit, ce serait dire que le mariage n’est désormais plus nécessaire sur cette planète pour l’instant et que tous peuvent avoir des relations sexuelles à volonté sans le moindre risque de pécher devant Dieu. Ainsi, le mariage serait irradié de la planète tout entière. Ne serait-pas un « jolie » tour de passe-passe venant des ténèbres qui serait réussi contre Dieu à l’échelle planétaire ? Ce qui annulerait ainsi ce que Dieu a établi depuis le commencement; Sa parole étant écartée du chemin, ce serait Dieu lui-même qui serait mis de côté. Ainsi, tous pourraient laisser le père ou la mère de leurs enfants pour décider de se marier avec un autre (un « chrétien ») tout en ignorant que l’un des buts du mariage est la stabilité pour leurs enfants au sein de la famille unie; où serait l’exemple d’amour pour ces enfants qui vivraient dans la génération où le Seigneur revient.
        ___Si c’était péché sous la loi de l’Ancienne Alliance d’avoir des relations sexuelles sans être marié, comment pourrions-nous dire qu’un couple (un « chrétien » et un « infidèle ») puissent faire le contraire sans le moindre risque de pécher devant Dieu ? Serions-nous en train de dire aux « chrétiens » vivant ensemble sans être mariés, qu’avoir des relations sexuelles dans cet état-là est un droit acquis devant le Dieu de justice qui ne fait pas acception de personne (Rom 2.11) et qui ne change pas (Héb 13.8; Jac 1.17), mais que pour les non-convertis célibataires il serait péché d’avoir de telles relations sexuelles sans être mariés ensemble ? Seraient-ce les incroyants qui seraient rendus en exemple pour les croyants ? Sous la loi, dans certains cas, lorsque deux personnes avaient eu volontairement des relations sexuelles, Dieu les obligeait à se marier par la suite si le père de la vierge ne s’y opposait pas.

        Exode 22.16-17: « (16) Et si un homme séduit une vierge non fiancée, et couche avec elle, il la prendra pour sa femme, en payant une dot. (17) Si son père refuse absolument de la lui donner, il [lui] pèsera de l’argent selon la dot des vierges. »

        ___Ce verset nous montre également que deux personnes ayant eu une relation sexuelle, ne sont pas automatiquement mariés ensemble, sinon Dieu ne leur dirait pas de se marier ensemble APRÈS qu’ils aient eu une relation sexuelle; et aussi le père n’aurait pas la liberté de refuser que sa fille se mari avec cet homme. Dans le cas d’Isaac et de Rebecca, les deux étaient CONSENTANT de se marier AVANT leur relation sexuelle, car le fait d’entrer dans la tente ensemble, cela démontrait qu’ils avaient été consentant de s’accepter mari et femme; puisque aussi, Isaac avait accepté la démarche de son père Abraham qui avait envoyé son serviteur aller chercher au loin une femme pour Isaac; cette femme (Rebecca) a également ACCEPTÈ à l’avance de prendre Isaac pour époux, ceci en le démontrant par le fait qu’elle soit partie avec le serviteur d’Abraham pour aller rejoindre son futur époux Isaac; par ces actes d’approbations, Isaac et Rebecca démontraient publiquement leur acceptation d’être mari et femme; et en entrant dans la tente ensemble, c’était le témoignage de leur acceptation d’être époux et épouse; les relations sexuelles qui ont suivies étaient le résultat de cette acceptation d’être mari et femme (lire le chapitre 24 au complet).

        Genèse 24.67: « Isaac conduisit Rebecca dans la tente de Sara, sa mère; il prit Rebecca, qui devint sa femme, et il l’aima. Ainsi fut consolé Isaac, après avoir perdu sa mère. »

        ___J’en conclue donc que deux personnes d’un couple déjà en concubinage qui se convertissent à Dieu, peuvent très bien se marier chez soi en s’acceptant comme époux et épouse devant Dieu qui est leur témoin; et rapidement ensuite, pour être reconnu par le gouvernement avec les papiers et pour le reconfirmer à l’entourage, ils n’ont qu’à se marier (aux yeux de la loi) selon les lois de leur pays (soit dans un hotel-de-ville, dans un palais de justice, ou ailleurs); ainsi ils n’ont pas eu besoin de se séparer temporairement, ni de diviser leurs enfants de l’un des deux parents et ils ont évités bien des problèmes inutiles.
        ___Que dire de Joseph et de son épouse Marie ?

        Matthieu 1.18-19: « (18) … Marie, sa mère, ayant été fiancée à Joseph, se trouva enceinte, par la vertu du Saint-Esprit, AVANT QU’ILS EUSSENT HABITÉ ENSEMBLE. (19) Joseph, SON ÉPOUX (aner), qui était un homme de bien et qui ne voulait pas la diffamer, se proposa de rompre secrètement avec elle. »

        ___En « 1 Cor 7.2 », Paul dit à celui qui n’A pas d’épouse (ou à celle qui n’a pas de mari), qu’il pèche lorsqu’il commet des « porneias » (relations sexuelles interdites) avec une femme sans être mariée; et que pour éviter ce péché-là: « que chacun (hékastos) ait (ékhô) SA FEMME (gune), et que chacune (hékastê) ait (ékhô) SON MARI (aner) », pas UN homme quelconque (adulte masculin), mais SON mari; pas UNE femme quelconque (adulte féminin), mais SA femme, donc SON épouse puisque cette femme est À LUI, SA femme. Autrement dit: qu’il n’y ait pas de relations sexuelles en concubinage.
        ___En « 1 Cor 7.2 », à qui Paul dit-il qu’ils pourraient commettre des « porneias » (péchés sexuels). À certaines personnes parmi celles qui ne sont pas mariées: qui n’ont pas d’époux (aner), ou pas d’épouse (gune). Ce qui signifie que des relations sexuelles dans un couple non-marié sont de la « porneia ». Vaut mieux se MARIER pour éviter cela nous dit Paul. Donc, le verset 12 ne peut pas être des gens en concubinage, mais des gens mariés, sinon Paul les encouragerait à vivre dans le « porneia » selon qu’il est écrit au verset 2.
        ___En « 1 Cor 7.9 », Paul dit à ceux qui manquent de continence (abstinence sexuelle) de se MARIER. Pourquoi ? Pour éviter les péchés sexuels (porneias) selon qu’il est écrit au verset 2: « …pour éviter la fornication (porneias), que chacun ait SA femme (gune), et que chacune ait SON mari (aner). ». Ce qui signifie que celui qui n’a pas SA femme (son épouse) et celle qui n’a pas son mari (époux) et qui ont des relations sexuelles, sont en « porneia »; Paul écrit le verset 2 pour éviter cela. Donc aux versets 12 et 13, il s’agit de gens mariés dont l’un est « fidèle » au Seigneur et l’autre non; il ne s’agit donc pas de gens en concubinage qui ne seraient pas mariés. En « Rom 7.2-3 », « aner » est un « époux » et « gune » est une « épouse »: ici « gune » est liée (deo) à « aner ».

        Romains 7.2: « Ainsi, une femme (gune) mariée est liée (deo) par la loi à son mari (aner) tant qu’il est vivant; mais si le mari (aner) meurt, elle est dégagée de la loi qui la liait à son mari (aner). »
        Romains 7.3 [Darby]: « Ainsi donc, le mari (aner) étant vivant, elle sera appelée adultère si elle est à un autre homme (aner); mais si le mari (aner) meurt, elle est libre de la loi, de sorte qu’elle n’est pas adultère en étant à un autre homme (aner). »

        ___Après avoir utilisé souvent les mots « aner » en tant que « époux », et « gune » en tant que « épouse », Paul ajoute dans la conclusion du chapitre 7 ceci:

        1 Corinthiens 7.39: « Une femme (gune) est liée (deo) aussi longtemps que son mari (aner) est vivant; mais si le mari (aner) meurt, elle est libre de se marier à qui elle veut; seulement, que ce soit dans le Seigneur. »

        ___On voit donc que le mot « aner » (mari, époux) est couramment utilisé lorsqu’on l’applique à un couple. Voici quelques versets à titre d’exemple, pas tous, car il y en a trop pour être affiché ici:

        Marc 10.12: « et si une femme (gune) quitte son mari (aner) et en épouse un autre, elle commet un adultère. »

        Luc 2.36: « Il y avait aussi une prophétesse, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d’Aser. Elle était fort avancée en âge, et elle avait vécu sept ans avec son mari (aner) depuis sa virginité. »

        Matthieu 1.19: « Joseph, son époux (aner), qui était un homme de bien et qui ne voulait pas la diffamer, se proposa de rompre secrètement avec elle. »

        Actes 5.1 et 9: « Mais un homme (aner) nommé Ananias, avec Saphira SA femme (gune), vendit une propriété, …(9) …Voici, ceux qui ont enseveli TON mari (aner) sont à la porte, et ils t’emporteront. »

        Ephésiens 5.22-23: « (22) Femmes (gune), soyez soumises à vos maris (aner), comme au Seigneur; (23) car le mari (aner) est le chef de la femme (gune), comme Christ est le chef de l’Eglise, qui est son corps, et dont il est le Sauveur. »

        Ephésiens 5.28: « C’est ainsi que les maris (aner) doivent aimer leurs femmes (gune) comme leurs propres corps. Celui qui aime sa femme (gune) s’aime lui-même. »

        ___Dans son sens général (en dehors d’un couple), le mot « aner » est attribué à une « personne mâle adulte » et non à un enfant:

        1 Corinthiens 13.11: « …lorsque je suis devenu homme (aner), j’ai fait disparaître ce qui était de l’enfant. »

        ___En « 1 Co 7.1 », Paul utilise le mot « anthropos » (humain) pour parler de l’homme en tant que « personne mâle adulte » en général, donc d’un homme non marié; de cette façon on sait que « gune » dans ce verset est une femme non-mariée et ce mot ne porte pas à confusion dans ce verset 1. En « 1 Cor 7.27 », le mot « gune » ne porte pas à confusion non plus à cause du mot « lier » qui en donne clairement le sens à chaque fois. En « 1 Cor 7.34 », Paul fait une différence entre la femme mariée et celle qui ne l’est pas, en les distinguant clairement entre les deux mots « gune » (épouse) et « vierge » (femme non mariée) ».

        ___En « 1 cor 7.15 », si l’infidèle quitte le fidèle, il n’est pas dit que les deux ne sont plus « lier » (deo), mais qu’ils ne sont plus « asservis » (douloo). Encore une fois, Paul ne se contredit pas avec le verset 39 où il dit qu’une femme (gune) est « liée » (« deo », et non « douloo ») tant que SON mari (aner) est vivant (aussi en « Rom 7.2 »). De plus, « 1 cor 7.15 » dit que c’est UNIQUEMENT en « PAREIL CAS » (c’est-à-dire, dans le cas où l’infidèle a quitté le fidèle) que le fidèle n’est pas « asservis » (douloo), ce qui signifie que si « CE CAS » n’a pas lieu, le fidèle demeure « asservis » à son engagement envers sa femme (par exemple, la nourrir, la loger, etc. comme son propre corps); ainsi donc en « 1 Cor 7.15 », le mari dans ce couple (fidèle et infidèle) était bel et bien « asservis » (douloo) avant que l’infidèle le quitte. Si l’infidèle quitte le fidèle, alors le fidèle ne lui est pas « asservis » (douloo) dans CE CAS, mais ce couple demeure toujours « lié » (deo) tant que le mari est vivant.

        1 Corinthiens 7.15: « Mais si l’infidèle (apistos) s’en va, qu’il s’en aille ; le frère ou la soeur ne sont pas (litt. « n’est pas) « asservis » (douloo) en pareil cas… »

        1 Corinthiens 7.39: « Une femme (gune) est liée (deo=lier) aussi longtemps que son mari (aner) est vivant;… »

        ___Pour mieux comprendre le contexte de « 1 Cor 7 », voici tous les versets de ce chapitre 7 où se trouvent les mots grecs « aner » et « gune ».

        1 Corinthiens 7.1: « Pour ce qui concerne les choses dont vous m’avez écrit, je pense qu’il est bon pour l’homme (« anthropos »: humain) de ne point toucher de femme (gune). »
        1 Corinthiens 7.2: « Toutefois, pour éviter la fornication, que chacun ait sa femme (gune), et que chacune ait son mari (aner). »
        1 Corinthiens 7.3: « Que le mari (aner) rende à sa femme (gune) ce qu’il lui doit, et que la femme (gune) agisse de même envers son mari (aner). »
        1 Corinthiens 7.4: « La femme (gune) n’a pas autorité sur son propre corps, mais c’est le mari (aner); et pareillement, le mari (aner) n’a pas autorité sur son propre corps, mais c’est la femme (gune). »
        1 Corinthiens 7.10: « A ceux qui sont mariés, j’ordonne, non pas moi, mais le Seigneur, que la femme (gune) ne se sépare point de son mari (aner) »
        1 Corinthiens 7.11: « si elle est séparée, qu’elle demeure sans se marier ou qu’elle se réconcilie avec son mari (aner), et que le mari (aner) ne répudie point sa femme (gune). »
        1 Corinthiens 7.12: « Aux autres, ce n’est pas le Seigneur, c’est moi qui dis : Si un frère a une femme (gune) non-croyante, et qu’elle consente à habiter avec lui, qu’il ne la répudie point; »
        1 Corinthiens 7.13: « et si une femme a un mari (aner) non-croyant, et qu’il consente à habiter avec elle, qu’elle ne répudie point son mari. »
        1 Corinthiens 7.14: « Car le mari (aner) non-croyant est sanctifié par la femme (gune), et la femme (gune) non-croyante est sanctifiée par le mari (aner); autrement, vos enfants seraient impurs, tandis que maintenant ils sont saints. »
        1 Corinthiens 7.15: « Mais si l’infidèle s’en va, qu’il s’en aille ; le frère ou la soeur ne sont pas « asservis » (douloo=asservir) en pareil cas… »
        1 Corinthiens 7.16: « Car que sais-tu, femme (gune), si tu sauveras ton mari (aner) ? Ou que sais-tu, mari (aner), si tu sauveras ta femme (gune)? »
        1 Corinthiens 7.27: « Es-tu lié (deo) à une femme (gune), ne cherche pas à rompre ce lien; n’es-tu pas lié à une femme (gune), ne cherche pas une femme (gune). »
        1 Corinthiens 7 : 29: « Voici ce que je dis, frères, c’est que le temps est court; que désormais ceux qui ont des femmes (gune) soient comme n’en ayant pas, »
        1 Corinthiens 7 : 33: « et celui qui est marié s’inquiète des choses du monde, des moyens de plaire à sa femme (gune). »
        1 Corinthiens 7.34: « Il y a de même une différence entre la femme (gune) et la vierge : celle qui n’est pas mariée s’inquiète des choses du Seigneur, afin d’être sainte de corps et d’esprit; et celle qui est mariée s’inquiète des choses du monde, des moyens de plaire à son mari (aner). »
        1 Corinthiens 7.39: « Une femme (gune) est liée (deo=lier) aussi longtemps que son mari (aner) est vivant; mais si le mari (aner) meurt, elle est libre de se marier à qui elle veut; seulement, que ce soit dans le Seigneur. »

        ___Voici un lien pour comparer tous les versets en grec (environ 192) où il y a le mot « aner » (« personne mâle adulte {homme} » ou « époux »), (strong n°435):
        http://www.enseignemoi.com/bible/strong-biblique-grec-aner-435.html

        ___Voici un lien pour comparer tous les versets en grec (environ 198) où il y a le mot « gune » (« personne femelle adulte {femme} » ou « épouse »), (strong n°1135):
        http://www.enseignemoi.com/bible/strong-biblique-grec-gune-1135.html

        ___Conclusion ! Les mots: « LES AUTRES », en « 1 Cor 7.12 », ne sont pas en contraste avec les mots: « Ceux qui sont mariés » (verset 10), car les mots « Ceux qui sont mariés » (verset 10) sont déjà en contraste avec les mots: « Ceux qui ne sont pas mariés » (verset 8). J’entends par « contraste », des contraires: les non-mariés et les mariés.
        ___Parmi les gens MARIÉS, il y a deux groupes de couples:
        1) – les couples de gens « mariés » où les DEUX personnes sont des FIDÈLES au Seigneur (versets 10 et 11): la femme est fidèle au Seigneur puisque Paul s’adresse à elle; le mari est fidèle au Seigneur puisque Paul s’adresse également à lui;
        2) – et LES AUTRES couples de gens « mariés » qui sont composés d’UN FIDÈLE au Seigneur et d’UN INFIDÈLE au Seigneur (12 à 15, etc.): Paul s’adresse uniquement au fidèle, pas à l’autre puisqu’il est infidèle, un rebelle.
        ___Ainsi, on ne fait pas se contredire Paul. Je remets ici ce que j’ai déjà traduit moi-même pour être plus proche du texte grec, même si ça fait un peu rude à lire :

        {{{{ 1 Cor 7.8-15:
        —— « (8) Or, AUX NON-MARIÉS et aux veuves:
        * je dis [que c’est] bon pour eux s’ils restent comme moi, (9) or, s’ils ne s’abstiennent pas, qu’ils se marient, car il est mieux se marier que de brûler.
        —— (10) Or, AUX ÉTANT MARIÉS:
        * je prescris, [non] pas moi, mais le Seigneur : [la] femme ne [doit] pas se séparer du mari : (11) (or, si aussi elle s’est séparée, qu’elle reste non-[re]mariée, ou qu’elle se réconcilie au mari ; et [le] mari ne [doit] pas laisser [sa] femme).
        * (12) Or, aux autres, je dis, moi, [non] pas le Seigneur : si [un] certain frère a [une] femme infidèle et [que] celle-ci consente à habiter avec lui, qu’il ne la laisse pas ; (13) et si [une] certaine femme a [un] mari infidèle et [que] celui-ci consente à habiter avec elle, qu’elle ne laisse pas le mari. (14) Car l’homme, l’infidèle, est sanctifié dans la femme; et la femme, l’infidèle, est sanctifiée dans le frère; puisque autrement vos enfants sont impurs ; or, maintenant ils sont saints. (15) Or, si l’infidèle se sépare, qu’il se sépare ; le frère ou la soeur n’est pas asservi dans les [cas] tels ; or, le Dieu vous a appelés en paix. »
        }}}}

        ___Concernant l’explication des mots grecs pour « asservir » (douloo, 1 Cor 7.15) et « lier » (deo, 1 Cor 7.39), lire mes nombreux commentaires sur:
        http://philochristos.com/2013/07/19/le-divorce/

        Raymond Houle

        J'aime

      • @Raymond Houle :
        Visiblement, elle ne vous entends pas là dessus !
        Nous sommes en phase sur 1Cor.7:12-24 concernant le fait qu’il ne s’agit nullement de couples en concubinage mais bien de couples mariés.
        Nous ne sommes pas en phase sur :
        ♦ la définition du « porneia »
        et
        ♦ sur le fait que vous dîtes que en 1Cor.7:12-24 les couples croyants/incroyants sont  » deo « .
        Ce point est archi faux !

        Dieu ne peut lier la chair à l’Esprit sinon cela fait mentir la loi qui interdit toute union entre un juif et un païen.
        Or ce que dit la Loi, elle le dit encore dans l’Esprit sous l’Évangile, qui interdit tout mariage entre un croyant et un incroyant !
        Donc venez pas non plus dire que Dieu lie « deo » un croyant avec un incroyant. car c’est faux !
        Vous n’avez AUCUN verset qui peut soutenir votre allégation montrant que Dieu lie un croyant à un incroyant !
        Cela n’est pas biblique !

        J'aime

        • ___Allo Shor, j’ai déjà grandement commenté et prouvé que vous êtes en erreur sur votre définition du mot « porneia », du mot « douloo » et du mot « deo ». À ce sujet, je vous suggérerais de relire lentement et minutieusement tous mes commentaires sur http://philochristos.com/2013/07/19/le-divorce/ Je ne veux pas prolonger ce sujet ici, car je juge avoir déjà expliqué cela assez clairement dans le passé. Je vous fais néanmoins un copier/coller d’une petite portion de ce que j’ai déjà écrit à http://philochristos.com/2013/07/19/le-divorce/comment-page-1/#comment-2385

          <<>>
          Raymond Houle
          http://www.bible2000.net

          J'aime

        • ___Allo Shor, je vois que mon copier/coller ne s’est pas affiché. Voici le copier/coller d’un extrait d’un de mes commentaires sur http://philochristos.com/2013/07/19/le-divorce/comment-page-1/#comment-2385

          {…
          ___Selon Paul en « 1 Cor 6.16″ (mariage d’un croyant avec une prostituée), qui a dit: « les deux deviendront UNE SEULE CHAIR » ? C’est Dieu lui-même en « Genèse 2.23-24″. … En « Mat 19.5″, que dit Jésus de ces mots: « les deux seront une seule chair », qu’il cite à partir de « Genèse 2.24″ ? Jésus dit de ce couple « devenu une seule chair » que c’est DIEU LUI-MÊME qui LES A UNIS, car Jésus dit de ce couple-là: « Ce donc que DIEU A UNI, que l’homme ne le sépare pas ». C’est donc Dieu LUI-MÊME qui unit tous ceux (un homme avec une femme) qui deviennent UNE SEULE CHAIR (en autant que le mari ne prend pas la femme d’un autre homme, selon que Jésus, Jean le baptiste et Paul ont dit clairement).

          Il en est de même pour le mot « douloo » qui signifie « asservir »; alors il est inutile d’utiliser sa fausse définition « lier » pour en plus donner un sens erroné à « 1 Cor 7.15″ pour faire croire que le couple marié en « 1 Cor 7.15″ n’est pas reconnu comme étant « lié » (DEO) ou devenu une seule chair par Dieu lui-même et donc faire croire que cet homme en « 1 Cor 7.15″ n’est pas joint par Dieu à sa femme en sorte que cet homme puisse déjoindre ce que Dieu n’aurait pas uni; ce résultat annule directement ce que Jésus a dit : « Que l’homme ne sépare pas ce que Dieu a uni » basé sur « Genèse 2.24″, paroles que Paul, par les mot « EST-IL DIT », associe au couple marié dont la femme est une prostituée en « 1 Cor 6.16″ (donc d’un couple constitué d’un fidèle et d’une infidèle). En lisant bien les textes bibliques nous constatons que l’homme et la femme ne sont plus deux, cela PARCE QU’ILS sont devenus une seule chair; et nous constatons qu’ils sont devenus une seule chair PARCE QUE l’homme s’est attaché LUI-MÊME à sa femme (mâle lié à une femelle) et qu’en faisant ainsi c’est SON alliance (au mari, Mal 2.14); et nous avons vu que C’EST COMME ÇA que Dieu a prévu que les choses se déroulent et c’est pour cela qu’il les considère JOINT dans le ciel, car Dieu a été témoin qu’ils se sont liés eux-mêmes sur la terre selon le plan que Dieu a établi dès le commencement sans distinction de personnes entre « mâle » et « femelle ».
          …}

          Que Dieu te bénisse.
          Raymond Houle

          J'aime

        • @R-H :
          Si j’insiste c’est parce que je tiens à ce que tu reconsidères les choses encore une fois.
          Sais tu ce que spécifie être lié par Dieu ou être joint par Dieu ?

          C’est une alliance entre Dieu et l’humain qui ne prends vie que si et seulement si l’humain connait Dieu.
          Ainsi dis moi clairement le pourquoi et le comment :
          Ce qui lie un homme sur terre et dans le ciel sais tu c’est quoi ?
          Comment un homme est-il lié sur la terre et dans le ciel par quoi cela se fait-il ?

          Si tu arrives à répondre déjà à ces questions sans ambiguïté on aura un début de réflexion sinon tu resteras encore dans tes raisonnements enseignés par des hommes qui n’ont pas saisi la profondeurs des Écritures.

          Pour le « porneia », je t’ai dis que je ne suis pas en phase avec toi.
          Je n’ai pas dis que je reviens sur le débat.

          Bien à toi !

          J'aime

          • Une alliance, quelle qu’elle soit, est TOUJOURS fondée sur des PAROLES qui sont prononcées entre les partenaires de cette alliance.

            En ce qui concerne l’Alliance éternelle, c’est-à-dire, Celle que Dieu Lui-même initie, décide et établit, elle ne réclame que notre assentiment d’homme car Dieu a dit :  » Je mets devant toi la Vie et la Mort, la bénédiction et la malédiction ; choisis la Vie afin que tu vives !  »

            Quand Dieu unit un homme et un femme dans une Alliance de mariage, Il en est l’Acteur qui scelle cette Alliance dont Il est le Témoin. C’est un Acte divin, unique, spirituel mais qui est s’expérimente dans le concret des vies de ces personnes. Cet Acte ne dépend pas de la foi que Dieu découvre dans l’homme ou la femme !!! Cet Acte d’unir en UN deux personnes (Ils ne sont plus deux mais UN dira Jésus) ne dépend que des paroles dites volontairement par les futurs conjoints. C’est aussi pourquoi – dans les Saintes Ecritures – cette Alliance de Mariage commence le jour de l’engagement des fiançailles.

            Les conjoints ne sont pas liés – ou attachés ensemble par un lien (ou une grosse corde :D) ils sont collés ou scellés de la Colle de Dieu !!! (c’est la signification du mot hébreu).

            – Dieu est l’Officier d’État Civil  » qui enregistre une situation de fait.
            – Il est l’Auditeur des paroles d’engagements des époux, en tant que premier Témoin parfaitement fiable.
            – Il consigne cette Alliance contractée devant Lui dans Ses Livres célestes.
            – Il a annoncé les clauses de l’Alliance : jusqu’à ce que la mort sépare…
            – Il a collé ou scellé en une seule Chair deux êtres – et personne au monde ne peut les séparer… même si eux en ont le désir. Seule la Mort le peut !
            – Les conjoints sont donc liés l’un à l’autre pour la vie, et selon les clauses de l’Alliance, tout ce qui appartient à l’un est la propriété de l’autre… Leurs corps même ne leur appartiennent plus !
            – Leur mariage reflète le mariage entre l’âme et Dieu ou encore entre Christ et l’Église.
            – Que l’on soit devenu « chrétien » ou pas ne change RIEN à la donne. L’Alliance de Mariage n’a rien à faire avec la foi des conjoints : elle est seulement liée au fait que nous reconnaissons le mariage comme JUSTE par rapport au concubinage – et quand je dis juste cela signifie CONFORME à une LOI SUPÉRIEURE, celle de Dieu inscrite dans le cœur de tout homme (qu’il en est conscience ou pas, qu’il La reconnaisse ou pas…)

            J'aime

  11. Bonjour Phil,

    bon courage pour ton mémoire.

    J’interviens ici, car j’ai du mal à comprendre la raison idéologique poussant à une telle « étude sur le mariage » impliquant la série de remises en cause et de dévaluations du mariage civil, le présentant comme un « non » ou un « faux mariage »(je résume). Est-ce pour se donner bonne (ou meilleure) conscience face au « mariage » dit « pour tous », en dédramatisant l’événement ?

    Je dis avoir du mal à comprendre la raison idéologique de ta théorie à propos du mariage civil, que tu débaptises en « union civile », comme pour l’amalgamer avec le Pacs ou le concubinage (ce qui n’est toutefois pas la même chose. Voir plus loin).
    Mais il est peut-être plus aisé de réfléchir sur les conséquences de telle théorie, à l’heure de la banalisation du divorce (y compris parmi les chrétiens) et de la confusion qui règne autour du mariage aujourd’hui. Est-il utile d’en ajouter une autre (de confusion ?) ?
    A une époque pas si lointaine, définir le mariage était simple et évident pour tout le monde.
    Il semble, depuis peu, que ce ne soit plus si évident. C’est à la fois triste et inquiétant.

    A propos du cas du couple marié mixte-tous deux non croyants au départ, mais dont l’un se convertit (1 cor.7), il est intéressant de noter que leur mariage n’est pas considéré comme un « faux » ou un « non-mariage », ni même d’une « union civile » dans ce passage de la Bible. Mais bien d’un mariage. Et sûrement pas du concubinage.
    Et si Paul « donne une opinion » et « pas un commandement divin » dans ce passage, il le fait en tant que personne ayant le Saint-Esprit, comme il le rappelle lui-même. Et alors ?
    Est-ce contradictoire avec « ce qui a été établi dès le commencement » par Dieu (cf Genèse) et rappelé par le Seigneur en Matt.19v3-6 ?

    D’autre part, il convient de ne pas oublier que Dieu est « le Dieu de la création, tout autant que de l’alliance ». Mettre l’emphase sur la seconde, au détriment de la première, revient à une vision exclusive de Dieu, réduisant Celui-ci au rang de « divinité de tribu »(à l’instar, jadis, du « dieu des Moabites », du « dieu des Philistins », etc…). C’est le piège dans lequel est souvent tombé le peuple d’Israël.

    Qu’est-ce que cela change donc, de rappeler que Dieu est « le Dieu de la création, tout autant que de l’alliance » ? Que le mariage est une ordonnance divine qui concerne tout homme, créature de Dieu. Ce qui fait que le mariage n’appartient pas exclusivement au christianisme : le mariage(fait devant les hommes) de deux musulmans, de deux bouddhistes ou même de deux athées n’est pas moins authentique devant Dieu que le mariage chrétien. A moins de considérer que ces personnes de confessions autres que le christianisme ne soient pas mariées…ce qui est absurde ! et peu respectueux.

    Aujourd’hui, certes, l’affaire se complique encore plus, depuis la légalisation du divorce, le pacs, le concubinage et, depuis peu, « le mariage pour tous ». Néanmoins, l’institution civile du mariage (hors « mariage pour tous ») véhicule tout de même encore un certain nombre de valeurs objectives, que l’on retrouve dans la vision biblique du mariage : elle n’est pas concubinage ou pacs, et elle implique le don de soi, le devoir de fidélité et d’assistance, l’engagement réciproque (public, devant témoins) à vie, l’exclusivité du lien, le consentement mutuel …..
    Cela montre que « même » les païens n’ayant aucune connaissance biblique, disposant « la loi de Dieu dans leurs cœurs » (Rom.2v14-15), pratiquent des mariages à vie et savent malgré tout que le divorce (comme l’inceste) n’est pas bon. Et les croyants « remplis du Saint-Esprit »(et ayant la Parole de Dieu), le savent-ils, eux ?
    C’est peut-être pour cela que, dans 1 Cor.7, Paul « se contente » de donner une « opinion », s’adressant en tant que chrétien ayant le Saint-Esprit à des chrétiens ayant le Saint-Esprit.
    Certes, la loi française est imparfaite et paraît « plus permissive » que les principes bibliques sur le sujet (du fait de la légalisation du divorce et de l’intégration récente de « nouveautés » qui ne sont nullement un « progrès »), mais permission n’est pas obligation.
    Du coup, je ne pense pas qu’il soit pertinent de tenter de trouver une justification théologique, (approche que je ne trouve d’ailleurs pas convaincante) pour « déclasser le mariage civil » (pour mieux s’en passer ?)
    Plutôt que de batailler à changer les étiquettes, au risque d’aller encore plus loin dans le flou ou la confusion, continuons à affirmer, sur un plan pratique, et en vérité, la réalité du mariage biblique. Et à encourager ce qui existe déjà(plutôt que de flinguer ce qui est aujourd’hui encore plus malmené), de façon conforme à l’ordre créationnel divin.

    « Pep’s ».

    J'aime

    • Bonjour Pep’s,

      C’est une question de fond : pour moi le mariage est une institution divine et ne peut donc pas être placé sous contrôle humain. Accepter le principe du mariage civil, c’est accepter que l’être humain puisse intervenir dans les lois divines.

      C’est d’ailleurs pour cela que je n’ai pas participé aux « Manif pour tous ». Je trouve qu’il y a là une incohérence. Les chrétiens acceptent l’idée que l’Etat puisse définir et contrôler le mariage, mais en même temps protestent quand celui-ci use précisément du pouvoir qu’ils lui reconnaissent.

      De mon côté je ne suis pas contre l’idée d’une union civile, je pense que c’est même nécessaire dans une société non chrétienne, simplement je refuse de considérer cela comme un mariage. De mon point de vue donc, le « mariage civil » actuel ne diffère nullement du PACS ou du concubinage. Cela ne veut pas dire que les mariés civilement ne sont pas mariés, bien au contraire. Simplement ce n’est pas le fait de passer devant un maire, un curé ou un pasteur qui scelle l’union.

      Le mariage pour tous est donc effectivement pour moi un « non-évènement », car peu importe ce que décident les hommes, seul Dieu est habilité à sceller les mariages.

      Voilà le pourquoi de ces articles.

      Bonne journée 🙂

      J'aime

      • Bonjour. Merci d’avoir pris le temps de me répondre.
        Tu dis : « C’est une question de fond : pour moi le mariage est une institution divine et ne peut donc pas être placé sous contrôle humain. Accepter le principe du mariage civil, c’est accepter que l’être humain puisse intervenir dans les lois divines ».

        Sauf que « toute autorité a été instituée par Dieu », cf Rom.13. Et où commencent les lois divines, et où s’arrêtent-elles, selon toi ? (Tu ne m’as répondu sur le fait que Dieu est le Dieu de la création comme Il l’est de l’alliance)
        Et lorsque tu auras un gosse, tu le feras bien enregistrer à l’état civil ?

        « C’est d’ailleurs pour cela que je n’ai pas participé aux « Manif pour tous ». Je trouve qu’il y a là une incohérence. Les chrétiens acceptent l’idée que l’Etat puisse définir et contrôler le mariage, mais en même temps protestent quand celui-ci use précisément du pouvoir qu’ils lui reconnaissent » et Le mariage pour tous est donc effectivement pour moi un « non-évènement », car peu importe ce que décident les hommes, seul Dieu est habilité à sceller les mariages ».

        Je trouve plutôt curieuse ce que je considère comme une attitude de fuite. Il ne suffit pas de changer une étiquette (transformer le mariage en union) pour déclarer qu’un événement n’a pas eu lieu ou est un « non-événement ». On peut se rassurer comme on peut, mais je trouve ton attitude quelque peu vaine ou illusoire. Surtout quand on en comprend les enjeux à la fois spirituels et sociétaux. Le «mariage pour tous » n’est pas un « non-événement », comme tu l’affirmes. C’est un abus, une déviance et une illusion, « qui fait croire aux couples composés de personnes de même sexe qu’en obtenant le droit à l’enfant ils deviendront « comme les autres ». Car les autres dont il s’agit ne disposent pas d’enfants. Ils donnent la vie. La vie humaine se donne ou se reçoit. Elle ne fait pas l’objet d’un droit. » cf Jérôme Vignon, Président des Semaines de France (http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/01/09/chretien-et-progressiste-j-irai-manifester-contre-le-mariage-pour-tous_1814532_3232.html )

        « Voilà le pourquoi de ces articles », me réponds-tu. Mais quelles en sont les raisons idéologiques réelles ? Avec quelles conséquences ? Surtout en ces temps de banalisation du divorce, de la tendance à l’engagement à court terme et non-durable, type « CDD »(y compris dans le mariage) et en ces temps de confusion à propos du mariage.

        « De (ton) point de vue donc, le « mariage civil » actuel ne diffère nullement du PACS ou du concubinage ».
        Sauf que le mariage civil ne saurait être amalgamé avec le pacs ou le concubinage, puisqu’il implique des éléments fondamentaux, que l’on retrouve dans la vision biblique(voir ma réponse précédente) : dans un de mes articles sur le sujet, il est rappelé les propos d’un (sans doute) non-chrétien, considérant que le mariage « est un engagement devant des communautés (familiale, nationale, universelle) dont doit découler, par exemple, le soutien à son ou sa conjoint-e, et ce, quoi qu’il lui arrive. C’est un acte purement symbolique, qui ne pourra jamais rentrer dans une logique comptable ». Le mariage même civil ne peut être amalgamé avec le Pacs, puisque dans le Pacs, « parfaitement en phase avec son époque », toute la dimension d’engagement du mariage est vidée au profit d’un simple « contrat », parfait produit de la logique marchande. « L’autre n’est alors plus qu’une marchandise, comme une machine à laver le linge ou une automobile. Quand il ne fonctionne plus, ou simplement qu’il ne me plaît plus, je peux rompre le contrat et le changer contre un nouveau produit »….
        Comme quoi, un (sans doute) non-chrétien sait faire la différence. Et les chrétiens ?

        Il me paraît donc dangereux et peu pertinent de tenter de déclasser le mariage civil(certes rendu compliqué par son ouverture récente à des couples de même sexe), alors qu’il est essentiel aujourd’hui d’en rappeler le sens et la valeur durable de l’engagement.

        « Cela ne veut pas dire que les mariés civilement ne sont pas mariés, bien au contraire ».
        Il ya donc une contradiction avec ce que tu avances plus haut. Le mariage dit « civil » est donc bien un mariage (tu ne m’as d’ailleurs pas répondu à propos de 1 cor.7). Nulle part dans les Ecritures(sauf erreur), on ne trouve de dénonciation du mariage type civil(pratiqué en accord avec ce qui a été établi par Dieu « dès le commencement »), qui serait ainsi considéré comme un « non » ou un « faux » mariage. Bien au contraire, il est recommandé d’honorer le mariage à tous égards(cf Hébreux 13).
        D’ailleurs, sauf erreur encore, il me semble aussi que l’on ne trouve aucune trace d’un quelconque cérémonial religieux ou ecclésiastique du mariage, dans les premiers siècles de l’histoire de l’Eglise. Et on n’en trouve pas (ou très peu) dans l’Ecriture(pas de quoi fonder théologiquement la pratique d’une cérémonie religieuse) : voir le mariage de Ruth et Boaz, par exemple.
        Il semble donc que les chrétiens des premiers siècles aient adopté, concernant le mariage, le droit, les us et les coutumes ayant court dans les sociétés païennes (notamment romaines) dont ils faisaient partie, comme en témoigne, par exemple, la fameuse épître à Diognète(que tu dois connaître)de la fin du IIe siècle : « Les chrétiens se marient comme tout le monde, ils ont des enfants, mais ils n’abandonnent pas leurs nouveau-nés »
        ( http://peresdeleglise.free.fr/textesvaries/diognete.htm ). Il semble donc que le mariage ait été considéré comme une affaire essentiellement familiale et civile(en tout cas un acte public, avec une dimension légale), dans laquelle les chrétiens reconnaissent le don de Dieu.
        Sauf erreur encore, il faut attendre le Vème siècle pour trouver une première trace d’une liturgie chrétienne de mariage.

        Mais l’important est de ne pas ajouter à la confusion actuelle, en tentant de « déclasser » ou « disqualifier »(en tentant d’y apporter des arguments théologiques) le mariage civil.

        J'aime

        • Bonjour pep’s,

          As-tu eu l’occasion de lire la série complète ? Et notamment l’article sur l’histoire du mariage et son évolution dans le temps ?

          Pour ce qui est de l’autorité je suis bien d’accord, mais il y a aussi une limite à l’obéissance, puisqu’on doit d’abord obéir à Dieu. Or en reconnaissant le droit à l’Etat de définir le mariage, on franchit selon moi cette limite.

          Les « raisons idéologiques » , c’est tout simplement expliquer d’un point de vue chrétien ce qu’est le mariage et ce qui fait le mariage.

          Quelques remarques :

           » toute la dimension d’engagement du mariage est vidée au profit d’un simple « contrat », parfait produit de la logique marchande.  »

          => Le mariage civil ne préserve nullement de ce problème. Au contraire puisque c’est justement le mariage civil qui a défini le mariage comme un contrat. Ce que n’avaient jamais fait les juristes romains. (cf mon article sur l’histoire du mariage).

          « Et lorsque tu auras un gosse, tu le feras bien enregistrer à l’état civil ?  »

          => Oui de la même manière que je vais aussi me marier civilement.

          « Il ya donc une contradiction avec ce que tu avances plus haut. Le mariage dit « civil » est donc bien un mariage  »

          => En fait je crois que tu n’as pas compris ma position. Je ne dis pas que le mariage civil n’est pas un mariage, mais qu’il ne fait pas le mariage. Pour moi ce qui fait le mariage c’est l’engagement mutuel réciproque. Or dans un mariage civil , cet engagement existe aussi, il y a donc bien mariage. Seulement aux yeux de l’Etat, ce qui compte c’est la constitution d’un contrat ratifié par les autorités civiles. L’engagement en lui-même n’a aucune valeur. C’est là où je diffère. Pour moi peu importe qu’il y ait contrat ou non, l’engagement suffit à lui-même. Je fournis d’ailleurs plusieurs exemples historiques (le mariage à l’époque romaine, le mariage des protestants après la révocation de l’édit de Nantes), pour expliquer ma position.

           » Mais l’important est de ne pas ajouter à la confusion actuelle, en tentant de « déclasser » ou « disqualifier »(en tentant d’y apporter des arguments théologiques) le mariage civil. »

          Je comprends, mais de mon point de vue la vraie confusion est de confondre le mariage selon Dieu et le « mariage civil ».

           » Car les autres dont il s’agit ne disposent pas d’enfants. Ils donnent la vie. La vie humaine se donne ou se reçoit. Elle ne fait pas l’objet d’un droit.  »

          => Du coup il faudrait aussi interdire l’adoption aux couples stériles et aux couples dont la femme est ménopausée. Eux non plus ne peuvent pas donner la vie.

          Bonne journée,

          J'aime

          • Bonjour. Merci de la réponse.

            Tu dis : «…il y a aussi une limite à l’obéissance, puisqu’on doit d’abord obéir à Dieu. Or en reconnaissant le droit à l’Etat de définir le mariage, on franchit selon moi cette limite ».
            Le principe « obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes »(cf Actes) se justifie dans les cas où l’autorité outrepasse l’autorité qu’elle a reçu de Dieu(voir le contexte pour les apôtres qui citent ce principe). « Le mariage pour tous », loin d’être un « non-événement », est un dépassement de limite.
            Mais il n’y a pas dépassement de limite, si l’Etat légifère pour le bien, selon Dieu, en vertu des pouvoirs qui lui sont conférés. Pour rappel, il est commandé « que toute personne soit soumise aux autorités supérieures; car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu » (cf Rom.13v1 et ss). Il est dit encore (Rom.13v4) que « Le magistrat est serviteur de Dieu pour ton bien. Mais si tu fais le mal, crains; car ce n’est pas en vain qu’il porte l’épée, étant serviteur de Dieu pour exercer la vengeance et punir celui qui fait le mal ». Franchit-on une limite lorsqu’on reconnaît à l’Etat d’exercer la justice(une vraie justice), par exemple ? De même, l’Etat est dans son rôle, quand il veille à la stabilité de la société et donc à ce qui est structurant. Le mariage (quand il est pratiqué conformément à la vision biblique) est justement structurant.

            Mais d’une façon générale, la question me paraît mal posée. C’est même un faux débat, dont j’ai déjà souligné les conséquences possibles. Certes, il ne s’agit pas de sacraliser le mariage civil républicain et, encore moins, de le confondre avec la vision biblique du mariage, aux conceptions plus élevées et plus exigeantes. Mais le mariage est l’un des domaines privilégiés dans lesquels est rendu visible l’articulation du spirituel et du social, dans un sens structurant, qui fait du lien et du sens (pour rappel, la Bible ne sépare pas ou ne divise pas ce qui est « spirituel » et « matériel ». Christ s’est incarné. Le contraire de « spirituel » est « charnel »). De ce point de vue, le « oui »(public) devant le maire(les autorités, et, plus largement, devant les hommes) est aussi le « oui » devant Dieu(voir le mariage de Boaz et Ruth). Il n’y a pas d’opposition entre les deux. L’erreur est de vouloir absolument la créer.

            « Et lorsque tu auras un gosse, tu le feras bien enregistrer à l’état civil ?  »
            Tu me réponds : « Oui de la même manière que je vais aussi me marier civilement ».
            Ce qui me semble contradictoire avec ta théologie-que je trouve bien peu pratique, en fin de compte, puisque tu ne semble pas prêt d’aller au bout de ta logique. Du coup, toute cette entreprise de démolition systématique se justifie peu. Et semble bien vaine.

            J'aime

          • Romains 7: 1-3 Ignorez-vous, frères….. que la loi exerce son pouvoir sur l’homme aussi longtemps qu’il vit?. Ainsi, une femme mariée est liée par la loi à son mari tant qu’il est vivant; mais si le mari meurt elle est degage de la loi qui la liait à son mari….

            Si tout couple se disait que ce sont leurs propres voeux à deux qui leur lient ensemble, ne serait-ce pas l’ouverture de l’anarchie et de libertinage??? Les ministres que Dieu établissent sur son peuple l’ont été POUR QUOI FAIRE? Ils ne remplacent pas Dieu dans leur ministère, y compris « BENIR LES UNIONS »???

            J'aime

  12. OUI ! Le mariage est une Institution divine qui prend place dans le Jardin d’Eden AVANT la Chute. Ceci permet donc d’affirmer que le mariage est universel et pour tous (je ne parle pas de l’expression moderne utilisé dernièrement) quelque soit le peuple et l’appartenance religieuse. C’est un acte divin qui « des deux n’en fait plus qu’ UN » et c’est donc un acte surnaturel unique qui scelle deux êtres ensemble pour former UN seul être.
    Le mariage est et reste mariage, quelque soit le point du globe et la religion de ceux qui se marient… sinon ce ne serait QUE les chrétien qui seraient mariés ? Absurde !

    Si on parle de mariage mixte – chrétien et non-chrétien – on place la foi chrétienne au dessus de l’alliance : Les Ecritures ne le font pas ! Les humanistes ont rajouté « chrétien » à côté de mariage. Le mariage est une alliance de sang. POINT ! La foi n’a rien à voir avec le mariage et la seule condition qui est faite : « dans le Seigneur » POUR les chrétiens, c’est à dire que les deux soient croyants.

    La nécessite de se plier à une autorité civile ou religieuse ne change rien, sauf que toute autorité venant de Dieu, c’est une délégation pour rendre visible ce que Dieu fait – même si les gens n’en ont pas conscience. Aucune autorité civile ou religieuse a la capacité de marier ou d’unir : ils formalisent selon les lois civiles des pays publiquement l’Alliance de Sang des contractants. Seul Dieu a la Capacité de rendre UN.

    Je ne crois pas que Paul – donnant son conseil en 1 Corinthiens 7, 12 et suivant, aurait l’impudence de contredire l’Ordre qu’il a transmis de Dieu au verset 10 – qui concerne les couples en relation de mariage ! Donc les autres… qui ne sont ni célibataires/veufs/veuves du verset 8, ni mariés en alliance de mariage du verset 10, ces autres du verset 12 ne peuvent être que des concubins (ils sont en couple) et s’ils sont des concubins, ils ne sont donc pas liés par une alliance de sang et donc attachés l’un à l’autre…. jusqu’à ce que la mort les sépare. Cela est simplement du bon sens de la lecture des textes et pas une interprétation….humaniste. (pensée d’ Érasme)

    Si nous considérons ces couples comme des gens mariés, ils « tombent » sous le coup de l’Ordre de Dieu du verset 10 : soit ils y obéissent, soit ils y désobéissent mais Paul ne pourrait pas leur conseiller de désobéir !!! en se quittant et en se mariant ensuite chacun de leur côté. Question de bon sens et de lecture…pas d’interprétation d’un texte.

    J'aime

    • Bonjour.
      Vous dites « ne pas croire que Paul – donnant son conseil en 1 Corinthiens 7, 12 et suivant, aurait l’impudence de contredire l’Ordre qu’il a transmis de Dieu au verset 10 – qui concerne les couples en relation de mariage ! ». Vous croyez que « les autres », dont on parle dans le passage, que vous cataloguez comme n’étant « ni célibataires/veufs/veuves du verset 8, ni mariés en alliance de mariage du verset 10, ces autres du verset 12 ne peuvent être que des concubins (ils sont en couple) et s’ils sont des concubins, ils ne sont donc pas liés par une alliance de sang et donc attachés l’un à l’autre…. jusqu’à ce que la mort les sépare. Cela est simplement du bon sens de la lecture des textes et pas une interprétation….humaniste ».

      Dans le cas de votre proposition d’interprétation, il ne s’agit pas là de « bon sens », mais plutôt d’extrapolation, sans doute basée, plus sur des raisons idéologiques ou personnelles(c’est une impression) que sur le texte lui-même. Puisque le texte précise clairement qu’ils sont mariés (on parle de « mari », de « femme » ou d’épouse, et des enfants issus de cette union légitime).
      S’ils n’étaient pas mariés mais « en couple », « en concubinage », la Parole dirait-elle, dans ce passage, que « Le mari non croyant, affirme Paul, est sanctifié par la femme [croyante], et la femme non croyante est sanctifiée par le frère, autrement vos enfants seraient impurs, tandis qu’en fait ils sont saints. »(1 Cor.7v14) ?

      Ici, l’apôtre parle en 1 Corinthiens 7.14 de « sainteté » et de « pureté », non pour parler de la situation spirituelle du mari, de la femme et de leurs enfants face à Dieu mais, à la manière des Juifs de son temps, pour parler de la légitimité du mariage et des relations sexuelles entre un conjoint croyant et un conjoint non croyant, ainsi que de la légitimité des enfants qui naissent de cette union. Malgré le « handicap » évident et prévisible d’une situation maritale entre un non-croyant et un autre devenu croyant, les enfants de ce couple ne sont pas impurs puisqu’ ils ne proviennent pas de relations sexuelles illicites : l’homme et la femme sont mariés, et sont unis à tel point que le non-croyant est sanctifié par le croyant.

      De plus, si les deux n’étaient pas mariés comme vous le supposez, envisagerait-on que celui ou celle devenu/devenue croyant/croyante reste dans une situation de concubinage ? Ici, il est important de considérer que nous, chrétiens, sommes avertis des conséquences (souvent difficiles et douloureuses) d’une union maritale entre un croyant et un non-croyant : le non-croyant peut souhaiter se séparer de son conjoint croyant. Dans ce cas, « qu’il se sépare; le frère ou la sœur ne sont pas liés dans ces cas-là. Dieu nous a appelés à vivre en paix » (1 Corinthiens 7v 15)
      Mais on ne parle pas ici de l’’inverse, soit que ce soit le mari ou l’épouse croyant qui abandonne le mari ou l’épouse non-croyant. Cette situation n’est d’ailleurs même pas envisagée ou envisageable par l’apôtre Paul, lequel n’entre donc pas en contradiction avec les commandements divins !
      Bref, dans cette situation, si le non-croyant souhaite divorcer, le croyant doit le laisser partir(« Dieu nous a appelé à vivre en paix »), parce que les conjoints non croyants ne sont généralement pas soumis à Dieu(même si ils ont la loi de Dieu inscrit dans leur coeur, cf romains). Mais si le non-croyant souhaite rester avec son conjoint chrétien, c’est sans doute le signe qu’il est potentiellement ouvert à l’évangile.

      J'aime

      • Bonjour,
        J’ai un dilemne…
        Je ne suis pas mariée mais je suis desormais maman depuis un peu plus de 2 mois.
        J’ai vecu de longues annees selon le monde, mais desormais, j’ai accepte Jesus comme mon Seigneur et Sauveur.
        Celui avec qui je vis ne croit pas que Jesus-Christ est mort pour ses peches, et il ne croit pas qu’Il est ressuscite.
        Je prie Dieu de m’eclairer.
        Pouvez-vous m’aider?

        J'aime

  13. Bonjour Pepscafe

    Je te cite : Puisque le texte précise clairement qu’ils sont mariés (on parle de « mari », de « femme » ou d’épouse, et des enfants issus de cette union légitime).
    S’ils n’étaient pas mariés mais « en couple », « en concubinage », la Parole dirait-elle, dans ce passage, que « Le mari non croyant, affirme Paul, est sanctifié par la femme [croyante], et la femme non croyante est sanctifiée par le frère, autrement vos enfants seraient impurs, tandis qu’en fait ils sont saints. »(1 Cor.7v14) ?

    1. Je ne peux que t’encourager à aller voir le texte en grec et tu verras ce qui a été rajouté… En grec le même mot est utilisé pour homme et mari… c’est donc facile pour les traducteurs humanistes de suivre la pensée d’Érasme. En français on a la même chose pour femme – qui est à la fois épouse et du genre féminin.
    Dans le chapitre 7 de 1 Corinthiens il y a trois catégories, verset 8, verset 10, verset 12 qui ne se superposent pas dans la pensée de Paul.

    2. Paul ne parle pas à des Juifs qui connaissent la Loi de Dieu et celle de Moïse, mais à des Gentils (gens des nations) qui vivaient dans la débauche sexuelle de façon normale. Difficile pour eux de voir où se trouvaient les limites du mariage….

    3. Si vraiment Paul dans ce passage parlait de la légitimité du mariage, alors ces personnes retombent OBLIGATOIREMENT dans la catégorie du verset 10 (c’est simplement du bon sens)

    4. Dieu se nommant « le Père de toutes les familles de la terre » a un cœur de Père et l’autorisation de se séparer du compagnon non-croyant (pour soi-disant régulariser une situation incompatible avec la foi chrétienne !) ne lui est pas donnée et c’est vrai que cela pourrait paraitre encourager le concubinage dans l’église. Dieu donne la possibilité et le temps au non-croyant de venir à la foi : c’est l’incroyant qui choisit ! S’il veut partir cela signifie qu’il a fermé son cœur et ne viendra pas à la foi, mais s’il choisit de rester, il y a espoir pour ne pas dire espérance.

    5. Il n’y a pas de divorce entre des concubins – car ce n’est PAS une alliance de mariage – il y a seulement un engagement conjugal, que Dieu reconnait et Il demande au croyant de RESPECTER son engagement et de ne pas le rompre pour… rendre sa vie conforme à la Pensée de Dieu !!

    J'aime

    • Faire du concubinage un « engagement conjugal », que Dieu reconnaitrait et demanderait au croyant de respecter, il fallait oser. On aura tout lu !

      J'aime

      • @pepscafe : non. C’est tout simplement reconnaître que ce ne sont pas aux hommes de décider ce qui fait le mariage.
        Prenons un cas concret : Un esclave romain se convertit au christianisme. Penses-tu que l’apôtre Paul l’obligerait à rester célibataire toute sa vie ? Puisque rappelons le, dans la Rome antique, les esclaves n’avaient pas le droit de se marier. Tous les esclaves chrétiens devaient donc être condamnés au célibat forcé ?
        Même chose, que fais-tu de tous ces protestants qui ont vécu après l’abolition de l’édit de Nantes ? Aux yeux de l’Etat français ils n’étaient que des concubins et leurs enfants étaient illégitimes.

        J'aime

      • @ pepscafe

        Je crains que tu n’aies pas vraiment lu comme j’ai écrit !
        Ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit !!

        Dieu n’approuve (dans le sens n’est pas d’accord avec) pas le concubinage, c’est pourquoi Il n’a pas besoin de donner Sa Pensée à ce sujet puisqu’elle est connue : un conseil éclairé de Paul va suffire. 1 Cor 7, 12…

        Par contre, tu ne sais peut-être pas que ta parole a du poids : Dieu a créé le monde et soutient le monde par la PAROLE de SA PUISSANCE. Nous sommes faits à l’Image de Dieu. Notre parole a un poids certain et c’est pourquoi « nos paroles nous jugeront » :
        La mort et la vie sont au pouvoir de la langue » Proverbes 21, 18

        L’engagement de Paroles qui fondent l’Alliance de mariage – SERMENT et PROMESSE – sont les vœux. Les vœux pour être valides – selon la Bible – nécessitent certains ingrédients (voir plus haut). Notre parole est puissante pour nous lier dans une Alliance – (que seule la mort a la capacité de briser) ou « lier » notre âme par des vœux Cf. Nombres 30

        L’engagement de paroles existe entre des concubins et c’est l’engagement conjugal et non marital. Ce sont aussi des paroles que Dieu RECONNAIT : Il les a entendues et attend que nous soyons fidèles à nos paroles… Il est vrai que ce n’est plus dans l’air du temps ! Dieu « reconnait l’engagement de concubinage » – dans le sens – attend que nous soyons fidèles à nos engagements sans les rompre pour le prétexte fallacieux de régulariser une situation de vie qu’ Il n’apprécie VRAIMENT pas!!

        Maintenant, relis bien le conseil de Paul comme lui l’a écrit et non comme les églises établies (et les gens qui veulent suivre leur propre volonté afin de ne pas souffrir pour leur foi) aiment le comprendre et l’appliquer… la faute à Érasme !

        J'aime

  14. je rajoute ceci pour être claire

    1Co 7:14 Car l’homme non-croyant est sanctifié par la femme, et la femme non-croyante est sanctifiée par le frère ; autrement, vos enfants seraient impurs, tandis que maintenant ils sont saints.

    Si tu lis ce chapitre 7, il y a trois groupes de personnes et deux états – seul ou en couple.
    ****Au verset 8 les gens seuls et libres de toutes Alliance de mariage
    ****Au verset 10 les gens en couple et dans une Alliance de mariage – avec un Ordre de Dieu à appliquer
    ****Au verset 12  » les autres  » en couple mais PAS dans une Alliance de mariage mais dans une relation de concubinage stable puisqu’il y a des enfants – avec un conseil de Paul éclairé par le Saint Esprit ; la sanctification vient du croyant dans cette relation, car il est une porte de bénédiction pour toute la famille. Il ne faut pas oublier que le concubinage était du temps de Paul l’apanage de la plus grande partie des peuples gréco-romain, le mariage étant réservé aux couches sociales élevées.

    Quand un concubin venait à la Foi, il pensait devoir régulariser sa situation de non-mariage en quittant son compagnon. Paul dit non ! Ce n’est pas le croyant qui a le choix de rompre une relation pour laquelle il s’est engagé (engagement conjugal) mais le non-croyant doit choisir lui-même, partir ou rester ?
    S’il part, le croyant est libre de se marier, car il n’a jamais été marié ! Paul en conseillant cela ne se met pas en porte à faux avec l’Ordre qu’il a transmis du Seigneur : entre des concubins il n’y a pas d’Alliance de mariage qui les lierait jusqu’à ce que la mort sépare… quand ils se séparent par la volonté expresse du non-croyant, ils sont libres, non-liés et ils peuvent contracter une Alliance de Mariage.

    Ce verset ne concerne PAS les mariages dits-mixtes (croyant et incroyant) et permettrait ainsi le divorce. Un mariage est une Alliance et elle ne dépend pas de la Foi. Une Alliance, une fois contractée est assumée jusqu’à ce que la mort sépare.

    La faute ou la foi ne sont pas capables de briser une Alliance : seule la mort le peut.
    C’est l’humaniste Érasme qui a commencé à enseigner cela mais pendant 15 siècles l’Église n’a jamais accepté cela.

    http://la-mort-nous-separe.over-blog.org/
    http://deux-en-un.over-blog.com/
    http://adultere-et-divorce.over-blog.net/
    le mariage, contrat ou alliance par PRETRE57

    J'aime

  15. Bonjour pep’s,

    Pour moi dès lors que l’Etat transforme le mariage en un contrat, ce qui est le cas depuis l’établissement du Code civil de 1804, il outrepasse son rôle. Que l’existence de ce contrat soit nécessaire dans une société non chrétienne, je l’admets tout à fait, en revanche je refuse de considérer ce contrat comme un mariage.

    « Franchit-on une limite lorsqu’on reconnaît à l’Etat d’exercer la justice(une vraie justice), par exemple ?  »
    => Non, car en exerçant la justice, l’Etat ne porte atteinte à aucun principe divin.

    « Ce qui me semble contradictoire avec ta théologie-que je trouve bien peu pratique, en fin de compte, puisque tu ne semble pas prêt d’aller au bout de ta logique.  »
    => Ma  » logique » est de dissocier l’union civil représenter par le contrat et le mariage. Pas de combattre l’union civile.

    La vraie contradiction et la vraie vanité, c’est de prôner la séparation de l’Etat et des Eglises, tout en voulant imposer la vision chrétienne du mariage à l’ensemble d’une société majoritairement non chrétienne.

    Bonne journée,

    J'aime

  16. Je ne trouve pas convaincantes vos tentatives d’amalgamer « mariage » et « concubinage »(c’est ce qui ressort malgré tout de vos propos, visant à déclasser ou à disqualifier le mariage dit « civil »-Voir le mariage entre Ruth et Boaz), pas plus que je ne trouve convaincantes vos tentatives de faire passer le couple marié devenu « mixte »(par la conversion de l’un des deux)pour des concubins.

    Outre les enseignements tirés de Gen.2v24 et Matt.19v3-8, on relira avec profit Jean 4v16-18 : « Va, lui dit Jésus, appelle ton mari, et viens ici. La femme répondit : Je n’ai point de mari. Jésus lui dit : Tu as eu raison de dire : Je n’ai point de mari. Car tu as eu cinq maris, et celui que tu as maintenant n’est pas ton mari. », Romains 7:2 , 1 Corinthiens 7:2 : « Toutefois, pour éviter l’impudicité, que chacun ait sa femme, et que chaque femme ait son mari. », 1 Corinthiens 7:27 : « Es-tu lié à une femme[dans le sens d’ « épouse »], ne cherche pas à rompre ce lien… », 1 Thessaloniciens 4:1-5 : « Au reste, frères, puisque vous avez appris de nous comment vous devez vous conduire et plaire à Dieu (…) Vous savez, en effet, quels préceptes nous vous avons donnés de la part du Seigneur Jésus. Ce que Dieu veut, c’est votre sanctification; c’est que vous vous absteniez de l’impu¬dicité; c’est que chacun de vous sache posséder son corps dans la sainteté et l’honnêteté, sans vous livrer à une convoitise passionnée, comme font les païens qui ne connaissent pas Dieu », Hébreux 13:4 : « Que le mariage soit honoré de tous, et le lit (“ conjugal ”-entre mari et épouse- est sous-entendu) exempt de souillure, car Dieu jugera les impudiques et les adultères » .

    Il en ressort donc :
    -que la Parole de Dieu conçoit le mariage comme un acte(un engagement) public et légal.
    -que les relations sexuelles ne sont permises (et même ordonnées) que dans le seul cadre du mariage légalement conçu. En dehors de ce cadre, ces mêmes relations sont appelées « impudicité » ou « fornication » et sont formellement défendues.
    Dieu ordonne à l’homme de s’attacher à (habiter avec, former un nouveau foyer avec) et de devenir une seule chair avec sa femme – celle qu’il a épousé et non pas celle avec qui « il vit avec ».
    La cohabitation (comme les relations sexuelles) est réservée aux couples mariés (Mt. 1:18 cf. Ex. 22:16 ; Deut. 22:23-24, 28) et non « concubins ».

    La Parole de Dieu affirme donc que « concubinage n’est pas mariage ». L’amalgame ne saurait donc être de mise ou même justifié « théologiquement ».
    Dans 1 Corinthiens 7.14, qui aborde la question des situations maritales entre croyants et non croyants, « le mari non croyant, affirme Paul, est sanctifié par la femme [croyante], et la femme non croyante est sanctifiée par le frère, autrement vos enfants seraient impurs, tandis qu’en fait ils sont saints. »(voir aussi Hébr.12v8 sur la notion d’enfants légitimes/illégitimes). Si les deux étaient concubins, l’apôtre ne pourrait pas pu employer dans ce passage le langage technique de la « sainteté » et de la « pureté », à
    la manière des Juifs de son temps*, pour parler de la légitimité du mariage et des relations sexuelles entre un conjoint croyant et un conjoint non croyant, ainsi que de la légitimité des enfants qui naissent de cette union.

    *Le traité du Talmud lui-même qui discute des relations maritales légitimes et illégitimes (« saintes » et « impures ») s’intitule Qiddushin, ce qui se traduit littéralement « saintetés ».

    Pour le reste, je crois que j’en assez dit.

    J'aime

    • Bonjour Pep’s,

      Et as-tu lu ce traité ?

      Il est dommage par contre que tu n’aies pas répondu aux questions que je t’ai posées. Car le problème n’est pas : peut-on avoir des relations sexuelles hors mariage ? (ce à quoi je dis non), mais comment définir le mariage ?

      Hors ce que tu appelles concubinage pour moi peut très bien être un mariage. C’est là toute la différence.

      J'aime

      • Je viens de lire votre réponse ici David et je ne vous suis pas du tout. Car dans le dictionnaire français, on peut lire très bien que, concubinage c’est l’état de deux personnes NON MARIEES qui vivent ensemble depuis longtemps. Pouvez-vous vous expliquer en disant que « ce que tu appelles concubinage pour moi peut très bien etre un mariage. C’est là toute la difference. C’est quoi votre donnée ou votre propre définition sur le concubinage???

        J'aime

        • Bonjour Bhetty et bienvenue sur ce blog.

          Pour ce qui est de ta première remarque, je te dirai simplement que le dictionnaire reflète l’évolution de la société. Les prochains dictionnaires modifieront sans aucun doute la définition du mariage pour intégrer le « mariage homosexuel ». Est-ce pour autant qu’on devra, en tant que chrétien, le considérer comme valide ?

          Lorsqu’on étudie la Bible, pour comprendre le texte et la pensée de l’auteur, il faut se demander quel sens avaient les mots à l’époque biblique, et non à notre époque actuelle.

          Pour moi la différence entre le concubinage et le mariage se situe au niveau de l’engagement.
          Le concubinage, c’est quand deux personnes vivent en couple sans engagement ou avec engagement temporaire.
          Tandis que le mariage implique un engagement à vie.

          Par ailleurs, tu parles des « ministres établis par Dieu », as-tu un seul passage biblique qui montre des « ministères en train de bénir des unions  » ?
          Je ne dis pas que c’est mal, mais ce n’est pas un principe biblique. C’est une invention humaine.
          Dans la Bible, ce sont les parents qui sont chargés de cette bénédiction et non un « ministère ».

          Je ne critique pas les prêtres ou les pasteurs, mais au cours de l’histoire, ils se sont attribués beaucoup de rôles qui n’étaient pas les leurs à l’origine.
          As-tu mon article sur l’histoire du mariage ?

          Bonne journée 🙂

          J'aime

        • Ce qui fait la différence entre le mariage et le concubinage, c’est le niveau de l’engagement.

          Le Mariage – institué par Dieu en Eden – est une Alliance de Sang … jusqu’à ce que la mort sépare entre un homme et une femme célibataires, qui s’engagent mutuellement par serment et promesse, l’un envers l’autre et avec des témoins de leur Alliance : à l’ouïe de leurs vœux, Dieu qui est le Témoin principal de l’affaire, les unit par un Acte surnaturel et Unique  » en un SEUL ÊTRE  » et ils ne sont plus deux mais UN.

          Le concubinage a été supporté par la Patience de Dieu mais cela n’a jamais été Sa Volonté : Sa Volonté est le mariage entre un homme et une femme libres de tous liens de mariage (célibataires ou veufs/ves). L’homme a décidé de prendre plusieurs femmes… Dieu a voulu le mariage pour indiquer l’Union de Christ et de l’Église ou de l’âme avec son Dieu. Le mariage n’a de sens que là…

          Pour faire un Mariage il faut :
          – un homme et une femme
          – libres de tout autre lien de mariage (qui les lient jusqu’à la mort de l’un des conjoints)
          – des témoins
          – un engagement public avec un serment et une promesse
          C’est Dieu qui rend UN ; c’est pourquoi tout mariage n’est pas forcément une alliance de mariage !

          Le concubinage ? c’est deux êtres qui décident de leur propre volonté de vivre ensemble sous le même toit ; ils n’ont pas besoin de témoins, ni d’engagement public. Ils seront devant Dieu non pas UNE SEULE CHAIR mais toujours deux personnes… Leur engagement conjugal peut être stable et durer toute une vie. Ils peuvent avoir des enfants et être fidèle l’un à l’autre… mais cela ne fait pas de leur concubinage un mariage, c’est-à-dire une ALLIANCE de SANG.

          Je te fais remarquer que je n’ai pas parler de relations sexuelles dans les couples :
          – pour le couple marié c’est donné par Dieu, mais non obligatoire (Cf.Marie et Joseph pendant leur première année de mariage)
          – pour les concubins, c’est de la fornication pour des gens qui se disent chrétien. Pour ceux qui ne le sont pas, Dieu tolère provisoirement leur ignorance, tout en la nommant fornication dans les Écritures.

          J'aime

    • Dans 1 Corinthiens 7.14, qui aborde la question des situations maritales entre croyants et non croyants, « le mari non croyant, affirme Paul, est sanctifié par la femme [croyante], et la femme non croyante est sanctifiée par le frère, autrement vos enfants seraient impurs, tandis qu’en fait ils sont saints. »(voir aussi Hébr.12v8 sur la notion d’enfants légitimes/illégitimes). Si les deux étaient concubins, l’apôtre ne pourrait pas pu employer dans ce passage le langage technique de la « sainteté » et de la « pureté », à
      la manière des Juifs de son temps*, pour parler de la légitimité du mariage et des relations sexuelles entre un conjoint croyant et un conjoint non croyant, ainsi que de la légitimité des enfants qui naissent de cette union.

      Si… vois-tu Tu as oublié que Dieu est un Dieu de Grâce !!!
      Les concubins dont Paul parle, sont des gens qui probablement comme pour beaucoup de personne dans ce temps-là n’avaient pas droit au mariage (esclaves). Ils vivaient en couple stable (il y a une famille) et l’un des deux vient à la Foi toute nouvelle à cette époque/ Bien sûr sa première réaction c’est de vivre dans la Pureté » car il a compris ce que signifie CHRIST et l’Église, et il pense qu’il doit donc se séparer de son compagnon(e) par amour pour son Dieu !!! Paul va lui donner un conseil : Non! Dieu ne te demande pas cela car Il est le Père de toutes les familles de la terre. SI ton compagnon pense que tu es devenu fou et veut te quitter OK, qu’il te quitte ! Dieu ne va la forcer à croire : Il le respecte… Laisse-le partir ! Tu n’est pas lié à lui (elle) car tu n’es pas dans un lien de mariage (pour lequel Dieu a donné un Ordre par ma bouche au verset 10.

      Le concubin devenu croyant – qui est délaissé par son concubin à cause de sa foi – n’a pas à le retenir. Il est libre de tous liens de mariage (donc d’alliance) et a la liberté de marier « dans le Seigneur » avec une autre personne, sans pour autant être adultère.

      Le concubin devenu croyant n’a pas le droit de faire un choix de « régularisation » d’une façon ou d’une autre : Dieu ne lui donne pas cette liberté ! Pourquoi ?
      Il est « porteur de la Vie  » qui l’habite Christ en vous l’Espérance de la Gloire et il est la bénédiction de son foyer : il a cette capacité spirituelle – qui vient de Dieu de mettre à part son concubin pour le Royaume des Cieux. « Des fleuves d’Eau vive coulent de son sein » et viendront apporter au temps de Dieu la vie à Son Concubin, car l’amour est plus fort que la mort.

      DEL

      J'aime

  17. Bonjour David,

    Ce que tu définis en mariage mixte (chétien/non chrétien) est ce que le mot Grec PORNEIA englobe.
    Ce sont toutes les relations de couples(unions/mariages) entre le peuple saint et les autres peuple.
    Une union Juif/Païen au temps de la Loi est un péché appelé : Porneia
    En français je ne trouve pas le mot juste pour qualifier cela.

    En cas de Porneia seul on peut dissoudre une union, c’est ce que le Seigneur dit en Mat.5 et Mat.19 et que Paul dit en 1 cor.7 12 Aux autres, ce n’est pas le Seigneur, c’est moi qui dis : Si un frère a une femme non-croyante, et qu’elle consente à habiter avec lui, qu’il ne la répudie point ;
    13 et si une femme a un mari non-croyant, et qu’il consente à habiter avec elle, qu’elle ne répudie point son mari.
    14 Car le mari non-croyant est sanctifié par la femme, et la femme non-croyante est sanctifiée par le frère ; autrement, vos enfants seraient impurs, tandis que maintenant ils sont saints.
    15 Si le non-croyant se sépare, qu’il se sépare ; le frère ou la sœur ne sont pas liés dans ces cas-là. Dieu nous a appelés à vivre en paix.
    16 Car que sais-tu, femme, si tu sauveras ton mari ? Ou que sais-tu, mari, si tu sauveras ta femme ?

    Il s’agit ici des mariages Porneia car dans le mariage porneia le lien indissoluble n’existe pas.
    Dieu ne béni pas une union illicite, donc il ne joint pas lui même dans l’union en porneia.
    Le mariage lui même est péché.

    Lire ici les explications : https://philochristos.wordpress.com/2013/07/19/le-divorce/comment-page-1/#comment-1720

    J'aime

    • Shor,
      Le mariage chrétien pas plus que le mariage mixte n’existent devant Dieu ! c’est une invention humaine qui crée bien des confusions

      I Corinthiens 7, 12 et suivants ne parlent pas de gens mariés (ou dans une alliance de mariage) mais de concubins. Dans ce chapitre, Paul parle de trois catégories de personnes :
      – les gens qui sont seuls verset 8
      – les gens qui sont mariés verset 10 (selon la Norme de Dieu) ce qui signifie en ALLIANCE jusqu’à ce la mort sépare
      – puis les autres… verset 12 les gens non seuls et les gens non-mariés qui ne peuvent être QUE des concubins

      Quant au mot porneia, il existe plusieurs sens (large, restreint et précis)
      regarde mes articles :
      http://deux-en-un.over-blog.com/pages/Fornication_porneia_1-929085.html
      http://deux-en-un.over-blog.com/pages/Fornication_porneia_2-929284.html

      Les Écritures sont précises : il faut respecter leurs sens sans le tordre …à notre avantage !

      Les gens mariés ont un Ordre du Seigneur verset 10
      Les concubins ont un conseil de Paul et le simple bon sens devrait te faire remarquer que Paul ne donne pas un conseil qui contredise l’Ordre qu’il transmet de la part de Dieu : il est donc impossible de considérer comme tu le fais, que le verset 12 et suivant s’adresse à des gens mariés !!!!!

      Des concubins ne sont pas liés jusqu’à la mort car ils ne sont pas dans une alliance. Si l’un des deux quitte le couple – à CAUSE DE LA FOI DE L’AUTRE – celui qui est délaissé n’est pas lié (et pour cause, il n’est pas marié) et donc libre de se MARIER… mais à une condition « dans le Seigneur », donc avec un croyant.

      DEL

      J'aime

      • @DEL
        On vous a défini le PORNEIA en infidélité sexuelle et le mariage en lien de sang, permettez moi de vous rappeler qu’en Eden, il n’y a eu aucun lien de sang dans l’alliance entre ‘adam et isha vu qu’il n’y avait pas de mort, ni de sacrifice, ni aucune de ces choses.
        De plus ce premier couple est en DIEU et non pas un en Dieu et l’autre dans le monde.
        Les deux sont en Dieu, donc toute alliance homme/femme qui est validée par Dieu doit se manifester EN lui pour que les deux soient joint PAR lui.

        On vous a défini que le couple devient une seul chair quand le couple a un rapport sexuel et c’est faux car le couple devient une seul chair UNIQUEMENT quand Dieu lui même joint l’homme et la femme.
        Le lien est spirituel et non point charnel.
        Et puisqu’il est spirituel et établit par Dieu, c’est là que Jésus dit : » Que l’homme ne sépare point ce que Dieu a joint ».
        Jésus ne dit pas : ce que le sexe a joint, mais CE QUE DIEU A JOINT !

        Voyez vous ce sont deux choses bien différentes :
        ♦ Le Porneia ce n’est pas l’infidélité sexuelle c’est l’union/relation/mariage entre un membre du peuple saint et un membre du peuple non saint(impur).
        ♦ Le Moichao est le Péché en violation du lien indissoluble.

        On vous a défini les couples dans le monde où les deux membres sont incroyants comme étant scellés par Dieu.
        Mais il faut juger par soit même !
        Le païen sans la Foi hérite t-il de la Vie Éternelle et entre t-il dans l’alliance avec Christ ?
        Tel il est de Christ et de l’Église, tel il est du mari à sa femme.
        Si l’alliance de Christ et de l’Église se manifeste dans la Foi et pour la Foi, celle du mari à sa femme se manifeste encore plus dans la Foi et pour la Foi.
        Sans la Foi, personne ne peut entrer dans l’alliance de Dieu qui est l’alliance entre Christ et l’Église, de même personne sans la Foi ne Dieu prétendre avoir obtenu une alliance mari/femme par Dieu car pour hériter de l’alliance il faut croire en Dieu et se soumettre à sa loi divine parfaite.
        Le chrétien est celui qui croit en Dieu et en Christ en non pas celui qui nait chair en ce monde.

        Ceux du monde sont morts aux yeux de Dieu et s’il ne croient pas ils ne sont pas plus sauvé et ils ne peuvent pas plus espérer hériter d’un quelconque lien indissoluble qui est la grâce de Dieu donnée à ceux qui sont en lui et UNIQUEMENT en lui.
        En cela on l’a OUBLIÉ !
        L’on dit que le mariage est de Dieu et en Dieu mais on en fait un artifice mondain en validant ce qui existe dans le monde en jetant les choses saintes aux chiens et les perles aux pourceaux !
        Si le mariage est en Dieu, il ne peut se conclure et se valider qu’en Dieu, c’est à dire que les deux doivent être en Dieu pour qu’il y est le lien et l’alliance spirituelle.
        Si aucun n’est en Dieu, l’alliance n’existe que sur les lèvres, dans la chair et non pas en Dieu.
        Le lien indissoluble n’existe que dans l’alliance de croyants à croyants en Dieu et en Christ et alors ils sont bénis par Dieu lui même qui joint et déclare en une seule chair selon SA parole.
        Les païens sont-ils en Dieu et croient-ils en Dieu pour être bénis dans une seule chair ?
        Si cela est, donc cela veut dire qu’ils sont aussi sauvé sans la Foi.
        A chacun donc d’en juger.

        Qu’on ne s’y trompe pas, 1 Cor.7:12 parlant «aux autres», s’adresse à ceux qui sont ensemble mais dont l’un est croyant et l’autre incroyant ou du monde ce qui spécifie que précédemment dans sa lettre, Paul s’est adressé aux alliances homme/femme DANS le Seigneur avec les deux conjoints CROYANTS.
        .
        Paul ne défini en 1 cor.7:12 que le type d’alliance savoir Croyants/Non Croyants, le reste il ne le défini pas.
        Il englobe donc dans tous les AUTRES les unions/relations/couples croyants/non croyants.
        Donc on doit simplement rester sur la base des couples dont l’un est croyant et l’autre incroyant quelque soit leur situation au moment ou le Seigneur les a appelé.
        Il suffit pour nous de demeurer sur ce point et ne pas chercher à faire les montages qui nous plaisent avec ce qu’il a dit.

        J'aime

        • Shor, à la lecture attentive de ton post, je vois que tu ne t’es pas donné la peine de lire objectivement les miens : le premier couple est en Alliance (de sang ou de vie) bien sûr que oui ! Tu ne connais simplement pas ce qu’est l’Alliance de Dieu.

          C’est DIEU qui unit de façon surnaturelle et par un acte divin et unique l’homme et la femme en UN SEUL ÊTRE. Je n’y reviens pas car cela a été amplement expliqué… Ce ne sont pas les relations sexuelles qui unissent et tes affirmations PROUVENT que tu n’as rien lu de mes explications…

          Je crois que tu te trouves toi-même dans une situation matrimoniale injuste devant Dieu, ce qui explique ton animosité et tu essayes de tordre les Saintes Écritures à ton avantage ce qui n’est pas intellectuellement honnête et encore moins juste devant Dieu.

          J'aime

          • @DEL :
            Vous dîtes, je vous cite : Je crois que tu te trouves toi-même dans une situation matrimoniale injuste devant Dieu..
            Il est Péché pour vous dans vos propos de calomnier les fils de Dieu que nous sommes ma femme et moi. Cela s’appelle de la CALOMNIE et c’est votre péché !

            Quand on veut noyer son chien, on dit qu’il a la rage.
            Vous voulez à tout prix et même au prix du péché et de la calomnie faire valider vos propos.
            N’a t-on pas dit concernant le Christ qui est Fils de Dieu qu’il avait un démon et cela afin de pouvoir le condamner et ne pas écouter son enseignement ?
            De quel esprit êtes vous animé pour oser un instant salir ma vie privée et celle de ma femme en vue de valider votre enseignement ?
            Mais de quel droit et par quel autorité faites vous ces choses ? Par le Seigneur ? Mais le Seigneur ne sait pas CALOMNIER comme vous le faites !!!

            Je suis sidéré de voir que l’on puisse tenir de telles propos envers son prochain dans un débat en toute cordialité entre frères.
            Ce que vous me portez est un mépris profonds de la personne de ma femme et de ma personne et un crachat sur mon couple.

            Vous venez de vous ternir profondément sur ce blog et vous bafouez de même toute l’estime que l’on vous portait.
            A cause de votre mépris et de votre calomnie, récoltez aussi vous même ce que vous semez.

            J'aime

        • « Il englobe donc dans tous les AUTRES les unions/relations/couples croyants/non croyants.
          Donc on doit simplement rester sur la base des couples dont l’un est croyant et l’autre incroyant quelque soit leur situation au moment ou le Seigneur les a appelé. »

          Bonjour,
          J’ai un dilemne…
          Je ne suis pas mariée mais je suis desormais maman depuis un peu plus de 2 mois.
          J’ai vecu de longues annees selon le monde, mais desormais, j’ai accepte Jesus comme mon Seigneur et Sauveur.
          Celui avec qui je vis ne croit pas que Jesus-Christ est mort pour ses peches, et il ne croit pas qu’Il est ressuscite.
          Je prie Dieu de m’eclairer.
          Pouvez-vous m’aider?

          J'aime

  18. Madame Del, « Dieu est un Dieu de grâce ». Bien sûr. Sauf que la grâce n’est pas la licence. Voir à ce sujet le problème des Corinthiens, se revendiquant « très spi », mais pourtant très immoraux, car séparant ou opposant le spirituel du matériel ou du corporel (ce que la Bible ne fait pas).
    Dieu est un Dieu de grâce mais aussi un Dieu de sainteté. Cette tentative répétée de votre part de vouloir absolument faire une différence entre mariés et concubins dans ce passage de 1 Cor.7 a le défaut de passer à côté du sens de ce passage. Car ce qui est ici dénoncé (pour une bonne interprétation, tenons compte du contexte pour ne pas faire de prétexte), c’est la fornication, soit des relations sexuelles déréglées, hors cadre du mariage, que le croyant doit fuir, et non pas le mariage reconnu à l’époque romaine. D’autant plus que Jésus reconnaissait les mariages de son temps (voir sa participation aux noces de Cana).

    [Pour rappel, sous l’empire romain, il y avait trois formes d’union de deux êtres ayant chacune (c’est moi qui souligne) un statut juridique particulier: la confarratio , le coemptio et le mariage per usum. Le mariage per usum constatait une cohabitation qui devait remonter à plus d’un an ; la confarreatio, le plus ancien, ne se pratiquait que dans les familles patriciennes en présence du « Flamine Dialis » et du « Grand Pontife ». Il devait être célébré en présence de 10 témoins. C’était la seule forme de mariage à comporter une cérémonie religieuse, avec un sacrifice. A la fin de la République, il avait pratiquement disparu : seuls les « flamines » (prêtres) avaient l’obligation de se marier de cette façon. Les historiens pensent que dans les premier temps de la royauté et de la République romaine, il n’y avait que cette forme d’union.
    Enfin, le mariage dit coemptio, chez les plébéiens, qui était un mariage civil. Le plus courant. Quant aux esclaves, ils ne pouvaient certes pas se marier, et ils n’avaient effectivement droit qu’au contubernium, sorte de concubinage, devant avoir l’assentiment du maître et pouvant être rompu par sa simple volonté.]

    Mais puisque vous relevez fort à propos que « Dieu est un Dieu de grâce », il est vrai que la Bible est réaliste et nous rappelle que nous vivons dans un monde corrompu. Jésus lui-même rappelle que le divorce était parfois permis dans l’AT « à cause de la dureté de notre cœur » cf Matt. 19:8. Le NT donne également deux cas particuliers où le divorce est légitime-quoique non souhaitable : 1)en cas d’infidélité conjugale et d’adultère cf Matt. 5:31-32; 19:9 ; 2)en cas d’abandon par un non-croyant (1 Cor. 7v12-15 : comparer avec Esdras 9).

    Enfin, d’une manière générale, je trouve que vous fondez vos affirmations (qui relèvent plus, à mon sens, d’une vision ou d’un vécu personnel) sur du non-dit ou des arguments inutilement compliqués, peu clairs et peu explicites. Mais c’est votre responsabilité.
    Par exemple, vous dites : « Les concubins dont Paul parle ». Il est plus exact de dire : les « Concubins » selon vous. C’est votre point de vue. Car c’est vous qui insistez pour qualifier ce couple de « concubins ». Le passage ne le dit pas. Vos tentatives pour amalgamer « mariage » et « concubinage » apparaissent, non seulement pas convaincantes et peu argumentées, car reposant sur du vide ou du silence(ou à de l’interprétation), mais dangereux, surtout en cette époque où le mariage tend à être ridiculisé ou vidé de son sens. Or, il est clair, selon la Parole, et particulièrement dans 1 Cor.7, qu’il n’existe que deux états : marié ou célibataire, et que concubinage n’est pas mariage. Voir : Gen. 22:24; 25:6; 36:12 ; 2 Sam. 5:13; 1Rois 11:3 ; Jean 4:18….

    J'aime

    • Pepscafe, il me semble que tu fais dire à Jésus des choses qu’il n’a jamais dit et je te conseille de réviser tes dires en fonction du texte original – si faire se peut !

      Je sais que cet enseignement dérange fortement… surtout ceux qui ont quelque chose de trouble dans leur relation matrimoniale : c’est cependant la Vérité des Écritures ! Dieu hait la répudiation (Malachie) et Il n’est pas un homme pour changer d’avis… Au contraire Jésus a mis la barre plus haute : l’adultère existe en premier DANS LA PENSÉE.

      Oui exactement Dieu ne prend en compte que deux « états » SEUL ou en COUPLE : les autres (au verset12) sons en couple, n’est ce pas ? pourtant ils ne sont pas mariés (dans une alliance de Mariage qui ne se rompra que lors de la mort d’un des conjoints)et se trouver en couple sans avoir conclus une alliance de mariage s’appelle en français courant : CON-CU-BI-NA-GE … vilain mot je le reconnais mais qui dit bien ce qu’il veut dire. Paul parle dans la Nouvelle Alliance : ne vas pas cherchez des justificatifs de ta pensée dans l’Ancienne Alliance

      J'aime

      • « il me semble que tu fais dire à Jésus des choses qu’il n’a jamais dit et je te conseille de réviser tes dires en fonction du texte original – si faire se peut ! »

        Madame DEL, je ne crois pas que vous soyez en position de « conseiller » quoique ce soit.
        Mais puisque vous parlez de « lire », relisez donc(« si faire se peut ») les paroles du Seigneur Jésus- Christ(parfaitement claires)dans les évangiles sur cette question, lequel rappelle l’ordre créationnel [je souligne], soit ce qui a été établi dès le commencement.

        « Je sais que cet enseignement dérange fortement… surtout ceux qui ont quelque chose de trouble dans leur relation matrimoniale ».
        C’est plutôt vous qui avez un problème avec cette question, sinon vous ne vous acharneriez pas autant(depuis combien d’années ? Sur d’autres blogs ou forums ?) à tenter de démontrer(le coup des « manuscrits originaux » a déjà servi)que Dieu légitimerait le concubinage-dérive non seulement tolérée mais banalisée de nos jours. Le monde, qui ne veut pas de Dieu, légalise ce genre de chose. Rien n’étonnant à cela. Mais il n’a pas besoin de chrétiens pour l’aider dans ce domaine. Défendre le concubinage(dans un cadre chrétien)était inconcevable il y a 30 ans. Il semble que ce qui était considéré comme mal hier soit considéré comme bien aujourd’hui. Pour le reste, je partage la pensée de Shor : vous êtes prête à aller jusqu’à la calomnie pour tenter de faire valider vos propos. En cela, vous rendez manifeste l’esprit qui vous anime et vous vous discréditez vous-mêmes.

        « les autres (au verset12) sons(sic) en couple, n’est ce pas ? pourtant ils ne sont pas mariés ».
        Ce que vous prétendez, une fois encore. A moins que la parole de DEL ne soit la Parole de Dieu ? Prétention dangereuse…mais le texte de 1 Cor. parle pourtant clairement de personnes mariées.

        « Paul parle dans la Nouvelle Alliance : ne vas pas cherchez des justificatifs de ta pensée dans l’Ancienne Alliance. »
        Sauf que la Bible, composée de l’Ancien et du Nouveau Testament, forme un tout. Vous devez l’accepter dans sa globalité, à moins que vous n’ayez acheté la vôtre avec des lames de rasoir, pour couper les pages qui vous dérange ? De plus, la pensée biblique ne sépare pas : par exemple, elle ne sépare pas le spirituel du matériel ; elle révèle Dieu, qui est à la fois le Dieu de la création et le Dieu de l’alliance(privilégier ce seul point ferait de lui un Dieu « tribal »)et, comme le texte des évangiles nous le montre, le Seigneur Jésus fait pourtant référence à ce qui est écrit dans la Genèse, le premier des cinq livres de Moïse, contenu dans la première partie de la Bible, dite « Ancien Testament ». Laquelle est Parole de Dieu pour Jésus, qu’il oppose à la tradition. Et puisque vous prétendez connaître la Parole de Dieu mieux que les autres, apprenez ce que Jésus a proclamé à ce sujet :  » Ne pensez pas que je sois venu abolir la loi ou les prophètes ; je ne suis point venu abolir, mais accomplir. Car en vérité je vous le dis, jusqu’à ce que le ciel et la terre aient passé, il ne passera pas de la loi un seul iota, ni un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout ait été accompli.Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé. Celui donc qui supprimera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux. Car, je vous le dis, si votre justice ne surpasse celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux ».(Matt.5v17-20)

        Sur ce….

        J'aime

      • La notion de concubinage d’aujourd’hui est un ANACHRONISME par rapport au texte de Paul.
        Wikipédia : Le terme de concubinage désigne la situation juridique d’un couple de fait formé de deux personnes adultes qui vivent ensemble de façon durable et notoire sans avoir célébré leur union de façon officielle.

        Donc le concubinage d’aujourd’hui se défini par rapport au contrat-mariage-étatique.
        Paul ne parle pas de cela,il parle de croyant à non croyant.
        Si l’on considère, je dis bien si l’on considère car je ne partage pas cette vision, que c’est du concubinage(selon notre vision actuelle) que Paul parle, on est obligé d’admettre aussi que le couple concubin(selon notre vision) est quand bien même sanctifié par le croyant car Paul dit que le croyant SANCTIFIE l’ensemble du couple c’est à dire le non-croyant et les enfants du couple.

        De plus, en recherchant la notion de concubine dans l’écriture sous l’AT,(la concubine existe, mais l’union concubinage je n’ai pas trouvé dans l’AT en Israël c-a-d un homme une femme non marié vivant ensemble) et généralement cela faisait référence à un homme déjà marié à une femme (mariage légitime) mais qui prenait une seconde femme qui était d’un autre rang que lui. Dans le cas de Jacob, c’était les servantes de ses deux épouses. Deux concubines.
        Les autres textes semblent montrer la même dimension ou l’on voit que la concubine est une femme en plus de la légitime mais une femme de rang sociale inférieur(servante, esclave etc).

        1 Cor.7:10 ne parle pas de cela mais bien des couples croyants/non croyants que je défini simplement en porneia.
        porneia que je défini en «couple/union/relation d’un membre du peuple saint avec un membre du monde.»

        David estimes tu qu’en ajoutant un article sur la concubine de l’AT dans la section mariage que cela pourrait être d’une lumière supplémentaire, ne serait ce que sur le point de l’anachronisme que tu as démontré que l’on faisait souvent ?

        J'aime

        • Bonsoir Shor,

          J’avais écrit cette série rapidement l’année derrière pour préparer l’émission. Je pense qu’à l’occasion, peut être cet été, je la reprendrai pour la compléter.

          Il faudra effectivement revenir sur cette question de concubinage,

          J'aime

        • Il y a une très grande différence entre la concubine de l’Ancien Testament – qui était une femme non épousée et non libre, en général une esclave ou une servante et JAMAIS une femme hébraïque – et le la femme vivant en CONCUBINAGE et en couple stable (Paul parle bien des enfants) du temps de Jésus.
          Mélanger les deux est une malhonnêteté intellectuelle pour défendre un thèse indéfendable devant Dieu.

          La concubine de l’Ancien Testament est une femme d’usage sexuel et pour donner une descendance. Non seulement Dieu ne l’a jamais voulu mais Il l’a supporté depuis Lemec ( de la descendance de Caïn) jusqu’à la venue de Jésus-Christ.

          Quad Jésus s’adresse à la femme samaritaine, Il lui dit : Va chercher ton mari ! et la réponse est directe : Je n’ai pas de mari ! Jésus rétorque tu as eu 5 maris et celui que tu as n’est pas ton mari. Il ne lui dit pas : tu es en adultère… ce qui veut dire qu’elle a été répudiée 5 fois – selon la Loi de Moïse (et non la Loi de Dieu qui hait la répudiation) et Il ne considère pas l’homme avec elle vit (et la femme non plus d’ailleurs !) comme son mari, ce qui montre bien que la femme vivait en concubinage et venait puiser l’eau à midi pour ne rencontrer personne à cause de sa honte.

          Le concubinage du temps de Jésus ou de Paul est assez semblable au concubinage que nous connaissons, SAUF qu’il y avait de la fidélité entre les concubins que l’on ne rencontre plus de la même façon maintenant.

          1 Corinthiens 7, 10 est un ORDRE du SEIGNEUR pour les gens MARIES.
          On obéit à un Ordre du Seigneur ou bien on y est désobéissant : c’est ou l’un ou l’autre !

          1 Corinthiens 7, 12 et suivant : les « AUTRES  » sont forcément des gens non-mariés – ils sont en couple avec des enfants – et ce sont des ???? pas mariés mais …en couple ? 😀 pas mariés mais …avec une famille ??? dîtes- moi, c’est ?

          Érasme, un humaniste, le premier a tordu les Écritures pour leur faire dire autre chose que ce qu’elles disent : Luther l’a maudit pour ces erreurs qu’il diffusait !!!!! Pendant 15 siècles, l’Église avait reconnu la mariage indissoluble : à partir d’Érasme, le poison s’est infiltré sous prétexte que DIEU est BON.

          Encore un point : la foi et le sexe ne font pas bon ménage… 1 Corinthiens 7, 12 et suivant ne concernent pas des couples mariés dont l’un est croyant et l’autre incroyant, car dans ce cas, l’engagement de mariage serait conditionné à la Foi (engagement avec Dieu) ce qui est faux : certains l’enseignent pour sauvegarder leur peau et justifier leur situation d’adultère devant DIEU. Seule la mort a le pouvoir de briser une alliance… de mariage, jamais la faute et encore moins la foi ou l’incrédulité de l’un des conjoints.

          J'aime

          • Je Cite : 1 Corinthiens 7, 12 et suivant : les « AUTRES  » … dîtes- moi, c’est ?

            Les autres Paul les définis lui même:
            Ce sont des foyers dont un membre est croyant et l’autre membre non croyant.
            ou
            Ce sont des foyers dont un membre est un frère ou une sœur et l’autre membre du monde.
            ou
            Ce sont des foyers dont un membre chrétien et un autre non chrétien.

            Or le chrétien sanctifie le membre du monde et aussi les enfants issu de cette relation 1Cor.7:14 Car le mari non-croyant est sanctifié par la femme, et la femme non-croyante est sanctifiée par le frère ; autrement, vos enfants seraient impurs, tandis que maintenant ils sont saints.

            Le croyant est saint, de ce fait, le non croyant et les enfants sont sanctifiés par celui ci.
            Le foyer est donc sanctifié par le croyant et là où l’on veut voir péché, il y a sainteté à cause d’un seul qui croit.
            De ce fait le couple à cause du chrétien est déclaré saint et là où le méchant voudrait y voir péché, la parole donnée déclare qu’ils sont tous saints et l’apôtre demande au croyant de ne pas répudier le non croyant.
            Façon de dire que la relation n’est plus vue en illégitime car elle est sanctifiée par le croyant et l’apôtre va jusqu’à la pérenniser si le non croyant ne veut pas se séparer.

            Peut-on jeter la pierre à un foyer sanctifié par le croyant ?

            Quiconque jette la pierre a ce type de foyer qui est sanctifié par le croyant se condamne lui même.

            J'aime

          • Les « foyers » ou les ménages pour employer un mot moderne, ne sont pas toujours constitués de couples hétérosexuels en alliance de mariage, ou encore pour faire plus simple, de gens mariés – unis par Dieu en UN SEUL ÊTRE.

            Dans ces « foyers » de gens non unis en « UN SEUL ÊTRE » – car Dieu ne peut unir que des gens libres de tous autres liens de mariage précédent (le lien de l’alliance de mariage ne se rompt qu’à la mort), il se peut (et cela était fréquent au tout début de l’église du temps des romains) que l’un des deux vienne à la foi et pense devoir QUITTER son compagnon par fidélité et loyauté au Seigneur.

            Paul donne alors un conseil – qui ne contredit pas l’Ordre de Dieu qu’il vient de transmettre précédemment au verset 10. Les gens en Alliance de mariage ont été fait UN par Dieu Lui-même : ils ne doivent pas se séparer et s’ils se séparent, qu’ils demeurent SEULS (pas de re »mariage » possible car cela serait adultère).

            Paul donne donc un conseil au verset 12 pour ceux qui en sont PAS en Alliance de Mariage et dont l’un des deux vient à la foi :
            – Non ! tu n’as pas l’autorisation de « choisir de laisser ton compagnon » pour mettre en ordre ta vie devant Dieu ! Dieu ne veut pas détruire ta famille, car Il se nomme le Père de toutes les familles de la terre. Toi, tu ne choisiras pas, mais ton compagnon a la liberté de faire un choix. Toi le croyant, tu « sanctifies » ou mets à part pour Dieu toute ta famille à cause de ta foi.C’est ton privilège… Si ton compagnon choisit de rester avec toi, toit tu rends sainte cette relation en attendant qu’il vienne lui aussi à la foi que tu as trouvé.
            – Oui, tu es libre, s’il te quitte, « libre de tous liens », car n’étant pas dans une alliance de mariage, tu n’es pas lié à ton concubin. Tu pourras donc – sans pécher devant Dieu – te marier, car tu n’as jamais été marié.

            Le verset 10 ordonne aux gens mariés… de la part du Seigneur
            Le verset 12 (et suivants) conseille les gens non-mariés en concubinage dont l »un des deux vient à la foi et pense devoir régulariser sa situation devant Dieu.

            La confusion volontaire entre ces versets permets bien des écarts – spécialement pour rompre des mariages dont l’un des deux n’est pas croyant et encourager les re »mariages » qui sont appelés par Jésus Lui-Même adultères. On n’emploie le mot adultère QUE pour les relations sexuelles avec une autre personne que notre partenaire d’Alliance de Mariage : Jésus utilise ce mot pour bien montrer qu’un couple marié ne peut pas rompre son Alliance de Mariage (par défaut de foi ou par faute), et convoler avec une autre personne sans devenir adultère (pas fornicateur mais adultère). Souvenons-nous bien que les fornicateurs tout comme les adultères ne peuvent pas hériter du Royaume des Cieux.

            Dire la Vérité que Dieu dit ne peut jamais être assimilée à une accusation : seul satan accuse ! L’Esprit de Dieu enseigne la Vérité et c’est Lui qui convainc de péché, de justice et de Jugement.

            J'aime

  19. Au verset 15 qui dit: « Si le non-croyant se sépare, qu’il se sépare; LE FRERE OU LA SOEUR NE SONT PAS LIES DANS CES CAS-LA ». Cela veut-il dire explicitement que le frère ou la soeur A LE DROIT de se remarier, si toutefois ils étaient dans le lien du mariage normalement??? Est-ce que c’est bien ça, mes amis???
    Si c’est bien cela, beaucoup de personnes pourraient en profiter pour dissoudre leur mariage, pour prendre un autre partenaire, une fois que leur conjoint s’est converti au Seigneur, si elles savent que c’est permis bibliquement!!!

    J'aime

    • NON Bhetty…
      Car si nous considérons le « conseil de Paul » il contredirait l’Ordre de Dieu (du verset 10) ce qui ne peut pas être. C’est pour nous pouvons affirmer sans crainte d’erreurs, qu’il ne s’agit pas de couples en Alliance de Mariage mais de concubins dont l’un des deux vient à la foi et se questionne de ce qu’il doit faire.

      Ta conclusion est très censée… et c’est MALHEUREUSEMENT le conseil de beaucoup de leaders évangéliques (dont 80 % en 2000 se trouvaient divorcés et « re » mariés, soit en adultère flagrant selon l’enseignement de Jésus).

      J'aime

  20. Je voudrais vous donner un cas concret d’une personne, un homme chrétien que je connais et de me dire comment vous voyez son cas:
    Avant sa conversion à l’Evangile du Christ, il était un chanteur dans un groupe mondain. Il s’était marié avec une femme non-croyante comme lui. Pendant qu’il était toujours inconverti, il s’était divorcé de cette épouse non-croyante et vivait dans les debauches de toutes sortes… Puis, il s’était remarié avec une autre femme toujours incroyante… Plus loin, cette 2ème femme incroyante venait à rencontrer Christ dans sa propre vie toute seule. Elle est restée avec son mari toujours incroyant normalement, qui l’accompagnait dès fois à l’Eglise, sans toutefois donner son coeur à Christ lui-meme…. Quelques années plus tard, à partir de sa 2ème femme chrétienne, il a enfin donné son coeur à l’Evangile…. QUE DEVRAIENT-ILS FAIRE, d’après vous??? LEUR COUPLE EST-IL NORMAL AUX YEUX DE DIEU???
    Si vous me dites (comme certains le croient ainsi) qu’étant donné que le frère s’était marié 2 fois DANS LE MONDE et que c’était pas compté vraiment aux yeux de Dieu, est-ce que cela veut dire en clair que TOUS LES COUPLES qui s’étaient mariés dans le monde devraient SE FAIRE REMARIER POUR DE VRAIS DEVANT DIEU si toutefois les deux viennent à Christ????

    Merci d’etre clair dans vos interventions.

    J'aime

    • Bonsoir Bhetty,

      Je vous dirai que quelqu’un qui a ce raisonnement est déjà dans le péché.
      La Bible n’est pas un code de Loi.
      Dieu nous révèle sa pensée et concernant le mariage, elle est très claire :
      « Je hais la répudiation » Malachie 2 : 16

      Ne soyons pas comme les pharisiens hypocrites qui ajoutaient des lois et qui ensuite inventaient des moyens de les contourner.

      Dès lors que nous sommes engagés avec quelqu’un, il n’est plus question de croyant ou non-croyant, nous devons en tant que chrétien tout faire pour maintenir cette relation.

      Cependant Paul fait une concession pastorale dans ce passage. Si cet engagement a eu lieu avant notre conversion et que notre conjoint se sépare alors nous pouvons nous remarier. Il autorise cela à cause de la faiblesse de notre nature et pour éviter que nous ne tombions dans un péché plus grave.

      J'aime

    • Pour répondre à ta demande, il n’y a qu’une question CLAIRE à poser : où et qui est la femme de Son Alliance ?

      C’est le seul critère que Dieu reconnait, car le jour où cet homme – libre de tout lien d’alliance de mariage, c’est-à-dire, célibataire a choisit d’unir sa vie PAR SERMENT ET PROMESSE (ce qui constitue aux yeux de Dieu une Alliance) à une femme – libre de tout lien d’alliance de mariage, c’est-à-dire, célibataire DIEU LES UNIT SURNATURELLEMENT EN UN SEUL ÊTRE.

      Dieu a été le Témoin et l’Artisan de leur mariage. La foi chrétienne ou pas n’entre pas en ligne de compte, mais les PAROLES PUBLIQUES prononcées devant témoins. Le mariage chrétien n’existe pas 😀 et le MARIAGE est une Alliance de Sang conclue entre deux personnes (un homme et une femme) jusqu’à ce que la mort les sépare.

      Dans les vies extrêmement compliquées que l’on rencontre journellement dans le travail pastoral, la seule question à poser est celle-là : où se trouve ton Alliance dont Dieu a été le Témoin ?

      Les « re » mariages, divorces, veuvages, concubinages et fornications ultérieures ne sont que des péchés – dont il faut se repentir bien sûr – mais Dieu ne reconnait QUE l’Alliance de mariage contractée.

      DEL

      J'aime

  21. Bonsoir Bhetty,
    Ce qui compte avant tout c’est la condition de cœur envers Dieu qui peut passer au travers de la faute mais pas des conséquences. Pour Dieu c’est cela le plus important.
    Il est arrivé à bien des personnes agréés de Dieu, dans la Bible, de manquer le but. Nous avons Christ pour nous aider à passer la transgression et continuer le beau combat de la foi.
    Si cette personne était dans l’ignorance, il n’y a pas péché mais une fois la connaissance acquise sur la condition du mariage de Dieu, il faut chercher son aide et garder la fidélité envers son conjoint.
    Il n’est pas à mon sens nécessaire de ce remarier puisque le mariage civile atteste votre union devant témoins. Par contre si ce mariage à eu lieu avant de connaître les principes de Dieu, rien n’empêche, bien au contraire, de prier ensemble pour trouver faveur auprès de Dieu et son cordon triple pour aider à respecter les principes de l’union.
    Si l’un reste incroyant, le croyant ne peut pas se séparer de son conjoint; ce qui n’est pas le cas de l’incroyant qui lui n’a pas de principe biblique à respecter bien que cela est dans notre éducation et en notre cœur. L’exemple de conduite et l’amour sincère du croyant peut aider à garder son couple uni.
    Cordialement,

    J'aime

    • Je vous remercie d’avoir pris soin de me répondre sur mes observations… Et je suis satisfaite. Merci!
      Mais il y a autre chose, si une femme chrétienne, dans sa faiblesse humaine, a contracté mariage avec un non-croyant. Elle savait pertinemment que c’était pas bien de le faire… Ce mariage, comment vous le voyez-vous? Et mm après des années de vie ensemble dans ce mariage, le conjoint non-croyant reste toujours non-croyant. Que peut-on dire de cette femme-croyante jusqu’à présent qui avait sciemment pris un non-croyant pour époux, par rapport à ce mariage et par rapport à son salut?
      Pour moi, je pense que Dieu peut la pardonner et sauver son ame, quoique cette union pourrait avoir bcp de difficultés à cause du manque de bénédictions de Dieu sur le couple???

      J'aime

      • Bonjour Bhetty,

        Se marier avec un non-croyant est dommageable pour notre vie spirituelle à bien des égards, mais cela ne remet en cause le « salut de notre âme » (même si je n’aime pas tellement cette expression).

        Par ailleurs, ce couple peut très bien être béni. Dieu n’agit pas comme nous. Même envers les méchants Il fait preuve de bénédictions :

        « Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. » Matthieu 5 : 44-45

        J'aime

        • Merci David pour votre réponse! Mais pourquoi donc vous n’aimez pas l’expression: »le salut de l’ame », puisque la Bible dit l’ame qui peche c’est celle qui mourra. N’est-ce pas notre ame qui aura le salut de Dieu, puisque notre corps terrestre restera au tombeau ou va se transformer pour aller à la rencontre de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ.

          J'aime

      • Bien sûr Bhetty, Dieu est un Dieu de pardon et de … restauration des mariages détériorés !

        Pour reprendre ton exemple : la femme a péché ! (péché = manquer le but de Dieu)
        Elle le reconnait devant Dieu et selon 1 Jean 1, 9 Dieu lui pardonne et la purifie de son péché.
        Cependant elle ne peut pas effacer la conséquence de son péché, à savoir qu’elle est unie à un homme qui forcément la fait souffrir à cause de son incrédulité.
        Le fait même de sa repentance devant Dieu rouvre les portes de la Bénédiction sur elle, ses enfants et son conjoint. Sa Marche de Foi en la Grâce de Dieu va lui permettre d’avancer et d’être un témoignage convaincant pour son mari.
        Le fait d’avoir volontairement épouser un incroyant est un acte de rébellion contre Dieu qui a posé cette seule limite au choix de notre conjoint. Le fait de la repentance de la femme de sa rébellion, change la donne de ce mariage : Dieu est Dieu est bien plus grand que l’accusateur des frères : attention à ne jamais rester sous une culpabilité qui est accusation du diable !
        Résistez au diable et il s’enfuira de vous, DE VOUS !

        J'aime

  22. @Bhetty : le lien indissoluble(Dieu qui joint) n’existe que si et seulement si, l’union est faite en Christ ou dans le Seigneur. Toute autre union n’est pas scellée de ce lien.

    Si deux non croyants s’unissent dans le monde et divorcent cela est du monde et est du ressort du monde et l’écriture ne tranche pas sur les affaires du monde. ils sont tout deux libres concernant la Loi de Christ, ils ne sont pas soumis à sa Loi car ils ne le connaissent pas.
    Si il y a divorce multiples dans le monde et mariage divers comme on le voit jusqu’au mariage pour tous l’écriture ne s’immisce pas dans leur affaire car ces choses sont du monde.
    Le monde est déjà condamné, s’il ne se repent pas.
    Ce qui est du monde appartient au monde, ce qui est à Dieu appartient à Dieu et on ne gère pas les choses du monde avec la Loi de Christ car ils ne sont pas soumis à cette loi. On ne peut juger que ce qui est du Royaume de Dieu, du peuple de Dieu, de ce qui est à l’intérieur et non pas de ce qui est à l’extérieur.

    Si un des conjoints non croyant du monde vient à Christ, ce conjoint devient donc un croyant en Christ et il sanctifie le conjoint non croyant et les enfants mais le mariage ne revêt pas le lien indissoluble. Le croyant sanctifie le foyer c’est tout !
    Si le non croyant veut se séparer, il est libre de le faire et les deux sont libres dans ce cas et le croyant peut se remarier ou rester seul. S’il se marrie il ne peut le faire que DANS le Seigneur c’est à dire une union AVEC un chrétien.
    Si le non croyant ne veut pas se séparer, le croyant doit demeurer ainsi et poursuivre sa vie avec le non croyant sans chercher à se séparer même si la Loi le lui autorise car on est dans une forme d’union type Porneia. Jésus dit qu’il est possible dans ce cas de se séparer.
    Cependant la Loi Royale de l’Amour PROPOSE de ne pas répudier, c’est ce que conseille Paul en 1 Cor 7: 12 à 17. A chacun donc sa conviction par le Seigneur Jésus-Christ dans ce point précis.

    Si l’autre membre non croyant du couple vient à Christ(conversion, engagement, baptême etc), donc le couple est à Christ et ce sont deux croyants.
    L’union devient a cause de leur engagement respectif avec CHRIST une union bénie et Dieu joint à ce moment là les deux membres dans le lien indissoluble.
    Il sont donc véritablement mari et femme.

    ***

    Il y a un point qui est difficile à déterminer : C’est l’appartenance des deux au royaume des cieux qui valide la bénédiction de Dieu dans le couple marié.
    A quel moment est on véritablement chrétien et devenons nous membre du corps de Christ ?

    J'aime

    • Je vous remercie d’avoir pris soin de me répondre sur mes observations… Et je suis satisfaite. Merci!
      Mais il y a autre chose, si une femme chrétienne, dans sa faiblesse humaine, a contracté mariage avec un non-croyant. Elle savait pertinemment que c’était pas bien de le faire… Ce mariage, comment vous le voyez-vous? Et mm après des années de vie ensemble dans ce mariage, le conjoint non-croyant reste toujours non-croyant. Que peut-on dire de cette femme-croyante jusqu’à présent qui avait sciemment pris un non-croyant pour époux, par rapport à ce mariage et par rapport à son salut?
      Pour moi, je pense que Dieu peut la pardonner et sauver son ame, quoique cette union pourrait avoir bcp de difficultés à cause du manque de bénédictions de Dieu sur le couple???

      J'aime

      • Bonjour Bhetty,
        difficile de répondre à ta question car c’est une disposition de coeur qui est à l’origine de ce lien.

        Dès fois, l’Esprit de Dieu nous aide à comprendre certaines choses que nous humains ne pouvons pas décéler ou entrevoir. Il y a des situations où le croyant ne peut rencontrer un frère ou une soeur dans la foi et l’Esprit peut susciter, par compassion et nécessité affective et psychologique, une rencontre avec un incroyant.

        Le cas ici que tu exposes, concerne une femme croyante et un homme incroyant. L’Esprit peut donc vous mener à vous rencontrer et à vous aimer.

        J’ai connu chez les témoins de Jéhovah des personnes qui n’obéissaient pas à cette exhortation de se marier seulement avec un chrétien et qui ont épousées des incroyants. Comme le dit David Vincent, beaucoup de tribulations surviennent dans le couple. C’est impossible de les éviter. C’est donc une chose qu’il faut savoir avant de franchir le pas. Des tribulations, il y en aura, c’est sur et certain !

        Maintenant l’Esprit de Dieu peut aider à passer ces épreuves et consolider l’union. Dieu n’abandonne pas son fidèle comme ce fut le cas pour le Roi David et son fils Salomon. Mais Dieu ne peut garantir la fidélité de l’incroyant car comme le dit si bien Shor, il appartient au monde et Dieu n’est pas en son coeur.
        Toutefois, si on connait bien Dieu, nous savons qu’il n’abandonne jamais son fidèle, malgré ses faiblesses.
        Ce sera juste plus difficile et des épreuves à passer qui seront inévitables.
        Paul dira que notre conduite emprunt d’amour et de respect peut permettre à une personne de prendre conscience de l’amour de Dieu à son égard et lui permettre de franchir le pas vers la parole de Dieu.
        Maintenant, sera t-il sauvé si une tribulation divine s’abat sur la terre ??? Question que je ne saurais répondre !!! Il appartient à Dieu de juger et de sauver. Le sacrifice de Christ pour nos péchés a été offert pour tous. Dieu voit la condition de coeur et non l’apparence. Il lui appartient donc de décider.

        Fraternellement,

        J'aime

        • Bonjour Pistis,
          Au début vous avez dit que c’est difficile à répondre, mais vous avez surpassé cette difficulté, croyez-moi… Un grand merci pour votre réponse! Que Dieu vous bénisse!

          J'aime

      • @Betthy :
        Ce qui est écrit c’est afin de servir de lumière et de base de connaissance mais n’est pas là pour juger quiconque, que cela soit entendu et compris.
        Si j’écris c’est en éclaircissement de points particuliers mais cela n’est nullement un jugement sur quiconque et merci surtout de ne pas le prendre ainsi.
        Pour tes questions :
        Si Paul dit de se marier DANS le Seigneur c’est bien parce que le mariage Chrétien/Païen est proscrit par le Seigneur lui même et cela se retrouve encore plus sous la loi ou l’interdit figure de façon claire.
        Que cela soit interdit, ne l’empêche nullement car les unions juifs/étrangers cela s’est rencontré à la pelle dans les temps anciens autant sous Salomon, que Néhémie qui arrache les cheveux, que Esdras qui s’arrache cheveux et poils de barbe en lamentation et fait renvoyer toutes les femmes étrangères.
        Mais ceux là qui se sont mariés ainsi subissent de grandes tribulations en leur chair.
        Le chrétien qui se lie(se marrie) avec l’étranger(non chrétien ou non croyant) pèche contre le Corps de Christ c’est à dire contre l’Église.

        J’ignore dans l’assemblée où cette femme se réunie comment la chose est/a été perçue par les anciens et comment le mariage a pu être célébré.
        Mariage uniquement civile, célébration religieuse ? Tu ne définies pas clairement les choses.
        Le mariage a t-il reçu au préalable l’aval des anciens de l’assemblée et du pasteur etc etc etc…
        Il manque d’éléments pour répondre en toute lumière.

        Imaginons que la chrétienne en question veut se marier avec un non croyant.
        Elle reçoit du pasteur une recommandation à ne pas s’allier de la sorte.
        Malgré cela elle n’obtempère pas et fait à sa tête.
        Le pasteur prends des témoins et parle à la chrétienne, elle n’entends rien et fait malgré tout à sa tête.
        Elle quitte l’assemblée et va se marier à la mairie et va (ou pas) dans une assemblée qui béni ce type d’unions. Il y a même des assemblées qui bénissent les couples homosexuels..donc on voit de tout aujourd’hui….
        Comment juger de la chose ?
        En quittant son assemblée contre les conseils sages des frères et sœurs elle agit en païen et en se mariant avec quelqu’un du monde elle devient donc corps avec le monde.
        Sur ce point, il est vrai qu’elle attire le châtiment sur son couple.
        Si notre cœur nous condamne, Dieu est plus grand que notre cœur, à plus forte raison il sait ce qui est péché en notre vie.
        Il est certes vrai, qu’il n’y a pas en lui de condamnation, qu’il est bon et miséricordieux pour quiconque plie l’échine en cœur contrit et miséreux et Dieu agira en sa faveur afin de le délivrer dans son inconduite mais il ne laissera pas les choses impunis car il châtie celui qu’il aime.
        Cela regarde donc chacun avec le Seigneur, je n’ai aucun jugement à prononcer à cet égard.
        La vie est difficile autant pour l’un que pour l’autre,je ne peux que bénir l’âme contrite et malheureuse même au sein de sa désobéissance.
        Concernant le salut, cette chrétienne ne le perd pas si elle demeure encore dans la Foi car tout péché est pardonné sauf le blasphème contre l’Esprit.
        Que cette chrétienne reste donc avec son mari et ne cherche pas à se séparer car elle a fait son choix.
        Certainement il y a les enfants, etc. il vaut mieux dans de telles circonstances continuer à vivre en toute humilité devant de Seigneur qui est large en bonté, en miséricorde et en compassion envers quiconque s’humilie, prie et le cherche de tout son cœur.
        S’égarer dans le chemin n’est pas la fin de toutes choses, il faut cependant ne jamais abandonner la main du Seigneur et savoir au moment opportun revenir à lui avec un cœur sincère.
        Si la femme revient en cœur sincère auprès du Seigneur on est dans une union type croyant/non croyant.

        Une parole de consolation cependant : 1 Corinthiens 10:13 Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au delà de vos forces ; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter.
        Dans sa bonté, Dieu laisse toujours une issue de secours pour quiconque crie vers lui, cependant ne prenons pas la grâce de Dieu en vain.

        J'aime

    • non Shor !
      La FOI n’a rien à voir avec le mariage car le mariage a été institué avant la chute, en Eden.

      Tous les « mariages » sur la terre, sont mariage pour Dieu et Il a unit en UN tous les couples qui se sont soumis – consciemment ou pas – à la loi du mariage instituée par DIEU en Eden.

      Par contre, Dieu a mis une SEULE exigence pour celui qui est chrétien – un seul esprit avec Christ – de s’unir avec un autre chrétien – un seul esprit avec Christ.

      J'aime

      • Peut-on être d’un autre avis que le votre ? Visiblement non ! Car pour vous, c’est seulement vous qui détenez la Vérité.

        Cependant j’apporte des lumières à tous et il serait bien d’écouter aussi ce que l’autre dit car votre enseignement, je le connais depuis fort longtemps, car j’ai autant d’années que vous assis dans la doctrine des assemblées du type des enseignements de HVM concernant le mariage en alliance de sang, je connais et c’est lui HVM qui défini aussi que le mariage est scellé dans l’acte sexuel. Il n’y a rien de plus faux que ces deux allégations.
        Donc permettez à d’autres d’émettre leur avis sur la question et puis d’autres en lisant vont juger.

        Adam et Eve en Eden sont tout deux en Dieu et ont Dieu pour Chef.
        L’union en Eden est une union EN Dieu et PAR Dieu.
        C’est déjà la première règle pour un mariage selon Dieu : Les deux doivent appartenir à Dieu.
        Aujourd’hui Paul dit : « DANS le Seigneur…» (1 Cor.7:39)
        Et cela vous aurez du le savoir par cœur qu’il ne peut exister une alliance entre deux humains en Dieu et avec Dieu que si les deux appartiennent à Dieu.
        Dans le mariage EN DIEU, c’est Dieu qui joint et Dieu ne joint pas les morts, mais les vivants car l’Évangile n’appartient pas au monde mais au Royaume de Dieu. Donc la bénédiction de Dieu dans le couple EST RÉSERVÉE à ceux qui sont à lui, ceux qui croient en l’Évangile du Christ et qui appartiennent au Royaume de Dieu.
        On est enfant de Dieu quand on croit en Jésus-Christ et que l’on se fait baptisé d’eau et que l’on obtient le baptême de l’Esprit et que l’on marche conformément au baptême en Christ.
        Donc ne venez pas me dire que ceux qui sont dans le monde sont du royaume de Dieu pour que Dieu les joigne avec la Loi du Mariage qui est propre à Son Royaume.

        Observez que même Salomon (du peuple SAINT) quand il s’unit avec la fille de Pharaon (Peuple étranger et profane) son MARIAGE n’est pas béni par Dieu.
        Si Salomon lui même n’est pas validé par Dieu alors qu’il est choisi par Dieu personne ne peut prévaloir que HORS du cadre du royaume de Dieu(appartenance à Dieu) l’on puisse être joint par Dieu lui même !
        Le monde est le monde et se gère avec les Lois du monde( Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu) et Dieu n’est pas le Dieu des hommes et des femmes du monde car ceux là ne lui appartiennent pas. Ils sont tous ses créatures mais pas ses ENFANTS.
        Le mariage de Salomon et de la fille de pharaon n’a JAMAIS reçu de Dieu le Lien de l’UNION DIVINE car la fille de Pharaon n’appartenait pas au peuple saint.
        Pour que les deux conjoints soit JOINT par Dieu, les deux doivent obligatoirement appartenir au peuple saint, c’est à dire être tous deux en Christ et cela passe par la conversion de chacun, LA FOI en Dieu par Christ, les baptêmes et la sanctification.
        Si cette subtilité spirituelle on ne la saisie pas, je comprends pourquoi on fait autant de torsion sur les choses de Dieu.

        L’alliance de Dieu est sainte et c’est aussi ce que nous sommes en Christ.
        Joindre un couple c’est Joindre dans la SAINTETÉ, Dieu ne joint pas le Saint AVEC le Profane.
        Montrez moi un seul texte des écritures où Dieu à JOINT le Saint au Profane ou que Dieu sanctifie le profane qui demeure profane et là on valide que Dieu joint lui même ceux qui sont morts ou ceux de son peuple qui s’unissent avec le monde.

        J'aime

        • Shor…
          Tu es libre de dire ce que tu penses devoir dire : chacun doit rendre compte de ses propres paroles devant Dieu…
          Par contre, tu n’es pas libre de penser à ma place et je te le fais savoir.
          Les enseignements des hommes ne me concernent pas mais… ce que les Saintes Écritures disent et proclament, c’est pour moi la Pensée révélée de Dieu.
          Ce n’est pas la première que tu me prends à partie sur un site ou un autre…
          Alors je n’engagerai plus la plume avec toi (et ce qui se trouve derrière toi).
          Que Dieu se révèle dans Sa Lumière !
          DEL

          J'aime

          • DEL dit : Shor…
            Tu es libre de dire ce que tu penses devoir dire : chacun doit rendre compte de ses propres paroles devant Dieu…

            Réponse : Tous sont en effet libres et chacun rendra compte à Dieu pour lui même que cela soit Toi ou l’autre ou Moi.
            DEL dit : Par contre, tu n’es pas libre de penser à ma place et je te le fais savoir.
            Réponse : Je peux émettre un « jugement saint » par rapport à ce qui est écrit de toi à moi car me dire  » non Shor ! » en insistance c’est me dire que je me trompe et que c’est toi qui est dans la vérité.
            Or il se trouve que la révélation n’est pas forcément claire et on est tous différent, les uns des autres. Qui te dis que Dieu ne m’envoie pas pour parler ?…(C’est une question attention). En quoi peux tu juger que ce que tu avances est PLUS de l’Esprit que ce que j’avance ?
            Mon rôle est donc de donner autant que l’autre, un peu plus de lumière afin de corriger certaines choses.
            Comme David, je ne m’impose pas, je laisse des pistes de réflexions qui ne sont pas communes je l’avoue et qui bouleverse la façon traditionnelle de penser, mais ce sont toutefois MES pensés en Dieu et Ma conviction en Dieu.
            DEL dit : Les enseignements des hommes ne me concernent pas mais…
            Réponse : Rien que cette formule montre comment tu juges ce que j’écris et je ne me trompe pas car tu dis par là que toutes réflexions des autres qui vient en contradictions de TA pensée n’est pas de Dieu. En gros tu juges mon enseignement d’être de l’homme et le tien de Dieu car tu es persuadée que tu as la Révélation des Écritures. Attention, cela est un piège !
            DEL dit : …ce que les Saintes Écritures disent et proclament, c’est pour moi la Pensée révélée de Dieu.
            Réponse : Il faut au moins saisir la Révélation car beaucoup lisent et ne saisissent rien. Saisir la Révélation, cela n’est pas donné à tous !
            Esaïe 29: 10 Car l’Eternel a répandu sur vous un esprit d’assoupissement ; Il a fermé vos yeux les prophètes, Il a voilé vos têtes les voyants.
            11 Toute la révélation est pour vous comme les mots d’un livre cacheté Que l’on donne à un homme qui sait lire, en disant : Lis donc cela ! Et qui répond : Je ne le puis, Car il est cacheté ;
            12 Ou comme un livre que l’on donne A un homme qui ne sait pas lire, en disant : Lis donc cela ! Et qui répond : Je ne sais pas lire.

            DEL dit : Ce n’est pas la première que tu me prends à partie sur un site ou un autre…Réponse :Je n’en ai pas le souvenir, je réponds bien souvent sans m’attarder sur un pseudo mais à une réflexion et je ne m’attaque pas à une personne, (de toute façon je ne te connais pas pour être en antipathie avec toi) mais je réfute avec l’Écriture ou la Révélation quand un raisonnement s’avère faux ou dangereux pour la saine doctrine.
            Si j’ignore quelque chose, je dis : je sèche, je ne sais pas. Si je réponds c’est parce que j’ai prié(cela peut prendre des années) et j’ai trouvé une perle que je partage.
            Si je sèche, je laisse des pistes pouvant aider à aller plus loin.
            DEL dit : Alors je n’engagerai plus la plume avec toi (et ce qui se trouve derrière toi).
            Que Dieu se révèle dans Sa Lumière !

            Réponse : Même au temps de Jésus qui professait la Vérité Absolue, certains disciples se retirèrent car il ne pouvaient supporter l’autorité de sa Parole.
            A plus forte raison aujourd’hui découvrirons nous des divisions à cause de nos faiblesses.
            La Lumière de Dieu, nous en avons tous besoin, autant Toi que Moi.

            J'aime

  23. Bonsoir Bhetty,

    En fait ce que je voulais dire c’est que parfois les chrétiens se trompent de but.
    Lorsqu’on parle de « salut de l’âme’, on pense souvent que le salut c’est juste « échapper à l’enfer », mais avec cela on rate le plan de Dieu pour nous.

    Ne pas aller en enfer c’est bien, mais Dieu a un plan bien plus grand pour nous.

    J'aime

  24. En revisitant ton blog David, je ne peux souscrire au titre :  » La question des mariages mixtes (chrétien/non-chrétien)  »

    Les Écritures ne parlent jamais de mixité entre la foi et l’incrédulité, mais elles parlent du « Mariage » – institué AVANT la Chute et de « Marche avec Dieu par la Foi » : le mariage chrétien est un un non-sens, car il n’existe pas. On peut parler du Mariage de gens chrétiens, ok, comme on parle du mariage de gens musulmans. Mais le Mariage est neutre, car il est en lui-même l’image d’un Grand Mystère et il ne prend tout son sens que par là.

    D’un côté il y a l’alliance de mariage, de l’autre la foi qui nous fait entrer dans l’alliance renouvelée en Jésus-Christ. La foi nous fait entrer dans le sens profond du mariage mais c’est tout.

    Ce sont deux alliances différentes – même si elles sont liées dans nos vies :
    – une terrestre qui reflète la Céleste : le mariage de Christ et l’Église, de l’âme humaine avec Dieu
    – une céleste qui est une réalité spirituelle à vivre ICI et MAINTENANT

    J'aime

    • David a très bien expliqué le concept du mariage et il en parle avec précision quand il dit qu’il y a mariage contrat humain qui officialise le mariage pour tous et mariage alliance Divine qui est joint par Dieu. Il a juste utilisé le mot  » mariage » car c’est ce mot qui est usité par tous, mais dans la définition qu’il porte, il montre bien la différence entre ce que le monde voit en mariage et ce que Dieu voit en mariage. Suffit de bien comprendre sa position.

      En résumé, je comprends que si l’on considère tout mariage_contrat_humain dans le monde comme étant selon Dieu on devra aussi valider le mariage homosexuel.
      Si le mariage homosexuel revêt la même forme et la même formule que le mariage_contrat_humain du monde, n’est ce pas que Dieu veut démontrer que ce n’est pas cela le mariage divin ou selon Dieu ?
      Si Dieu n’ajoute pas sa bénédiction au mariage homosexuel, il n’ajoute pas plus sa bénédiction sur le mariage croyant/non croyant (donc un vivant avec un mort) et encore moins sur le mariage entre deux personnes mortes devant lui.

      Le mariage agrée par Dieu est uniquement celui ou les deux sont de sexes différents et que les deux lui appartiennent. Donc sans la Foi, pas d’alliance agrée par Dieu.

      Le monde est le monde et se gère avec les lois du monde et non pas avec les lois divines du royaume de Dieu.

      ***

      Concernant l’alliance de Christ avec les hommes cela se passe par la nouvelle naissance, or la nouvelle naissance n’est pas un lien de chair à Esprit mais un lien d’esprit à Esprit car ce qui est né de la chair est chair et ce qui est né de l’Esprit est esprit.
      Or il est écrit 1 Corinthiens 6:17 Mais celui qui s’attache au Seigneur est avec lui un seul esprit.
      Donc l’alliance avec Christ est dans un seul ESPRIT car Christ aujourd’hui est ESPRIT VIVIFIANT et non pas une alliance par l’ âme car ceux qui sont à Christ étant né de nouveau sont ESPRITS.

      J'aime

    • Je rajoute qu’une Alliance est beaucoup plus qu’un simple contrat (comme les contrats de la vie courante par exemple).
      Les composantes nécessaires d’une alliance – selon les Écritures – sont détaillées ici : http://philochristos.com/2013/07/18/la-question-des-mariages-mixtes-chretiennon-chretien/comment-page-1/#comment-953
      Dieu s’est Lui-même engagé dans l’Alliance avec SERMENT et PROMESSE et pour l’Alliance de mariage ce sont les VŒUX qui fondent l’Alliance (Serment et Promesse). On pourrait s’étonner que de simples PAROLES puissent nous lier jusqu’à la mort. C’est oublier que Dieu a créé le monde par des PAROLES, et que Celui qui vit en nous a pour Nom, PAROLE DE DIEU.

      La mort et la vie sont au pouvoir de la langue… Proverbes 18, 21

      Notre Foi en Jésus-Christ ne nous rend pas de purs « esprits » …car nous sommes des êtres de chair mais Dieu nous donne « un nouvel esprit » qui devient le Trône du Saint Esprit, notre corps étant Son Temple.

      Entrer dans l’Alliance Renouvelée est la naissance d’En-Haut, qui nous rend capable d’accomplir la Volonté de Dieu… Mais encore, faut-il La connaitre pour pouvoir la faire. Le Saint Esprit s’est engagé à nous la faire connaitre et nous conduire dans toute la Vérité qui est Jésus-Christ.

      On peut avoir la Vie sans avoir le Souffle ou l’Esprit : un enfant dans le sein de sa mère est vivant mais ce ne sera qu’à sa naissance au monde qu’il aura le souffle. Jésus prend cette image de la naissance pour nous faire comprendre des Réalités spirituelles élevées. La Parole ne peut être mise en action QUE par le Souffle… Que celui qui peut comprendre comprenne !

      J'aime

  25. Jésus-Christ est le Médiateur de la Nouvelle Alliance ou encore de l’Alliance Renouvelée.
    Il est l’Époux (!) et Il est aussi DIEU : Lui plus que personne n’a le droit de parler de l’Alliance et encore plus de l’Alliance de mariage.
    L’enseignement de Jésus-Christ est clair pour ceux qui ont leur cœur soumis au Seigneur pour  » écouter Sa Parole  » mais il est « voilé pour ceux qui périssent. »

    Matthieu 5 &

    J'aime

  26. Jésus-Christ est le Médiateur de la Nouvelle Alliance ou encore de l’Alliance Renouvelée.

    Il est l’Époux (!) et Il est aussi DIEU : Lui plus que personne n’a le droit de parler de l’Alliance et encore plus de l’Alliance de mariage. Il nous dit DEUX choses essentielles :
    1. MAIS MOI, JE VOUS DIS… et
    2. AU COMMENCEMENT…
    Ces deux « paroles » sont suffisantes pour nous faire saisir la Pensée Révélée de Dieu concernant le mariage, qui je le répète encore une fois, n’a de sens qu’en rapport avec le Grand Mystère dont parle Paul : CHRIST et l’ EGLISE.
    L’enseignement de Jésus-Christ est clair pour ceux qui ont leur cœur soumis au Seigneur pour  » écouter Sa Parole  » mais il est « voilé pour ceux qui périssent. » Seul le Saint Esprit peut convaincre et ce n’est certainement pas le rôle d’un ministère de le remplacer !

    Matthieu 19,
    Marc 10,11
    et Luc

    Les esprits méchants (éphésiens 6, 10 et suivants…) ont pour objectif de troubler par des enseignements démoniaques – propres à la fi des temps : il est donc essentiel de maintenir notre amour de la Vérité afin de pouvoir voir les choses comme Dieu les voit, dire les choses comme Dieu les dit et… faire les œuvres de Dieu comme Lui les fait.
    b>

    Jésus a non seulement enseigné ce qui concerne le mariage, mais Il a du recadrer les religieux de Son Temps
    qui en avaient perdu le sens et ne voyaient pas que l’Époux qu’ils attendaient – était là présent avec eux.
    Satan a toujours perverti cette Alliance de mariage instituée par Dieu et le Chute a bien touché cette Alliance en Eden.
    Imperceptiblement, l’homme a occulté le sens profond de l’institution du Mariage pour l’assimiler à la sexualité – que Dieu a permise dans le cadre exclusif du mariage.

    C’est au temps de la Réforme, ou l’humaniste Érasme a osé s’élever contre l’indissolubilité de l’alliance de mariage, touchant par là même, le Trésor de Dieu, puisque l’Alliance EST le Trésor de DIEU (Cf.Psaume 25, 14 voir l’hébreu pour la traduction correcte car il y a une dizaine de sens au mot utilisé). Pendant 15 siècles l’Église avait maintenu cette Vérité.

    J'aime

  27. Jésus-Christ est le Médiateur de la Nouvelle Alliance ou encore de l’Alliance Renouvelée.

    Il est l’Époux (!) et Il est aussi DIEU : Lui plus que personne n’a le droit de parler de l’Alliance et encore plus de l’Alliance de mariage. Il nous dit DEUX choses essentielles :
    1. MAIS MOI, JE VOUS DIS… et
    2. AU COMMENCEMENT…
    Ces deux « paroles » sont suffisantes pour nous faire saisir la Pensée Révélée de Dieu concernant le mariage, qui je le répète encore une fois, n’a de sens qu’en rapport avec le Grand Mystère dont parle Paul : CHRIST et l’ ÉGLISE.
    L’enseignement de Jésus-Christ est clair pour ceux qui ont leur cœur soumis au Seigneur pour  » écouter Sa Parole  » mais il est « voilé pour ceux qui périssent. » Seul le Saint Esprit peut convaincre et ce n’est certainement pas le rôle d’un ministère de le remplacer !

    Matthieu 19,
    Marc 10,11
    Luc

    Les esprits méchants (éphésiens 6, 10 et suivants…) ont pour objectif de troubler par des enseignements démoniaques – propres à la fi des temps : il est donc essentiel de maintenir notre amour de la Vérité afin de pouvoir voir les choses comme Dieu les voit, dire les choses comme Dieu les dit et… faire les œuvres de Dieu comme Lui les fait.

    Jésus a non seulement enseigné ce qui concerne le mariage, mais Il a du recadrer les religieux de Son Temps
    qui en avaient perdu le sens et ne voyaient pas que l’Époux qu’ils attendaient – était là présent avec eux.
    Satan a toujours perverti cette Alliance de mariage instituée par Dieu et le Chute a bien touché cette Alliance en Eden.
    Imperceptiblement, l’homme a occulté le sens profond de l’institution du Mariage pour l’assimiler à la sexualité – que Dieu a permise dans le cadre exclusif du mariage.

    C’est au temps de la Réforme, ou l’humaniste Érasme a osé s’élever contre l’indissolubilité de l’alliance de mariage, touchant par là même, le Trésor de Dieu, puisque l’Alliance EST le Trésor de DIEU (Cf.Psaume 25, 14 voir l’hébreu pour la traduction correcte car il y a une dizaine de sens au mot utilisé). Pendant 15 siècles l’Église avait maintenu cette Vérité.

    Merci David d’effacer stp les deux posts précédents : je rencontre beaucoup de difficultés techniques à écrire sur ton blog des commentaires, d’où les erreurs

    J'aime

  28. On ne peut saisir les choses de l’Esprit que si l’on est spirituel soit même, l’homme animal ne comprends rien et l’homme charnel déformera tout et ramènera tout à la chair.
    9 Mais, comme il est écrit, ce sont des choses que l’œil n’a point vues, que l’oreille n’a point entendues, et qui ne sont point montées au cœur de l’homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l’aiment.
    10 Dieu nous les a révélées par l’Esprit. Car l’Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu.
    11 Lequel des hommes, en effet, connaît les choses de l’homme, si ce n’est l’esprit de l’homme qui est en lui ? De même, personne ne connaît les choses de Dieu, si ce n’est l’Esprit de Dieu.
    12 Or nous, nous n’avons pas reçu l’esprit du monde, mais l’Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données par sa grâce.
    13 Et nous en parlons, non avec des discours qu’enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu’enseigne l’Esprit, employant un langage spirituel pour les choses spirituelles.
    14 Mais l’homme animal ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge.
    15 L’homme spirituel, au contraire, juge de tout, et il n’est lui-même jugé par personne.
    16 Car Qui a connu la pensée du Seigneur, Pour l’instruire ? Or nous, nous avons la pensée de Christ.
    1 Pour moi, frères, ce n’est pas comme à des hommes spirituels que j’ai pu vous parler, mais comme à des hommes charnels, comme à des enfants en Christ.
    2 Je vous ai donné du lait, non de la nourriture solide, car vous ne pouviez pas la supporter ; et vous ne le pouvez pas même à présent,
    3 parce que vous êtes encore charnels.

    J'aime

  29. Deborah-Esther LIEBER, quand tu présente 1 Corinthiens 7, à partir du verset 12 qui concerne des personnes en concubinage, Qu’est-ce que c’est tordu !!!!
    Je comprends le sens grec de ce que tu dis, mais qu’est-ce que c’est tordu !!!!
    De plus explique moi le versé 16, parce que là je ne le comprend pas. Et je ne vois pas trop ce que tu vas m’inventer pour le mot σωζω (sauver).

    Il faut comprendre que le versé « le frère ou la sœur ne sont pas liés dans ces cas-là », ne signifie pas forcément qu’ils peuvent se remarier (liés-mariage), mais peut simplement vouloir dire que la séparation-répudiation est autorisé, et donc qu’ils ne sont pas touché par le commandement d’interdiction de se séparer du versé 10. Idem en cas d’infidélité, la répudiation-séparation est autorisé puisque c’est un cas particulier (exception) mais pas forcément le remariage. De plus on voit également dans l’ancien testament le cas de la répudiation d’une femme étrangère-païenne…

    De plus ton histoire d’alliance de sang n’est pas forcément vrai. Tu présentes l’alliance de sang comme la première relation sexuelle (défloration) après le mariage, seulement dans le cas du concubinage, elle a lieu, donc ils sont alors sous une alliance de sang…
    De plus une alliance, d’après la bible, n’est pas juste du sang versé, mais la mort de l’animal ou de la personne où le sang est versé, et c’est très important. Ou vois-tu cela dans la défloration ?
    L’alliance dans un mariage est faite lors des fiançailles, or il n’y a pas de relations sexuelles, donc pas de défloration, donc où est le signe de l’alliance (tel que tu l’a défini) ? Je te répète que le signe de l’alliance est toujours donné il me semble lors des ‘fiançailles’ (même figuré): arc en ciel, circoncision, mort de Christ – pentecôte- baptême…
    De plus les tenant de cette théorie donne l’exemple des animaux en disant que les animaux n’ont pas d’hymen, ce qui n’est pas vrai, un certain nombre en ont et ne sont pas plus fidèle que les autres animaux …
    L’alliance dans un mariage n’est pas forcément une alliance de sang alors, mais seulement une alliance.

    Les versées 1 Corinthiens 7:12-16 se comprennent très bien comme un couple mixte où il y a eut conversion d’un des conjoints après coup. En plus ces versés sont très morales et sensibles, et s’accordent très bien avec toute la bible.

    Maintenant, et c’est plus difficile, on peut aussi le voir comme quelqu’un marié avec un conjoint infidèle (infidélité conjugale, infidélité et incroyant sont le même mot en grec). Mais cela mérite un certain nombre de réflexions …

    Je te rappelle qu’une fille qui avait des relations sexuelles sans être marié, ont disait qu’elle s’était prostitué dans la maison de son père, et Dieu dit qu’elle a commis une abomination, donc ton histoire de concubinage n’est vraiment pas juste …

    j’aurai beaucoup à dire mais j’arrête …

    Aimé par 2 people

    • Tu as bien fait de t’arrêter Marc…
      Je vois que tu ne sais pas ce qu’est une alliance, une alliance de sang, le sens du mariage… faudra revoir ta copie en étudiant ta bible 😀
      Vérifie aussi le sens de porneia mal traduit en général dans nos bibles : ensuite nous pourrons en reparler avec sagesse et intelligence, celles qui viennent de l’Esprit de Dieu et non la sagesse terrestre diabolique dont parle Jacques.

      J'aime

    • Je complète juste avec ceci : tu dis  » Les versées 1 Corinthiens 7:12-16 se comprennent très bien comme un couple mixte où il y a eut conversion d’un des conjoints après coup  »

      Les couples mixtes ? invention de l’homme religieux ! Les couples sont toujours mixtes devant Dieu : un homme ET une femme 😀

      Si tu es logique avec toi-même, tu devrais voir que pour les gens en Alliance de Mariage (telle que Dieu Lui-même l’a définie, bien sûr) il y a un Ordre de Dieu au verset 10 ; et un ordre, ON y obéit ou bien on y désobéit… pas d’autre alternatives.

      Donc pour prendre ton langage (qui n’est pas correct) un couple mixte serait un homme et une femme MARIES mais dont l’un devient croyant en cours de route… conjugale. Eh bien cela les replace dans le verset 10 et ils y sont soumis (sinon ils sont désobéissants à Dieu) : PAS DE SÉPARATION et PAS DE « re » MARIAGE.

      Au verset 12 and C°, il s’agit des  » autres  » : en couple et même avec des enfants, mais PAS DANS UNE ALLIANCE DE MARIAGE. En français courant moderne, cela se nomme : des CONCUBINS. Des concubins ne sont pas liés par une alliance, donc peuvent se séparer à l’occasion. Ils ne peuvent pas témoigner par leur relation de l’Union de Christ et l’Église.

      L’occasion souvent invoquée pour cela, c’est la conversion d’un des deux concubins et Paul donnera ce conseil éclairé : laisse choisir ton concubin incroyant – s’il veut rester avec toi ou partir … à cause de ton petit grain de folie religieuse ! S’il reste, tu ne pèches pas mais au contraire, tu le sanctifies (ou tu le mets à part pour Dieu) et s’il part, laisse-le aller. Toi, tu es libre de tout lien avec lui : tu peux donc entrer dans une autre relation, tu peux te marier car tu n’as jamais été marié.
      DEL

      J'aime

    • C’est long désolé :
      La définition d’un mariage en concubinage comme vue aujourd’hui n’existait pas à l’époque de Paul.
      L’état français définit un couple en concubinage quand ce couple n’est pas marié selon la loi des hommes via l’État civil. Evitons cet anachronisme !

      Or, celui qui joint un couple c’est Dieu et non Mr le maire, ni la loi des hommes car si l’homme joint, un couple ou le mari est déjà deo à une femme et ou une femme serait deo déjà à un homme serait joint par l’homme Mr le maire et par la Loi des hommes.
      Or c’est faux !
      Un couple chrétien qui divorce selon la loi des hommes et retourne dans un autre mariage devant le maire, ils ne seront pas joint par Dieu.
      Donc Mr le maire ne joint quiconque encore moins la loi des hommes.
      De ce fait, aucun mariage devant le maire n’est deo par le maire et la clause qui fait la formule moderne du « lien indissoluble du mariage » est autre part.
      Ils seront sur le papier mari et femme mais pas devant Dieu et ce couple est en moichao.Ils seront seule chair mais pas DEO.

      Selon ce que je vois à cause de 1 Cor.6, on peut être une seule chair sans être DEO par Dieu.
      J’avais toujours pensé que la seule chair c’était le joint ou le deo par Dieu.
      Visiblement je me suis trompé sur ce point !
      Car 1 cor.6:11-20 montre que le chrétien qui se marrie avec un membre du monde, ils sont une seule chair parce que l’un s’est attaché à l’autre mais la relation n’étant pas valide devant Dieu, ils ne sont pas deo par lui et ce type d’union est péché.

      Néanmoins quand on lit 1 cor.7:12 à 24 car c’est tout le contexte qui est là, le v:17 et 24 montrent bien que ces couples sont deux païens dont l’un des païens vient au Seigneur.
      C’est pas comme 1Cor.6 ou le chrétien va chercher dans le membre.
      1Cor 7 :12-24 ce sont deux païens dont un vient au Seigneur après qu’ils se soient mariés.
      Or ils sont « douloo » et non pas « deo ».
      S’il étaient « deo » IMPOSSIBLE de se séparer.
      Donc les païens ne sont pas deo par Dieu.

      Imaginons un cas simple :
      On est dans la situation de 1 cor.7:10-11
      Imaginons que la femme ou le mari ici ne se réconcilie pas.
      Chacun va vers un autre conjoint, et là ils se marient via Mr le Maire.
      Sont-ils DEO par Dieu ?
      Sont-ils une seul chair ?
      Ils sont une seule chair oui car l’un s’est attaché à l’autre mais la situation est CHARNELLE.
      MAIS ils ne peuvent pas être DEO par Dieu car sont déjà précédemment DEO à un autre.
      Donc on a un nouveau couple de moichos c’est le péché moichao.

      Imaginons un autre cas simple :
      Il y a un chrétien et il va chercher partenaire dans le monde.
      On est dans le contexte de 1cor.6:10-20
      Ils sont une seule chair parce que ils sont attachés l’un à l’autre mais peuvent ils être DEO par Dieu ?
      NON !
      Car Matthieu 5:32 dit que ce type d’union c’est le péché du Porneia.
      Donc il peut y avoir séparation car ils sont pas deo

      Imaginons un autre cas :
      Deux païens du monde s’unissent, ils sont mari et femme selon les termes du monde.
      Ils sont une seule chair car sont attachés l’un à l’autre et ont des enfants.
      Ce sont des païens donc sont par définition des enfants de colère, le couple est en perdition et les enfants le sont encore plus.
      Un des deux du couple entends parler de Jésus et là se fait baptiser etc.
      Ce membre du couple devient un CROYANT et l’autre est incroyant.
      On est dans la situation de 1 cor.7:12à24, avec un membre Croyant et un autre membre incroyant.
      Dans cette position, il y a une mesure de grâce de Dieu à cause du CROYANT (tout frais qui arrive au Seigneur tel qu’il est) qui sanctifiera le foyer.
      Cependant si le non croyant veut à tout prix se séparer, le croyant est dégagé de tout lien avec l’incroyant.
      Donc par déduction logique, un couple de païens n’est pas DEO par Dieu car ils peuvent se séparer si un membre vient à Christ et que le membre païen se retire volontairement.
      Le monde c’est le monde, le Royaume de Dieu c’est le Royaume de Dieu.
      Les lois du monde ne sont pas les lois du Royaume de Dieu.
      De sorte que dans 1Cor.7:12-24, ce type de couple est douloo et non pas deo.
      Et si l’incroyant se sépare, le croyant peut se remarier, mais s’il se marie que cela soit dans le Seigneur, c’est à dire que le conjoint doit être sans être DEO et ne doit pas être un membre du monde.
      Donc si l’incroyant part, le croyant peut se marier avec un chrétien libre mais cette fois ci il y aura DEO et là on ne peut plus faire marche arrière.
      Cependant Paul préconise toujours de rester seul ! Et oui !

      1Cor.6:12-20 ne se gère pas de la même façon que 1Cor7:12-24
      Il y a bien des couples croyants/incroyants dans les deux mais deux façons de juger ces cas.
      1Cor.6:12-20 est dans le jugement de Dieu
      1Cor.7:12-24 est dans la Grâce de Dieu

      Ce sont des points bien particulier.

      J’aurai souhaité que quelqu’un puisse progresser dans cette voie avec moi, histoire de voir si on arrive pas à un mur.
      Del aurait pu être ce partenaire de réflexion mais elle est trop obtus et rigide pour voir autrement, me faut un esprit libre et souple pour progresser mais qui comprends les bases que je définie.
      Si pour Del le mariage est un lien de sang et que depuis 40 ans elle est dans cette vision c’est pas aujourd’hui qu’elle lâchera prise de cette doctrine farfelu, car on ne met pas vin nouveau dans vielle outre.

      @+ !

      J'aime

  30. La répudiation n’est jamais autorisée dans les Saintes Ecritures : Malachie 3 est très clair !
    Je hais la répudiation, dit Dieu.

    Quant à la séparation invoquée comme juste et permise par Jésus, il s’agit d’une fausse compréhension du mot porneia, relayée par une fausse traduction de ce même mot !

    Les soi-disantes « clause d’exception » ne tiennent pas la route pour les gens honnêtes qui ont l’Amour de la Vérité : ceux-là seuls ne seront pas séduits…

    http://deborahestherlieber.org/2014/08/14/repudiation-divorce/
    http://deborahestherlieber.org/2014/08/14/repudiation-et-divorce-voulus-par-dieu-1/
    http://deborahestherlieber.org/2014/08/14/repudiation-et-divorce-voulus-par-dieu-2/

    J'aime

    • Nous sommes d’accord que la répudiation n’est pas de Dieu, cependant Jésus l’autorise ici et vous ne pouvez le nier :
      Mt 5:32 Mais moi, je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour cause PORNEIA, l’expose à devenir adultère, et que celui qui épouse une femme répudiée commet un adultère.
      Mt 19:9 Mais je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour PORNEIA, et qui en épouse une autre, commet un adultère.

      Donc le PORNEIA est une clause de rupture du mariage mais le PORNEIA n’est pas l’infidélité sexuelle mais l’infidélité à la Volonté de Dieu, en l’occurence pour ces Juifs à la Loi qui interdissait le mariage Juif/Païen.
      C’était des mariages dans ce contexte là de juifs avec des païens.
      Lire Esdras et néhémie pour vous rendre compte que ces mariages étaient défaits par la Loi.

      Aujourd’hui le PORNEIA c’est le chrétien qui va se marier avec quelqu’un qui est dans le monde

      J'aime

      • Vérifies dans les textes originaux : porneia n’est pas deux fois dans Matthieu (c’est un ajout des traducteurs).
        Ensuite tu omets de reconnaitre à qui Jésus s’adresse : des juifs et Mathieu est aussi un juif qui s’adresse aux juifs. La connaissance de la tradition hébraïque, donc biblique, nous fait raisonner de façon tordue ; Jésus fait référence à la coutume hébraïque du mariage qui considère des fiancés comme époux -même si la consommation du mariage n’a pas encore eu lieu.
        Enfin le fait d’entrer dans une alliance (de mariage) ne pouvait pas être rompue autrement que par la mort. La faute n’a pas la capacité de rompre une alliance, seule la mort le peut.

        J'aime

      • Si maintenant porneia est un ajout, dans ce cas tous ce qui n’arrange pas notre façon de penser, faudra aussi le supprimer !!! ?
        Donc on ne va pas entrer dans ce débat car il est faux !
        Le mot est dans le texte, on n’a pas à l’enlever.

        Jésus a bien émis une clause de rupture du mariage : le PORNEIA
        Mais ce n’est pas une infidélité sexuelle c’est une transgression de la Loi qui interdisait les mariages Juifs/Païens.

        Non je n’omets pas le contexte, j’ai bien dit que le texte s’adressait bien à des Juifs sous la Loi mais nous n’avons simplement pas la même vision des choses et je ne supprime pas le mot PORNEIA dans matthieu pour faire valoir comme vous une doctrine.
        Je vous ai donné deux références : Néhémie et Esdras, vous avez revu le contexte ?

        Par ailleurs Mat.5:32 ne peut s’adresser aux fiançailles du fait que l’on parle de lettre de divorce qui ne concerne que la femme vivant déjà sous le même toi que l’époux. La fiancée ne vit pas déjà sous le même toit !
        Mt 5:31 Il a été dit : Que celui qui répudie sa femme lui donne une lettre de divorce.
        32 Mais moi, je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour cause d’infidélité, l’expose à devenir adultère, et que celui qui épouse une femme répudiée commet un adultère.

        J'aime

        • Mt 5:31 Il a été dit : Que celui qui répudie sa femme lui donne une lettre de divorce.

          Jésus parle à des juifs qui n’ont pas besoin d’explication de la Tradition biblique qu’ils connaissent fort bien – ce n’est pas comme les gens du 21ème siècle qui ne la connaissent plus et qui inventent toutes sortent de trucs pour essayer de faire autre chose que ce qui est écrit ! 😀

          Oui, en Israël, deux personnes fiancées étaient réputées être mari et femme, car la première partie d’un mariage sont les fiançailles et la seconde, les épousailles. Une fiancée est la  » femme d’un homme  » et c’est la raison pourquoi elle se voilait la tête pour signaler qu’elle n’était plus libre, tandis que la jeune fille non-engagée dans une Alliance de Mariage pouvait avoir la tête nue. Cf. Rebecca qui va se voiler quand elle aperçoit Isaac pour lui signifier qu’elle l’a choisi.

          L’ange dit à Joseph de ne pas craindre de prendre auprès de lui, MARIE sa FEMME.
          Marie et Joseph sont réputés être MARI & FEMME, même si comme nous disons dans notre langage moderne, que le mariage n’a pas été consommé. Pourquoi ? Simplement parce que le mariage est fait sur la base de paroles (d’Alliance) et non sur la sexualité.

          Toute jeune fille engagée dans des fiançailles avec un homme devait garder sa pureté et sa virginité pour lui. Si le futur mari découvrait qu’elle s’était par exemple prostituée, il avait le droit de la répudier. La jeune fille qui s’était prostituée dans la maison de son père était brulée vive.
          Si le futur mari découvrait qu’elle avait couché avec un homme – sans avoir crier (ce qui voulait dire un consentement tacite) elle avait commis un adultère et devait être lapidée. Le futur mari avait le droit de la répudier : c’est le sens des Paroles de Jésus dans l’évangile de Matthieu, paroles suis ne sont PAS dans les autres évangiles – si ce n’est pour cause de porneia (vérifiez vous-mêmes dans les textes originaux) même si certains affirment qu’elles y sont.
          DEL

          J'aime

        • Vous ne m’apprenez rien et vosu faites du hors sujet.
          J’ai cité le verset pour simplement cou sdire que on en donne une lettre de divorce que si la femme vit sous le même toit.
          Les fiancés ne vivent pas encore sous le même toit, de ce fait Matthieu 5:32 ne s’adressent pas à des fiancés mais à des couples vivants sous le même toits !
          Je répondais à votre allégations d’ici :
          je vous cite :
          novembre 6, 2014 à 8:17
          porneia n’est pas deux fois dans Matthieu (c’est un ajout des traducteurs).

          Jésus fait référence à la coutume hébraïque du mariage qui considère des fiancés comme époux -même si la consommation du mariage n’a pas encore eu lieu.

          De ce fait, Jésus exprime bien en mat.5:32 que le PORNEIA est bien une clause de rupture du mariage.

          J'aime

        • erratum : désolé pour ces fautes, fatigué j’écris mal :

          Je reprends :
          Vous ne m’apprenez rien et vous faites du hors sujet.
          J’ai cité le verset 31 pour simplement vous dire que l’on ne donne une lettre de divorce que si la femme vit déjà sous le même toit que l’homme, si c’était des fiancés en Mat.5:32 on en parlerait pas de lettre de divorce

          J'aime

  31. 1 Corinthiens 6, 16 à 18 est très clair – si l’on comprend que la prostitution dont parle Paul est la prostitution sacrée. Je ne rentrerai pas dans les détails. un homme pouvait épousé (entrer dans une Alliance de Mariage) une femme qui avait cette fonction – essentiellement RELIGIEUSE et … occulte. Il ne faut pas comprendre la prostitution sacrée comme notre prostitution moderne (assouvir un besoin sexuel).

    Dans 1 Corinthiens 6, 16 à 18, Paul parle clairement d’un mariage (voir le grec) et cite le verset que Jésus Lui-même a rappelé : Au commencement…Genèse 2, 24

    Il est donc impensable qu’un corinthien converti à la foi chrétienne puisse épouser une prostituée sacrée : pourquoi ?

    Le chrétien est uni au Seigneur, il est un seul esprit avec Lui, il est en Alliance de Sang avec Jésus-Christ. Son épouse pourrait-elle être UN seul esprit avec le Seigneur, tout en faisant son  » travail  » de prostitution qui honore une idole (astarté and C°) dans le culte de la fécondité ??

    C’est la raison pour laquelle la seule condition qui soit posée pour le mariage d’un chrétien, c’est d’avoir un conjoint ayant la même Vie que lui, celle de Dieu. C’est Dieu qui unit et personne d’autre – dans chaque mariage (chrétien ou autre) et que les conjoints le sachent ou l’ignorent, cela n’a aucune importance. Dieu est Souverain et unit par un Acte surnaturel et divin… jusqu’à ce que la mort sépare !

    DEL

    J'aime

    • Vous inventez des termes (prostitué sacrée) pour vous dérober de la vérité.
      La prostitué ici c’est le membre du monde , c’est tout, c’est l’impie, l’incroyant, la personne qui ne connait pas Dieu et qui refuse la Foi.

      Paul parle simplement du chrétien qui va et prends un membre du monde pour se marier.
      C’était déjà le cas à l’époque des juifs ou les hommes prenaient des épouses non juives et les femmes prenaient des maris non juifs.
      C’est simplement de ce que Paul parle.

      Cependant Paul ne dit pas comme vous, il dit que les deux sont une seul chair.
      C’est pourquoi j’ai dit que je pensais qu’il n’étaient pas seule chair dans ces cas.

      Mais l’écriture est formelle :
      Paul dit que le chrétien qui prends un impie pour se marier est un seul corps avec l’impie.

      Ce qui spécifie qu’il y a bien une volonté de chair et une volonté de Dieu.

      En volonté de chair, l’on se marie comme on le veut,
      En volonté de Dieu, l’on se marie comme Dieu le veut

      En volonté de Chair, un couple divorcé peut se marier, et PERSONNE ne peut les en empêcher !
      Sont ils lié par Dieu ?
      Répondez à cette question …
      Sont-ils une seule chair ?
      Répondez à cette question aussi !

      J’y ai déjà répondu pour ma part.

      Si vous voulez débattre avec moi, il faudra admettre au moins de revoir vos positions et de répondre honnêtement à mes questions !
      Sinon cela ne sert à rien ….

      J'aime

  32. je crois t’avoir déjà dit Shor que je ne discuterai pas avec toi, car ton agressivité ne fera jamais avancer personne dans la Vérité. Comme Paul le dit, on ne peut rien CONTRE la vérité mais POUR la vérité.

    C’est Dieu Seul qui par un acte UNIQUE et SOUVERAIN, fait de deux UNE SEULE CHAIR ou ce qui est plus juste, UN SEUL ÊTRE. L’homme ne pourra jamais changer cela ! La société non plus.

    Dès l’instant où nous avons choisi de nous marier devant Dieu et les hommes, conscient ou pas de l’engagement d’Alliance dans lequel nous entrons, seule la mort aura le pouvoir de rompre cette Alliance – reflet de l’Alliance entre Christ et l’Église.

    La faute (adultère, impudicité…) n’a aucun pouvoir de rompre une Alliance basée sur une promesse et un serment (ce que nous appelons communément les vœux de mariage) : Dieu s’est engagé avec Abraham de cette façon là – Serment et promesse – et toute Alliance a cette base-là.

    Donc deux personnes qui entrent dans ce Shema de Dieu du mariage (un homme & une femme libres de tout autre lien de mariage) ne pourra pas divorcer – sans désobéir de façon flagrante à Dieu, car Dieu s’est impliqué dans ce mariage (chrétien ou pas) pour unir les deux personnes en UN SEUL ÊTRE. Ce que Dieu, l’homme ne peut pas y toucher impunément.
    L’homme et la femme – croyant ou pas – sont UN de par la volonté de Dieu à l’ouïe de leurs vœux.

    Je sais que cela est très impopulaire parmi certains chrétiens évangéliques libéraux pour ne pas dire libertaires ou pis encore libertins… Cependant c’est ce que les Ecritures enseignent et elles témoignent de la Vérité, Jésus-Christ Lui-même.

    il est donc parfaitement inutile de discuter pour chercher des options qui permettraient une fausse liberté : Érasme, un humaniste commencé d’enseigner cela et il est amplement suivi dans notre génération qui en portera la conséquence.

    J'aime

    • Ou avez vous lu de ma part que je soutiens la séparation des couples ?
      Ai je dis que le couple peut se séparer pour infidélité sexuelle ?
      Je n’ai pas écrit cela, donc cessez de me voir selon vos pensées et tout le temps vous réfugier que je vous agresse dès que vous vous sentez en difficulté.
      Si vous jouez tout le temps à l’autruche qui plante sa tête dans le sable et cri au secours son me décapite dès que le vent ne va pas en votre sens, c’est évident qu’on ira guère loin.
      J’ai bien dit que je voulais discuter mais pas avec vous car vous êtes obtus, rigide et irréfléchie !

      J’estime que votre technique pour fuir la vérité est fort déplaisante.

      Ps : dire que PORNEIA c’est un ajout dans le texte…whaoooowwwwwwwww, fallait vraiment l’inventer !

      J'aime

    • @DEL, je cite :… (chrétien ou pas) …

      Pas d’accord sur cette allégation infirmé par 1Cor.6:10-20 et 1cor.7:12-24

      Je vous prends les cas :
      ♦ 1Cor.6:10-20 : Un chrétien livre de tout engagement de mariage et qui va se marier avec une prostitué sont-ils lié par Dieu ? Sont-ils une seule chair ?

      ♦ 1Cor.7:12-24 : Un couple marié de païen dont l’un des membres vient fraîchement au Seigneur, si l’incroyant veut se séparer peut-il se séparer ? Oui !
      Le croyant est-il en faute ? Non !
      Sont-ils libres après le départ du païen ? Oui !
      Ils sont bien mari et femme au départ quand l’un d’entre eux vient au Seigneur, c’est ce que le texte dit, donc si l’incroyant peut se séparer tout en donnant la liberté au croyant, c’est que avant que le membre (qui est devenu un croyant) ne vienne au Seigneur, le couple n’étaient pas LIÉS (DEO) alors qu’ils étaient bien mari et femme.
      Sinon Paul n’aurait pas dit que l’incroyant pourrait se séparer dans ces cas là s’ils étaient lié par Dieu et si Dieu liait les couples de païens.
      En conclusion Dieu ne lie pas les couples de païens car ils ne lui appartiennent pas, ce sont des enfants de colère et si un membre de couple de païen vient au Seigneur et que l’incroyant veut se séparer, il peut… et le croyant est libre, et aussi libre de refaire sa vie MAIS DANS LE SEIGNEUR.
      Ce qui démontre que les païens sont simplement dans un lien de chair, douloo, un corps uni dans le monde avec le monde et non pas joint par Dieu car ils n’appartiennent pas au corps de Christ. C’est comme si vous me dîtes que Dieu béni les impies en leur accordant la vie éternelle sans la foi et qu’il les lave de leur péché sans venir à lui.
      Si les païens mariés veulent être joints par Dieu, ils leur faut venir à Dieu !
      Il ne viennent pas tout deux à Dieu, Dieu ne peut les joindre !
      Un seul vient à Dieu, si l’autre veut pas venir pour être joint, Dieu ne joint pas car il y a un membre saint et un membre impie et si l’autre veut partir alors il est libre de le faire et Dieu s’occupera du membre croyant !
      Si les deux viennent à Dieu, ils seront liés par Dieu.

      Il faut réfléchir un brin et cesser d’inventer des fables pour épater votre galerie !
      Vous ne m’épatez pas du tout car vous êtes irréfléchie et remplie de suffisance, vous ne savez pas regarder autrement que ce que vous savez depuis 40 ans…
      Comme si depuis 40 ans le Seigneur ne peut pas vous éclairer et ajouter des perles de Révélations à votre couronne ou que quelqu’un d’autre ne peut pas vous enseigner.

      Voyez vous ceux qui ne font pas de progrès sont ceux qui ne veulent pas voir un peu plus loin.

      J'aime

  33. Le Mariage est une Alliance contractée par deux personnes libres et matures… jusqu’à ce que la mort les sépare, car RIEN, non RIEN ne peut séparer ce que Dieu a fait UNE SEULE CHAIR.

    C’est un Acte divin, surnaturel et unique et le « pauvre petit homme », même s’il se groupe derrière le nom de « Société civile avec d’autres pauvres petits hommes » (et prononcer un divorce) ne peut RIEN FAIRE contre ce Fait Spirituel inaliénable ! Paul le dit bien dans Corinthiens : on ne peut RIEN FAIRE CONTRE la Vérité. mais pour la vérité.

    Maintenant si ce pauvre petit homme croit qu’il a un pouvoir supérieur à Dieu et peut rompre ce que Dieu a uni… qu’il reste dans son illusion mortelle ! DIEU ne changera pas Sa Décision pour ce pauvre petit homme qui se croit si intelligent et bon… 😀

    L’Alliance faite et établie entre deux personnes, ayant le Dieu Tout-Puissant Créateur à la fois comme Témoin Principal et comme officier, Acteur d’une Unité spirituelle unique, ne peut être changée, transformée, rompue, brisée : c’est un fait !
    Si le couple veut se rebeller contre Dieu, il reste libre de désobéir à Dieu, mais cela ne changera RIEN au fait divin établi : Dieu a toujours respecter les Alliances que les hommes font entre eux et s’ils y sont infidèles, ils doivent – selon la Justice de Dieu, en assumer eux-mêmes les conséquences.

    Sur notre petit globe Terre, tous les mariages (qui portent ce nom) entre un homme et une femme libres, sont des Alliance de Sang dans lesquels Dieu est et reste Partie prenante.
    Une Alliance ne dépend pas de notre foi mais de notre choix – qui implique forcément notre volonté, et Dieu respecte toujours notre choix, quel qu’il soit ! Dieu unit deux personnes qui font le même choix d’Alliance, deux partenaires d’Alliance, sans condition aucune de croyance.
    L’Alliance de Mariage vient en premier avant la foi ou la croyance… Ah là là… que c’est difficile à avaler cela – quand on a fait erreur dans son choix de vie.

    CHOISIS LA VIE (et la bénédiction) AFIN QUE TU VIVES !
    (Mais tu as quand même le choix de choisir la mort et la malédiction)

    DEL

    J'aime

    • Dieu donne la vie éternelle aux païens qui ne croient pas en lui c’est cela votre message !
      Car pour vous quiconque ne fait point alliance avec Dieu lui appartient et est lié par lui et vous éliminez le fait qu’on nait tous, créature de Dieu et non pas fils de Dieu mais il y a tel humain qui faisant alliance avec Dieu devient fils de Dieu et est lié par Dieu en une alliance par le sang de son Fils.
      Avez vous déjà vu Dieu lier lui même en son royaume celui qui n’est pas en son alliance et qui ne participe pas au sang de Christ ?
      Comment donc voulez vous que Dieu lie ceux qui ne sont pas en son alliance ?

      Donc cessez de dire que ce sont les autres qui sont dures à comprendre quand c’est vous même que vous jugez !
      Qu’il existe des alliances d’hommes qui sont des alliances de chair cela n’est pas impossible mais en cela Dieu n’a rien à y voir car il y a bien une volonté de la chair et de l’homme mais encore une volonté de l’Esprit et de Dieu par Christ.

      Oubliez vous que seuls ceux qui étaient sous la Loi appartenaient à Dieu et que les autres qui n’étaient pas dans l’alliance étaient tous des maudits ?
      Or la femme auparavant était liée PAR LA LOI à son mari tant que ce dernier était vivant…de sorte que le païen qui était SANS la Loi ne pouvait être dans les même dispositions que le peuple Juifs dans la chair.
      Seule la Loi liait…Or le païen n’étant pas sous la loi n’était pas lié par la Loi !
      Par l’Évangile les règles n’ont pas changées…la femme est liée à son mari par l’Évangile de sorte qu’elle ne peut se séparer et le mari ne peut la répudier selon l’ORDRE du Seigneur…(1Cor.710-11)
      Depuis quand le Seigneur parle aux païens vu que le païen ne le connait même pas et ne l’entends même pas !

      Comment pouvez vous de manière aussi irréfléchie donner à ceux qui méprisent Dieu le bénéfice de son lien ?
      C’est comme prêcher que sans la Foi Dieu accorde sa Justice, c’est à dire qu’Il LIE l’incroyant à SA Justice alors que c’est un impie et un incrédule !
      Depuis quand Dieu a t-il commencé à pactiser avec la chair et à faire alliance avec l’incroyant ?
      Si Dieu lie, il lie par alliance de L’humain à lui…même si l’humain est en alliance entre eux pour que lui même lie il faut une alliance AVEC lui !

      N’est ce pas plutôt vous qui voyez selon la chair et êtes dure de la feuille ? Donc cessez de jugez les autres alors que c’est vous qui n’y entendez rien !

      Aimé par 1 personne

  34. PROVERBES 26

    3 Le fouet est pour le cheval, la bride pour l’âne, et la verge pour le dos des sots.
    4 Ne réponds pas au sot selon sa folie, de peur que toi aussi tu ne lui ressembles.
    5 Ne réponds pas au sot selon sa folie, de peur qu’il ne soit sage à ses propres yeux.
    6 Celui qui envoie des messages par la main d’un sot, se coupe les pieds et boit l’injustice.
    7 Les jambes du boiteux sont sans force : tel est un proverbe dans la bouche des sots.
    8 Celui qui donne de la gloire à un sot, c’est comme un sachet de pierres précieuses dans un tas de pierres.
    9 Une épine qui entre dans la main d’un homme ivre, tel est un proverbe dans la bouche des sots.
    10 Le puissant use de violence envers tout le monde : il prend à gages le sot et il prend à gages les passants.
    11 Comme le chien retourne à son vomissement, le sot répète sa folie.
    12 As-tu vu un homme sage à ses propres yeux ? Il y a plus d’espoir pour un sot que pour lui.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s