Le célibat

Pour terminer (brièvement) cette série sur le mariage, j’aimerai parler du célibat.

 Regard historique

Historiquement le mariage a été très déprécié dans l’Eglise. Certains Pères ont été assez modérés (Jean Chrysostome), mais d’autres beaucoup plus extrémistes (Jérôme). D’une manière générale, tous tenaient la sexualité pour mauvaise et donc le mariage comme douteux. Cette vision n’a réellement évolué qu’à l’époque moderne, voir contemporaine. Seulement, en application de la célèbre loi de la pendule, l’Eglise (et en particulier le courant évangélique) est tombée dans l’excès inverse et le célibat a été complètement déprécié.

Se marier est presque devenu une obligation et j’ai déjà entendu certaines personnes affirmer qu’un homme (ou une femme) célibataire « ne peut pas réussir sa vie ».De fait les gens qui choisissent cette voie sont mal vus.

Il convient cependant d’adopter une position plus nuancée.

Jésus et le célibat

« Jésus leur répondit: Tous ne comprennent pas cette parole, mais seulement ceux à qui cela est donné.  Car il y a des eunuques qui le sont dès le ventre de leur mère; il y en a qui le sont devenus par les hommes; et il y en a qui se sont rendus tels eux-mêmes, à cause du royaume des cieux. Que celui qui peut comprendre comprenne. » Matthieu 19

Jésus est très clair : on peut choisir le célibat pour servir le royaume de Dieu. L’apôtre Paul lui-même montrera l’exemple, souhaitant que les autres chrétiens l’imitent :

« A ceux qui ne sont pas mariés et aux veuves, je dis qu’il leur est bon de rester comme moi. » 1 Corinthiens 7:8

 Conclusion

Dès le début du christianisme, le célibat a été mis à l’honneur dans l’Eglise. S’il est certain qu’au cours de l’histoire certaines dérives ont eu lieu, nous ne devons pas aujourd’hui tomber dans l’excès inverse et rejeter complètement le célibat.

Il n’y a pas un état de vie (mariage ou célibat) supérieur à l’autre, mais le meilleur état est celui que Dieu a prévu pour nous. A chacun de discerner sa propre vocation.

Publicités

2 réflexions sur “Le célibat

  1. Paul exigera pourtant qu’il n’y ait pas de femmes sans maris pour être ‘enrôlée’ comme ministre/diaconesse/servante. Sauf si elles sont âgées de plus de 60 ans (1Tim 5)

    A noter que certaines traductions ajoutent : des veuves. Et ‘des veuves’ n’est pas dans le grec.Ce qui donne : ajoutées au rôle des veuves. Cela voudrait donc dire, que l’église ne considèreraient comme veuves, uniquement les femmes de plus de 60 ans, ayant pratiqué toutes sortes de bonnes œuvres, lavé les pieds des saints, etc, etc et donc, l’église ne nourrirait que les ‘veuves exemplaires’ ? Cela ne tient pas la route ! 🙂 Et que faire des jeunes ? 🙂 Il semble que nous soyons parfois encore tributaires du Concile de 363, Concile qui a soudain supprimé les femmes ‘diaconia’ dans l’église …

    J'aime

  2. Pingback: Sommaire : Le mariage chrétien | Philochristos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s