Israël, les Hébreux et les Juifs

    J’aimerai dans cet article aborder un sujet délicat, mais néanmoins essentiel : la question d’Israël. Ce sujet suscite toujours beaucoup de polémiques d’une manière générale, et plus particulièrement dans le monde évangélique à cause de certaines opinions théologiques bien tranchées.

 Qui est le peuple élu ?

     Pour commencer, il est nécessaire de préciser quelques points de vocabulaires. On entend souvent dire que le peuple juif est le peuple élu, or ce n’est pas le cas. Dans la Bible, le peuple élu est le peuple hébreu, les Hébreux, qu’on peut aussi appeler les Israélites, et qui sont, comme leur nom l’indique, les descendants des douze fils d’Israël.

Juif ou hébreu ?

     Vous me direz peut-être : « Mais Juif n’est-ce pas un synonyme d’Hébreu ? ». Absolument pas. Le terme de « juif » désigne les personnes de confession juive, c’est-à-dire aujourd’hui, presque exclusivement (à l’exception des quelques karaïtes) des individus issus du judaïsme rabbinique (pratiquants ou non).

     On imagine souvent que les Juifs sont les descendants des Hébreux. En réalité, les choses sont beaucoup plus compliquées : au cours de l’histoire, beaucoup d’Israélites se sont convertis à d’autres religions (notamment au christianisme et à l’islam) et ne sont donc plus Juifs, et inversement beaucoup de Juifs sont des convertis et ne sont pas des descendants physiques des Hébreux.

 Les conversions

         Déjà à l’époque de Jésus, la famille régnante, Hérode et ses descendants, n’était pas de source israélite. Le père d’Hérode était en effet un Iduméen, un descendant d’Esaü, converti de force au culte israélite par les Maccabées. Mais ce cas de conversion royale n’est pas le seul, et dans les périodes anciennes plusieurs familles royales du Proche et du Moyen Orient se sont convertis au judaïsme.

 Les Khazars

         Le cas le plus connu et le plus important est cependant celui des Khazars. Initialement païens, les rois Khazars ont compris qu’ils devaient se convertir à un monothéisme pour renforcer leur autorité. A cette époque (au 9ème siècle), le royaume khazar était cerné par deux grands royaumes : l’empire byzantin (chrétien) et le califat abbasside (musulman). Si les Khazars se convertissaient au christianisme, ils risquaient de tomber sous l’influence de Byzance, et s’ils se convertissaient à l’islam, ils risquaient de tomber sous l’influence du califat. Ils choisirent donc un troisième monothéisme, le judaïsme, qui leur permit de conserver leur indépendance.

 Les Ashkénazes

      Aujourd’hui les Juifs sont divisés en deux ethnies principales : les Sépharades et les Ashkénazes. Ces derniers sont largement majoritaires puisqu’ils représentent plus de 90% des Juifs. Or en regardant les généalogies de la Genèse que constatons-nous ?

 « Les fils de Japhet furent : Gomer, Magog, Madaï, Javan, Tubal, Méschec et Tiras. Les fils de Gomer : Ashkenaz, Riphat et Togarma. » Genèse 10:2-3

 Ashkenaz est le petit-fils de Japhet, il n’est donc même pas « sémite », c’est-à-dire descendant de Sem.

 Israël et Israël

         Venons en maintenant au point le plus sensible : l’Etat d’Israël. Aujourd’hui, beaucoup de chrétiens confondent l’Etat d’Israël actuel et le royaume biblique d’Israël, mais ce n’est pas parce que deux choses portent le même nom qu’elles sont identiques et qu’elles peuvent être confondues.

      Le royaume d’Israël était le royaume des Hébreux qui pratiquaient le culte israélite. Aujourd’hui l’Etat d’Israël est l’Etat des Juifs, qui pour beaucoup ne descendent même plus d’Abraham, et qui pratiquent le rabbinisme, une religion complètement différente du culte israélite.

        La religion israélite reposait en effet sur trois fondements essentiels : la circoncision, la Torah et le culte sacrificiel. Or depuis la destruction du Temple (annoncée en Matthieu 24), il n’est plus possible de pratiquer ce culte sacrificiel, ni même d’obéir à la Torah. Les rabbins ont depuis cette époque construit progressivement une nouvelle religion, qui par certains aspects extérieurs ressemblent au culte israélite, mais qui est dans son essence, radicalement différente.

       Un deuxième élément qui distingue radicalement ces deux entités est le partage du territoire. On entend souvent dire qu’Israël est la terre donnée aux Juifs (qu’on confond avec les Hébreu), seulement la Bible est très claire : les Hébreux ne pouvaient pas habiter n’importe où, le pays tout entier était divisé entre les douze tribus et chacun devait conserver  son territoire :

 « Aucun héritage parmi les enfants d’Israël ne passera d’une tribu à une autre tribu, mais les enfants d’Israël s’attacheront chacun à l’héritage de la tribu de ses pères. » Nombres 36:7

        Cette notion de tribu était capitale dans l’ancien royaume d’Israël, puisque c’était la base même de son organisation. Or il est  évident qu’aujourd’hui tout cela a complètement disparu, et pour cause la plupart des Juifs ne sont même plus descendants d’Israël, et ceux qui en descendent réellement ne connaissent même plus leur tribu.

 Le salut vient des Juif ?

       Terminons par une dernière remarque. On entend souvent que « le salut vient des Juifs », cette expression est tirée d’une parole de Jésus rapportée par Jean (chapitre 4 verset 22)

« Vous adorez ce que vous ne connaissez pas ; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs. »

       En réalité, cette traduction est problématique à cause de la confusion qu’elle engendre. En lisant « juifs », nous pensons aux juifs actuel, alors que le terme grec « ioudaïoi » désigne les descendants de la tribu de Juda et par extension les habitants de la Judée. Une traduction plus exacte serait donc :

  « Vous adorez ce que vous ne connaissez pas ; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Judéens. »

        Et pourquoi le salut vient-il des Judéens ? Car le salut est Jésus Lui-même, qui descend de la tribu de Juda

 « Car il est notoire que notre Seigneur est sorti de Juda » Hébreux 7:14

Publicités

22 réflexions sur “Israël, les Hébreux et les Juifs

  1. Alors Jésus poussa un soupir et pleura en disant : «Malheur à toi, Judée, qui te glorifies en disant :Temple de Dieu! Temple de Dieu! et qui vis comme si Dieu n’existait pas, toute adonnée aux plaisirs et aux intérêts de ce monde! Car, au jour du jugement, cette femme te condamnera à l’enfer puisqu’elle cherche à savoir comment trouver grâce et miséricorde auprès de Dieu!» Puis se tournant vers la femme, il dit : «Femme, vous Samaritains, vous adorez ce que vous ne savez pas, mais nous, Hébreux, nous adorons ce que nous savons. En vérité je te le dis, Dieu est esprit et vérité, et il faut l’adorer en esprit et en vérité. Car la promesse de Dieu s’accomplit à Jérusalem dans le temple de Salomon et pas ailleurs.
    Mais, crois-moi, il viendra un temps où Dieu donnera sa miséricorde dans une autre ville. En tout lieu, on pourra adorer en vérité; et tout lieu tiendra miséricordieusement pour agréable la vraie prière.» La femme répondit : «Nous attendons le Messie; quand il viendra il nous enseignera!» Jésus dit : «Femme, tu sais que le Messie doit venir?» Elle répondit : «Oui, Seigneur!» Alors Jésus se réjouit et dit : «À ce que je vois, femme tu es fidèle! Sache donc que c’est dans la foi du Messie que chaque élu de Dieu sera sauvé. Il est donc nécessaire que tu connaisses la venue du Messie.» La femme dit : «Seigneur, peut-être est-ce toi le Messie?» Jésus répondit : «Je suis vraiment envoyé par Dieu à la maison d’Israël, comme prophète de salut, mais après moi viendra le Messie envoyé par Dieu au monde entier; c’est pour lui que Dieu a fait le monde. Aussi, partout dans le monde, on adorera Dieu et on recevra miséricorde, et l’année du jubilé qui maintenant revient tous les cent ans, reviendra chaque année et en tout lieu, à cause du Messie!» Alors la femme abandonna sa cruche et courut à la ville raconter tout ce qu’elle avait entendu de la bouche de Jésus.

    http://www.aimer-jesus.com/evangile_barnabe_texte.php

    J'aime

    • Bonsoir David,
      Je ne comprend pas pourquoi vous laissez passer un message comme celui-ci (de Brahim). Son texte ci-dessus ne complète pas les 4 « évangiles », mais les contredit. De plus, le lien mène à un site qui est contre le vrai Jésus. Si vous lisez à la fin de la page du lien, au chapître 222, il est écrit que Paul prêchait le mensonge et que Jésus n’était pas le fils de Dieu. Ce site (du lien ci-haut) enseigne le Coran lequel dit que Jésus n’est pas le Fils de Dieu, qu’il n’est pas mort pour nos péchés, et que Paul est menteur. Or, ceci n’est pas compatible avec les écritures de la Bible. Je vous encourage donc, David, à supprimer ce message ci-haut de brahim. Celui qui n’est pas POUR Jésus est CONTRE Jésus : enlevons le levain (1 Cor 5) qui fait levé toute la pâte.

      J'aime

      • Au croyant, la tolérance est une force qui émane de Dieu Grace à l’amour. Ne devenons pas comme certains: des excessifs de la religion mais plutôt des pratiquant de la parole. Il faut malheureusement du temps pour se défaire de ce qu’on a appris étant petit et une dise de patience si on veut montrer le vrai chemin à celui qui le cherche.
        Je connais des musulmans qui s’ouvrent au christianisme et fait la part des choses entre leur religion et ce qu’enseigne la Bible.

        J'aime

      • David,

        Il semble que « Un croyant » ait raison et que le site de Monsieur Brahim soit un sacré piège à chrétiens, et il suffit pour s’en convaincre de parcourir ne serais-ce que deux ou trois articles.

        Je suis très étonné que vous n’ayez pas fait cette démarche surtout après l’avertissement du frère.

        Rien que sur la page « Nous » dans le menu horizontal de ce site, l’origine est franchement documenté,

        —-
        Qui sommes nous

        Nous sommes des musulmans .

        Notre mission se résume dans ce qu’avait dit l’un des compagnons du prophète sws a Rostoum , le commandant persan quand il lui demanda qui sont ils et que veulent ils :

        Nous sommes une communauté que Dieu a chargé de sortir les gens de l’adoration des serviteurs vers l’adoration du Seigneur des serviteurs, de l’injustice des religions vers la justice de l’islam et de l’étroitesse de ce bas monde vers l’aisance de l’au-delà.
        —-

        Dans un autre post, David, j’écrivais que vous apportez quelquefois la confusion et ce malgré la qualité de vos recherches et de vos textes mais là, c’est le pompon et vous devriez être à l’écoute de ce que disent vos frères si vous ne voulez pas perdre votre crédibilité.

        Cordialement, 🙂

        Jack

        J'aime

        • Bonsoir Jack,

          La remarque est tout à fait juste, mais en réalité je connais très bien le site de Brahim. Je sais que c’est un site musulman, et je connais aussi l’évangile de Barnabé.

          J’ai laissé son message car je ne pense pas que la censure soit une réponse pertinente. Censurer, c’est cacher les problèmes et cacher les problèmes ne fait qu’infantiliser le peuple chrétien.

          Je pense que chaque chrétien est capable de repérer facilement que l’évangile de Barnabé est un faux grossier, mais à l’occasion je publierai un article sur ce sujet.

          J'aime

          • J’aime beaucoup ta tolérance David. Tu as tout à fait raison, la vérité sonne en soi comme une timbale et il ne faut pas infantiliser le chrétien sous prétexte qu’une autre pensée puisse nous tromper. Nous sommes capable par l’Esprit de faire la différence entre une grossière manipulation religieuse et le véritable message de l’évangile.

            J'aime

          • Oui David, je suis d’accord avec vous question censure et infantilisation du Peuple chrétien mais tout de même, ne serait-il pas juste d’avertir ce même peuple des dangers qu’il court à se laisser imbiber de proses souvent manipulatrices qui peuvent détruire la foi des des jeunes âmes peut-être pas aussi affermis que vous dans la connaissance de la Parole de Dieu ?

            Alors, pourquoi ne pas diriger vos lecteurs vers les textes du marquis de Sade ou les enseignements de la Rose Croix et autres sites satanistes ?

            D’autant plus que ce site est pervers et très bien fait pour gruger les chrétiens dont certains se laissent avoir et la preuve en est que vous-même semblez y trouver matière à réflexion comme si la Bible ne vous suffisait pas pour étayer vos thèses.

            Je note donc que l’avis de vos lecteurs ne vous intéresse pas et que ce petit intermède me confirme l’ambiguïté de certains de vos propos (comme cette histoire de censure par exemple) qui entretiennent la confusion de vos « enseignements » dont plusieurs frères se sont déjà fait l’écho sur votre blog ou ailleurs.

            Jouer les docteurs de la loi c’est bien
            Le faire mal est catastrophique et très dangereux pour l’éternité des gens.

            Sur ce, vous perdez un client (lire lecteur) et obligez les internautes réellement chrétiens à se poser de sérieuses questions sur votre blog qui va finir par n’accueillir que de vains discoureurs comme certains autres qui ne sont pas au sens de beaucoup de frères vraiment à la gloire de Dieu.

            Relisez donc les épîtres à Timothée avant de me répondre si vous le faites.

            Cordialement par défaut. 🙂

            J'aime

          • Bonsoir Paloque,

            Bien sur que si l’avis de mes lecteurs m’intéresse, mais cela ne veut pas nécessairement dire que j’y adhère 🙂

            Pendant plusieurs centaines d’années l’Eglise catholique, puis les Eglises protestantes officielles, ont fait le choix de votre position, on voit bien les résultats aujourd’hui.

            Censurer de force ne fait que cacher les problèmes mais ne permet pas de les résoudre. Je sais qu’un certain nombre de blogueurs chrétiens ont choisi cette option. Je respecte ce choix, mais ce n’est pas le mien.

            De mon côté, je pense au contraire que le débat et la contradiction permettent de stimuler la recherche et d’avancer vers la vérité.

            Pour le reste, je vous encourage à continuer votre participation à ce blog et à donner votre avis sur les différents sujets, car c’est bien là le but de ce blog,

            J'aime

    • Bonsoir Désiré,

      Tu as tout à fait raison d’insister sur le fait qu’Ashkénaze renvoie à une entité géographique. Je pense cependant qu’un sens n’exclut pas l’autre.

      Sans rentrer dans le débat polémique sur les liens entre Khazars et Ashkenazes, il est certain que tous ces Juifs convertis ne se sont pas évaporés dans la nature.

      Par ailleurs une simple comparaison physique permet de constater que les Ashkenazes ressemblent à des Européens, tandis que les Sépharades ressemblent à des Orientaux.

      Notons d’ailleurs qu’eux mêmes sont conscients de cette différence ethnique, puisqu’il y a un véritable problème de racisme entre Ashkenazes et Sépharades :

      http://www.lefigaro.fr/international/2010/06/17/01003-20100617ARTFIG00750-les-ultraorthodoxes-defient-israel.php

      J'aime

      • >…Pour le reste, je vous encourage à continuer votre participation à ce blog et à donner votre avis sur les différents sujets, car c’est bien là le but de ce blog,

        Ben, je ne vois pas vraiment l’intérêt de débattre sur des sujets qui sont pipés d’avance quand on laisse s’introduire des thèses, documents et commentateurs qui ne sont manifestement pas bibliques et ne servent qu’à discutailler sans que cela ne profite à personne de sensé.

        « Voilà ce qui est bon et utile aux hommes. Mais évite les discussions folles, les généalogies, les querelles, les disputes relatives à la loi; car elles sont inutiles et vaines.
        Éloigne de toi, après un premier et un second avertissement, celui qui provoque des divisions,sachant qu’un homme de cette espèce est perverti, et qu’il pèche, en se condamnant lui-même. »
        Tite 3:9-11

        Cela, au moins, c’est parfaitement biblique. :-//

        Bonne continuation si cela vous amuse. 🙂

        J'aime

        • Le principe d’un débat est justement d’avoir des opinions contradictoires. Si tout le monde pense comme vous, il n’y a plus de débats 🙂

          Notons bien que personne n’est obligé de tenir compte des commentaires des autres. Si un commentaire ne vous plait pas, vous pouvez l’ignorer.

          J'aime

        • Paloque, le verset dont tu fais allusion est trop souvent utilisé à tort dans le but d’empêcher l’expression et la compréhension des disciples de Christ.
          C’est malheureux de voir combien sont empêchés et rabroués par des frères qui reprennent ce verset de Timothée ou de Tite.
          Paul mentionne bien sur les discussions vaines sur la Loi comme les dix commandements, la circoncision, etc… lol… mais pas sur l’évangile car Jésus a mentionné le discernement comme étant nécessaire. C’est donc bien des discussions qui touchaient les frères qui voulaient encore appliquer la Loi et le mélanger avec le Christianisme dont il est fait mention et non des discussions sur la compréhension des paroles de Jésus.

          Je trouve nécessaire de pouvoir approfondir nos connaissances entre chrétiens et les discussions sont une bonne chose pour progresser et confronter nos connaisances spirituelles. il faut être respectueux et compréhensif. Rien ne nous oblige de croire ce qui est dit mais rien ne nous empêche de comparer et de méditer. c’est au travers des frères que l’Esprit agit en nous également.

          J'aime

  2. Brahim, es-tu musulman car en lisant ce livre de Barnabé, je lis une déviation du rôle de Jésus comme étant un simple prophète et non le messie attendu?

    J'aime

  3. David, je te remercie pour tes recherches spirituelles. Elles sont limpides. Tu portes bien ton prénom: David, le troisième dirais-je, après le roi et le grand David… Clin d’œil

    J'aime

  4. Dans le même ordre d’idée : le mot « antisémite » ne veut en fait rien dire, car officiellement il signifie « hostile aux Juifs ». Mais les arabes étant des sémites, un Juif qui leur serait hostile ne serait-il pas aussi antisémite ? Et quelqu’un qui serait hostile à un Juif chinois serait antisémite, alors que les chinois ne sont pas sémites ?

    Sans parler de la confusion antisémite/antisioniste : beaucoup de juifs sont antisionistes. Sont-ils antisémites ? Et un anti-Israël est-il antisémite, alors que beaucoup d’israéliens ne sont pas sémites ?

    etc. etc….

    Bref : il y a beaucoup d’ordre à faire dans nos petits cerveaux, afin d’appeler les choses par ce qu’elles sont, et pour en finir avec cet embrouillaminis emberlificoté et abracadabranquignolesque…

    J'aime

  5. Je ne peux pas te laisser dire cela concernant le peuple juif. Ceux qui se disent chrétiens sont d’Ephraim ont malheureusement une mauvaise compréhension de l’alliance. En fait la terre est promise ni aux hébreux ni aux juifs mais à Israel, peuple de D.ieu qui obéit à la Torah. Ta comparaison entre ashkenaze et séfarade n’est pas pertinent : la 1ere symbolise la tribu de Benjamin et la 2de de Juda mais si tu dis la Bible dis que la tribu de Levi et de Benjamin sont annexés au royaume de Juda. Pour info, juifs ashkenazes veut dire des juifs qui ont immgrés en Terre d’Ashkenaze tout comme les juifs yéménites que tu omets qui sont appelés de la Terre de Mizhraim.

    J'aime

    • Bonsoir Vince et bienvenue sur ce blog,

      Tu as tout à fait raison, il y a d’autres ethnies juives, je n’ai mentionné que les deux principales car elles sont largement majoritaires.

      Si les terme « séfarades » et « ashkénazes » n’avaient qu’une signification géographique comment expliques-tu le racisme si fort qui existe entre ces deux groupes ? Voici un exemple :
      http://www.lefigaro.fr/international/2010/06/17/01003-20100617ARTFIG00750-les-ultraorthodoxes-defient-israel.php

      J'aime

      • Il est vrai que le judaisme est très divers : les ashkénazes et les séférades ont tous 2 leur propres rites (siddurs, maîtres, …)
        L’article en question parle des ultra-orthodoxes ou haredim où l’on trouve des ashkenazes (hassidiques par exemple) comme des séfarades. Il est vrai que pour ces communautés particulières, elles sont très attachées à la vision de leur tradition en diaspora.Historiquement, l’ultra orthodoxie est ashkénaze. À compter des années 1950, des Séfarades sont rentrés dans le réseau scolaire Agoudat Israël, et on a vu apparaître des haredim séfarades. Ceux-ci sont restés au sein de l’Agoudat jusqu’en 1984. Mais leur mise à l’écart des centres de pouvoir a provoqué la scission du Shass (parti politique) en 1984. Les haredim séfarades ont aujourd’hui leurs propres chefs religieux (Ovadia Yossef), leur parti, et défendent les intérêts de leur communauté. Mais il n’y a pas non plus de rupture franche, en particulier avec le courant mitnagddim. Ils sont en effet souvent issus de ses yeshivot. Cet article s’inscrit dans ce contexte de fractions du judaïsme. Mais tu trouves aussi des ashkénazes ou séfarades qu’ils soient orthodoxes, libéraux ou orthodoxes qui s’intèressent à croiser les points de vue des traditions, je trouve que cela est enrichissant pour le judaïsme. Les ultra-orthodoxes représentent une fraction du judaïsme bien qu’aujourd’hui, en Israël et en diaspora, les haredim sont en croissance démographique assez rapide. Il y avait chez les Juifs israéliens 3 % de haredim déclarés en 1990, 5 % en 1999, 6 % en 2002 et 8 % en 2004. Toujours en 2004, il y avait 13 % de haredim chez les seuls Juifs israéliens nés en Israël. Ils représentent 25 % des enfants juifs d’Israël en 2006, d’après le bureau central des statistiques.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s