Le fruit défendu

Le jardin  

        Dieu commence l’éducation de l’homme en plaçant celui-ci dans un jardin :

 « L’Eternel Dieu prit l’homme, et le plaça dans le jardin d’Eden pour le cultiver et pour le garder. L’Eternel Dieu donna cet ordre à l’homme : Tu pourras manger de tous les arbres du jardin ;  mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras. » Genèse 2 : 15-17

          Une question peut se poser à nous : pourquoi créer un arbre et interdire à l’homme de  manger de son fruit ? Pourquoi le rendre accessible ? Par la suite Dieu bloquera l’accès à l’arbre de vie, n’aurait-il pas été possible de faire la même chose pour cet arbre ?  Ainsi l’homme n’aurait jamais péché, tout simplement parce qu’il n’aurait jamais pu pécher.

La liberté

        Mais c’est précisément parce que sans cet arbre l’homme n’aurait jamais pu pécher, qu’il était nécessaire que Dieu crée cet arbre.

      En effet,  il était nécessaire que l’homme ait le choix d’obéir ou de ne pas obéir. Si l’interdiction, et donc la possibilité de transgresser cette interdiction, n’avait pas existé alors l’homme n’aurait jamais eu de choix. Sans choix, il n’y a pas de liberté, et sans liberté l’homme ne serait jamais un fils de Dieu, mais simplement un esclave.

      Pour dire les choses autrement, si l’homme n’avait pas la possibilité de désobéir à la Parole de Dieu, alors son obéissance n’aurait aucune valeur.

 Le mauvais choix

     Dieu a donc placé devant Adam deux chemins : celui de l’obéissance et celui de la désobéissance, afin que l’homme emprunte le premier par une décision volontaire. Malheureusement, Adam a justement fait le choix contraire et préféré le second :

 « Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l’Eternel Dieu avait faits. Il dit à la femme : Dieu a-t-il réellement dit : Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin ?  La femme répondit au serpent : Nous mangeons du fruit des arbres du jardin.  Mais quant au fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : Vous n’en mangerez point et vous n’y toucherez point, de peur que vous ne mouriez.  Alors le serpent dit à la femme : Vous ne mourrez point ; mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal.  La femme vit que l’arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu’il était précieux pour ouvrir l’intelligence ; elle prit de son fruit, et en mangea ; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d’elle, et il en mangea. » Genèse 3 : 1-6

 La première conséquence de cette désobéissance est l’apparition de deux sentiments nouveaux : la honte et la peur.

 « Les yeux d’Adam et Eve s’ouvrirent, ils connurent qu’ils étaient nus, et ayant cousu des feuilles de figuier, ils s’en firent des ceintures. Alors ils entendirent la voix de l’Eternel Dieu, qui parcourait le jardin vers le soir, et l’homme et sa femme se cachèrent loin de la face de l’Eternel Dieu, au milieu des arbres du jardin. » Genèse 3 : 7-8

L’homme ne peut plus supporter la présence de Dieu et se cache.

Cette fuite loin de Dieu résume tous les débuts de l’humanité. C’est ce que nous verrons dans la suite de cette série.

Publicités

46 réflexions sur “Le fruit défendu

  1. Bonsoir David, je te rejoins sur le sujet mais pas sur la première partie. Je ne crois pas que Dieu ait mis une tentation mais un avertissement du danger pour l’homme.
    Je m’explique: peut-on imaginer un instant, Dieu mettre une tentation à sa création?
    Si on reproduit cette situation, de nos jours, à un enfant ou même à un adulte, ne serait-ce pas une provocation et un moyen de le pousser à désobéir ? En psychologie, on comprend bien ce mécanisme de la tentation en suscitant la frustration. On pourrait alors accuser Dieu de tentateur et non du Dieu d’amour.
    Si on se réfère à cette arbre de la connaissance du bien et du mal, est-ce un arbre reel ou une image ?
    Selon le récit de là genèse, on peut en conclure que le fruit est plutôt une forme d’écriture imagée. En fait, ce serait l’assimilation de la connaissance du bien et du mal plutôt qu’un fruit réel.
    On pourrait dire que de « manger » est synonyme « d’assimiler » en soi une connaissance qui est un danger pour l’homme si cette connaissance est mal exploitée.
    Dieu avertit donc l’homme de ce danger et le met en garde. Les anges ou le serpent donne cette connaissance à Ève pour ensuite le transmettre à son mari.
    Selon le livre d’Enoch, cette connaissance est appelée: science.
    Enoch explique que cette connaissance renferme, l’exploitation de la terre à des fins guerrières, l’astronomie, l’astrologie, la médecine, l’armement par le fer trouvé dans le sol, etc…
    Au travers cette explication et cette lumière sur cet arbre, on comprend mieux l’attitude de Dieu. Il ne menaçait pas de mort mais avertissait des conséquences de cette mauvaise utilisation pour notre devenir. Nous savons maintenant les résultats désastreux de cette connaissance sur notre civilisation. La guerre, la science (inclu la sexualité ), l’armement, la médecine, tuent chaque jour des milliers de personnes. Eh oui, la médecine tue! Les maladies que nous connaissons, ne sont-elles pas d’origine humaine ? Le sida, les pestes, etc, ne viennent-elles pas de nos laboratoires ?

    Une question se pose après cette compréhension de cet arbre et de l’attitude de Dieu à notre égard: peut-on incriminer Dieu de notre mort ? Quand Dieu dit  » vous mourrez » cela peut se comprendre dans le sens que cette connaissance entraînera notre mort plus rapidement que si nous étions restés proche de Dieu.
    La réalité de la vie et de la science montre très bien que toute chair est amenée à mourir. Nous serions donc mort naturellement de vieillesse mais rassasiés de jours comme cela fut le cas pour les patriarches qui vécurent près des 1000 ans.
    Il n’est pas dit que Dieu n’aurait pas permis une ascension au ciel par la suite mais avec cette entrave de la connaissance, il a fallut modifier le plan et maîtriser ces connaissances par le fruit de l’arbre de vie qu’est la sagesse et le fruit de l’Esprit, dont Jésus est le modèle par excellence.
    Il fallut préparer un peuple pour maîtriser cet connaissance en adoptant une attitude mature sur ces sciences, nuisibles si elles sont mal exploitées.
    C’est bien la honte et la peur qui a éveillé Dieu sur cette problématique car Adam s’exprima avec une peur que n’aurait jamais du connaître l’homme. Par la suite Dieu bien veillant prépare un vêtement de protection pour notre condition de pécheur. Dieu témoigne une attention plus que particulière par ce geste. Il nous aime et est prêt à passer de longues nuits à nous soutenir dans cette épreuve. C’est à nous maintenant qu’il incombe de choisir la bonne voie et d’accepter de Dieu sa bienveillance et son amour.

    J'aime

      • Il n’y a pas de soucis . Ce sont de longues journées de recherche qui m’ont amené à cette compréhension de ces événements passés dans le jardin d’Eden. Je suis prêt à en débattre. Je suis conscient que cette compréhension peut bouleverser certains et remettre en question de nombreux chercheurs en théologie.

        J'aime

  2. Bonjour David, bonjour tous,
    On a été formaté de très longue date par un enseignement montrant Dieu en type tentateur, despotique, hargneux, vindicatif, mettant devant sa création des épreuves etc. mais…
    …Tu connais ma position là dessus, Dieu ne tente, ni n’éprouve quiconque quoi que certains textes sont traduits en ce sens mais il y a beaucoup de «trompe œil» dans l’écriture et il faut être prudent lors de la lecture.

    Je pense que notre lecture de la Genèse doit se faire sans aprioris, en abandonnant véritablement le stéréotype enseigné et en relisant avec un regard neuf tout en se projetant en esprit, en Eden mais Avant le Péché avec en soi la pensée que Dieu Le Créateur et le Très Haut ne tente point et ne peut être tenté par le mal, que tout est «BON».

    Avec cette pensée, on voit autrement et demeure sur la base qu’à la fin de sa création Dieu a dit « Cela était très bon ! »
    Ainsi «l’arbre de la connaissance du bien et du mal» aussi est «très bon».
    De ce fait pourquoi un interdit sur ce qui est «très bon» alors que l’Éternel Dieu lui même a fait pousser, au même titre que l’arbre de la vie ?

    ♦ De là il y a deux pensées qui semblent contradictoires, mais ne le sont point, qui me viennent :
    • 1) La première pensée consiste à reconnaitre qu’il existe étrangement un ordre.
    Dans cet ordre deux choses :
    a) Celui de pouvoir manger de tout arbre du jardin et même celui de la vie.
    b) Celui de ne pas manger de «l’arbre de la connaissance du bien et du mal».

    Question : Pourquoi un ordre d’une telle nature si l’Homme est fait (accompli :dans le sens de hébreux) ?
    Ainsi on en déduit que l’Homme quoi que crée et déclaré «bonne création» semble ne pas avoir tous les prérequis divin.
    L’écriture en effet déclare étrangement, «qu’ils sont nus et qu’ils n’ont point honte». Mais l’écriture dit que suite au fait de manger du fruit, leurs yeux s’ouvrent et APPRENNENT qu’ils sont nus.
    Le verbe «apprendre» démontre que le fruit est un enseignement et de ce fait que si l’Homme n’avait pas honte alors qu’il était nu c’est simplement parce qu’il s’ IGNORAIT NU. Le fruit est donc un condensé de révélations spirituelles par l’esprit (de l’Homme qui est en lui) et intuitive car l ‘Homme apprends d’emblée sans l’apprentissage intellectuelle.
    Du coup on comprends que si un interdit est prononcé que le problème ne venait pas de l’arbre ni de son fruit, mais de l’Homme qui n’était pas fait(accompli) à ce stade de sa création.
    J’ose penser qu’il était une création bien faite car Dieu déclare sa création « bonne » mais il n’était pas encore PARFAIT.
    Si on veut parler de «perfection ontologique» comme le fait le « blog science et foi », soit … Mais l’Homme n’a pas la «perfection morale» mais je dirai plutôt la «PERFECTION SPIRITUELLE»
    Par ailleurs, l’Éternel Dieu donnant un ordre à l’Homme qui revêt un interdit cela semble louche si la perfection spirituelle est en l’Homme.
    En effet, l’écriture révèle que tout commandement donné, tel que la Loi, n’est pas pour l’homme fait mais bien pour l’homme imparfait.
    Ce qui prouve que l’Homme en Éden n’était pas PARFAIT Spirituellement.

    • La seconde pensée vient du fait que Dieu ne tente pas et rejoins la première pensée et celle émise par Pistis.
    Dieu ne peut aucunement, par cet ordre, « tester » l’Homme ou l’éprouver car Dieu SAIT ce qu’il y a dans l’Homme de SA création, il sait qu’il est une âme vivante, il sait qu’il existe au delà de cette dimension de l’Homme en «esprit vivifiant». Pour Dieu, éprouver l’Homme serait donc de mettre un piège devant lui, donc tenter l’Homme.
    Dieu ne joue pas à ce genre de petit jeu, car Dieu ne peut être tenté lui même par le mal, il ne sait pas faire le mal, il ne peut penser en mal, le mal n’a pas de puissance envers lui.
    De ce fait l’ordre en Éden n’est pas une épreuve pour inciter au choix etc. car l’Homme est déjà LIBRE en Éden, Dieu l’a crée Libre…
    La preuve ?
    Quand l’Homme apprends qu’il est nu, il a peur et se cache…Mais Dieu lui même SAVAIT que l’Homme était nu…Cependant Dieu le lui reproche t-il ? Non !…Donc l’Homme jouissait d’une énorme liberté en Dieu même sur des choses que Dieu pouvait lui reprocher, cependant Dieu ne le faisait pas.

    Ainsi on en déduit simplement que si l’ordre a été donné à l’Homme c’était simplement un avertissement Divin, un conseil de Dieu, une invitation à éviter ce petit point là CAR cela allait nuire à l’Homme.
    En fait le « Car TU MOURRAS »…ne doit pas se lire en UN JUGEMENT de l’Éternel Dieu envers l’Homme s’il mangeait du fruit, mais en la connaissance de Dieu des conséquences de cet acte, car Dieu SAIT que si l’Homme mange du fruit il va mourir(prescience), non pas parce que Dieu le frapperait d’un Jugement en mort(Dieu despotique), mais simplement parce que l’Homme n’était pas en mesure de porter «l’enseignement spirituel» de cet arbre et de ce fait qu’il fauterait inexorablement et se mettrait inéluctablement en position de péché.
    Dieu voulait plutôt éviter ce tort à l’Homme et il l’avertit. (DIEU D’AMOUR et de Prévenance)

    Pourquoi mettre l’arbre alors ? Visiblement il était nécessaire à l’équilibre de la création et il était vraisemblablement impossible de créer sans positionner aussi cet arbre dans la création afin que ce qui est crée soit déclaré «très bon». ( La véritable réponse m’échappe encore mais l’arbre selon ma vision devait être mangé plus tard quand l’Homme aurait été prêt…)

    En effet tout péché prend vie du commandement donc de la connaissance spirituelle MAIS que dans la mesure ou celui qui entends le commandement reste profondément incapable de le vivre de façon innée en gros celui qui est incapable de le digérer spirituellement.
    Étant incapable de le «digérer spirituellement», il se révèle donc être charnel et non spirituel, cependant il cherchera malgré tout à le mettre en pratique mais étant charnel, il échouera et péchera inéluctablement car la chair est impuissante à répondre aux injonctions de l’Esprit.

    Je n’irai pas plus loin, c’est un débat très profonds. J’ai déjà beaucoup trop écrit.

    Bien à toi !

    J'aime

    • Bonjour Shor, j’apprécie ton partage sur ce thème de genèse et le fruit défendu.
      Je ne comprends pas tout sur ce que tu écris mais ce qui me fait plaisir c’est que tu cherches comme moi la compréhension de ces textes anciens sans influence des religions établies.
      Je te relirai donc avec plaisir et essayerais de te comprendre plus pleinement.
      Fraternellement.

      J'aime

      • J’ai juste une question concernant ta pensée, Shor, sur la mal que Dieu ne peut commettre.
        Je suis toujours coincé sur ce fait car la lecture des écrits hébraïques m’interpellent toujours en ce mal que Dieu commet par justice sur des innocents. Je sais que des éléments inconnus par la lecture puissent justifier ces actes odieux comme celui de détruire le peuple de Canaan qui était source de méchanceté et de beuverie et qui avait usurpé le territoire de son frère. Mais je reste persuadé que Dieu connaît le bien et le mal car au moment du péché les anges ont dit que les humains sont devenus comme eux connaissant le bien et le mal.

        J'aime

        • Bonjour Pistis,
          Je ne peux pas développer cela ici mais je pense que tu as déjà la réponse parce que tu dis ceci : «les anges ont dit que les humains sont devenus comme eux connaissant le bien et le mal.»
          Sous l’AA le ministère fut angélique et les anges étaient ce que l’ont appellent les  » anges médiateurs  » portant en eux le nom de Dieu.
          En gros ils agissaient en qualité de Dieu pour Israël d’où ces fameux versets du NT qui disent que la Loi a été donné par les anges (célestes) alors que lorsqu’on lit l’AA, on lit Dieu (Elohim).

          J'aime

    • Merci Shor pour ce commentaire pertinent. Je découvre les articles et commentaires de ce blog.

      Dans mon cheminement et mes recherches personnelles, j’en suis également arrivé à la conclusion que Adam n’était pas parfait, comme vous le dites bien et contrairement aux enseignements courants dans les milieux évangéliques. Il y a là une double erreur qu’il me parait important de découvrir pour mieux saisir la vision d’ensemble des Ecritures. D’abord, effectivement, Adam n’a pas été créé parfait : le parfait ne peut pas chuter, par définition. Si Adam avait été parfait il aurait discerné le piège spirituel tendu par le malin et l’aurait rejeté. Le fait qu’il ait péché démontre qu’il n’était pas parfait. C’est bien plus qu’une question de liberté. Quand on est libre et parfait, on ne fait pas d’erreur, on ne chute pas. Quand on chute, c’est soit qu’on n’est pas libre de faire le bon choix, soit qu’on n’est pas « abouti » (parfait) c’est à dire qu’on a pas la capacité pour le faire.

      Le N.T. nous parle du premier et du second Adam. La clé de compréhension se trouve là à mon sens. Le premier Adam n’était pas parfait, c’est le second Adam qui l’était. Le second Adam était un homme parfait, abouti, plein : c’est Christ. Ce second Adam a subi la même tentation du malin que le premier Adam, pas dans un jardin mais dans un désert. Et lui, le second Adam, n’a pas chuté, n’a pas péché, n’a pas transgressé. Parce que lui seul était libre et parfait en tant qu’homme.

      J’ai parlé d’une double erreur au début. Pourquoi double ? Adam n’était pas parfait mais pourquoi ? Parce que la création n’était pas terminée, et elle ne l’est toujours pas. On touche là un autre point clé qui peut paraitre une hérésie mais qui n’en est pas une. La Genèse dit que Dieu s’est reposé « des oeuvres qu’il avait faites. » et non pas qu’il a arrêté de faire des oeuvres. Bien plus, Jésus dit « Mon Père travaille. » Ce qui contredit apparemment l’idée de repos de Dieu. De quoi Dieu s’est-il reposé ? De la création physique (univers, étoiles, soleil, lune, terre, animaux, homme/femme) de Genèse 1. A ce moment là pouvait alors commencer la création spirituelle de l’humanité qui se finit au dernier chapitre de l’Apocalypse. L’homme sera abouti, fini, terminé, totalement créé, accompli, quand il sera semblable à Jésus le second Adam, à la fin de sa vie ou à la fin des temps, après sa mort-résurrection. A ce moment là, l’Homme second-Adam sera dans un état où il ne chutera plus même si il était placé devant un arbre quel qu’il soit avec un ordre et un tentateur. Nous sommes en train d’être fait à son image, nous sommes en train d’être créé.

      Enfin, j’entends parler de liberté, mais personne ne défini ce qu’est la liberté. Or, pour parler de la liberté d’Adam, il faut savoir ce que signifie « la liberté. » Dans ma compréhension, là où j’en suis arrivé, la liberté, c’est Dieu lui-même. Parce que lui seul n’est soumis à aucune contrainte extérieure. Nous confondons peut-être la liberté et la possibilité de choix. J’ai déjà beaucoup écrit, j’arrête sur ce point, mais il faut y réfléchir plus profondément.

      Pour terminer, je mettrais le doigt courtemment sur le fait que pour être créé « second Adam », homme abouti, il fallait que l’homme meurt et ressuscite. Sans mort/résurrection, pas de « nouvelle création en Jésus-Christ. » C’est aussi à creuser.

      La question de Adam, la transgression et bien plus profonde qu’une question de liberté personnelle, il me semble.

      Bien à vous.

      J'aime

      • Bonjour Didier, j’apprécie beaucoup ton approche sur le sujet du fruit défendu.
        Il y a juste un élément qui m’a toujours interpellé dans le récit de la vie d’Adam, c’est le terme « perfection » ou l’homme parfait. Il est vrai qu’en général on associe cette perfection comme contraire à la faute commise d’Adam qui a mangé du fruit défendu. Mais ne confondons-nous pas « perfection » et « incorruptibilité » ?
        Adam serait-il devenu « imparfait » suite à son péché ou était-il tout simplement pas encore mature (imparfait) pour assumer pleinement sa vie ?
        Les anges pourtant parfaits ont chuté. Cela voulait-il dire qu’ils n’étaient pas parfaits? Non, ils n’étaient pas incorruptibles. Jésus est devenu incorruptible après son épreuve sur la terre et a montré la voie à suivre. La Loi démontrait que nous étions pécheurs et corruptibles. Personne n’était en mesure de l’accomplir pleinement sauf Jésus qui a accompli la Loi à la perfection car il était mature.
        Une particularité de Jésus c’est qu’il est venu d’en haut. Aucun humain avant lui pouvait affirmer sa préexistence céleste. Cela laisse supposer qu’il nous faut passer par la mort physique pour devenir parfait comme les anges. Il nous resterait comme épreuve d’accomplir la Loi et de devenir incorruptible comme Jésus le fut à son tour.
        C’est une réflexion qui demande approfondissement dans la prière et la méditation. Ce que je ferai une fois la Bible ouverte.

        J'aime

    • Je continue avec d’autres remarques qui font suite à mon précédent commentaire. Je ne sais pas si David pourra aussi lire mes commentaires, mais j’aimerais bien.

      Remarque 1 : Quand on considère ce récit de Genèse, on entend dire que Dieu a laissé le choix à Adam, parce qu’il a créé Adam libre. Or, quand on laisse le choix à quelqu’un, on ne lui donne pas un interdit. Dieu n’a pas laissé le choix à Adam, il lui a interdit de toucher à l’arbre de la connaissance du bien et du mal.

      Remarque 2 : Concernant le « très bon » de la fin du récit de la création physique du monde. Serge Tarassenko, un enseignant remarquable qui nous transmet bien le sens des textes hébreux, explique que si c’était considéré comme très bon, c’est parce que tous les éléments étaient maintenant en place pour que la création puisse aller vers la perfection, c’est à dire jusqu’à l’aboutissement du Royaume de Dieu décrit à la fin d’Apocalypse. Il dit aussi que si c’était très bon, c’est parce que le principe de mort était là aussi, ce principe qui permettra la résurrection et donc la nouvelle création en Jésus-Christ.

      J'aime

  3. Bonjour,
    Dieu n’a pas volontairement créé Ève dans le but que le péché entre dans le monde. Voici la vérité du pourquoi Dieu a mis un arbre au fruit défendu dans le jardin d’Éden. Le CHOIX d’obéir ou de désobéir avait rapport direct avec l’AMOUR de Dieu.
    Comprenons bien ceci: l’homme et la femme avaient le CHOIX de ne pas manger de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. C’était même un ordre de Dieu. Donc Dieu ne voulait pas que l’être humain chute dans la désobéissance. Si l’être humain aurait obéis à cela, il serait encore vivant aujourd’hui.
    La sagesse de Dieu se révèle ici:
    Qui prouvait à Adam que Dieu les aimait vraiment? Car Dieu peut tout donner facilement puisqu’il est Dieu et rien n’est difficile à faire pour lui. Même un parent riche peut donner de l’argent à son enfant pour l’envoyer au cinéma. Mais cela prouve-t-il à l’enfant que son père l’aime vraiment ? Non. Pourquoi? Parce que son fils sait très bien que son Père est riche, qu’il a plein d’argent et qu’il peut s’acheter ce qu’il veut y compris l’obéissance de ses serviteurs qui travaillent pour lui. Son fils sait très bien que son père peut tout lui donner dans le seul but que son fils ne soit plus autour de lui pour le déranger, si celui-ci n’aime pas son fils. De même, son père qui vient de créer une balançoire et qui dit à son fils de l’essayer, la raison n’est pas obligatoirement pour faire plaisir à son fils, car il se peut que le père veuille tout simplement par orgueil montrer son savoir faire aux yeux de ses voisins, ou encore pour que son fils soit moins dans la maison près de lui. Donc qu’est-ce qui peut prouver à l’enfant que son père l’aime vraiment ? La réponse est : « Souffrir pour son fils » comme par exemple lorsque son fils sera dans une situation de danger de mort. Jésus a souffert la mort pour nous et ceci PROUVE son AMOUR pour nous. C’est une question de savoir et d’avoir la CERTITUDE que Dieu nous aime. Alors quel est le rapport entre l’interdiction de l’arbre et l’amour de Dieu ?
    Dieu a dit à Adam de ne pas en manger sinon « il allait mourir ». « SI » Dieu aime VRAIMENT Adam, alors Dieu lui dit la VÉRITÉ; mais si Dieu est menteur, c’est qu’il n’aimait pas VRAIMENT Adam. Celui qui MENT n’aime pas (or Dieu est amour et celui qui aime ne ment pas).
    Donc, tant qu’Adam ne désobéit pas à Dieu en ne mangeant pas de l’arbre défendu, ceci prouve qu’Adam croit que Dieu l’aime. On ne parle pas d’une PREUVE pour Dieu, mais d’une PREUVE pour Adam.
    Si 5000 ans après la création de l’homme, Adam n’a pas encore mangé de cet arbre, alors Adam a toujours cru pendant ces 5000 ans que Dieu l’aimait vraiment. Mais à la minute qu’il ne croirait plus à ce que Dieu lui a dit, alors à cet instant Adam douterait également que Dieu l’aime vraiment; c’est ce que le serpent a réussis à lui faire croire en passant par Ève. En croyant le mensonge du serpent, Adam et Ève ont mis en DOUTE L’AMOUR de Dieu pour eux. Car il est écrit que l’amour est la somme de la loi; et la loi dit de ne pas mentir à son prochain.

    Romains 1310 : « L’amour ne fait point de mal au prochain… »

    1 Corinthiens 13.4: « L’AMOUR… ne fait rien de malhonnête,… se réjouit de la vérité; »

    Nombres 23.19 : « Dieu n’est point un homme pour mentir, »

    Donc si Dieu ment à Adam alors cela PROUVE que Dieu n’aime pas Adam. Mais, Adam a douté de l’amour de Dieu pour lui, car il a cru au mensonge que le serpent a dit à Ève, puisque aussi il voyait qu’Ève n’était pas encore morte. Or, en croyant le serpent qui dit que Dieu n’a pas dit la vérité (concernant le fait qu’Adam mourrait le jour où il en mangerait), Adam a du même coup cru que Dieu n’était pas vraiment AMOUR pour lui, car celui (Dieu) qui AIME ne ment pas à son prochain (à Adam). Le serpent, Adam et Ève ont donc changé la vérité en mensonge, car Adam n’aurait jamais mangé de ce fruit s’il avait réellement cru qu’il allait en mourir selon que Dieu lui avait déjà dit.

    Romains 1.25 : « …eux qui ont changé la vérité de Dieu en mensonge »

    Ainsi, la sagesse de Dieu nous montre que Dieu était prêt à nous PROUVER Son amour s’il advenait qu’Adam pécherait en doutant de l’amour de Dieu; et c’est là le plan de la rédemption prévue AVANT la fondation du monde. Dieu a prévue cela. Dieu ne voulait pas qu’Adam doute de Son Amour, mais l’Esprit de Dieu (qui a créé le temps) savait qu’à un moment donné, Adam allait faire ce mauvais CHOIX de douter de l’amour de Dieu et donc de désobéir. Dieu avait donc prévu un moyen pour PROUVER SON AMOUR à l’humain. Ainsi dans le futur, lors des nouveaux cieux et de la nouvelle terre (2 Pierre 3.13), tous les croyants auront eu LA PREUVE une fois pour toute QUE DIEU LES AIME VRAIMENT; et ils n’auront donc plus jamais de doute à ce sujet. Cette preuve est la souffrance de Jésus sur la croix qu’il a subie six heures de temps jusqu’à sa mort qui allait être le châtiment que nous méritions tous.

    Jean 1.29 : « …Voici l’Agneau de Dieu (Jésus), qui ôte le péché du monde. »

    Jean 15.13 : « Il n’y a pas de plus grand AMOUR que de donner sa vie… »

    2 Corinthiens 5.21 : « Celui (Jésus) qui n’a point connu le péché, il (Dieu) l’a fait devenir PÉCHÉ POUR NOUS… »

    Galates 3.13: « Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu MALÉDICTION POUR NOUS, car il est écrit : Maudit est quiconque est pendu au bois, »

    Esaïe 53.5 : « Mais il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités; le CHÂTIMENT qui nous donne la paix EST TOMBÉ SUR LUI… »

    Romains 8.34 : « Qui les condamnera ? Christ est mort… pour nous ! »

    Ce Jésus (le Fils de Dieu) est un double du Dieu unique, c’est son autre lui-même.

    1 Corinthiens 8.6 : « …il n’y a qu’un seul Dieu, le Père, de qui viennent toutes choses… et un seul Seigneur, Jésus-Christ… »

    Jean 14.8-9 : »…Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit. Jésus lui dit : Il y a si longtemps que JE suis avec vous, et tu ne M’AS pas connu, Philippe ! … »

    Jean 20.28 : « Thomas LUI répondit : Mon Seigneur et mon Dieu ! »

    1 Jean 5.20 : « Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et qu’il nous a donné l’intelligence pour connaître le Véritable; et nous sommes dans le Véritable, en son Fils Jésus-Christ. C’est lui qui est le Dieu véritable, et la vie éternelle. »

    C’est donc Dieu lui-même en personne humaine qui a prouvé son amour pour nous sur la croix.

    Romains 5.8 : « Mais Dieu PROUVE son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. »

    Cette PREUVE de l’amour de Dieu était pour l’homme et non pour Dieu. Car, imaginons-nous à la place de Dieu qui aurait créé des gens demeurant immortels qui n’allaient jamais croire durant toute l’éternité que Dieu les aime vraiment ! Ce serait une création manquée, un grand désastre et le coeur de Dieu en serait affligé pour toujours. Les hommes seraient tous devenus méchants contre Dieu à la longue; pensons à l’époque du déluge.

    Genèse 6.6 : « L’Eternel se repentit d’avoir fait l’homme sur la terre, et il fut affligé en son coeur. »

    Mais maintenant, nous avons la PREUVE de l’AMOUR de Dieu au travers son autre lui-même, son double, son Fils Jésus qui a souffert jusqu’à la mort pour nous racheter de la mort qui était entrée par la désobéissance d’Adam qui a mangé le fruit de l’arbre défendu (Romains 5.12, 16, 19).
    Ainsi, à partir du jardin d’Éden, tant et aussi longtemps que l’homme croit réellement à l’amour de Dieu pour lui, il ne mangera pas le fruit défendu, car il croit que Dieu dit VRAI; et Dieu se réjouit de cette bonne communion entre eux. Mais au moment que l’homme douterait de l’amour de Dieu pour lui (même si c’est 5000 ans après) il douterait du même coup que Dit lui ait dit la vérité, ce qui, à un moment, l’incitera à manger de l’arbre défendu, ne croyant pas (comme le serpent a dit) qu’il allait réellement mourir; ainsi la communion d’avec Dieu serait brisé et la race humaine vouée à la mort, car le Dieu de vérité doit tenir Sa parole :

    Genèse 2 : 17 : « mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu MOURRAS. »

    Romains 5.8 : « Mais Dieu PROUVE son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est MORT pour nous. »

    1 Jean 4.16 : « Et nous, nous avons connu l’amour que Dieu a pour nous, et nous y avons CRU. Dieu est amour; »

    Note: Pour ceux et celles qui s’intéresseraient à la signification de l’arbre, voici une étude ici :
    http://www.topchretien.com/toptv/view/13954/vos-videos_raymond-houle-en-genese-qui-sont-les-geants-les-fils-de-dieu-et-les-filles-des-hommes.html
    Titre : « En Genèse 6, qui sont les géants, les fils de Dieu et les filles des hommes ? »

    J'aime

    • Tous deux sont morts de manière non naturelle. Quand Dieu dit qu’Adam mourra cela pouvait dire que la mort qu’il connaîtrait serait les conséquences de ses connaissances destructrices et non par un renouvellement de sa condition charnelle par le fruit de vie.
      C’était normalement le fruit de vie qui devait le tenir en vie. Jésus qui était parfait pourtant il est mort lui aussi mais sa mort est injustifiée par rapport à celle d’Adam.
      C’est une hypothèse qui ne contredit pas la Bible.

      J'aime

      • Le récit de la Genèse spécifie une chose à laquelle nous devrions nous conformer.
        Il dit ceci : Gen.1:31 Dieu vit tout ce qu’il avait fait et voici, cela était très bon.
        Ce verset est donné quand Dieu termina l’ensemble de sa création.

        Ceci dit, dans cette création terminée se trouve donc l’arbre de la connaissance du bien et du mal.
        Et ceci dit, il est évident que Dieu considère que l’arbre de la connaissance du bien et mal est aussi très bon.
        De ce fait, l’arbre étant jugé par Dieu très bon le fruit ne peut être que très bon !
        Cela est une révélation ferme que tous doivent saisir.

        Ainsi Dieu ayant déclaré «très bon» l’arbre et son fruit, par quel esprit arrive t-on à conclure que la connaissance fut destructrice comme si c’est le fruit lui même qui est mauvais ou poison ou mal ?
        Il faut creuser donc et se laisser dépouiller afin de voir…

        Je laisse un jalon:
        La Loi est bonne et est spirituelle mais la Loi a tué l’homme.
        Pourquoi ?

        En répondant à cette question on comprends ce qu’est l’arbre de la connaissance du bien et du mal.

        Bien à tous.

        J'aime

  4. Pingback: Sommaire : Histoire du salut | Philochristos

  5. Bonjour,

    Nous pouvons comparer genèse 3:6 (septante)
    La femme vit que l’arbre était bon comme aliment qu’il était gracieux à l’œil, et magnifique à contempler. Et, ayant pris de son fruit, elle en mangea ; de plus, elle en donna à son mari, et ils mangèrent.

    et

    Jacques 1:14-15 (ostervald)
    Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise. Et après que la convoitise a conçu, elle enfante le péché; et le péché étant consommé, engendre la mort.

    La vie est associée au bien et la mort est associée au mal.

    deutéronome 30:15 (ostervald)
    Vois, je mets aujourd’hui devant toi la vie et le bien, la mort et le mal.

    Le récit de la chute nous concerne tous, nous sommes tous Adam et Eve.
    Le Seigneur a mit devant nous l’arbre de vie (Jésus) et l’arbre de mort (l’autojustification)
    Choisir la vie ce n’est pas seulement se convertir, mais passer les 6 jours pour être dans le 7ème jour, celui où seul Dieu travaille à notre rédemption, il nous est interdit de nous justifier nous même.

    Jésus a souvent insisté sur le rôle spirituel du sabbat (le 7ème jour de la création de l’homme spirituel).

    Dans genèse 2, Dieu nous interdit de toucher à l’arbre de la connaissance du bien et du mal, Jésus et les épîtres nous interdisent de nous justifier nous même, car les œuvres personnelles sont inutiles (galates 2:16).
    Nous voyons que choisir l’arbre du bien et du mal conduit à la mort, aussi bien bien que de se justifier par nos œuvres (galates 3:10).

    Le mot serviteur en hébreux et en grec a comme nuance : esclave, un esclave n’agit en rien de lui-même, il doit en tout point obéir à son maître.
    Bibliquement la notion d’esclave n’a rien à voir avec la vision humaine, l’esclave de Dieu le laisse agir en lui car il ne peut rien faire de lui même (jean 15:5), encore moins se justifier, c’est Dieu qui justifie.

    Lorsque nous touchons au mauvais arbre nous nous rendons compte que nous sommes nu devant le seigneur, mais il nous confectionne un habit (genèse 3:21).
    L’habit est le symbole de la justice de Dieu (job 29:14, esaïe 61:10).
    Cet habit est fait de peau d’animaux, le Seigneur a sacrifié des animaux pour nous justifier.

    Enfin le Seigneur montre que la justification passe uniquement par lui, car c’est lui qui a sacrifié les animaux pour nous revêtir de l’habit de justice, or Jésus est un agneau (un animal), il est l’agneau du sacrifice de notre rédemption.

    J'aime

    • 1) L’arbre de la mort : Cela n’existe pas !
      La bible ne dit pas arbre de la mort mais arbre de la connaissance du bien et du mal et cela n’a pas du tout la même valeur.
      Or l’arbre de la connaissance du Bien et du Mal n’est pas un arbre d’autojustification.

      L’arbre de la connaissance du Bien et du Mal est l’arbre qui révèle ce qui est Bien de ce qui est mal. C’est arbre qui donne le discernement spirituel de ce qui est agréable à Dieu et de ce qui ne lui est pas agréable.
      Sans la science de cet arbre nul homme ne peut entrer dans le plan spirituel de Dieu qui consiste à demeurer dans le Bien et l’Amour du prochain.
      En effet, comment pratiquer le Bien si on l’ignore, comment être agréable à Dieu si on ignore l’alphabet spirituel des règles régissant son royaume ?

      Certes il y avait l’arbre de la Vie, or la Vie éternelle c’est connaitre Dieu mais comment connaitre Dieu en ignorant déjà au préalable ses lois, la notion de Péché etc… ?
      Il était donc impossible à l’homme en Eden de se parfaire sans manger de l’arbre de la connaissance du Bien et du mal.
      Le souci en Eden c’est :
      ► a) La manière dont l’homme mange de cet arbre : Car il mange de l’arbre en désobéissance à Dieu. Donc c’est péché et il meurt.
      ► b) le moment où il mange de l’arbre : Car il n’avait pas encore la force spirituelle de lutter contre le péché. On en triomphe du péché que si et seulement si on est plus fort que lui.
      Or le péché est une puissance spirituelle qui a une force équivalente à la puissance de la Justice de la Loi. Si l’homme ne peut pas aller au delà de la justice de la Loi, il ne peut triompher du Péché.
      Or au delà de la Justice de la Loi, il y a une règle UNIQUE, la Loi Royale : L’AMOUR..

      L’homme est mort en mangeant de l’arbre car il pèche par désobéissance envers Dieu selon qu’il est écrit : le salaire du péché est la mort.
      Donc ce n’est pas l’arbre qui le tue mais sa propre désobéissance envers Dieu qui lui avait interdit de manger de l’arbre.

      _______

      Autre chose : Aucun des textes anciens originaux ne dit en Genèse 3:21 que c’était de la peau d’animal.
      Le texte dit simplement PEAU.
      Il y a une autre révélation cachée dans ce terme que beaucoup ne veulent pas voir.
      Je ne m’étendrais pas non plus sur ce terme.

      Simplement je dis :
      La nudité décrite en Eden n’est pas une «nudité vestimentaire»
      Pourquoi ?
      A cause de Genèse 3:7 Les yeux de l’un et de l’autre s’ouvrirent, ils connurent qu’ils étaient nus, et ayant cousu des feuilles de figuier, ils s’en firent des ceintures.
      8 Alors ils entendirent la voix de l’Eternel Dieu, qui parcourait le jardin vers le soir, et l’homme et sa femme se cachèrent loin de la face de l’Eternel Dieu, au milieu des arbres du jardin.
      9 Mais l’Eternel Dieu appela l’homme, et lui dit : Où es-tu ?
      10 Il répondit : J’ai entendu ta voix dans le jardin, et j’ai eu peur, parce que je suis nu, et je me suis caché.
      11 Et l’Eternel Dieu dit : Qui t’a appris que tu es nu ? Est-ce que tu as mangé de l’arbre dont je t’avais défendu de manger ?

      Le texte montre que l’homme se voit nu (Ce qu’il est depuis sa création et sans le Péché Gen.2:25) et il se fait des ceintures ou pagnes ou comme vous voulez.
      Mais malgré le fait qu’il se fait des ceintures ou pagnes ou comme vous voulez…, ce qui est vu comme un vêtement physique, il dit malgré tout qu’il est nu devant Dieu.
      Cependant cette nudité manifestée ici n’est pas liée au Péché.
      Pourquoi ?
      Parce que l’Homme et sa femme sont nus depuis genèse 2:25 c’est à dire qu’il sont NUS AVANT LE PÉCHÉ.
      Donc leur nudité n’est nullement liée au Péché mais ils découvrent leur nudité par la science de l’arbre car leurs yeux s’ouvrent à leur propre état de nudité devant Dieu qui existe depuis leur création, état de nudité que Dieu lui même n’ignorait pas car Dieu les a crée avec cet état.

      Or ils «se couvrent» par les ceintures, MAIS ils se voient encore nus devant Dieu car tout deux se cachent quand Dieu arrive.
      Donc la nudité n’est pas vestimentaire ni physique, c’est une autre forme de nudité et NON LIÉE AU PÉCHÉ. (J’insiste sur ce point, la nudité en Eden n’est pas lié au Péché Gen.2:25)

      De ce fait si Dieu revêt de « PEAU » ce n’est pas un vêtement physique, donc le mot peau est dans une allégorie, ou une image des choses invisibles.

      D’après vous un humain qui est nu(pas de façon vestimentaire on l’a démontré) devant Dieu alors qu’il n’a JAMAIS PÉCHÉ c’est quoi ?
      A vous de faire le cheminement…

      Bien à vous !

      Ps : L’homme des cavernes, cela n’a jamais existé. L’homme est crée en entité qui parlait et maitrisait les sciences divers (feu, culture, élevage, forge etc…) et il dominait sur toutes la création terrestre.

      J'aime

  6. J’ajoute que nous retrouvons ce même principe dans l’histoire de Caïn et Abel.
    Tous 2 sont des croyants, des serviteurs de Dieu, tout 2 veulent l’honorer.

    Abel fait un sacrifice des choses de Dieu, Abel n’a en rien participé à son troupeau, tout ce qu’il a fait, comme tout bon éleveur, c’est de conduire le troupeau, le soigner, le protéger etc…

    Caïn offre les produit de son propre labeur, c’est à dire le produit des œuvres. Il était agriculteur, ses œuvres sont des plantes, il a offert sa propre vision de la nourriture spirituelle, il a fait de l’autojustification.

    Caïn est appelé fils du diable, tout comme le 3ème cas de la parabole du semeur (la semence tombe parmi les épines), qui correspond à l’ivraie de la parabole de l’ivraie.
    Il est l’archétype du religieux, d’ailleurs Jésus appelle les religieux de son époque (les pharisiens) : fils du diable (jean 8:44).

    Caïn tue Abel, ceci signifie que l’adversaire du véritable serviteur de Dieu est le religieux. En hébreux aussi bien qu’en grec le mot satan se traduit par : adversaire.

    J'aime

    • @petrol:
      Pas en accord sur cette qualification de Caïn en croyant dans cette vision compte tenu du fait que Caïn n’avait pas la Foi.

      En effet, seul Abel est justifié par la Foi car c’est par la Foi qu’il est agrée lui et ses offrandes par l’Eternel.(Hébreux 11:4)
      La Foi ayant justifiée Abel, cela définie clairement la raison du choix de Dieu sur Abel et le rejet de Cain car Dieu rémunère celui qui le cherche dans la Foi.

      Cain n’était pas un croyant, c’était un homme qui marchait en amour du monde, comme un païen du monde, un porne(celui qui fait alliance avec le monde), c’est pourquoi il est encore appelé fils du malin.
      Caïn fut rejeté car sa vie était une vie d’impiété bien avant qu’il ne vienne faire son offrande à Dieu. Donc on ne peut pas lui prêter le nom de « croyant ».

      Ce n’est pas l’offrande qui sanctifie l’homme mais l’homme qui sanctifie l’offrande car ce n’est pas l’offrande qui sanctifie le temple mais le temple qui sanctifie l’offrande.

      J'aime

  7. Shor L.

    « Cain n’était pas un croyant, c’était un homme qui marchait en amour du monde, comme un païen du monde, un porne(celui qui fait alliance avec le monde), c’est pourquoi il est encore appelé fils du malin. »

    Alors pourquoi Caïn a t il fait une offrande s’il n’était pas un croyant ?

    « Caïn fut rejeté car sa vie était une vie d’impiété bien avant qu’il ne vienne faire son offrande à Dieu »

    D’où tiens tu cette info ?

    J'aime

  8. @petrol :

    De la Bible :
    Heb 11:4 C’est par la foi qu’Abel offrit à Dieu un sacrifice plus excellent que celui de Caïn ; c’est par elle qu’il fut déclaré juste, Dieu approuvant ses offrandes ; et c’est par elle qu’il parle encore, quoique mort.
    Ici la Bible dit que Abel eut la Foi et c’est par la Foi qu’il offrit à Dieu un sacrifice plus excellente que Caïn…Le sacrifice ici c’est déjà le don de soit, ce qui fait que par la Foi Abel s’offre lui même en don à Dieu et par cette même Foi offre son offrande des bêtes les plus parfaites de son troupeau..
    Si Caïn avait eut la Foi, la Foi de Caïn ne l’aurait-elle pas défendu ici et n’aurait il pas figuré dans la galerie des hommes de foi de héb.11 ?
    Cependant la Foi de Abel le défends devant tous.

    1Jn 3:12 et ne pas ressembler à Caïn, qui était du malin, et qui tua son frère. Et pourquoi le tua-t-il ? parce que ses œuvres étaient mauvaises, et que celles de son frère étaient justes.
    Caïn était du malin dit l’Écriture.
    Penses tu qu’il le fut uniquement suite à l’offrande à Dieu ?
    Il l’était déjà bien avant cela car l’Écriture dit qu’il tua son frère parce que ses œuvres étaient mauvaises.
    Quelles œuvres étaient mauvaises, celles après son meurtre ou celles AVANT son meurtre ?
    Je réponds : Celles AVANT son meurtre et le meurtre de son frère n’a été que la continuité de ce qu’il était auparavant : un fils du malin.

    Jude 1:11 Malheur à eux ! car ils ont suivi la voie de Caïn, ils se sont jetés pour un salaire dans l’égarement de Balaam, ils se sont perdus par la révolte de Coré.etc..
    Il est cité dans la lignée des hommes d’impiété.

    Ps : Jésus réprouvent certains hommes ici qui ont agit par son nom : Mt 7:22 Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ?
    23 Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité.

    Faire une offrande à Dieu ce n’est pas ce qui justifie l’homme.

    J'aime

    • Shor,

      Tu sais je n’ai fait qu’utiliser l’histoire de Caïn et Abel comme une parabole.
      Les 1er chapitres de la genèse sont beaucoup trop imprécis pour qu’on les prennent comme des histoires littérales.

      Qui est la femme de Caïn, qui sont ceux qui pourraient tuer Caïn ?

      Si on reste littéral, alors il n’y avait que Caïn et Abel.

      On peut imaginer qu’il y avait des filles, mais la bible n’en parle pas, on reste dans la supposition.
      Caïn aurai épousé sa sœur ?

      Caïn était du malin, certes, Jean nous dit ce qu’est être du malin
      1 jean 3:12
      Ne faisons point comme Caïn, qui était du malin, et qui tua son frère. Et pourquoi le tua-t-il? Parce que ses oeuvres étaient mauvaises, et que celles de son frère étaient justes.

      Ainsi l’interprétation parabolique : l’offrande de Caïn = ses œuvres, prend tout son sens.

      Considérer Caïn comme un étranger c’est oublier qu’il est fils ainé d’Adam et Eve, il est la 1ere génération.
      Nous sommes donc bien en présence d’une personne qui connaissait YHWH, d’ailleurs le fait qu’il fasse une offrande montre qu’il voulait honorer le Seigneur.
      De plus lorsque Dieu refuse l’offrande,il en a été attristé, pourtant il croyait bien faire, la tristesse montre qu’il était content de faire son offrande mais qu’il a été déçut.

      C’est quoi être du malin ?
      Nous avons un élément de réponse dans marc 8:33
      Mais Jésus se tournant et regardant ses disciples, censura Pierre et lui dit: Arrière de moi, Satan; car tes pensées ne sont pas aux choses de Dieu, mais à celles des hommes.

      Jésus fait le rapprochement entre Satan et les pensées qui sont à celles des hommes.

      Or une religion est d’origine humaine, elle s’appuie sur une origine divine pour arriver à des dogmes humains.

      La différence entre un religieux et un véritable croyant, c’est la relation père-enfant, Jésus a souvent dit que nous sommes enfants de Dieu. La religion nous dit que Dieu est un dieu loin, non disponible si on ne l’approche pas par des rites, qu’il faut chercher à lui faire plaisir (la justification par les œuvres).

      Ainsi nous voyons que Caïn qui offre ses oeuvres à YHWH est l’archétype du religieux.

      Tandis qu’Abel a une relation père-fils avec YHWH, car il a la foi (hébreux 11:4), et la foi vient de Dieu.

      J'aime

      • Bonjour Petrol,

        en ce qui concerne la femme de Caïn, il y a une explication qui est celle d’une de ses sœurs car Adam eut plusieurs enfants dont des filles:

        (Genèse 5:3-5) 3 Et Adam vécut cent trente ans. Puis il devint père d’un fils à sa ressemblance, à son image, et il l’appela du nom de Seth. 4 Et les jours d’Adam, après qu’il eut engendré Seth, furent de huit cents ans. Pendant ce temps, il devint père de fils et de filles. 5 Ainsi tous les jours que vécut Adam se montèrent à neuf cent trente ans, et il mourut.

        La notion du temps n’est pas précisé dans les versets qui suivent l’acte de la désobéissance.

        Cordialement,

        J'aime

        • Pistis,
          Pourtant l’inceste est interdit, Dieu aurai permit ça pour les 1er enfants ?

          Le littéral pur conduit à beaucoup d’ajout pour justifier la logique humaine : Caïn avait une femme donc ça ne pouvait être que sa soeur.
          C’est donc ajouter à ce qui est écrit pour coller à la logique humaine.

          Je pense qu’on est trop conditionné, que l’on cherche trop par la logique humaine.

          Par contre si on fait comme Paul (galates 4:21-27), interpréter selon l’Esprit une histoire de la bible (en tant que parabole « historique ») on s’approche plus du message de Dieu.
          Pierre a procédé de la même façon dans 1 pierre 3:20-21.

          J'aime

          • Pourtant le contexte appuie une compréhension littérale et concrète et non symbolique ou comme une parabole.
            Cela voudrait dire que Jésus a donné sa vie pour une parabole et non pour un acte véritable ?
            Il parait qui manque deux livres à la genèse qui n’aurait pas été mis dans le canon biblique et qui donnent des détails intéressants à l’origine de l’homme et du péché. Je connais le livre d’Hénoch mais il y aurait deux autres livres de la Genèse qui ne sont pas mentionnés dans le canon biblique ???

            J'aime

        • Bonjour Pistis et Petrol,

          En accord avec Petrol, on donne des explications humaines et non dirigées par l’Esprit.

          Caïn eut une femme c’est un fait historique mais l’explication vient avec la Révélation et non pas la déduction humaine.
          Autant je connais la Révélation sur les géants et les «fils de Dieu» (qui va vous étonner si je vous le dis) autant J’IGNORE la Révélation concernant la femme de Caïn.

          Cependant l’explication est devant nous, mais nous ne la voyons pas encore.

          Bien à vous !

          J'aime

          • Pourtant, les versets qui suivent mentionnent bien la présence de femmes puisque Adam eut d’autres enfants dont des filles, selon Genèse 5:3-5.
            Le conflit qui existe entre Caïn et Abel serait la possession d’une soeur comme épouse et non une jalousie de sacrifice. Il y aurait eu à chaque naissance des jumeaux ou faux jumeaux, selon le Coran et qui aurait été une fille et Caïn aurait voulu épouser sa soeur jumelle et non celle d’Abel ?!

            J'aime

    • Bonjour Shor, je trouve ton explication clair et précis.
      Je n’avais pas lu ces passages de cette façon qui pourtant sont compréhensibles. Comme quoi !
      C’est toujours bien quand on peut partager nos observations.
      Je me pose une question sur Caïn, du coup, est-ce possible qu’Eve eu des rapports avec un ange, en l’occurrence le serpent et ai eu une descendance qui serait Caïn ? Il est dit de lui qu’il est du malin ???
      Bien à toi.

      J'aime

      • Pistis,
        Je te répond même si ça ne m’est pas adressé.

        « est-ce possible qu’Eve eu des rapports avec un ange, en l’occurrence le serpent et ai eu une descendance qui serait Caïn »

        C’est une question très terre à terre, et c’est la base de la doctrine de Branham.
        Quand Jésus dit que les pharisiens sont fils de Satan, crois tu qu’il parlait : enfants physiques ou enfants spirituel ?

        Hébreux nous dit que les anges sont des esprits, on a un argument en faveur de fils spirituel, en quoi cela serai différent pour Caïn ?

        J'aime

        • Merci Petrol pour ton explication. Ce qui est difficile à comprendre vient du fait qu’on ne sait pas comment étaient représentés Adam et Eve au moment du péché. Etaient-ils fait de chair ou d’Esprit ?
          J’ai compris , il y a peu que le chapitre 1 de Genèse est déjà un résumé des chapitres suivants puisqu’il est fait mention d’une femme alors que la femme n’était pas encore crée si on suit la chronologie des versets de la création en jours :

          (Genèse 1:26-28) 26 Et Dieu dit encore : “ Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’ils tiennent dans la soumission les poissons de la mer, et les créatures volantes des cieux, et les animaux domestiques, et toute la terre, et tout animal se mouvant qui se meut sur la terre. ” 27 Et Dieu se mit à créer l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa ; mâle et femelle il les créa. 28 En outre, Dieu les bénit et Dieu leur dit : “ Soyez féconds et devenez nombreux, remplissez la terre et soumettez-la ; tenez dans la soumission les poissons de la mer, et les créatures volantes des cieux, et toute créature vivante qui se meut sur la terre. ”

          Au départ, Adam est fait à l’image de Dieu, à leur ressemblance puis Dieu dit qu’il créé une femme pour l’homme mais ne mentionne plus à son image. De quelle image s’agit-il ?
          Il est dit que Adam est à son image puis ensuite, le verset 27,il est dit qu’ils les créa mâle et femelle comme si la différence de sexe n’était pas à l’image de Dieu ???

          J'aime

      • Bonjour Pistis et Petrol,

        Je suis de l’avis de Petrol sur ce point.
        Il n’y a JAMAIS eut de relations sexuelles anges/femmes décrit dans la Bible.
        Par ailleurs ce ne serait plus des relations anges/femmes mais démons/femmes.

        Le Branhamisme en effet a donné une fausse doctrine avec sa théorie de la « postérité ou semence du serpent ».

        Les fils de Dieu décrit dans la Bible en Genèse 6:1 sont bien autre chose, ils sont de la race de hommes et fils de ‘adam et ‘ishshah.
        Je dis bien fils de ‘adam et ‘ishshah. (Genèse 2:v23-24)

        Les géants ne sont pas n’ont plus des descendants d’hommes c’est à dire de la descendance de Adam et Eve mais ils ne sont pas n’ont plus issus de coït inter espèces.
        Les géants c’est encore une autre révélation.

        J'aime

        • Bonjour Shor, pourtant il est dit que les anges mauvais eurent des relations sexuelles avec les femmes des hommes, non ?

          Genèse 6:2 « les habitants du ciel constatèrent que ces filles étaient bien jolies, et ils en choisirent pour les épouser. » Bible en Français courant

          Genèse 6:2 « les fils de Dieu trouvèrent que les filles des hommes leur convenaient et ils prirent pour femmes toutes celles qu’il leur plut. » Jérusalem

          Genèse 6:2 « Les habitants du ciel voient que ces filles sont belles et ils choisissent leurs femmes parmi elles. » La Bible parole de Vie

          Si j’appuie sur ce verset, c’est pour contrer l’idée que les fils des hommes ne soit pas des descendants des humains mais bien des anges qui se sont matérialisés et ont pris l’apparence des hommes pour procréer une descendance qu’ils ne pouvaient avoir en dehors de la femme et des animaux !!!

          J'aime

        • Bonjour Pistis,

          Il y a plusieurs versions de ce textes donnés dans les différentes versions bible à cause des incompréhensions et des interprétations folles surtout nourries par la Révélation apostate du livre d’Hénoc.
          Certaines versions respectent une certaines neutralités de l’interprétation et donne au texte un rendu plus authentique et non un rendu en interprétation de…
          La version Perret Gentil Rillet dit ceci : 4 Les géants existaient sur la terre en ce temps-là; et aussi, après que les fils de Dieu se furent approchés des filles des hommes, celles-ci leur donnèrent des fils qui sont ces héros fameux dès l’antiquité.

          Il y a un ponctuation en  » ;  » bien là où il faut ce qui change la lecture du récit et cela exprime simplement qu’il y avait des géants avant la venue des fils de Dieu vers les filles des hommes et qu’ils ont aussi exister sur terre après cette mésaventures des fils de Dieu.
          Mais le texte ne lie pas les géants au rapports fils de Dieu/Filles des hommes.

          Jésus spécifie que les anges de Dieu sont asexués, le désir sexuel est propre aux êtres sexués en mâle et femelle, donc des créatures du terrestre.
          Ensuite et principalement il faut parler par Révélation sinon on ne s’en sortira pas.

          Les géants ne sont pas de la lignées des humains.
          J’ai laissé un écrit là dessus que je complèterais si besoin est (Lucien c’est mon prénom):
          http://www.cnta.forumdomtom.com/t191-que-penser-des-hominides#2217
          C’est le second spoiler :les géants.

          Bien à toi !

          J'aime

          • Merci Shor pour cette pensée, je vais lire le raccourci que tu as mis et te tiendrai au courant par la suite.
            Bonne soirée, Lucien
            Mon prénom est Frédéric

            J'aime

    • Bonjour Petrol,

      Je n’ai rien contre l’interprétation que tu donnes, je précise simplement que donner à Caïn le nom de croyant c’est surdimensionné et c’est lui donner une caractéristique qu’il n’a jamais porté et faire de la Foi une valeur purement animale et religieuse.

      Le père des croyants c’est Abraham, mettras tu Caïn dans la lignée de ces hommes ?
      Un croyant est un humain qui HONORE Dieu et qui est agréable à Dieu.
      Un croyant est rémunéré par Dieu.
      Caïn est il rémunéré par Dieu, est il agréable à Dieu ? : NON !

      Mon intervention est sur la valeur du mot : CROYANT….et non pas sur ton interprétation.

      On ne pouvait pas trancher entre chair et esprit concernant Caïn sans la révélation du nouveau testament. Cependant quand on a déjà eu le vécu de l’homme, ses œuvres et sa fin, on sait aussi émettre un discernement spirituel sur ce qui l’a motivé.
      Si nous ne savons pas discerner Caïn, qui discerneront nous aujourd’hui parmi les faux en Christ ?
      ***
      Caïn est le premier né de Adam et Eve ?
      Non !
      Caïn est le premier humain né de sexe mâle de Adam et Eve APRÈS le péché.
      (J’efface ce que j’ai écris, beaucoup ne sont pas près à saisir la suite)

      Caïn est de la génération des mortels et le péché est déjà dans le monde. Donc il a des choix à faire et il doit aussi marcher dans la Foi car Dieu a «chassé» déjà Adam et Eve du jardin, c’est à dire que Adam et Eve marche eux dès lors non pas par la vue mais par la Foi.
      Mais Caïn ne marche pas par la Foi…Il marche selon l’homme animal.

      Balaam a aussi entendu l’Éternel, était-il un prophète de l’Éternel ?
      Non ! Il voyait dans le céleste, il était un devin et il pratiquait la magie et les enchantements, c’est comme cela qu’il procédait pour prophétiser sauf la dernière prophétie ou il fut saisi de l’Esprit de l’Éternel.
      Comprends tu ?
      Caïn était du genre de Balaam ceux qui savent que Dieu existe comme les démons aussi savent que Dieu existe et qu’ils tremblent.
      Cependant les sacrifices qu’ils amènent a Dieu est un vêtement souillé car ils ne se tiennent pas dans la piété.
      Comprends tu que ce n’est pas l’offrande qui sanctifie l’homme mais le cœur de l’homme qui sanctifie l’offrande faite à Dieu ?

      Caïn agit en profane, un profane(comme Esaü) n’est pas un croyant car il ne possède pas la Foi.
      ***
      L’offrande de Caïn est une œuvre profane : Cela peux tu le saisir, dois je aussi faire une démonstration là dessus ?

      ► Je dis encore : l’offrande du méchant est une abomination devant Dieu
      ***

      Bien à toi !

      J'aime

      • Bonjour Shor,
        Excuse moi, j’aurai dû détailler plus.
        Quand j’ai écrit croyant c’était dans le sens général.

        Il est évident que Caïn n’est pas un élu, peut être considères tu que le mot croyant que j’ai utilisé signifie élu.

        Un religieux du christianisme dans le sens général est un croyant, mais est il un véritable croyant (un serviteur véritable de Dieu) ou un faux ?

        C’était donc dans le sens général qu’il fallait prendre ce mot croyant.

        J'aime

  9. Bonjour Pistis
    « Pourtant le contexte appuie une compréhension littérale et concrète et non symbolique ou comme une parabole. »

    Relis l’histoire d’Abraham, le contexte est littéral pourtant Paul dans galates 4:21-27 en fait une explication spirituelle, lis ce passage s’il te plaît.
    Je me répète on est trop conditionné par notre chair qui a une vue très terre à terre, très littérale.
    En fait Paul l’avait déjà dit dans 1 corinthiens 2:12-14

    (j’ai l’impression que les versets cités ne sont pas lu, pourtant la référence est donnée).

    « Cela voudrait dire que Jésus a donné sa vie pour une parabole et non pour un acte véritable ? »

    Tu confonds parabole avec histoire.
    Une parabole c’est utiliser des éléments réel pour apporter une message spirituel.
    Par exemple : la parabole du semeur.
    Un semeur c’est réel, la semence c’est réel, un champs c’est réel, pourtant le message est spirituel.

    Autre exemple : Eézéchiel 16 compare jérusalem à une prostituée.

    Le Seigneur aime à parler en image, il utilise des similitudes, des paraboles. C’est très flagrant dans les prophéties.
    Paul montre que l’histoire d’Abraham s’interprète comme une parabole « historique ».

    Les miracles de jésus ont aussi un sens parabolique.

    Il est vraiment étonnant notre Dieu !

    « Il parait qui manque deux livres à la genèse qui n’aurait pas été mis dans le canon biblique »

    Il y a le livre d’Adam, mais est il inspiré ou une réécriture dans la logique humaine de la genèse ?

    J'aime

    • Merci Petrol, effectivement les versets qui sont mentionnés ont une application spirituelle. J’ai d’ailleurs repris ce passage de Galates 4 lors d’un commentaire sur le forum de Ruth, israélite et suivant Christ, mais qui mélange le commandement de Jésus et les dix commandements de Moïse.

      Le mieux est de mettre directement le verset mentionné comme cela il est lu de suite car pas toujours possible d’accéder à la Bible quand on travaille avec un IPad, un iMac ou directement sur le Gsm.
      Toutes mes Bibles sont compatibles Windows et je dois passer par un programme de simulation Windows sur mon Imac pour les lire.

      J'aime

      • Pistis j’aurai bien voulu discuter avec toi sur ce forum, j’aime bien lire tes réponses.
        Mais je me suis désinscrit, on m’y a « gentiment » invité.

        Ce que j’essaye de faire passer comme message c’est que Paul a montré la voie vers le spirituel.
        Il était un pharisien très instruit, à priori il était loin des interprétations spirituelles, en tant que pharisien il était très observateur de la loi, très littéralement.

        Mais il est né de nouveau, il est né d’esprit, c’est pas anodin de dire naître d’esprit, ce n’est pas à prendre dans le sens : oui bon je suis devenu chrétien et donc j’appartient à un nouveau monde etc…

        C’est véritablement une nouvelle naissance, le vieil homme animal doit mourir pour laisser la place à l’Esprit.
        C’est le sens de cette petite phrase de Jésus : Si le grain de froment ne meurt après qu’on l’a jeté dans la terre, il demeure seul; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit.(jean 12:24).

        Naître d’esprit c’est laisser le Seigneur agir en nous, c’est difficile car on a toujours tendance à vouloir faire par soi-même, dans ce cas on met un mur entre Dieu et nous.

        Prenons encore l’exemple d’Abraham, relis son histoire qui s’étale de genèse 12 à 22, tu verras qu’il est très passif, il laisse simplement Dieu le conduire où bon lui semble.

        L’interprétation spirituelle c’est comme l’a fait Paul dans 1 corinthiens 9:9-10, c’est utiliser la valeur des mots et des objets.

        Exemple : Jésus dit que les élus sont des brebis.
        La brebis est un animal un ruminant, c’est un animal utilisé pour les sacrifices, etc..

        Prenons que ces 2 valeurs.
        Un animal ruminant : un élu « rumine » la parole de Dieu, il la lit et la médite, il ne l’avale pas tout bêtement, mais il potasse.
        Un animal à sacrifier : porter sa croix, faire mourir le vieil homme etc…

        J'aime

        • Petrol, tu as un pseudo différent sur le forum de Ruth ?
          Pour ma part, cela fait longtemps que je voulais me désinscrire mais je ne veux pas laisser Ruth dévier la Foi des frères. Je préfère mordre sur ma chique et répondre pour donner des arguments aux autres lecteurs qui pourraient prendre pour argent content ses arguments.
          Pour en revenir à nos brebis (lol), la comparaison est excellente. Ruminant et obéissant. Je cherche cette voie, toujours dans ma vie.
          En ce qui concerne renaitre de nouveau, on prend souvent Jean 3 et la discussion avec Nicodème pour appuyer cette pensée mais je le comprends différemment en l’appliquant à notre mort et non de notre vivant.
          Paul mentionnait ce point également en mettant le point sur la mort nécessaire pour revivre et ne plus être sous la domination de la chair qui combat continuellement notre Foi.

          (Jean 3:7, 8) […] : Vous devez naître de nouveau. 8 Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit, mais tu ne sais pas d’où il vient ni où il va. Ainsi est tout homme qui est né de l’esprit. ”

          Ici Jean compare le fait de naitre de nouveau comme le vent qui est comparable au souffle de l’Esprit.

          J'aime

          • Pistis,
            J’avais un pseudo qui ressemble à celui-ci et qui signifie la même chose (mais en latin).

            Tu avais posé la question concernant l’homme créé à l’image de Dieu.

            Dieu créa l’homme mâle et femelle : pour Dieu il n’y a aucune différence entre l’homme et la femme, tous 2 ont droit au salut.

            Ensuite il faut comprendre que la bible est plus un livre de psychologie. Relis tout ce que dit Jésus, ainsi que les épîtres, tu verras que c’est très psychologique.

            Lis simplement jacques 1:14-15
            Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise. Et après que la convoitise a conçu, elle enfante le péché; et le péché étant consommé, engendre la mort.

            C’est de la pure psychologie, Jacques décrit le processus nous amenant au péché.

            Beaucoup de chiffres reviennent dans la bible, tous ont un sens, on sait tous que le chiffre 7 est le préféré de Dieu, il en met partout, c’est pas pour rien.
            Un autre chiffre important est le 3.
            Dieu est une trinité mais pas comme l’entendent les religions car il dit lui-même qu’il est UN.

            Dans les psaumes nous avons David qui compare Dieu au soleil, nous savons que le soleil n’est qu’un astre. David reprend le principe d’utiliser la valeur d’un objet.

            Le soleil est une boule de feu, il est lumière et il est chaleur, mais il reste UN.

            L’homme est à l’image de Dieu, chaque homme est UN, et possède 3 composantes psychiques.
            Les plus connues sont l’esprit (ne pas confondre avec l’Esprit qui est le Saint Esprit, d’où les majuscules) et la chair (Paul dans romains n’arrête pas d’en parler).
            La 3ème composante c’est l’âme, synonyme bibliquement de l’émotionnel

            Nous avons tous ces 3 composantes psychologiques en nous.

            L’esprit c’est le pensé, l’homme est souvent le symbole de l’esprit
            L’âme c’est l’être, c’est l’émotionnel, la femme représente souvent cette composante.
            La chair c’est le faire, c’est pour simplifier : « je fais ce que je veux », il est représenté par le serpent

            Ainsi compares Jacques 1:14-15 et genèse 3:6.
            Nous sommes tous Adam et Eve.

            J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s