Pourquoi aller voir le film « Noé »

         Attiré  par les nombreuses critiques, parfois acerbes, issues du monde chrétien, certains y voyant même un « signe de l’apostasie de la fin des temps », je n’ai pas pu m’empêcher, entre deux examens, d’aller voir le film «Noé » au cinéma avec quelques amis. Et que dire ? Je l’ai personnellement beaucoup apprécié et je trouve que c’est un excellent film, à condition de ne pas se tromper de but.

Je ne suis pas grand fan des super-productions hollywoodiennes, et je ne m’attendais pas spécialement à aller voir un film biblique. En revanche, je pensais que ce serait un film parfait pour un « ciné-débat », et je n’ai pas été déçu !

Ciné-débat

Mais qu’est-ce qu’un ciné-débat ? Le principe d’un ciné-débat est assez simple : il faut réunir des amis (ou des inconnus) chrétiens et non-chrétiens autour d’un film, le plus souvent non-chrétien, pour ensuite en discuter, de préférence autour d’un repas (c’est plus convivial).

Tout l’art et l’intérêt des ciné-débats consiste à se servir d’un film non-chrétien pour ensuite lancer des discussions autour de questions existentielles (le mal, la liberté de l’homme, etc.) ou de sujets de société (l’eugénisme, le rôle de la famille, etc.) qui nous concernent tous, afin de présenter les réponses bibliques à ces questions.

C’est donc un moyen tout à fait ludique et convivial de réfléchir sur la Bible, sur la foi chrétienne et de montrer leur pertinence pour le monde et pour notre vie.

Film chrétien ou film à débat ?

Beaucoup de chrétiens ont été déçus par le manque de fidélité biblique du film. De mon côté, je trouve que c’est au contraire ce qui fait la force du film.

On dit souvent qu’une copie est rarement mieux que l’original, c’est d’autant plus vrai si cet original est la Bible elle-même. Le me illeur film biblique possible n’atteindra jamais la qualité du texte biblique. Quel intérêt donc de faire un film qui copie simplement la Bible ? (1) Autant aller directement lire le texte biblique.

Tout l’intérêt de ce film réside dans le fait que le réalisateur se soit délibérément écarté du texte biblique, car c’est précisément ce qui permet, à mon sens, de lancer un certain nombre de discussions.

 Les sources du film

Pour éviter de dévoiler l’intrigue, je ne donnerai pas d’exemples précis, mais je pense qu’on peut regrouper les éléments du film en 5 catégories :

a)    Les éléments issus du récit biblique de Noé

b)   Les éléments issus des traditions juives extra-bibliques (Livre d’Henoch, écrits rabbiniques)

c)    Les éléments issus d’autres récits bibliques et mélangés à l’histoire de Noé

d)   Les éléments inventés par le réalisateur qui ne contredisent pas le récit biblique

e)    Les éléments inventés par le réalisateur qui contredisent le récit biblique

Ce sont bien sur les éléments du point e) (avec parfois certains éléments du b)) qui ont le plus choqué les spectateurs chrétiens. Pourtant, en prenant un peu de distance, on se rend compte que ce sont justement ces éléments qui peuvent amener à la réflexion.

 Quelques pistes de réflexions

Pour terminer, j’aimerais suggérer quelques sujets de réflexion qui peuvent être abordés au cours du débat qui suit le film. Bien entendu, il faut avoir lu le récit biblique, surtout si des non-chrétiens sont présents, avant de commencer la discussion. L’idéal étant aussi de l’avoir déjà lu avant le film.

Un bon moyen de lancer le débat est justement de relever tous les éléments du film et de les classer dans les cinq catégories que je viens de présenter, pour ensuite s’interroger sur les choix du réalisateur : quelles différences entre le Noé du film et le Noé de la Bible ?

Cette première question amènera inévitablement à parler du but de déluge (qui est radicalement différent dans le film et dans la Bible), et donc de la volonté de Dieu concernant l’homme, ou encore de la place de l’homme dans la Création.

Ce thème de la Création est sans aucun doute un des points forts du film. Quel rapport entre l’homme et la Création ? Le film nous présente deux points de vue extrêmes : Noé (« l’écolo fanatique ») et Tubal-Caïn (« l’industriel sans scrupule »). Comment un chrétien doit-il se positionner face à cela ? Que penser des questions environnementales qui sont tant à la mode aujourd’hui ?

 Conclusion

En conclusion, je dirai que Noé est un excellent film, à condition de savoir pourquoi on veut le voir. Si on s’attend à voir l’histoire biblique, mieux vaut passer son chemin. En revanche, si on cherche un film qui puisse faire réfléchir et permettre de lancer un certain nombre de débats, alors c’est effectivement un film que je conseille.

 Note

(1) : Cette phrase doit être replacée dans son contexte. Je ne nie pas que faire des films bibliques peut aussi être un moyen dans notre société actuelle de faire découvrir au grand public les histoires bibliques. Je ne critique pas ceux qui mènent ce travail et je pense qu’il peut être utile. Néanmoins, personnellement, je ne trouve pas ces films très intéressants et je préfère plutôt lire le texte biblique que le voir en film.

 Article lié

 Le déluge

Publicités

3 réflexions sur “Pourquoi aller voir le film « Noé »

  1. Bonjour.

    Parmi les questions que l’on peut se poser concernant toute adaptation d’un récit biblique au cinéma, on relèvera particulièrement ce que tout film nous donne à voir sur Dieu, l’homme et l’engagement de Dieu envers l’homme. Tout est une question de regard.

    A noter l’excellente critique de Daniel Saglietto , qui pointe notamment que puisque « Dieu n’est pas dépeint comme « personnel », il en résulte que toute la dynamique de la « communication » entre Dieu et l’homme est inexistante(…)Dans le film, Noé n’entend jamais Dieu lui parler. Or, et ceci est fondamental, le Noé biblique base toute sa mission sur ce que Dieu lui « dit » et lui « ordonne »(…)Durant le film, Noé est dirigé par des visions et des signes qu’il interprète de façon hasardeuse voire fausse. Ceci constitue à mon avis une bonne illustration et un bon avertissement pour nous à veiller à ce que notre vie soit toujours fondée sur ce que Dieu « a dit » (la Bible) et non sur des « signes » que nous aurions entrevus dans notre expérience personnelle. »

    Il y a également là « un avertissement pour la communauté chrétienne : Possédons-nous une définition biblique de la culpabilité de l’homme ? Comment définissons-nous le péché et sa transmission ? » De même, notre définition « de ce qu’est la « volonté humaine » et sa «liberté», est-elle « biblique » ? etc…Autant d’autres bonnes questions, me semble-t-il !

    Sur ce, bon WE !

    Pep’s

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s