Gaza, Israël et le sionisme chrétien

        Depuis quelques temps, j’ai commencé une série d’articles sur l’eschatologie. Celle-ci est actuellement en pause et reprendra après ma série d’articles sur l’inspiration et l’interprétation de la bible. Je profite cependant de l’actualité immédiate pour revenir sur un point évoqué dans l’introduction de cette série.

        Pour un certain nombre de chrétiens, l’eschatologie (« la doctrine de la fin des temps ») n’a aucun intérêt et ne représente que des spéculations inutiles. Dans mon article d’introduction, j’avais au contraire insisté sur les conséquences concrètes que pouvait avoir notre conception de la fin des temps, aussi bien à l’échelle mondiale qu’à l’échelle individuelle. Les faits tout récents concernant le conflit israélo-palestinien en sont justement une parfaite illustration.

        J’aimerais donc dans cet article vous proposer quelques réflexions sur ce sujet. Après un bref rappel du contexte, je reviendrai sur le positionnement des chrétiens en dénonçant notamment les amalgames qui peuvent être faits. Puis, j’aborderai la question du « sionisme chrétien », ainsi que celle du « fatalisme », qui sont à mon sens deux erreurs théologiques (j’insiste sur le fait que je ne parle pas de politique). Enfin je terminerai avec quelques propositions plus personnelles concernant la situation actuelle en Israël et en Palestine.

Le conflit israélo-palestinien 

      Le conflit israélo-palestinien a débuté dans les années 1920. Il s’est ensuite intensifié après la création de l’Etat d’Israël (1948). Plusieurs guerres ont eu lieu entre Israël et les pays arabes voisins (1948, 1967, 1973) , toutes gagnées par Israël. Depuis la guerre du Kippour (1973), il n’y a plus de guerre conventionnelle, mais des affrontements mettant en prise une armée régulière et des groupes combattants. Tout récemment, c’est l’assassinat de trois jeunes israéliens, puis l’acte de vengeance perpétré contre un jeune palestinien qui ont ravivé les tensions. Israël mène des attaques contre la bande de Gaza, tandis que le Hamas tire des roquettes en direction d’Israël. De nombreuses manifestations pro-palestiniennes sont par ailleurs organisées un peu partout dans le monde, notamment en Europe.

Les chrétiens et le conflit israélo-palestinien

        La position des chrétiens sur ce conflit varie énormément d’une confession à l’autre. Dans la plupart des cas, il n’y a aucune prise de position officielle, chaque chrétien peut donc avoir sa propre opinion. Toutefois, à grands traits, on peut résumer la chose de la manière suivante : les confessions historiques (catholiques, orthodoxes, luthériens et réformés) sont souvent plus proches des palestiniens, tandis que les évangéliques sont réputés plutôt pro-israéliens. Il faut cependant signaler une exception, celle de l’Eglise copte, où le patriarche précédent, Chenouda III, avait officiellement pris position dans un sens farouchement antisioniste, puisqu’il avait même interdit aux Coptes de se rendre en pèlerinage à Jérusalem tant que celle-ci ne serait pas « libérée ».

Les évangéliques et Israël

       D’une façon générale, beaucoup d’évangéliques sont pro-israéliens. Certains sont même carrément « fanatiques », plus « sionistes que les sionistes », d’autres sont plus modérés. Pour autant cette prise de position n’est pas une évidence, ni même une composante de l’évangélisme originel, bien au contraire. En réalité, cela s’explique par le « sionisme chrétien » découlant d’une doctrine eschatologique apparue au XIXe siècle. Toutefois, avant de l’aborder, j’aimerai néanmoins dissiper un amalgame.

         Contrairement à ce que véhiculent certaines personnes les évangéliques ne sont pas tous « sionistes », ni même pro-américains. Ces propos, particulièrement absurdes, sont notamment tenus par Alain Soral.

 

         Voir dans chaque évangélique un agent de la CIA pourrait être tout à fait comique, si malheureusement ces propos n’étaient pas pris au sérieux par certains et ne contribuaient pas à accroitre les persécutions contre certains évangéliques, en particuliers ceux vivant au Maghreb. Nous voyons d’ailleurs dans cette vidéo qu’Alain Soral justifie et encourage explicitement ces persécutions.

      Alain Soral a un défaut principal, celui de tout voir sous l’angle politique et plus particulièrement sous le prisme du conflit israélo-palestinien. Il est certain que la religion a des conséquences politiques (et je suis le premier à le souligner). Cependant, dès lors qu’on parle de religion, de foi et de croyances, on ne peut pas non plus exclure la dimension spirituelle et se contenter d’analyses politiques.

       Tout le monde ne pense pas constamment au conflit israélo-palestinien ou même à la politique. Les personnes qui font le choix de se convertir au christianisme, le font avant tout suite à un cheminement spirituel personnel, loin de tout calcul politique. Par ailleurs, tous les évangéliques ne soutiennent pas nécessairement les Etats-Unis ou Israël. Comme je l’ai dit, cette position est liée à une théologie particulière que je vais maintenant expliquer

Le dispensationalisme et le sionisme chrétien

         Avant de commencer, il est important de clarifier un point. Dans cette partie, il n’est pas question de politique mais de théologie. Je ne critique pas le fait d’être « sioniste » et « chrétien », mais le « sionisme chrétien », c’est à-dire le fait de soutenir le sionisme pour des motifs théologiques. Je peux tout à fait comprendre qu’un chrétien puisse soutenir Israël pour des raisons politiques, de même que je peux aussi comprendre le choix inverse, mais ce n’est pas là mon sujet (j’y reviendrai brièvement à la fin de l’article). Je ne traiterai que du « sionisme chrétien » en tant qu’opinion théologique, issue d’une doctrine particulière.

         Cette doctrine a été inventée au XIXe par John Nelson Darby et est connue sous le nom de dispensationalisme. Sans rentrer dans les détails retenons juste une idée clef pour notre sujet. Selon cette croyance, pour que Jésus revienne, il faut que les Juifs rentrent en Palestine, fondent un Etat et reconstruisent le Temple, ce qui implique donc accessoirement la destruction du Dôme du Rocher et de la mosquée Al-Aqsa construits sur l’esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l’islam sunnite.

DomeRocher

Photo du Dôme du Rocher (Jérusalem) construit sur le mont du Temple. La reconstruction du « Troisième Temple » impliquerait sa destruction. 

      Cette idée a eu un grand succès dans le mouvement évangélique américain car un certain Scofield l’a ajoutée en note de bas de page sur sa Bible, qui est ensuite devenue la Bible la plus diffusée aux Etats-Unis. Toutefois, en dépit de ce succès historique, évangélisme et dispensationalisme ne peuvent pas être confondus. Le mouvement évangélique, qui a pris naissance au XVIe siècle, a bien vécu trois siècles sans cette doctrine. Par ailleurs, il existe encore aujourd’hui d’autres doctrines alternatives, et notamment celle que je vous propose dans ma série (le postmillenarisme prétériste).

Quelques points à retenir

        Toute cette question montre encore l’importance d’interpréter correctement la Bible et d’avoir une réflexion théologique globale. De mon côté, je pense que cela fait ressortir deux défauts évangéliques

        Le premier est une théorie de l’interprétation de la bible simpliste et littérale, où on se contente d’une lecture superficielle de la Bible. Ainsi parce qu’on lit « Israël » dans la Bible et qu’il existe effectivement aujourd’hui un Etat moderne nommé « Israël » on assimile, abusivement à mon sens, les deux. Cette remarque est valable dans de nombreux domaines et montre à mon sens l’urgence d’une réflexion approfondie sur la question (d’où ma série sur l’inspiration et l’interprétation de la Bible)

        Le deuxième problème est ce que j’appelle « le fatalisme ». J’ai prévu de consacrer un article à cette question, je ne rentrerai donc pas dans les détails dans ce post. Simplement, en une phrase, je dirai que le fatalisme est de prendre la Bible pour un livre de voyance et de croire que tout est prévu d’avance et que nous n’avons plus rien à faire. Que ce qui doit arriver arrivera et qu’en tant que chrétiens, nous n’avons plus qu’à attendre. Cette attitude est très illustrée par le post facebook qui suit. Une personne qui proposait de prier « pour qu’il y ait le moins de morts possibles » reçue la réponse suivante :

VictimesPossibles

Moins de victimes possibles ?  Elles seront innombrables si je lis bien ma bible. 

      Il me semble que c’est là une incompréhension totale du but même des prophéties, incompréhension qui a de très graves conséquences car elle pousse à l’inaction.

 Le conflit israélo-palestinien

Pour finir, j’aimerai terminer avec quelques réflexions plus politiques sur ce conflit.

Conflits et mobilisation

      Toutes les victimes humaines sont dramatiques et toute violence doit être condamnée. Néanmoins il y a quand même une disproportion très importante de mobilisation d’un conflit à l’autre. Ainsi, au moment même où j’écris cet article, il y a sur la planète de nombreux conflits qui font plusieurs dizaines et centaines de milliers de morts et dont les médias ne parlent jamais. Pourquoi ?

Antisémitisme et antisionisme

       Je ne fais pas l’amalgame entre « antisémitisme » et « antisionisme ». L’antisionisme peut être motivé par de nombreuses raisons, politiques et religieuses, et il existe notamment des Juifs orthodoxes antisionistes. Toutefois, il faut bien reconnaître qu’aujourd’hui l’antisionisme devient aussi un moyen plus « politiquement correct » d’afficher son antisémitisme.

Un appel à la modération

       En tant que chrétiens nous devons surtout veiller à rechercher une position équilibrée et juste, après avoir pris le temps d’écouter chaque parti. Ce qui est particulièrement difficile pour ce genre de sujets où les discussions dégénèrent très rapidement.

 AffaireDreyfus

Célèbre caricature publiée lors de l’Affaire Dreyfus qui montrait l’aspect très sensible du sujet. En actualisant les vêtements, qui représentent la mode bourgeoise des années 1890, cette caricature pourrait être reprise pour le conflit israélo-palestinien. 

        Je ne suis pas un grand amateur des médias, et je ne regarde quasiment jamais la télévision. Toutefois, j’ai pu constater une chose « assez amusante » (lorsqu’on prend un peu de recul) : les pro-israéliens accusent les médias d’être pro-palestiniens et de cacher la vérité. Tandis que les pro-palestiniens accusent les mêmes médias d’être pro-israéliens et de cacher la vérité. Que penser de cela ? Il est évident que chaque camp manque d’objectivité.

        Par ailleurs, il y a une véritable guerre médiatique avec la diffusion d’images chocs. Ces images sont très rapidement relayées sur les réseaux sociaux sans la moindre vérification. Evitons de participer à cette surenchère émotionnelle qui bien souvent ne fait qu’accroître la haine et le ressentiment et empêche toute réflexion rationnelle.

 Conclusion

         A titre personnel, je pense que le conflit israélo-palestinien ne pourra être réglé que par la création d’un Etat fédéral bi-national. Toutefois, je ne m’étendrai pas sur cette idée, car ce n’est pas le but principal de l’article. En conclusion, j’aimerai plutôt insister sur trois points :

a) L’importance de l’eschatologie sur notre vie personnelle et sur la politique mondiale. Notre espérance influe sur notre comportement. Je vous invite donc à suivre la série d’articles consacrée à ce sujet.

b) L’importance de mener une réflexion approfondie sur la question de l’inspiration et l’interprétation de la Bible. Là aussi une série d’articles est en cours.

c) L’importance de l’équilibre. Ne nous laissons pas entrainer par nos émotions, mais cherchons avant tout la vérité. Ecoutons chaque camp avant de prendre position. Evitons les positions extrêmes et les jugements hâtifs.

 Et pour terminer, souvenons-nous des paroles de Jésus (Matthieu 5 :9) :

 « Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu! 

Articles liés

Un génocide ethnico-religieux

L’espérance du retour

Retour et Manifestation de Christ

Publicités

13 réflexions sur “Gaza, Israël et le sionisme chrétien

  1. Très bon article ! Je n’ai rien à dire de plus, mis à part le fait que je suis entièrement d’accord avec toi : la théologie chrétienne ne peut pas appuyer le sionisme.

    J'aime

  2. Sur la plan de la foi toute simple… il faut reconnaître que nous avons en Palestine deux religions qui rejettent Jésus-Christ.
    – Les Juifs qui sont d’ailleurs les descendants de ceux qui l’ont percé.
    – Les Arabes qui ont écrit dans la mosquée Al Acsa « Allah est Dieu et n’a pas de fils »
    Bien évidemment, tous les Israéliens ne sont pas religieux ! Il y a des athées, mais il y a aussi une église messianique. Dans le monde arabe, il existe aussi des incroyants mais aussi des chrétiens qui par ailleurs se font trop souvent massacrer.
    On ne peut pas effacer ce qui est écrit :
    Zacharie 12:10 Alors je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem Un esprit de grâce et de supplication, Et ils tourneront les regards vers moi, celui qu’ils ont percé. Ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils unique, Ils pleureront amèrement sur lui comme on pleure sur un premier-né.
    Jean 19:37 Et ailleurs l’Ecriture dit encore : Ils verront celui qu’ils ont percé.
    Apocalypse 1:7 Voici, il vient avec les nuées. Et tout œil le verra, même ceux qui l’ont percé ; et toutes les tribus de la terre se lamenteront à cause de lui. Oui. Amen !
    En tant que chrétien, il nous faut donc prier pour la conversion des descendants de David et prier pour la conversion du plus grand nombre d’hommes et de femmes de toutes les nations.
    Mais il est bien évident qu’on ne peut dire que la violence est une bonne chose.
    Par contre, on ne peut ignorer deux choses incompatibles :
    – Les dirigeants arabes aimeraient jeter Israël à la mer
    – Les dirigeants israéliens rêvent d’un grand pays qui irait de l’Euphrate au fleuve d’Egypte comme Dieu l’avait promis à Abraham. (Une carte était vendue en Israël dès septembre 1957, il appelait ce territoire « l’avant-bras de Dieu », le Sinaï en étant le coude)
    Ce problème est donc très complexe… le jour où Christ posera son pied sur le mont des Oliviers, le problème sera résolu. En attendant Jérusalem sera une pierre pesante pour les nations !
    Bien fraternellement

    J'aime

  3. Bonjour tous,
    @saintsaire and All,

    Je pense qu’on ne peut pas plus lire Zacharie 12:10 de manière littéraliste car cela crée indubitablement une cassure en Israël créant une dichotomie par un salut en parallèle, l’un allant envers un Israël selon la chair et l’autre allant vers les goïms.

    Or Paul parlant d’Israël dit que tous ceux qui descendent d’Israël ne sont pas Israël.(Ro.9:6)
    Et là il déroule les choses pour montrer que de Abraham qui reçoit la promesse, est issu Ismaël de Agar et Isaac de Sara; Et que de Isaac est issu par Rebecca les jumeaux Esaü et Jacob.
    De cette postérité, seule la branche Abraham, Isaac, Jacob est vu comme Israël et les autres Ismaël et Esaü sont rejetés.
    Cependant s’ils sont rejetés c’est non pas sous le coups d’une ordonnance charnelle mais bien à cause de Celui qui choisi et qui tranche et qui fait les promesses savoir Dieu qui faisant la promesse à Abraham l’attesta encore à Sara qui par SA Foi crue en Dieu. Cette même Foi on la retrouve chez Isaac et aussi Rebecca a qui l’Éternel annonça que l’ainé serait assujetti au second d’où Jacob qui par la suite fut renommé à cause de sa Foi, en Israël car il lutta avec l’ange et fut trouvé vainqueur.(Gen.32:28)

    De ce fait, de cet Israël selon la chair ceux qui sont vue en postérité sont ceux qui ont été justifiés par la Foi.
    De sorte qu’aujourd’hui il n’y a pas de cassure quoi que l’on soit passé d’une alliance à une autre car l’on n’a fait qu’entrer dans une continuité du fait que les Goïms furent appelés au Salut (existant déjà) par la Foi et sont tous entés sur l’olivier franc pour ne former tous qu’UN SEUL ET UNIQUE peuple devant Dieu savoir Israël de sorte qu’il est écrit que « tout Israël sera sauvé (Ro.
    .11:6)» et par conséquent, il n’existe pas de dichotomie en Israël.

    Paul va si loin dans cette révélation qu’il nous dit que ceux qui auparavant étaient vu en l’Israël selon la chair, donc ceux là même qui sont issus des reins d’Abraham, Isaac et Jacob donc les 12 tribus, sont à cause de l’Évangile du Fils, S’ILS PERSISTENT DANS L’INCRÉDULITÉ, vus non plus comme la postérité, mais comme Agar et sa postérité qui est la Jérusalem actuelle dans la servitude, alors que ceux qui possèdent la Foi de Jésus-Christ participent au véritable Israël et sont Fils de Sara(femme libre) étant citoyens des cieux et fils de la Jérusalem libre qui est celle d’en haut, de sorte que la véritable postérité est Christ.
    Or sans la Foi en la croix de Christ, nul ne peut appartenir à Christ.

    Ainsi quand on lit Zac.12:10 il faut éviter de tomber dans le travers d’une lecture littéraliste car on fini par voir une postérité selon la chair par David.
    Or, la maison de David depuis la venue de Jésus, c’est encore aussi Christ et ceux qui sont nés de Christ.
    Si tous ceux qui étaient auparavant issus des reins d’Abraham ne furent pas tous Israël, à plus forte raison aujourd’hui et à cause de Christ ceux qui sont issus de lui et qui étaient vu en postérité ne sont pas tous sa postérité car seuls ceux qui revêtent aujourd’hui la Foi d’Abraham sont La Postérité.
    Or celui qui est Fils d’Abraham écoute la voix de celui que Abraham a salué de loin savoir Christ.
    De sorte qu’aujourd’hui, nul n’est Fils d’Abraham et Fils de la promesse, s’il ne croit en Jésus-Christ et au salut offert par le sang donné.

    Ainsi est donné la parole : Jn 3:16 Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. et cela vaut autant aujourd’hui pour quelque soit l’humain sur cette planète qu’il soit issu des reins(physique) d’Abraham ou pas.

    J'aime

    • @Shor
      Je ne sais comment vous interprétez Zacharie 12:10 ? Je le comprends tout simplement par la repentance et la conversion à Jésus-Christ de ceux qui sincèrement sont encore dans l’attente du Messie ! ,
      C’est l’expérience par laquelle passe tout chrétien authentique, qu’il soit d’origine juive ou païenne.
      Il n’y a qu’un salut qui est offert à tous par Grâce.

      J'aime

  4. Dieu est le Dieu de l’Alliance. L’Alliance est et reste SON TRÉSOR. Cf. Psaume 25, 14
    Quand Dieu s’engage, Il ne change pas et ne changera JAMAIS – contrairement à ce que pense l’homme qui compare le Dieu Tout-Puissant à… lui-même ! 😀 Sa PAROLE, ce qui est donc sortit de Sa Bouche s’accomplira, car Il est fidèle.

    L’Alliance Éternelle est éternelle, tout simplement par définition. Cette Alliance devient visible en et par le Seigneur Jésus-Christ. Elle ne change pas, n’a jamais changé et ne changera pas.

    L’Éternel a fait une Alliance avec Abram – plus de quatre siècles avant l’entrée dans le pays de Canaan de sa descendance physique JACOB.
    L’Alliance faite avec Abram a deux volets visibles, concrets , tangibles :
    – La SEMENCE ou descendance qui est la lignée « physique » de Jésus, le peuple d’Israël
    – Le PAYS ou terre de Canaan
    Elle a aussi deux volets spirituels, intangibles pour l’intellect
    – La PROMESSE (de la Semence, Christ en vous, l’Espérance de la Gloire)
    – L’HÉRITAGE (du Royaume des Cieux)

    L’Israël terrestre est le peuple « naturel » et l’Israël de Dieu (Cf. Paul) est le peuple spirituel.
    Le Peuple terrestre enseigne et avertit le Peuple céleste (Cf. 1 Corinthiens10) – s’il ne veut pas rester dans un aveuglement voulu et programmé par le monde des ténèbres.

    Abraham est le Père des croyants – ceux qui ont la Foi d’Abraham, ceux qui entendent la Voix de Dieu et y obéissent. C’est pourquoi il est dit : AUJOURD’HUI si vous entendes SA VOIX, n’endurcissez pas votre cœur.

    PS. Pour saler mon propos afin qu’il ait du goût :d, n’oubliez SURTOUT pas deux choses : les « arabes » revendiquent leur ascendance Abram et ont aussi la marque donnée par le Dieu d’Abraham, du signe de l’Alliance dans leur chair (la circoncision)…

    J'aime

  5. Il ne faut pas oublier que :
    Dieu est le Dieu de l’Alliance. L’Alliance est et reste SON TRÉSOR. Cf. Psaume 25, 14
    Quand Dieu s’engage, Il ne change pas et ne changera JAMAIS – contrairement à ce que pense l’homme qui compare le Dieu Tout-Puissant à… lui-même ! 😀 Sa PAROLE, ce qui est donc sortit de Sa Bouche s’accomplira, car Il est fidèle.

    L’Alliance Éternelle est éternelle, tout simplement par définition. Cette Alliance devient visible en et par le Seigneur Jésus-Christ. Elle ne change pas, n’a jamais changé et ne changera pas.

    L’Éternel a fait une Alliance avec Abram – plus de quatre siècles avant l’entrée dans le pays de Canaan de sa descendance physique JACOB.
    L’Alliance faite avec Abram a deux volets visibles, concrets , tangibles :
    – La SEMENCE ou descendance qui est la lignée « physique » de Jésus, le peuple d’Israël
    – Le PAYS ou terre de Canaan
    Elle a aussi deux volets spirituels, intangibles pour l’intellect
    – La PROMESSE (de la Semence, Christ en vous, l’Espérance de la Gloire)
    – L’HÉRITAGE (du Royaume des Cieux)

    L’Israël terrestre est le peuple « naturel » et l’Israël de Dieu (Cf. Paul) est le peuple spirituel.
    Le Peuple terrestre enseigne et avertit le Peuple céleste (Cf. 1 Corinthiens10) – s’il ne veut pas rester dans un aveuglement voulu et programmé par le monde des ténèbres.

    Abraham est le Père des croyants – ceux qui ont la Foi d’Abraham, ceux qui entendent la Voix de Dieu et y obéissent. C’est pourquoi il est dit : AUJOURD’HUI si vous entendes SA VOIX, n’endurcissez pas votre cœur.

    PS. Pour saler mon propos afin qu’il ait du goût :d, n’oubliez SURTOUT pas deux choses : les « arabes » revendiquent leur ascendance Abram et ont aussi la marque donnée par le Dieu d’Abraham, du signe de l’Alliance dans leur chair (la circoncision)…
    Confondre le peuple gazawoui et le Hamas est un non-sens ou une prise de parti coupable pour des chrétiens.
    Nous avons à voir les choses du point de vue de la Pensée de Dieu, selon Sa rectitude, Sa Vérité, Son Amour pour chaque personne.

    J'aime

  6. Dieu est le Dieu de l’Alliance. L’Alliance est et reste SON TRÉSOR. Cf. Psaume 25, 14
    Quand Dieu s’engage, Il ne change pas et ne changera JAMAIS – contrairement à ce que pense l’homme qui compare le Dieu Tout-Puissant à… lui-même ! 😀 Sa PAROLE, ce qui est donc sortit de Sa Bouche s’accomplira, car Il est fidèle.

    L’Alliance Éternelle est éternelle, tout simplement par définition. Cette Alliance devient visible en et par le Seigneur Jésus-Christ. Elle ne change pas, n’a jamais changé et ne changera pas.

    L’Éternel a fait une Alliance avec Abram – plus de quatre siècles avant l’entrée dans le pays de Canaan de sa descendance physique JACOB.
    L’Alliance faite avec Abram a deux volets visibles, concrets , tangibles :
    – La SEMENCE ou descendance qui est la lignée « physique » de Jésus, le peuple d’Israël
    – Le PAYS ou terre de Canaan
    Elle a aussi deux volets spirituels, intangibles pour l’intellect
    – La PROMESSE (de la Semence, Christ en vous, l’Espérance de la Gloire)
    – L’HÉRITAGE (du Royaume des Cieux)

    L’Israël terrestre est le peuple « naturel » et l’Israël de Dieu (Cf. Paul) est le peuple spirituel.
    Le Peuple terrestre enseigne et avertit le Peuple céleste (Cf. 1 Corinthiens10) – s’il ne veut pas rester dans un aveuglement voulu et programmé par le monde des ténèbres.

    Abraham est le Père des croyants – ceux qui ont la Foi d’Abraham, ceux qui entendent la Voix de Dieu et y obéissent. C’est pourquoi il est dit : AUJOURD’HUI si vous entendes SA VOIX, n’endurcissez pas votre cœur.

    PS. Pour saler mon propos afin qu’il ait du goût :d, n’oubliez SURTOUT pas deux choses : les « arabes » revendiquent leur ascendance Abram et ont aussi la marque donnée par le Dieu d’Abraham, du signe de l’Alliance dans leur chair (la circoncision)…
    Confondre le peuple gazawoui et le Hamas est un non-sens ou une prise de parti coupable pour des chrétiens.
    Nous avons à voir les choses du point de vue de la Pensée de Dieu, selon Sa rectitude, Sa Vérité, Son Amour pour chaque personne.

    J'aime

  7. Au début de mon itinéraire spirituel chrétien, j’étais très influencé par le néoconservatisme, et j’ai inconsciemment flirté avec le dispensationalisme, j’étais donc très sioniste. Pendant l’été 2006, lors de la guerre de 34 jours entre l’État hébreu et le Hezbollah, j’ai milité fanatiquement pour l’État hébreu, presque comme si ma propre vie en dépendait.

    Depuis ce temps, j’ai pris mes distances avec le sionisme, puisque aujourd’hui je ne lui trouve plus aucun fondement théologique. À la limite, si j’ai à choisir entre l’État hébreu et les pays arabo-musulmans, je préfère l’État hébreu car les protestants y sont sensiblement moins persécutés. Ce chaud sujet n’en demeure pas moins intéressant, et les internautes avides d’infos trouveront sur mon blogue quantité de documentaires et de cartes sur l’histoire de l’État hébreu (au XXe siècle surtout).

    J’ai remarqué qu’à plusieurs reprises sur Philochristos, des chrétiens ont évoqués de façon plutôt vague l’« alliance » entre Dieu et son peuple pour soutenir le sionisme. Ayant beaucoup étudié la théologie des alliances telle que systématisée par les réformés baptistes au XVIIe siècle, je ne puis que décrier les amalgames qui sont ainsi commis et je me dois d’apporter un correctif : les bénéficiaires de l’Alliance de grâce sont UNIQUEMENT les croyants de l’Ancienne Alliance qui avaient la foi en l’Oint à venir ET les croyants de la Nouvelle Alliance qui ont la foi en Jésus-Christ. Les juifs ethniques qui rejettent Jésus-Christ sont purement et simplement en dehors de l’Alliance de grâce.

    J’ai publié un document sur la théologie des alliances réformée baptiste ici :
    http://monarchomaque.org/2014/07/22/theologie-des-alliances/

    Considérez notamment ces textes démontrant la distinction entre la postérité charnelle (les juifs ethniques) et la postérité spirituelle (les chrétiens régénérés) de l’Alliance abrahamique :

    Jean 1:12-13 : « [La lumière] a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu. »

    Romains 2:28-29 : « Le Juif, ce n’est pas celui qui en a les dehors; et la circoncision, ce n’est pas celle qui est visible dans la chair. Mais le Juif, c’est celui qui l’est intérieurement; et la circoncision, c’est celle du cœur, selon l’esprit et non selon la lettre. »

    Romains 9:6-8 : « …Car tous ceux qui descendent d’Israël ne sont pas Israël, et, pour être la postérité d’Abraham, ils ne sont pas tous ses enfants; mais il est dit: En Isaac sera nommée pour toi une postérité, c’est-à-dire que ce ne sont pas les enfants de la chair qui sont enfants de Dieu, mais que ce sont les enfants de la promesse qui sont regardés comme la postérité. »

    Osée 11:1 croisé à Matthieu 2:15 : « Quand Israël était jeune, je l’aimais, et j’appelai mon fils hors d’Égypte. » + « [Joseph accompagné de Marie et de Jésus bébé] y resta [en Égypte] jusqu’à la mort d’Hérode, afin que s’accomplît ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète : J’ai appelé mon fils hors d’Égypte. » Le vrai Israël est en Jésus.

    Cordialement,
    Scolaris Legisperitus

    J'aime

  8. Pingback: Le silence protestant face au massacre des chrétiens d’Orient | Philochristos

  9. Bon article. Mais concernant le cas Soral – pour faire court – sans le défendre, il est facile de comprendre son allusion résumée en une phrase. La logique expansionniste des Etats-Unis amène ces derniers à utiliser les Evangéliques comme tour de contrôle ou tour de garde, moyen idéal de formater la population à sa guise. Le reste coule de source : l’acceptation de la création de l’Etat d’Israël tel que le souhaite l’oligarchie mondialiste sans révolte de la populasse, lavée par la mentalité Evangélique US. Après, il est normal de se décharger de ce fallacieux raccourcie. Sinon, bien que je sois Catholique (Traditionaliste), je tiens à souligner votre cohérence dans l’approche que vous avez de l’écriture mais cela ne m’empêchera pas de prier pour vous 🙂

    J'aime

    • Bonjour Jérôme,

      Merci pour ton commentaire. Je ne dis pas le contraire, simplement il ne faut pas généraliser;
      Les Etats-Unis ne peuvent utiliser que des évangéliques qui adhèrent au dispensationnalisme, or il n’est pas du tout sûr que cette position, dominante aux EU, soit aussi dominante chez les évangéliques arabes.

      J’ai maintenant un nouveau blog : http://didascale.com
      Je reprendrai ces différents thèmes sur ce blog.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s