Le port du voile dans le christianisme (1 ère Partie)

Version vidéo 

Version écrite

Je vous propose une étude en deux parties sur la question du voile des femmes dans le christianisme. Dans ce premier article, nous examinerons le texte et les arguments de chacune des opinions. Puis dans un second article, je ferai un petit point historique sur l’application de ce passage à travers le temps.

Le point de départ : 1 Corinthiens 11

Le texte de l’apôtre Paul sur le voile de la femme, fait l’objet de vives controverses. Alors que certains défendent farouchement le port du voile, d’autres avancent toutes sortes d’explications pour justifier le fait que ce n’est plus actuel.

Cependant je pense que dans chacun des cas, les personnes sous-estiment les difficultés du texte.

 Le texte (traduction LSG)

« Je veux cependant que vous sachiez que Christ est le chef de tout homme, que l’homme est le chef de la femme, et que Dieu est le chef de Christ.   Tout homme qui prie ou qui prophétise, la tête couverte, déshonore son chef.   Toute femme, au contraire, qui prie ou qui prophétise, la tête non voilée, déshonore son chef: c’est comme si elle était rasée.  Car si une femme n’est pas voilée, qu’elle se coupe aussi les cheveux. Or, s’il est honteux pour une femme d’avoir les cheveux coupés ou d’être rasée, qu’elle se voile.  L’homme ne doit pas se couvrir la tête, puisqu’il est l’image et la gloire de Dieu, tandis que la femme est la gloire de l’homme.  En effet, l’homme n’a pas été tiré de la femme, mais la femme a été tirée de l’homme;  et l’homme n’a pas été créé à cause de la femme, mais la femme a été créée à cause de l’homme.  C’est pourquoi la femme, à cause des anges, doit avoir sur la tête une marque de l’autorité dont elle dépend.  Toutefois, dans le Seigneur, la femme n’est point sans l’homme, ni l’homme sans la femme. Car, de même que la femme a été tirée de l’homme, de même l’homme existe par la femme, et tout vient de Dieu.  Jugez-en vous-mêmes: est-il convenable qu’une femme prie Dieu sans être voilée?  La nature elle-même ne vous enseigne-t-elle pas que c’est une honte pour l’homme de porter de longs cheveux,   mais que c’est une gloire pour la femme d’en porter, parce que la chevelure lui a été donnée comme voile?  Si quelqu’un se plaît à contester, nous n’avons pas cette habitude, non plus que les Eglises de Dieu. »

Arguments de ceux qui sont contre

La chevelure sert de voile

Ce premier argument se fonde sur le verset 15 : « parce que la chevelure lui a été donnée comme voile ». Puisque  la chevelure sert de voile, la femme n’a pas besoin de porter un voile supplémentaire. Cet argument, régulièrement avancé, est simplement basé sur une erreur (volontaire ?) de traduction. En effet Paul emploie bien deux mots différents, et le terme employé au verset 15 veut en réalité dire « vêtement ». Si on suit le raisonnement précédent, il faut en conclure que la femme peut venir toute nue,  puisque sa chevelure lui sert de vêtement.

Par ailleurs le verset 6 fait bien une distinction formelle entre le voile et la chevelure :

« Car si une femme n’est pas voilée, qu’elle se coupe aussi les cheveux. »

Le contexte historique

Le deuxième argument avancé est ce que nous appellerons « le contexte historique ». Cet argument se décline en réalité sous un nombre important de variantes, que je ne vais pas énumérer (certaines peuvent même encore être inventées). Retenons l’idée générale : l’ordre de Paul serait lié à une situation historique bien précise et ne s’appliquerait donc plus aujourd’hui.

Le principal problème est que les « explications historiques » qui circulent sont en réalité des mythes qui ne reposent sur aucune source sérieuse. Un moyen assez simple de s’en rendre compte est de demander à la personne qui avance une telle explication, d’où elle la tient : a-t-elle consulté des études historiques à ce sujet ? Ou est-ce simplement « ce que son pasteur a dit » ?

Les difficultés du « pour »

A l’inverse, la position opposée se heurte aussi à un certain nombre de difficultés, bien souvent passées sous silence

Se couvrir la tête

La première difficulté est l’affirmation de Paul : « Tout homme qui prie ou qui prophétise, la tête couverte, déshonore son chef. » Comment concilier cela, avec l’ordonnance donnée aux sacrificateurs de l’Ancienne Alliance de  justement se couvrir la tête pour le service (Lévitiques 21 : 10) ? Cette ordonnance est d’ailleurs à l’origine du port de la kippa (ou d’un chapeau) chez les Juifs et d’un couvre-chef chez les évêques (calotte pour les Latins), puisque ceux-ci se considèrent désormais comme les nouveaux sacrificateurs.

Les longs cheveux

Une deuxième difficulté réside dans une autre affirmation quelques versets plus loin : « La nature elle-même ne vous enseigne-t-elle pas que c’est une honte pour l’homme de porter de longs cheveux, » Pourtant en examinant les Ecritures, nous voyons que la chevelure longue n’est pas nécessairement une honte. Au contraire Absalom tirait orgueil de sa longue chevelure, ce qui montre donc que celle-ci était valorisée à son époque.

Plus important encore, le nazir qui se consacrait à l’Eternel ne devait justement pas se couper les cheveux (Nombres 6 : 5). Bien loin d’être une honte, la chevelure longue était donc un signe de consécration. Enfin dans l’histoire bien connue de Samson, la chevelure longue est justement le secret de la force de Samson et c’est lorsqu’il est rasé, que celui-ci devient vulnérable.

A l’image de Dieu

« L’homme ne doit pas se couvrir la tête, puisqu’il est l’image et la gloire de Dieu, tandis que la femme est la gloire de l’homme. »1  Cor 11 : 7.

Paul nous dit que l’homme est l’image de Dieu. Cela nous fait bien sur penser au texte de Genèse « Et Dieu créa l’homme à son image ». En français, il n’y a rien de choquant puisque le mot « homme » est ambigu et peut désigner aussi bien l’être humain que l’homme masculin. Or aussi bien en hébreu qu’en grec, les deux termes sont bien distincts.
L’homme = être humain se dit « adam/ anthropos« , tandis que l’homme masculin se dit « ish/aner« .

Et c’est là où les choses se compliquent : Tandis que le texte de la Genèse dit que c’est l’homme être humain (adam/anthropos) qui a été créé à l’image de Dieu, Paul lui parle de l’homme masculin (ish/aner).

Petite nuance de sens qui n’est pas anodine si on la replace dans l’ensemble de la démonstration.

Conclusion

Pour conclure cette première partie, nous pouvons dire que de toute façon dans les pays occidentaux la différence entre « pour » et « contre » le port du voile, est assez réduite. En effet même dans les églises qui appliquent le port du voile, celui-ci est souvent plus  symbolique qu’autre chose. De plus, les femmes ne portent le voile que lors des réunions, ce qui n’est pas le propos de l’apôtre qui dit que celui-ci doit être porté « lorsqu’une femme prie ou prophétise », et sachant par ailleurs qu’il nous exhorte à « priez sans cesse » … En réalité, seules les moniales et certaines femmes venant des pays du sud (notamment d’Afrique) appliquent encore actuellement ce principe.

 Question au lecteur

Et vous ? Quelle est votre pratique personnelle (ou celle de votre assemblée) à ce sujet ?

Publicités

41 réflexions sur “Le port du voile dans le christianisme (1 ère Partie)

  1. Article très intéressant et qui m’a toujours interpellé. Pour ma part, bien qu’étant un homme, je trouve indiqué pour les femmes de porter le voile dans les temps de prières, dans la mesure où l’apôtre Paul les y invite, mais également toute la tradition religieuse juive qui a précédé la venue de Jésus.

    J'aime

  2. Bonjour tous,

    Intéressant en effet et soulève des questions pertinentes.
    Ce qui reste encore à approfondir c’est que Paul nous invite a juger par nous même.
    Or comment pouvons nous juger si certains points nous échappent ?

    Je pense que l’on ne pourra lever véritablement le voile sur ce thème que lorsque nous saisirons ce que Paul dit en parlant des anges.
    En effet, il dit C’est pourquoi la femme, à cause des anges, doit avoir sur la tête une marque de l’autorité dont elle dépend.
    Ce verset circoncit pour moi le port du voile à la femme mariée, car si un homme est l’autorité d’une femme c’est dans le cadre du mariage où l’homme et la femme sont « mari et épouse », une seule chair.

    Ma question est simple, pourquoi «  à cause des anges  » ?

    Bien à vous !

    J'aime

      • Marie de Béthanie n’a-t-elle pas essuyé les pieds du Seigneur, oints du parfum, avec ses cheveux ? Aurait-elle pu le faire, si son amour pour le Seigneur, ne lui avait pas enseigné à conserver, dans la dépendance, ce qui était une gloire pour elle ?

        J'aime

    • Peut-être est-ce pour ne pas attirer le regard des anges sur une femme mariée. N’est-il pas écrit dans l’Ancien Testament que les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles et qu’ils les convoitèrent, qu’ils descendirent et prirent forme humaines… Et nous connaissons la suite qui fut désastreuse. Vous pourrez me répondre bien-sûr qu’alors celles qui ne sont pas mariées et n’ont donc pas de marque d’autorité sur leur tête ne sont donc pas à l’abri du regard si elles n’ont pas de voile, mais ???

      J'aime

      • Il y a eu les anges désobéissants et déchus à l’époque, mais les anges ont aussi leur libre-arbitre dans les « haut-lieux », les sphères, et là où ils se déplacent toujours. Donc, il est possible que Dieu leur ayant laissé la liberté de se mouvoir, ils aient la possibilité par conséquent d’agir et il est possible aussi qu’ayant leurs pensées propres à leur nature, ils puissent décider de se laisser séduire ou de faire des choix qui ne sont pas ceux qui conviendraient à leur créateur…

        J'aime

    • Paul parle des anges déchus, ceux qui ce sont accouplés avec des femmes (adamique) Genèse 6:1 à 3 et dans le livre qui n’est plus canonique chez nous, mais encore canonique dans l’Église d’Éthiopie le livre d’Hénoch dans ce livre il y a les moindres détails sur ce sujet.

      J'aime

    • Bonne remarque. Je vais tout avouer : en lisant les écrits patristiques, j’avais pris des notes.
      Le problème c’est que j’ai tout perdu. Je suis donc en cours de relecture.

      La suite viendra … mais mettra un peu plus de temps que prévu : D

      J'aime

  3. Nous devons comprendre que ce texte nous donne trois raisons:
    1-A cause de l°autorite dont elle depend (l°homme),cacher aussi ses cheveux qui sont pour elle une gloire:signe de seduction
    2-Elle doit se voiler pour prier(hors la Bible nous enseigne qu°il faut prier en tout temps et sans cesse.)
    3-A cause des anges.

    J'aime

    • Il est impossible de partir de ce texte sans connaitre ‘les coutumes’ de cette époque. Par exemple, les prostituées des temples païens étaient soit entièrement nues, soit couverte en entier d’un voile qui couvrait alors leur corps en entier. Elle portait ce voile, lorsqu’elles avaient congés’ pour indiquer à tous que ‘de revenir une autre fois’.

      Les fresques et les statues retrouvées à ces époques démontrent que la nudité faisait partie du quotidien.

      Les femmes sont souvent représentées avec un des seins couverts, si c’est le droite, cela connote la maternité (l’allaitement), si c’est le gauche, la sensualité, De nos jours, nous allons aussi représenter une femme qui allaite, très différemment qu’une femme qui se prostitue. Même en voyant ‘le bébé au sein’ de sa mère, la ‘vision globale de la photo’ nous invite à l’amour maternelle, à la tendresse, aux petits-enfants, etc. La même femme, sans l’enfant, et avec différentes modifications invitera à tout autre chose. Un vêtement, un décor, le regard et sourire de la femme, parfois ‘presque rien’ et notre perception de la photo diffère.

      Ce qui amène une première question : 1) En montrant de même photos à l’apotre Paul, qui était habitué à voir d’autres modes, verrait-il les mêmes différences que nous y voyons nous ?

      2) quel est la grandeur d’un voile, que couvre-t-il exactement ?

      Les prostituées avaient par ailleurs la tête rasée. De nos jours, les prostituées ont plutôt les cheveux longs.

      Il y a 50 ans, une prostituée A PARIS, se démarquait des autres femmes par des sous-vêtements rouges ou noirs, et souvent par des mini-jupes, des bottes montants au dessus-des genoux, et des couleurs d’habits ‘léopard et noirs’ ,

      Ne pas avoir l’air d’une prostituée, c’était ne pas porter ce genre de vêtement, ceci dans les années 1950 à PARIS. Mais dans d’autres régions du monde, les signes extérieures montrant la prostitution étaient différents. De nos jours, porter un habit couleur léopard ne signifie plus rien par exemple. Donc une deuxième question :

      2) quels sont les signes distinctifs de la prostitution aujourd’hui et donc, que faut-il réellement ‘interdire’ aux femmes de porter ou de ne pas porter
      3) ces signes sont-ils tous identiques d’une région à l’autre du monde ?

      J'aime

      • Décidément Béréenne, on se croise partout ces temps-ci 😉

        Il est certain que nous n’avons pas une vue très précise de ce à quoi pouvait ressembler le monde et l’habillement des femmes à cette époque. …Et que nous serions peut-être étonné si on savait réellement le pourquoi du comment !!! 🙂

        Mais faisons avec ce que l’on a…

        Ce que je ne comprends pas c’est pourquoi ramener cela à la prostitution ? L’apôtre Paul ne fait pas mention de la prostitution ou des prostituées, pas même des femmes païennes, au contraire il renvoie aux relation homme/femme, et Christ/Dieu, d’honorer son « chef » , de marque d’autorité, et même des anges (heu, je ne sais pas ce que veut dire « devant les anges » mais bon), ce qui renvoie plutôt à des choses spirituelles. Pas un mot sur les prostituées ou les femmes de mauvaises vies ou les prêtresses païennes etc. Si ça avait été la raison, est-ce qu’on en aurait pas un petit mot ?

        Personnellement j’ai du mal avec cette hypothèse que les femmes devaient se voiler pour se distinguer des prostituées… parce que je me dis que si seules les prostituées étaient dévoilées et/ou rasées à Corinthes, il me semble évident que les chrétiennes elles-mêmes auraient tout fait pour éviter de ressembler à ces prostituées, non …? Comme ça tombe sous le sens que ni toi, ni moi iront en jupe léopard le soir dans un bois louche à Paris 😉

        Et puis pourquoi cette précision sur prier et prophétiser ? Il était honteux de prier ou de prophétiser la tête non voilée, mais en dehors, dans la vie quotidienne, ce n’était pas honteux qu’elles soient prises pour des prostituées ? Pourquoi mentionner la prière ? Pourquoi l’apôtre n’a-t-il pas dit qu’il est honteux qu’une femme soit non voilée tout simplement ? Toute femme à la tête découverte déshonore son chef. Et pas : Toute femme qui prie la tête découverte déshonore son chef …

        Et aussi, pourquoi mentionner l’inverse : tout homme, au contraire qui prie la tête couverte … Pourquoi préciser cela aussi ? Les hommes prostitués de Corinthe se voilaient ?

        Tout ça pour dire que l’histoire de la prostitution, jsuis moyennement convaincue ;))

        Sois bénie 🙂

        J'aime

        • Bonsoir pudeur & modestie ! 😉

          Oui, si nous pouvions ‘passer un documentaire réaliser à ces époques’ ! 🙂 Et encore, refléterait-il la réalité ? Lorsque je vois de nos jours à la TV, certains documentaires ……………

          Beaucoup de ‘passages clés’ sur le salut, le baptême, le congrégationalisme, l’obligation de faire ceci ou, cela, (qui à la base n’en est pas forcement une, ou encore au sujet des femmes, ont passablement de différences, entre les versions de la Bible …

          Pour le voile, je remarque une chose, c’est qu’une poignée de personne sont convaincues de devoir le faire porter aux femmes, et ils sont prêt à passer des heures à ‘prouver leur conviction’. Ceux qui se convertissent en ex-URSS, par exemple, qui ‘ont grandi tout seul dans leur coin’ sans même savoir qu’en Europe, certaines femmes portaient un voile ont parfois été ‘guidé très précisément’ dans à faire ou ne pas faire une chose’, ils avaient de très rares Bibles qu’ils dévoraient et se partageaient à plusieurs et dont ils connaissaient par coeur des livres entiers, certains ont été guidés à se rendre à des km de chez eux pour ‘obtenir’ une Bible mais … aucun d’eux n’a soudain été interpellé à ‘faire porter un voile à son épouse’ ! 🙂

          Ce ‘détail’ me semble parfois totalement disproportionné par rapport à l’entier de la Bible ‘dans quelques dénominations’ Les chrétiens qui se convertissaient au sein de pays communistes avaient bien d’autres choses à penser … et à vivre ! (et se convertissent encore de nos jours, pensons à eux, La Corée du Nord est le pire pays du monde pour un chrétien, selon ‘Portes Ouvertes’)

          En grec, ce n’est pas ‘le pouvoir du mari’. Certaines versions ont ajouté ‘mari’ et même la stong en français l’a ajouté. Dans le grec, il n’y a que ‘pouvoir’. Le mot ‘mari’ n’y est pas.L’autorité dont dépend la femme est celle de Dieu et non pas celle du mari. Mais là encore, dans l’histoire des églises …..


          (Je t’ai bien lue dans l’autre sujet. (Et encore ailleurs sur le charnier d’enfants ‘catho’ retrouvé ! J’ai failli passer te dire bonjour ! 🙂
          Je déjà plusieurs fois pensé à ‘faire quelque chose’ dans ce sens … tout en me disant aussi … ceux qui sont convaincus, le sont souvent ‘par avance’ … ceux qui ‘cherchent’ où sont-ils ? Et surtout : hors de Christ, nous ne pouvons rien faire)

          J'aime

          • Coucou béréenne, je suis étonnée de ce que tu me dis que les chrétiens d’ex-urss. Parce que j’ai connu des missionnaires qui allait dans ces pays-là avant la chute du mur et durant les années de l’oppression communiste, ils allaient dans des pays comme l’ukraine, la pologne etc. Ils risquaient gros pour passer des bibles illégalement, les chrétiens s’assemblaient souvent en secret, et ils étaient souvent dans la misère. Pourtant, on me racontait que là-bas, non seulement les sœurs se voilaient, mais si tu allais non-voilée, il y en avait toujours bien une pour te prêter un foulard, parce que tu choquais si tu n’en avais pas 😉

            Bon, il faut dire que c’est à une époque où il était perçu comme normal qu’une femme se couvre la tête car cela se faisait aussi chez les catholiques/orthodoxes. Mais sans doute que cela n’est pas partout pareil, et j’imagine que depuis lors les choses ont certainement changé comme partout.

            Évidemment que nous sommes tous d’accord pour dire que ce n’est un point essentiel au salut. Mais cela n’est pas une raison pour ne pas s’en occuper 😉

            A propos, suite aux commentaires hier, j’ai trouvé des éléments passionant sur les prostituées de Corinthe, si un jour tu avais l’idée de faire un article ;-))))

            J'aime

          • Je me suis ‘mélangée les pinceaux’ sur les pays ‘communistes’. Je ne sais plus du tout, après quelle lecture, il m’avait semblé évident que ‘personne’ n’avait pensé à mettre de voile’ …

            J'aime

  4. Pour ta question ici : a-t-elle consulté des études historiques à ce sujet ?

    Les traces parlent encore plus que les explications autour des traces. Et les déesses (c’est à dire les prostituées des temples païens) sont la plupart du temps représentées soit voilées de la tête au pieds, soit nues …

    Nous-mêmes partons de ce que nous connaissons. Habitant dans un pays où dans aucune assemblée, on ne porte le voile, pourtant, j’en ai visité plusieurs ‘sortes’, j’ai découvert il y a peu, qu’en France, c’est assez courant. J’y ai même découvert que dans une ‘sorte’ d’assemblée, les femmes portent le voile partout dans le monde. Et encore, est-ce bien un voile ?

    Dans la Bible, nous voyons les très nombreuses DISCUTIONS que Jésus a eu avec ses disciples. Jésus leur expliquait ‘les choses’ et les disciples ne faisaient rien qu’ils n’aient pas compris. Idem par la suite pour les premiers chrétiens.

    J’ai discuté avec des femmes qui portent … un chapeau et il y a de nombreuses incohérences dans leurs réponses :
    – elles portent un chapeau et non pas un voile
    – elles ne savent pas pourquoi porter un voile et aucune n’a su me l’expliquer
    – elles portent un voile car ‘c’est écrit’ (pour ne pas désobéir) (pour faire comme tout le monde) etc, mais aucune ne sait réellement pourquoi, il faut porter un voile
    – le chrétien est censé prier en tout lieu, en tout temps, sans cesse mais elles ne portent pas de voile, sauf le dimanche matin. Alors qu’elles sont convaincues que l’église n’est pas un batiment
    – elles doivent porter un voile pour prier et prophétiser (1 Cor 10 ou 11) et prophétiser est expliqué en 1 cor 14 : exhorter, édifier, instruire, etc
    – elles n’exhorte pas, n’édifie pas et n’instruise pas.
    – Conclusions, elles n’ont donc jamais besoin de porter un voile.

    En résumé, ces femmes portent un chapeau, qui est obligatoire pour prier et prophétiser mais elles ne prient et ne prophétisent jamais, donc, elles n’ont jamais besoin d’en porter mais en portent quand même.

    (Je te parle d’une unique dénomination, des seules personnes que je connais qui portent un voile) (Dans la seule ADD que j’ai visitée en France, quelques rares femmes portaient un voile)

    Ma position est : ne rien faire avant d’avoir compris pourquoi le faire. (autre que ‘parce que c’est écrit ou parce que mon pasteur m’a dit)

    Imaginons-nous évangéliser une personne ‘sur son lit de mort’ qui n’a JAMAIS entendu parler de Jésus-Christ de sa vie, ni d’église, ni de chrétiens ni de rien du tout. Nous avons 24h00 pour la convaincre que Jésus est venu sur la terre pour nous sauver. Et déjà que ‘le paradis existe’ que Dieu est DIEU, que Jésus était Dieu mais quand même homme, pourquoi mourir sur une croix peut nous être utile ? Et … comment savons-nous que Jésus est ressuscité ? Pourquoi n’est-ce pas une fable ? Oui, c’est écrit dans la Bible mais bon, qui a écrit la Bible ? Comment Dieu t’a convaincu de croire en la Bible ? Et comment as-tu été convaincu que Dieu existe ? Dieu prendre soin de nous ? Comment le sais-tu ? C’est écrit ? Comment sais-tu que ce qui est écrit est vrai ? Etc, etc. Puis, il y a le pardon, etc, etc, etc, etc la justice, aimer comme Christ nous a aimé, etc, etc, jusqu’à ce qu’on arrive au voile, la personne est déjà morte ! 😉

    Tout cela pour dire, qu’à mes yeux, mettre en pratique déjà la justice, exercer l’hospitalité etc ou même apprendre le grec (! 🙂 ) me semble plus important que de mettre en pratique une chose que personne ne comprend à notre époque ….

    J'aime

    • @ Béréenne attitude (commentaires du 7 mars 2014 à 6:09 et 6:53).

      Concernant l’argument des prostituées corinthiennes, le révérend R.C. Sproul a répondu ceci :

      « If Paul merely told women in Corinth to cover their heads and gave no rationale for such instruction, we would be strongly inclined to supply it via our cultural knowledge. In this case, however, Paul provides a rationale which is based on an appeal to creation not to the custom of Corinthian harlots. »

      De toutes façons, l’argument selon lequel Paul (inspiré du Saint-Esprit) commande aux femmes chrétienns de porter un voile pour se distinguer des prostituées corinthiennes est irrecevable en vertu des sources historiques :

      « 1000 Cult Prostitutes

      In addition to exegetical grounds, there are also good historical reasons for rejecting a cultural explanation of head covering. The most appealed to reference in support of this position is the 1000 cult prostitutes at the temple of Aphrodite in Corinth.

      Before we examine that claim, we’re in need of a brief history lesson on the city of Corinth. Dirk Jongkind (PhD, Cambridge University) says “The City of Corinth had a glorious Hellenic past before its destruction by the Romans in 146 BC. Yet when it was refounded in 44 BC, it was not rebuilt as a Greek city, but as a Roman colony.” So Greek Corinth had been destroyed and it was rebuilt 100 years later as a Roman colony.

      The primary source quoted to learn about these cult prostitutes is the Greek geographer Strabo (64/63 BC – 24AD). Strabo travelled widely and recorded what he saw in his work “Geographica”. Here’s what he said, “And the temple of Aphrodite was so rich that it owned more than a thousand temple slaves, courtesans, whom both men and women had dedicated to the goddess.” Take note of the past tense of the quote. Strabo wrote this about 30 years before Paul wrote 1 Corinthians and he was referring not to his present time, but to ancient times in Corinth’s past. He later stated, “The city of the Corinthians, then, was always great and wealthy”. The key words are “then” and “was”. In sharp contrast, in his day he saw on the summit “a small temple of Aphrodite” not the “temple of Aphrodite [that] was so rich that it owned more than a thousand temple slaves.”

      David W. J. Gill (PhD, University of Oxford) writing on “The Importance of Roman Portraiture for Head-Coverings in 1 Corinthians 11:2-16” says:

      “Some have taken the urge for women to wear veils as Paul ensuring that they were not mistaken for prostitutes or hetairai. Part of the reason for this view lies in the interpretation of Corinth as a ‘sex-obsessed’ city with prostitutes freely roaming the street. The 1000 hetairai linked to the cult of Aphrodite, and the corresponding notoriety of Corinth, belong to the hellenistic city swept away by Mummius in 146 BC. In contrast, the Roman shrine was far more modest.”

      Dr. Gill agrees that Corinth did have a wild sex-obsessed reputation and 1000 cult prostitutes in the temple of Aphrodite. However, that belonged to Greek Corinth which was destroyed about 200 years before Paul wrote 1 Corinthians.

      Mistaken Identity

      Going hand-in-hand with this view is the claim that if women were seen uncovered, they’d be mistakenly identified as a prostitute. However, this claim is unfounded and there’s good reason to suggest that wasn’t the case. Dr. Gill explains:

      “Public marble portraits of women at Corinth, presumably members of wealthy and prestigious families are most frequently shown bare-headed. This would suggest that it was socially acceptable in a Roman colony for women to be seen bare-headed in public.”

      As he points out, the archaeological evidence supports the fact that is was normal for women be seen bare-headed. This isn’t an isolated piece of evidence but what is “most frequently shown”. »

      Source : http://www.headcoveringmovement.com/articles/is-head-covering-cultural-what-about-the-corinthian-prostitutes

      J'aime

      • Merci Scolaris Legisperitus pour les informations concernant la romanisation de Corinthe et de son temple.
        Concernant les lupanars, comment s’habillait-on à Corinthe, à cette époque ?

        J'aime

        • Je ne sais pas comment s’habillaient les prostituées corinthiennes, ni à l’époque hellénique, ni à l’époque romaine. Ce qui est certain, c’est que ne pas porter de voile n’était pas synonyme de prostitution dans la culture corinthienne, et que de sucroît la prostitution avait drastiquement déclinée par l’époque apostolique. Et ce qui est encore plus certain, c’est que Paul ne fait nullement référence à la culture vestimentaire corinthienne en 1 Corinthiens 11.

          « I read in 1 Corinthians 11 that the woman’s head is to be covered in worship. The modern Christian consensus tells me that is a relative and obsolete command, dealing with some first-century problem in the city of Corinth. My high-school literary skills tell me otherwise: The command is rooted in creation (verses 7-9) and in nature (verse 14). And if that weren’t ironclad enough, I am to cover my head « because of the angels. »

          The angel detail is so cryptic, so off the wall, so without explanation, that it becomes the strongest argument of all. Where is the « cultural relativity » case now, where angels transcend all historical agitations? »

          Source : http://www.worldmag.com/2007/06/a_symbol_of_glory

          J'aime

          • Oui, c’est être rasée qui démontraient la prostitution.

            Par contre, des déesses comme Ishtar était représentée par plusieurs peuples, parfois sous d’autres noms.. Elles étaient sculptées soit nues, soit enveloppées d’un voile leur couvrant le corps en entier. Leur voile avait donc pour premier but de couvrir leur nudité.

            L’important étant de se laisser convaincre par Dieu, par La Bible de porter ou de ne pas porter de voile et non pas d’avoir ‘une conviction personnelle’ et d’essayer de l’argumenter par la Bible (ou l’histoire) ! 🙂

            J'aime

    • Il faut respecter toute la tradition, chaque chose devant demeurer à sa place. Il est vain de dire que d’autres choses passent avant. Cela ne change rien au problème posé.

      J'aime

  5. Vincent, d’emblée, je vous félicite d’avoir le courage d’aborder cette question très délicate.

    Nous sommes d’accord, au moins, que 1 Corinthiens 11:15 n’affirme pas que les cheveux longs remplacent le voile. Si on remplace le mot « voile » au verset 6 par « cheveux longs », on obtient le verset suivant : « Si une femme n’a pas les cheveux longs, qu’elle se coupe aussi les cheveux »… ce qui est un non-sens puisque ses cheveux sont supposément déjà coupés.

    J’expose le reste de ma compréhension de ce sujet ici :
    http://monarchomaque.org/2014/03/08/couvre-chef/

    Vous soulevez cependant deux arguments « contre » le port du voile par les femmes que je n’aborde pas dans mon article : les hommes aux cheveux longs dans l’Ancien Testament et le port du voile par les femmes en dehors des cultes collectifs. Je me tourne donc vers le *Head Covering Movement* pour adresser ces difficultés.

    « What About Men Like Samson Who Had Long Hair?

    Summary Points :

    — If God commands an exception for a specific purpose, it does not nullify the normal natural order.
    — The accounts of Hosea and Isaiah show us that God has in the past instructed his people to do something He is against.
    — The very fact that men were not to cut their hair during the Nazirite vow indicates it was something unusual and different from what everyone else was doing (since they were consecrated and separate). This supports the fact that short hair on men is natural. »

    Source : http://www.headcoveringmovement.com/articles/what-about-men-like-samson-who-had-long-hair

    « Can Head Covering be limited to Church if the arguments Paul uses apply at all times?

    Summary :

    — The objection in this article presupposes that a covering (or lack thereof) symbolizes divine truths at all times. Any limitation on head covering nullifies this presupposition.
    — The Bible limits head covering in two ways 1) by being only for those under the new covenant and 2) by being only for when people are “praying and prophesying”.
    — If a symbol if defended by a permanent/perpetual fact, it does not necessitate that it carries that symbolic meaning at all times and in all situations.
    — Eating bread and drinking wine is one example of something that has a common use but is also symbolic at certain times. »

    Source : http://www.headcoveringmovement.com/articles/can-head-covering-be-limited-to-church-if-the-arguments-paul-uses-apply-at-all-times

    En fait, je crois que beaucoup plus de femmes porteraient le voile si elles n’avaient pas peur de se faire critiquer par les autres femmes qui ne veulent pas en porter.

    J'aime

    • Quelles distinctions fais-tu entre manteau et voile ?

      4018 « Peribolaion »

      1 Corinthiens 11 : 15 mais que c’est une gloire pour la femme d’en porter, parce que la chevelure lui a été donnée comme voile (peribolaion) ?

      (voir aussi : Hébreux 1 : 12 Tu les rouleras comme un manteau (peribolaion) et ils seront changés)

      2619 « Katakalupto »
      177 « Akatakaluptos » (a = sans)

      1 Corinthiens 11 : 6 Car si une femme n’est (katakalupto) pas voilée (katakalupto), qu’elle se coupe aussi les cheveux. Or, s’il est honteux pour une femme d’avoir les cheveux coupés ou d’être rasée, qu’elle se voile (katakalupto).
      1 Corinthiens 11 : 7 L’homme ne doit pas se couvrir (katakalupto) la tête, puisqu’il est l’image et la gloire de Dieu, tandis que la femme est la gloire de l’homme.

      1 Corinthiens 11 : 5 Toute femme, au contraire, qui prie ou qui prophétise, la tête non voilée (akatakaluptos), déshonore son chef : c’est comme si elle était rasée.
      1 Corinthiens 11 : 13 Jugez-en vous-mêmes : est-il convenable qu’une femme prie Dieu sans être voilée (akatakaluptos) ?

      J'aime

      • @ Béréenne attitude (commentaire du 5 mai 2014 à 8:33) :

        Selon la terminologie que vous avancez, « voile » et « manteau » semble simplement être utilisés comme des synonymes. Cela est sans conséquence pour l’interprétation correcte de 1 Corinthiens 11.

        Le verset 6 impose une lecture en vertu de laquelle le voile *s’ajoute* à la longue chevelure plutôt que ne *remplace* la longue chevelure (ou vice-versa — je ne suis pas un maître en grammaire grecque antique et je crois savoir que l’ordre des mots a moins d’importance qu’en français moderne ; quoi qu’il en soit ça reviens au même : il y a cumul et non substitution).

        Cette interprétation d’ajout ou de cumul, qui conserve l’harmonie avec les versets 5 & 6, est autorisée par le texte grec. Le terme « pour » dans l’Ostervald (ou « comme » dans la Louis Second) placé juste avant le mot « voile » à la fin du verset 15 est « anti » en grec. Ce terme, pris isolément, peut signifier un ajout aussi bien qu’un remplacement. En d’autres endroits du Nouveau Testament, ce terme réfère clairement à un ajout. Ainsi en est-il en Jean 1:16 : « nous avons tous reçus de sa plénitude, et grâce sur grâce ». Ce n’est pas de la grâce qui remplace de la grâce, mais de la grâce qui s’ajoute à de la grâce. Similairement, le contexte de 1 Corinthiens 11 nous oblige à reconnaître que le voile s’ajoute à la longue chevelure des femmes chrétiennes.

        Source : http://www.headcoveringmovement.com/articles/is-a-womans-long-hair-her-covering

        D’ailleurs le port d’un couvre-chef par les femmes chrétiennes pendant les cultes collectifs n’a causé aucun problème dans les dix-neuf premiers siècles et-demi de l’histoire de l’Église. Il a fallu attendre la déferlante postmoderne & féministe pour que des chrétiens se mettent à todre 1 Corinthiens 11 dans tous les sens en essayant de concilier ce chapitre qui n’avait jamais causé de difficulté exégétique sérieuse avec la nouvelle culture ambiante déchristianisée.

        J'aime

        • Oui, voile et manteau semblent être utilisé comme des synonymes.Et un manteau couvre principalement … le corps.

          J'aime

  6. En réponse à : « Quelle est votre pratique personnelle (ou celle de votre assemblée) »

    Dans mon assemblée, la tête couverte (généralement par un voile) est de mise. Nous avons toujours été enseigné comme cela. Bien que je connaisse aussi des églises où le voile est plutôt aléatoire ou en déclin on va dire, dans l’ensemble, la plupart de mes contacts chrétiens sont favorables au voile.

    Je me couvre la tête lorsque je prie chez moi également.

    J'aime

  7. Comment se fait-il que l’homme au temps de Jésus se couvrait la tête pour prier ? Le nazaréen portait les cheveux longs pour sa consécration au Seigneur : donc les têtes rasées ne seraient pas consacrées à Dieu ?

    Pourquoi la femme mariée doit-elle se couvrir la tête chez les corinthiens ? mais le mari lui doit le faire « nue tête » ? Paul dit bien que c’est une coutume et non un commandement du Seigneur.

    En Christ il n’y a ni homme, ni femme : donc pas un salut pour le genre masculin et un pour le genre féminin ! Mais y aurait-il une différence dans la prière ? Alors ça !! La prière n’est-elle pas un exercice spirituel ?

    Et aussi… « priez sans cesse… » alors ? mesdames vous devriez mettre des bonnets sur vos cheveux coupés 😀 et messieurs, bas la casquette…

    Ne perdons pas notre bon sens, celui que Dieu nous a fait don… Dieu n’est pas mesquin ni ridicule.

    Shalom !

    J'aime

  8. Comment se fait-il que l’homme au temps de Jésus se couvrait la tête pour prier ? Le nazaréen portait les cheveux longs pour sa consécration au Seigneur : donc les têtes rasées ne seraient pas consacrées à Dieu ?

    Pourquoi la femme mariée doit-elle se couvrir la tête chez les corinthiens ? mais le mari lui doit le faire « nue tête » ? Paul dit bien que c’est une coutume et non un commandement du Seigneur.

    En Christ il n’y a ni homme, ni femme : donc pas un salut pour le genre masculin et un pour le genre féminin ! Mais y aurait-il une différence dans la prière ? Alors ça !! La prière n’est-elle pas un exercice spirituel ?

    Et aussi… « priez sans cesse… » alors ? mesdames vous devriez mettre des bonnets sur vos cheveux coupés 😀 et messieurs, bas la casquette…

    Ne perdons pas notre bon sens, celui que Dieu nous a fait don… Dieu n’est pas mesquin ni ridicule.

    Shalom !

    J'aime

  9. Bonjour tous,

    Je voudrais attirer l’attention sur plusieurs points :

    1) 1 Cor.11:17 En donnant cet avertissement, ce que je ne loue point, c’est que vous vous assemblez, non pour devenir meilleurs, mais pour devenir pires.

    Paul en parlant du voile, parle pour les communions fraternelles et au moment où la femme prie ou prophétise DANS l’assemblée des saints réunis en communion fraternelle.

    Pourquoi ?
    Parce que Paul parle des prophéties.
    On ne prophétise pas par le Saint-Esprit quand on est seul ou hors assemblée.
    Donc le contexte est bien DANS l’assemblée.

    En effet, quand une femme est dans la rue, elle n’a pas besoin de PARLER (s’exprimer de façon audible) pour prier et elle n’est pas non plus en assemblée.
    Donc le port du voile on n’en parle pas dans ces cas car elle peut prier en son cœur ou entre elle et Dieu. On a besoin d’un voile dans ce cas ? Je réponds par la négative.

    De plus on voit mal un chrétien prophétiser dans la rue par le saint-esprit.(sauf s’il serait comme les prophète de l’ancien temps)…Mais Paul ne parle pas de cela ici…
    Quand peut-on porter la prophétie par le Saint-Esprit ?
    Dans l’assemblée ou hors de l’assemblée ?
    Paul parle de prophétie donc il en parle dans l’assemblée de l »Église réunie.
    Donc le contexte du port du voile se limite visiblement à l’assemblée des saints réunies.

    De plus on ne prophétise pas en son cœur ! N’est ce pas ?
    Si on prophétise : On vocalise, on parle
    Donc le port du voile est exigé parce que la femme prends la parole dans l’assemblée des saints.
    Ainsi j’en déduis que Paul demande le port du voile quand la femme prends la parole de façon AUDIBLE en assemblée de Saints par la prière ou par la prophétie.

    Si elle prie en son cœur même en communion fraternelle je ne vois pas pourquoi elle a besoin de se voiler, si elle élève la voix pour prier qu’elle se voile, si elle prophétise, qu’elle se voile.
    Si elle est dans sa chambre SEULE avec Dieu, un voile obligé ? non
    Si elle est dans sa voiture SEULE avec Dieu, un voile obligé ? non
    Si elle est avec son mari et les deux se mettent ensemble en prière, un vole ? oui car il y a une assemblée.
    Si elle est face à un danger soudain avec son mari et crie vers Dieu, un voile ? non, il y a danger immédiat et elle fait une prière instante à Dieu
    Donc à chaque cas sa valeur c’est ce que cela me dit quand je lis ce texte.

    Paul n’a jamais exigé le voile HORS assemblée mais dans l’assemblée des Saints et à cause des anges et dans deux circonstances : la prière(visiblement audible) et la prophétie actes qui sont manifestés par la prise de parole en assemblée.
    Donc il y a quelques choses à découvrir et que nous ne percevons toujours pas.

    2) 14 La nature elle-même ne vous enseigne-t-elle pas que c’est une honte pour l’homme de porter de longs cheveux, 15 mais que c’est une gloire pour la femme d’en porter, parce que la chevelure lui a été donnée comme voile ?

    Le verset 15 porte en fin de phrase un POINT D’INTERROGATION  » ?  »
    Est ce un souci de traduction, de ponctuation ?….Mais cela m’interpelle.

    En relisant AVEC le point d’interrogation, on a plus la même vision.
    Et je lis un peu comme ceci : Si c’est une gloire pour la femme d’avoir des cheveux long, pensez vous que la chevelure lui soit donnée en vêtement pour prendre cela comme prétexte afin de ne pas vous voiler lors des prières et des prophéties ?

    En gros je comprends par là, qu’il dit que la femme doit bien se voiler quand elle vocalise en prière et en prophétie dans l’assemblée des saints.

    POURQUOI ?…A cause des anges …C’est à dire ?……….(je sèche faute de révélation…)

    3) David tu dis que l’homme sous l’AT se couvrait la tête et que cela semble contredire la pensée de Paul.
    Je pense,qu’il ne faut pas confondre l’homme lambda qui prie ou prophétise dans l’assemblée des saints sous la Grâce et le vêtement dans la sacrificature Mosaïque ou dans l’exercice des choses sacrées dans le tabernacle sous la Loi.
    Concernant la kippa, elle n’est pas issue d’une ordonnance Mosaïque mais c’est plutôt une dérive traditionnelle chez les juifs cela n’a rien à voir avec la sacrificature ou un commandement de Dieu.

    J'aime

  10. Les versets de Paul s’adressent à des gens – ex-païens qui sont venus à la Foi au VRAI Dieu.
    Toute leur « culture » doit être revue à la Lumière qui les éclaire… et ce n’est pas rien.

    Comme pour Paul, il est hors de questions de les faire « judaïser » avec la prière tête couverte pour les hommes (non pas avec une kippa !!!!!) mais avec le châle de prière ou encore les histoires de cheveux coupés ou rasés pour les femmes (honte publique : pendant la guerre on faisait ainsi aux femme « collabo »)…

    Qu’indiquait le châle ou le voile de prières ?
    Simplement l’autorité à laquelle l’homme se soumettait. Il s’enveloppait de son talit – pour ce mot voir ici par respect pour Dieu qui risquait toujours de MANIFESTER Sa PRÉSENCE (Cf.Parousia) pendant qu’Ils L’invoquaient.

    Si nous prenons les épitres de Paul – qui sont des épîtres CORRECTIVES pour la plupart, pour ne pas dire toutes – comme des écrits d’ordonnance ou de commandements divins, nous nous trompons lourdement.

    La dimension dans laquelle nous sommes appelés à vivre en tant que disciples de Christ, est essentiellement spirituelle et la façon dont nous la vivons va se répercuter sur notre vie quotidienne. Nous sommes appelés à marcher continuellement dans Sa Présence à chaque instant. Le Saint Esprit vit dans le croyant, est avec lui et sur lui… jusqu’à la fin.

    C’est pourquoi Paul parle d’avoir une « BONNE CONSCIENCE » ce qui ne signifie pas n’avoir rien sur la conscience !!! Cela veut dire vivre constamment dans la conscience de cette PRÉSENCE de DIEU, qui est là bien qu’invisible, mais qui peut se manifester ou advenir à tout instant, comme Jésus l’a démontré pendant les 40 jours qui suivirent Sa Résurrection.

    Le voile – dont tout homme et toute femme ont besoin, c’est la « couverture » du Saint Esprit, ou autrement dit l’Onction royale de Dieu a mise sur ceux qu’Il a appelés, pour pouvoir ouvrir la bouche au Nom de Dieu (en lieu et place) : ce sont ceux là les prophètes qui transmettent le Message de Dieu. Un homme ou une femme qui prophétise sans la marque de l’Onction divine pratique simplement la sorcellerie.

    J'aime

    • Je ne suis pas sûre de saisir votre pensée … Si les épîtres sont des épîtres correctives (et effectivement), c’est donc qu’il y avait des choses à corriger dans l’attitude des chrétiens et chrétiennes de l’époque. L’église primitive est un bel exemple de dérives et divisions de toutes sortes. Les écrits des apôtres qui « rappelle à l’ordre » doivent nous instruire aussi bien qu’à eux, sinon quel intérêt ? Sommes-nous devenus des enfants assez parfait que pour nous passer de la « correction » de notre Père ?

      Je pense que nous ne sommes pas meilleures que nos pères et mères dans la foi qu’étaient les corinthiens, les romains, les judéo-chrétiens etc.

      Pour l’explication que le voile qui ne serait qu’une espèce de parabole spirituelle symbolisant, je vous cite : « la couverture du Saint Esprit, l’Onction royale de Dieu a mise sur ceux qu’Il a appelés, pour pouvoir ouvrir la bouche au Nom de Dieu » … Je veux bien… mais alors pourquoi l’apôtre dit-il que les hommes devaient avoir la tête découverte pour prophétiser ? Ils n’avaient pas besoin de la couverture de l’Esprit ?

      cordialement.

      J'aime

      • Oui… épitres correctives essentiellement pour des personnes venant du paganisme et non des chrétiens de longue date ou encore des hébreux – qui connaissaient le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob.
        Il ne s’agit de meilleurs ou de pires 😀 mais de lire ce qui est écrit sans le sortir de son contexte, historique, religieux, « coutumier », linguistique, culturel…. etc. fin de ne pas faire dire aux auteurs des choses qu’ils ne disent pas ! La langue évolue, les sens des mots aussi…

        Les hommes ont la « prééminence » et doivent recevoir le respect qui leur est dû : l’homme est le type de Christ, tandis que la femme est le type du Corps de Christ, donc de l’Église. Dans l’exemple de Paul, la femme se couvrait et l’homme se découvrait la tête, pour signifier quelque chose : le respect de l’homme pour Dieu dans la Nouvelle Alliance l’obligeait à se découvrir la tête, comme dans nos coutumes d’il y a 50 ans les hommes soulevaient leur chapeau pour saluer… une dame. Tout cela est question de COUTUMES et c’est ce que dit Paul.

        Dans la vie de l’Esprit, les coutumes et les convenances mondaines n’ont plus court : ce qui ne veut pas dire que l’on ait la liberté de faire tout et n’importe quoi. La soumission à Christ de l’homme comme de la femme passe par le cœur obéissant et non par des formes vestimentaires chapeau foulard mantilles ou autre.
        Tout ce que nous faisons nous devons les faire « dans la FOI » car ce que nous faisons en doutant EST péché.

        L’important pour chacun de nous est d’être persuadé dans son esprit de ce qu’il doit faire : avoir la tête couverte ou pas, ne regarde que celui qui porte cette tête 😀 et marchons simplement dans la Foi en Dieu sans imposer des formes aux frères et sœurs.

        J'aime

        • Je complète : non, ce n’est pas une parabole spirituelle…

          Toute personne qui ose se nommer « chrétien » ce qui signifie « Petit-Christ » ne devrait pas pouvoir ouvrir la bouche publiquement sans avoir cette Onction de l’Esprit » qui lui permet de parler comme « ambassadeur de Christ ».

          Un titre (pasteur, frère responsable, ancien, ministère etc.) ne donne pas le DROIT de parler de la part de Dieu. C’est seulement l’Onction qui le permet.

          Moïse mettait un Voile pour parler avec les gens mais l’enlevait pour parler avec Dieu : nous sommes dans une meilleure Alliance, et la Gloire de cette dernière est plus grande ! Nous oublions trop cette réalité – si du moins nous la vivons – Christ en vous, l’Espérance de la Gloire ! Cela doit se voir à l’extérieur.

          J'aime

  11. Mmh.. Le port du voile est limité dans les saintes écritures,

    Dans l’ancien testament, il est porter le jour des noces et pour le deuil .
    « Rebecca se couvrit le visage  » on peut donc considérer qu’avant de voir son maris elle ne le portait pas et pourtant elle venait de parcourir un long chemin avec un homme.

    Dans le nouveau testament, le voile qui couvre les cheveux, est porté quand une femme prie, enseigne et prophétise en présence d’un homme.

    Il n’est donc pas obligatoire de le porter en permanence.

    J'aime

  12. Soyer bénit frère et soeur.
    On dit à cause des anges parce-que ce sont les anges qui transmette nos messages à Dieu.
    Raison pour laquelle nous devons avoir une marque d’autorité lorsque nous prions cas pendant qu’ont prie il ya des anges parmi nous.
    J’espère que sa répondu à vos questions.

    J'aime

    • Cet argument me semble peut fondé.

      Christ l’archange transmet tout nos messages à Dieu, ceux des hommes et des femmes. Alors que seul les femmes ont l’obligation de se couvrir la tête lors d’une prière.

      J'aime

  13. Juste de dire au sujet de ce sujet intéressant que le gros problème des chrétiens dans les temps modernes est le relativisme. On cherche à tout contextualiser, à tout expliquer du point de vue historique ou sociale. Les chrétiens sont devenus de grands intellectuels qui a force de tout ramener à leur savoir profane s’éloigne de plus en plus de la Vérité qui est Jesus Christ. De grace, la parole de Dieu n’a pas besoin comme il est écrit d’interprétation particulière mais d’obéissance. Revenons à la simplicité de l’évangile. SVP mes soeurs mettez le voile.

    J'aime

  14. Bonsoir à tous,
    La chevelure d une femme est un signe de soumission. Je précise que dans l interlineaire grec il n est pas dit « qu on lui coupe les cheveux » mais il est dit » qu on lui rase la tête. « Et c’est là que ça devient intéressant justement. Peut-être l apôtre Paul voulait tout simplement dire qu un homme doit avoir les cheveux courts et une femme les cheveux longs en signe de soumission devant les anges justement. J insiste sur le fait qu’il y est peut-être des femmes qui se faisait couper les cheveux comme des hommes justement. Aussi j aimerai rajouter que dans l ancienne alliance la chevelure était un signe de soumission à Dieu.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s